La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Réseau Nord Alpin des Urgences Prise en charge des surdosages en antivitamine K (AVK) Pr Benoît Polack Chu de Grenoble Pr Benoît Polack Chu de Grenoble.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Réseau Nord Alpin des Urgences Prise en charge des surdosages en antivitamine K (AVK) Pr Benoît Polack Chu de Grenoble Pr Benoît Polack Chu de Grenoble."— Transcription de la présentation:

1 1 Réseau Nord Alpin des Urgences Prise en charge des surdosages en antivitamine K (AVK) Pr Benoît Polack Chu de Grenoble Pr Benoît Polack Chu de Grenoble

2 2 Médicaments en cause Anticoagulants Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Anticancéreux Psychotropes Anti-arythmiques Antibiotiques Divers Incidence des hospitalisations liées à un accident des AVK : / an Taux dhospitalisation pour effet indésirable médicamenteux en France : 3,2 % 13 % 8 % 7 % 5 % 46 %

3 3 Deux types de surdosage en AVK ABSOLU INR >> limite thérapeutique supérieure Symptomatique ou Asymptomatique ABSOLU INR >> limite thérapeutique supérieure Symptomatique ou Asymptomatique RELATIF INR dans la zone thérapeutique Accident hémorragique ou risque hémorragique lié à un événement intercurrent RELATIF INR dans la zone thérapeutique Accident hémorragique ou risque hémorragique lié à un événement intercurrent INR: International Normalized Ratio

4 4 Quel objectif thérapeutique ? Surdosage absolu Asymptomatique ou hémorragie mineure : Zone thérapeutique (INR 2-3, ou 3-4,5) Hémorragie grave : Zone de sécurité (INR < 1,5) Surdosage relatif Zone de sécurité (INR < 1,5) Surdosage absolu Asymptomatique ou hémorragie mineure : Zone thérapeutique (INR 2-3, ou 3-4,5) Hémorragie grave : Zone de sécurité (INR < 1,5) Surdosage relatif Zone de sécurité (INR < 1,5)

5 5 Résultats dune enquête observationnelle auprès de 70 établissements hospitaliers français Juillet-Décembre 2001 (Louis Harris médical) Enquête de comptage (phase I, 789 cas) et enquête descriptive (phase II) Enquête descriptive : 555 patients ayant reçu un traitement (Vit K, PFC, KASKADIL ®* ) Ratio H/F = 1, âge moyen : 70 ans 94 % traités par AVK (54 % depuis moins d1 an) Juillet-Décembre 2001 (Louis Harris médical) Enquête de comptage (phase I, 789 cas) et enquête descriptive (phase II) Enquête descriptive : 555 patients ayant reçu un traitement (Vit K, PFC, KASKADIL ®* ) Ratio H/F = 1, âge moyen : 70 ans 94 % traités par AVK (54 % depuis moins d1 an) PFC=Plasma Frais Congelé, site Internet AFSSAPS: *Pour une information complète se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit

6 6 Vitamine K ** orale seule 5 % Vitamine K ** IV seule 44 % KASKADIL ®* + Vit K 29 % KASKADIL ®* seul 7 % PFC *** 15 % Dans un contexte dhémorragie grave, un patient sur deux ne reçoit que de la vitamine K ! Traitement des hémorragies "graves", n=198 * Pour une information complète se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit ** Pour une information complète se reporter au Dictionnaire des Spécialités Pharmaceutiques *** Site Internet AFSSAPS:

7 Hémorragies digestives Hémorragies cérébrales % de patients Vitamine K ** seule KASKADIL ®* (+/- PFC *** ) Traitement des hémorragies graves (suite) * Pour une information complète se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit ** Pour une information complète se reporter au Dictionnaire des Spécialités Pharmaceutiques *** Site Internet AFSSAPS:

8 8 Madame JEA…, 42 ans, 50 kg, porteuse dune valve cardiaque mécanique (INR cible : 3,5) Un antécédent embolique sous AVK Hospitalisée pour des rectorragies qui ont débuté dans la nuit Dernière prise de 20 mg de fluindione à 21 h la veille Un contrôle de lINR pratiqué en urgence en ville est à 14 (TP 8 %) À lentrée, pas de signes de choc, hémoglobine : 11 g/dl, létat est stable mais la rectorragie persiste LINR mesuré au laboratoire hospitalier est à 10 (TP 10 %) Madame JEA…, 42 ans, 50 kg, porteuse dune valve cardiaque mécanique (INR cible : 3,5) Un antécédent embolique sous AVK Hospitalisée pour des rectorragies qui ont débuté dans la nuit Dernière prise de 20 mg de fluindione à 21 h la veille Un contrôle de lINR pratiqué en urgence en ville est à 14 (TP 8 %) À lentrée, pas de signes de choc, hémoglobine : 11 g/dl, létat est stable mais la rectorragie persiste LINR mesuré au laboratoire hospitalier est à 10 (TP 10 %)

9 9 Quelle est votre attitude ? Réponse 1 : Vitamine K * seule 3 mg IV + surveillance Réponse 2 : Vitamine K + PFC ** Réponse 3 : Vitamine K + KASKADIL ® *** 500 Ul de facteur IX Réponse 4 : Vitamine K + KASKADIL ® Ul de facteur IX Réponse 5 : Vitamine K + KASKADIL ® Ul de facteur IX avec relais rapide par héparine Réponse 1 : Vitamine K * seule 3 mg IV + surveillance Réponse 2 : Vitamine K + PFC ** Réponse 3 : Vitamine K + KASKADIL ® *** 500 Ul de facteur IX Réponse 4 : Vitamine K + KASKADIL ® Ul de facteur IX Réponse 5 : Vitamine K + KASKADIL ® Ul de facteur IX avec relais rapide par héparine * Pour une information complète se reporter au Dictionnaire des Spécialités Pharmaceutiques ** Site Internet AFSSAPS: *** Pour une information complète se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit

10 10 Quelle a été lattitude à Urgence 2003 ? 1- Vitamine K seule 3 mg IV + surveillance 2- Vitamine K + PFC 3- Vitamine K + KASKADIL ® 500 Ul de facteur IX 4- Vitamine K + KASKADIL ® 1000 Ul de facteur IX 5- Vitamine K + KASKADIL ® 2000 Ul de facteur IX, avec relais rapide par héparine. 1- Vitamine K seule 3 mg IV + surveillance 2- Vitamine K + PFC 3- Vitamine K + KASKADIL ® 500 Ul de facteur IX 4- Vitamine K + KASKADIL ® 1000 Ul de facteur IX 5- Vitamine K + KASKADIL ® 2000 Ul de facteur IX, avec relais rapide par héparine. Plusieurs réponses possibles: 1, 3, 4 et 5 Choix du traitement: Les traitements préconisés sont vit K + KASKADIL ® 20 à 30 Ul/kg de facteur IX avec relais rapide d'héparine adaptés aux recommandations officielles de l'AFSSAPS (www.afssaps.sante.fr)

11 11 Choix du traitement Trouver la cause de lhémorragie et du surdosage Si le choix est vit K 3mg IV + surveillance: le patient est à haut risque de décompensation et nécessite une surveillance rapprochée Les traitements préconisés sont: vit K + KASKADIL ® 20 à 30 Ul/kg de facteur IX avec relais rapide dhéparine adaptés aux recommandations de lAFSSAPS

12 12 Les indications de KASKADIL ®* Traitement et prévention des accidents hémorragiques en cas de déficit global et sévère en facteurs vitamine K dépendants, en cas de surdosage en antivitamine K Pour les déficits isolés en facteurs VII et IX, il convient davoir recours au concentrés spécifiques en facteurs VII ou IX. Traitement et prévention des accidents hémorragiques en cas de déficit constitutionnel en facteur II ou de déficit constitutionnel en facteur X. KASKADIL ® nest pas indiqué dans la maladie hémorragique du nouveau-né (déficit en vitamine K). Traitement et prévention des accidents hémorragiques en cas de déficit global et sévère en facteurs vitamine K dépendants, en cas de surdosage en antivitamine K Pour les déficits isolés en facteurs VII et IX, il convient davoir recours au concentrés spécifiques en facteurs VII ou IX. Traitement et prévention des accidents hémorragiques en cas de déficit constitutionnel en facteur II ou de déficit constitutionnel en facteur X. KASKADIL ® nest pas indiqué dans la maladie hémorragique du nouveau-né (déficit en vitamine K). * Pour une information complète se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit

13 13 Prescription de KASKADIL ® * ? POUR Risque hémorragique immédiat Correction par vitamine K ** seule : 6-8 heures Surdosage important (INR > 9) Demi-vie de la fluindione: 31 heures POUR Risque hémorragique immédiat Correction par vitamine K ** seule : 6-8 heures Surdosage important (INR > 9) Demi-vie de la fluindione: 31 heures CONTRE État stable Âge jeune Risque thrombotique Coût CONTRE État stable Âge jeune Risque thrombotique Coût * Pour une information complète se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit ** Pour une information complète se reporter au Dictionnaire des Spécialités Pharmaceutiques

14 < , ,4 4,5 - 6,9 > 6,9 INR Incidence pour 100 années-patient Relation entre INR et risque hémorragique spontané (Palareti, Lancet, 1996) Palareti G. Bleeding complications of oral anticoagulant treatment: an inception-cohort, prospective collaborative study (ISCOAT). Lancet 1996, vol 348: p

15 15 Sécurisation virale * Contrôle du plasma : Réseau des ETS et sélection des donneurs Bonnes Pratiques de Laboratoire Hémovigilance Amplification des acides nucléiques (VHA, VHB, VHC, HIV, parvovirus B19) Leucoréduction (leucocytes résiduels 10 6 /l de plasma pour fractionnement) Partition par le fractionnement Inactivation des virus enveloppés par solvant-détergent Contrôle du plasma : Réseau des ETS et sélection des donneurs Bonnes Pratiques de Laboratoire Hémovigilance Amplification des acides nucléiques (VHA, VHB, VHC, HIV, parvovirus B19) Leucoréduction (leucocytes résiduels 10 6 /l de plasma pour fractionnement) Partition par le fractionnement Inactivation des virus enveloppés par solvant-détergent * Lefficacité de lélimination et(ou) de linactivation virale reste cependant limitée vis-à-vis de certains virus non enveloppés particulièrement résistants, notamment le parvovirus B19. Il est recommandé que les patients recevant régulièrement KASKADIL ® soient correctement vaccinés contre lhépatite A et lhépatite B.

16 16 Risque thrombotique Lié au produit : une surveillance clinique et biologique particulière doit être exercée chez les patients ayant des antécédents d'insuffisance hépatique ou coronaire, d'infarctus du myocarde ou de CIVD * Lié à la perte de la protection par les AVK : majeur dans le cas particulier (cf page 8) Obtenir le retour rapide dans la zone thérapeutique (INR : # 3, TP %) Lié au produit : une surveillance clinique et biologique particulière doit être exercée chez les patients ayant des antécédents d'insuffisance hépatique ou coronaire, d'infarctus du myocarde ou de CIVD * Lié à la perte de la protection par les AVK : majeur dans le cas particulier (cf page 8) Obtenir le retour rapide dans la zone thérapeutique (INR : # 3, TP %) * CIVD : Coagulation Intravasculaire Disséminée

17 17 Quelle dose de KASKADIL ® ? 1 Ul/kg de facteur IX accroît le TP de 1,5% * en moyenne (pour augmenter le TP de 10%, il est nécessaire d'administrer environ 7 Ul/kg de facteur IX) TP attendu chez cette patiente de 50 kg, partant dun TP de 10 % : 500 UI (10 UI/kg) : TP : 25 % 1000 UI (20 UI/kg) : TP : 40 % 2000 UI (40 UI/kg) : TP : 70 % le traitement choisi est l'administration de KASKADIL ® correspondant à 20 à 30 Ul/kg de facteur IX soit 1000 à 1500 Ul de facteur IX Il est nécessaire de contrôler le TP/INR à intervalle régulier chez cette patiente + dosage des quatre facteurs vitamine K dépendants 1 Ul/kg de facteur IX accroît le TP de 1,5% * en moyenne (pour augmenter le TP de 10%, il est nécessaire d'administrer environ 7 Ul/kg de facteur IX) TP attendu chez cette patiente de 50 kg, partant dun TP de 10 % : 500 UI (10 UI/kg) : TP : 25 % 1000 UI (20 UI/kg) : TP : 40 % 2000 UI (40 UI/kg) : TP : 70 % le traitement choisi est l'administration de KASKADIL ® correspondant à 20 à 30 Ul/kg de facteur IX soit 1000 à 1500 Ul de facteur IX Il est nécessaire de contrôler le TP/INR à intervalle régulier chez cette patiente + dosage des quatre facteurs vitamine K dépendants * Sié P. Que faire face au risque hémorragique des hypervitaminoses K et des traitements par vitamine K? Ann Fr Anesth Réanim 1998; 17(1): 14s-17s.

18 18 Objectif thérapeutique à atteindre en cas dhémorragie grave et avant une intervention chirurgicale TP > 50% ou INR 50% ou INR < 1,5 TP: Taux de Prothrombine INR: International Normalized Ratio

19 19 Posologie daprès Sié (7) TP voulu – TP de départ (%) 1.5 X poids (kg) Nombre dunités de FIX à prescrire =

20 20 KASKADIL ® : pour une efficacité immédiate pic plasmatique observé 10 minutes après la fin de linjection + vitamine K délai daction de la vitamine K: 4 à 6 heures Délai daction

21 21 Taux de Prothrombine (TP) ou INR Numération des plaquettes Taux du fibrinogène La recherche de complexes solubles ou de produit de Dégradation de la Fibrine (PDF) Une surveillance biologique et clinique particulière doit être exercée chez les patients ayant des antécédents dinsuffisance hépatique ou coronaire, dinfarctus du myocarde ou de CIVD. Une surveillance biologique sera faite par les dosages plasmatiques des 4 facteurs de la coagulation, une heure après la fin de la perfusion. Surveillance biologique

22 22 Recul clinique important (près de journées de traitement/an) Contre-indications : Allergie connue à lun des constituants de la préparation, en particulier antécédent récent de thrombopénie immuno-allergique à lhéparine Surdosage : En cas de surdosage accidentel, il existe un risque de CIVD et daccident thrombo-embolique qui nécessite une étroite surveillance clinique et biologique. Lutilisation de doses importantes de concentrés de complexes prothrombiques dorigine humaine peut être associée à un risque dinfarctus du myocarde ou de CIVD, de thrombose veineuse ou dembolie pulmonaire Tolérance

23 23 Conclusion Il existe des recommandations officielles, opposables, en matière de conduite à tenir en cas de surdosage par une AVK Site Internet de lAFSSAPS : Dans le respect de ces recommandations, le choix thérapeutique nest pas univoque, mais fonction de chaque cas particulier Il existe des recommandations officielles, opposables, en matière de conduite à tenir en cas de surdosage par une AVK Site Internet de lAFSSAPS : Dans le respect de ces recommandations, le choix thérapeutique nest pas univoque, mais fonction de chaque cas particulier


Télécharger ppt "1 Réseau Nord Alpin des Urgences Prise en charge des surdosages en antivitamine K (AVK) Pr Benoît Polack Chu de Grenoble Pr Benoît Polack Chu de Grenoble."

Présentations similaires


Annonces Google