La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LEducation thérapeutique serait-elle dépassée ? Nouveautés, limites, risques… Alain Deccache, Unité UCL-MD-RESO, Education santé patient, Centre collaborateur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LEducation thérapeutique serait-elle dépassée ? Nouveautés, limites, risques… Alain Deccache, Unité UCL-MD-RESO, Education santé patient, Centre collaborateur."— Transcription de la présentation:

1 LEducation thérapeutique serait-elle dépassée ? Nouveautés, limites, risques… Alain Deccache, Unité UCL-MD-RESO, Education santé patient, Centre collaborateur OMS, Service agréé Ministère Santé CF Belgique Faculté de médecine, Université catholique de Louvain, Bruxelles Nantes, Mars 2009.

2 Nouvelles pratiques, anciens concepts ? Chronic disease management Coaching Responsabilisation des patients Programmes déducation de groupe Self care et autosoins Contrat déducation, … Alliance thérapeutique

3 1. Chronic disease management ? Concept venu des USA, introduisant des programmes et actions de gestion des maladies chroniques, Concerne tant le « trajet de soins » du patient (vu comme parcours à planifier), que léducation et le suivi (vus comme « entraînement à lautosoins ») Finalité de contrôle des coûts et defficience des soins Critiqué comme approche empruntée au monde de lentreprise et de la production industrielle (G. Longneaux) Son alternative: le « long term follow-up » ou accompagnement à long terme, centré sur les besoins et le mode de vie du patient (JP Assal)

4 2- Le « Coaching » ? to coach= entraîner, préparer, motiver. Issu du sport, puis du management, et récemment de la santé et des soins. Développé aux USA par les sociétés pharmaceutiques et repris par les sociétés dassurance maladie, dans un contexte économique de besoin de résultats à court terme. Le "health coaching" : - consiste à donner des conseils aux clients afin de les aider à déterminer et développer par eux-mêmes des comportements bénéfiques pour leur santé.( American Dietetic Association, 2006) - processus aidant… à développer des styles de vie ou des comportements bénéfiques pour leur santé. Améliorer la motivation au changement, par lentretien motivationnel. ( Parker et al, 2007) Vision inspirée des approches behavioristes de la santé (thérapies comportementales)

5 En France: LInspection Générale des Affaires Sociales (Bras et al 2006) définit le coaching, dans le cadre du disease management, comme « une aide aux patients à surmonter les barrières psychologiques et sociales qui font obstacle à une prise en charge autonome de leur affection. Le coach ou le manager va tenter de motiver le patient pour quil adopte des comportements appropriés ».

6 Questions: 1- Quelle différence avec léducation ? Si cétait la même chose, pourquoi un nouveau terme ? Malentendu ou justification forcée ? 2- Soutenir la motivation (avoir fait des choix) OU créer la motivation (faire les choix recommandés)? 3- Risque de tout miser sur la « performance personnelle », et donc la responsabilité individuelle des patients ?

7 Re-pose la question de la finalité de lETP: Observance ? Adhésion ? Accord ? DENOMINATEUR : Qui décide des comportements souhaitables ? COMPORTEMENT DU PATIENT PRESCRIPTION DU SOIGNANT Observance AUTORITE COMPORTEMENT PATIENT accepté PRESCRIPTION DU SOIGNANT Adhésion PERSUASION COMPORTEMENT PATIENT choisi CHOIX DU SOIGNANT ET DU PATIENT Accord NEGOCIATION

8 Un révélateur de la posture de soins et déducation NATURE DES REPONSES SOIGNANTES A CE QUE LE PATIENT VEUT u NE PAS ENTENDRE (ne pas comprendre le point de vue du patient)… u ENTENDRE: je comprends (mais je naccepte pas…) u ACCEPTER: je comprends et accepte (mais je napprouve pas) u APPROUVER: je comprends, accepte et approuve u SOUTENIR: je comprends, accepte, approuve, et je vais vous aider ! (Deccache, Libion, Roussel, 2009) Jusquoù peut-on respecter les choix des patients ? Risques dambivalence, dabdication de rôle, dautisme soignant ?

9 3- RESPONSABILISER LES PATIENTS Etre « responsable », cest 1- Répondre de…, Assumer les conséquences de ses actes… Financières, médicales, sociales 2- Etre la cause de… son état de santé actuel ou futur (culpabiliser les victimes ?) 2- Répondre à…, être en mesure dagir devant un événement Quelle position pour lETP devant ce choix ?

10 4- EDUCATION DE GROUPE et programmes… Tendance à confondre éducation planifiée (organisée) et de groupe Tendance à dévaloriser lETP individuelle, et lETP non formelle Questions récurrentes et non-pertinentes: Education formelle ou informelle? Education individuelle ou de groupe ? Et quels groupes ? G. denseignement, G. de parole, G. dexercice, G. de résolution de problème… TOUS UTILES, TOUS DIFFERENTS ! Un point commun: la dynamique des groupes

11 5- SELF CARE : autosoins ou autosoin ? L « autosoins » est remis au centre des objectifs dETP, conçu comme un objectif de compétences à acquérir pour autogérer sa maladie, en concordance avec les prescriptions et recommandations. Oublie-t-on lorigine, SELF CARE, qui veut dire autant se soigner que prendre soin de soi ? Autosoins et autosoin ? Et le SELF HELP ? Lentraide ? Dans et hors des Associations de Patients ? Dans et hors du travail en groupe, et quel rôle pour le soignant ? QUELLE PLACE LAISSER A CES DEUX OBJECTIFS ?

12 6- Un contrat déducation ? LE PROJET EDUCATIF: CONTRAT OU ALLIANCE ? Ce qui les rassemble ou les différencie : Le degré de FORMALISATION: formel vs informel La notion dENGAGEMENT: obligation vs engagement La place pour lIMPREVU: actions vs finalité La dimension RELATIONNELLE: équivalence vs égalité Limportance de la DUREE: court vs long terme

13 « Lalliance thérapeutique » (Barofsky, 1984) n Une manière dêtre en relation autant quune manière de faire n Sappuie sur la rencontre (de projets) puis sur la négociation (dobjectifs) n Léducation y est faite de moments formels et informels n Lalliance thérapeutique engage le soignant en tant que professionnel et que personne n Lévaluation porte tant sur la rencontre des attentes mutuelles (von Raffler) que sur latteinte dobjectifs observables, et le sens que les décisions prises ensemble ont pour les deux parties daprès I Aujoulat 2009

14 Ce que les patients souhaitent obtenir : (3 choix simultanés parmi 8 propositions) RANG Réponses Réponses s/386 % Aidé ,9 Rassuré ,6 En confiance ,7 écouté et compris ,3 encouragé ,4 Bien informé ,1 Bien conseillé ,0 Respecté , Total réponses ,0% Deccache et Laperche, 2003

15 Pour conclure… au cœur de lETP J A BURY : «


Télécharger ppt "LEducation thérapeutique serait-elle dépassée ? Nouveautés, limites, risques… Alain Deccache, Unité UCL-MD-RESO, Education santé patient, Centre collaborateur."

Présentations similaires


Annonces Google