La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séminaire de Jean-Pierre Durif-Varembont Transmission, institution du sujet et Lien social.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séminaire de Jean-Pierre Durif-Varembont Transmission, institution du sujet et Lien social."— Transcription de la présentation:

1 Séminaire de Jean-Pierre Durif-Varembont Transmission, institution du sujet et Lien social

2 Psychologie clinique et psychologie sociale « Lopposition entre psychologie individuelle et psychologie sociale, ou psychologie des masses, qui peut à première vue nous apparaitre comme très significative, perd beaucoup de son tranchant si on la considère de façon approfondie. Certes, la psychologie individuelle est réglée sur lhomme pris isolément... Mais elle ne se trouve que rarement en mesure de pouvoir faire abstraction des relations de cet individus aux autres individus. Dans la vie psychique de lindividu, lautre entre en ligne de compte très régulièrement comme modèle, comme objet, comme aide et comme adversaire, et de ce fait, la psychologie individuelle est aussi, demblée, simultanément, psychologie sociale, en ce sens élargi mais tout à fait fondé. » (S. Freud, 1921)

3 Structure psychique et phénomènes sociaux « Donc, il est vrai quen un sens, tout phénomène psychologique est un phénomène sociologique, que le mental sidentifie avec le social. Mais dans un autre sens, tout se renverse: la preuve du social, elle, ne peut être que mentale » (Cl. Levi-Strauss, Introduction à lœuvre de Marcel Mauss, Sociologie et anthropologie, Paris: PUF, 1950, p. 26) > Il y a une unité de lesprit humain que lon peut percevoir et du côté individuel et du côté collectif.

4 1. Institution du sujet et transmission intergénérationnelle Raisons de se questionner sur ce qui fonde le lien social et ladvenue du sujet: Évolutions sociales contemporaines Avancées de la biotechnologie Le brouillage des repères traditionnels Nécessité de ne pas sauto-référer Différencier parenté (places et fonctions) et parentalité (rôles)

5 Lauto-fondation impossible Nul ne peut naître de lui-même, se donner à lui-même son nom, son sexe, sa place dans la génération et dans la sexuation Être né par sa volonté est un fantasme de toute-puissance dun sujet sans autrui (pas de Je sans Tu, dans un « nous » « on ») Tenter de naître par la violence ou le recours aux sensations fortes

6 Logique de la transmission Transmission par la parole à trois niveaux Niveau institutionnel (Discours normatifs): Juridique et Religieux Niveau culturel (valeurs, modèles, idéaux, rôles) Pratiques sociales et médiations artistiques Niveau familial et interpersonnel : La parole éprouvée en relation et la place de chacun

7 Niveau institutionnel: juridique Le Droit: état du consensus de parole à un moment donné dans une société donnée, est une interprétation (textes, juri-diction et procédures) qui permet la reprise subjective de lidentité et la construction dun lien social raisonnable

8 Niveau institutionnel: juridique Exigence de la vérité de la différenciation par la construction de catégories signifiantes: des sexes et des générations, des lignées Corps humain/chose, vivant/mort Fondements anthropologiques: Interdit de linceste/Interdit du meurtre

9 Niveau institutionnel: juridique Construction langagière de « la scène institutionnelle de base »: schéma du triple triangle sur un modèle de chaîne. Face institutionnelle du complexe dOedipe Définition différentielle des places généalogiques, des conditions dentrée et de de circulation de lune à lautre

10 scène institutionnelle de base GPPGMP pèremère fils/fille GPMGMM ARGPPARGMP ARGPPARGMPARGPMARGMM ARGPMARGMM

11 Niveau institutionnel: Quest-ce quinstituer? Linstitution suppose des textes et des interprètes (juges, religieux, parents..) Linterprète est affecté à une place et à une fonction Il exerce un pouvoir de nommer et de lier. Sa parole est performative Linstitution construit culturellement les opérateurs symboliques de lidentité et des liens: marquages, inscriptions, lieux de dépôts et de garantie

12 Discours normatif pour un ensemble social selon séparation ou non Etat/Eglise Le religieux institue aussi les places et lordre généalogique dans un langage et des pratiques rituels spécifiques: Exemple des rituels autour de la naissance et de la mort Niveau institutionnel: religieux

13 Niveau Culturel 1) Les pratiques sociales Règles de politesse, de table, de bouche, dhygiène ( circulation des objets et vêtements, ordre de préséances, structuration de lespace et du temps) Us et coutumes marqueurs de la différence des sexes et des générations Rituels laïques, privés et publiques: fêtes, commémorations, manifestations

14 Niveau Culturel 2) Les médiations artistiques: Théâtre, littérature, chansons, cinéma, peinture… posent en permanence et mettent en scène ou en représentation les grandes questions de lHomme, à partir des petits riens… Exemples: Le roi Lear, la saga dAbraham ou dŒdipe, La guerre des étoiles, Talons aiguilles…

15 Niveau familial interpersonnel Le complexe dŒdipe sur trois générations La mise à lépreuve concrète des effets des interdits structurants Larticulation de lalliance et de la filiation « La permutation symbolique des places » La dette symbolique et la justice généalogique

16 « Lhomme est, dès avant sa naissance et au-delà de sa mort, pris dans la chaîne symbolique, laquelle a fondé le lignage, avant que sy brode lhistoire » (Jacques Lacan, Ecrits, Paris: Seuil, 1966, p.468)

17 2. Lien social contemporain Monde sans limite et fragilité des liens: précarité, interchangeabilité, jetabilité Linterdit = limpossible ou le règne du « pourquoi pas ». Tout est possible? La désinstitutionalisation au profit de la contractualisation généralisée « Le self-service normatif » et lillusion de la disponibilité. La pluri normalité.

18 Lien social contemporain Le narcissisme des petites différences et le règne de limage poussent au grégarisme et au rejet de lautre Société pédocentrée et autorité de linfantile Le scientisme et ses effets sur le corps et sur la langue. La science, discours de vérité. Le vide de lAutre et le fading du sujet Limpératif de la jouissance et limmédiateté de la satisfaction

19 3. Conséquences psychopathologiques Le dépression et la fatigue dêtre soi Pathologies narcissiques et état-limites Maladies psychosomatiques Nécessité dun étayage permanent sur lobjet de jouissance (addictions) ou sur lautre (coaching, maîtres) Victimisation et vécu de honte plus que de culpabilité

20 3. Conséquences psychopathologiques Recul des capacités de symbolisation et recours à la violence (urbaine, « gratuite ») Stratégies dadaptation perverses pour éviter leffondrement psychotisant Vers une nouvelle économie psychique pour le sujet post-moderne?

21 et le rôle des psy dans la nouvelle économie psychique? Le marchand? Limposteur? Le moraliste?, limpuissant? Le résistant? Le témoin? Au secours de la morale traditionnelle et dun retour au patriarcat?

22 Bibliographie Anatrella T., Le règne de narcisse. Les enjeux du déni de la différence sexuelle, Presses de la Renaissance, Antelme R, Lespèce humaine, Gallimard, 1957 Arendt H., La condition de lhomme moderne, Paris, Pocket, 1961, Arveiller J.P., Psychiatrie et folie sociale, Erès, 2006 Balmary M., Le sacrifice interdit, (Freud et la Bible), Grasset, Bastide R., Sociologie des maladies mentales, PUF Bauman Z., Lamour liquide. De la fragilité des liens entre les hommes, Editions du Rouergue/ Chambon, 2004 Chemama R., Dépression, la grande névrose contemporaine, Erès, 2006 Couchard F., Psychologie clinique interculturelle, Dunod, 1999 Cornaton M., Le lien social : études de psychologie et de psychopathologies sociales, Linterdisciplinaire, 2001 Di Chiara G., Syndromes psychosociaux. La psychanalyse et les pathologies sociales, Erès, 2004 Dubreuil E., Des parents du même sexe, O. Jacob, 1998.

23 Dufour D.R., On achève bien les hommes, Paris, Denoël, 2005 Durif-Varembont J.P, Liquidité des liens conjugaux et résistance de lenfant, Cliniques méditerranéennes, « Les maladies du libéralisme », n°75, 2007, p.145- Durif-Varembont J.P, La parentalité contemporaine dans le contexte de fragilité du lien social, Rhizome, 37, décembre 2009 Ehrenberg A, La fatigue dêtre soi, Paris, O. Jacob, 1998 Enriquez E. De la horde à lEtat, Gallimard, 1983 Freud S., Totem et Tabou, Malaise dans la civilisation, Psychologie des masses et analyse du Moi, lAvenir dune illusion Habermas J., La technique et la science comme idéologie, Paris, Denoël, 1973 Lebrun J.P., Un monde sans limite. Essai pour une clinique du social, Erès, 1997 Legendre P., et Papageorgiou-Legendre A., Filiation. Fondement généalogique de la psychanalyse, Fayard, 1990

24 Legendre P., La fabrique de lhomme occidental, Arte éditions/Mille et une nuits, 1996 Legendre P., Le crime du caporal Lortie. Traité sur le père, Fayard, 1989 Lesourd S., Comment taire le sujet? Des discours aux parlottes libérales, Erès, 2006 Marcelli D., Lenfant, chef de famille, lautorité de linfantile, Livre de poche, Melman C., Lhomme sans gravité, Paris, Denoël, 2002 Naveau P., Psychose et lien social, Paris, Anthropos Pélassy D., Sans foi ni loi. Essai sur le bouleversement des valeurs, Fayard, 1995 Roquefort D., Lenvers dune illusion (Freud et la religion revisitée), Eres, 2002 Rosolato G., Essais sur le symbolique, Paris, Gallimard, 1969 Sibony D., Avec Shakespeare. Eclats et passions en douze pièces. Grasset, 1988 Tort M., Fin du dogme paternel, Paris, Denoël, 2005


Télécharger ppt "Séminaire de Jean-Pierre Durif-Varembont Transmission, institution du sujet et Lien social."

Présentations similaires


Annonces Google