La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nathalie OJEDA Labo K18 bureau f

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nathalie OJEDA Labo K18 bureau f"— Transcription de la présentation:

1 Nathalie OJEDA Labo K18 bureau f

2 Rappel 1/ Les différents sous-systèmes de mémoire 2/ Corrélats anatomiques des différents systèmes mnésiques Méthodes d'étude des différents systèmes mnésiques 1/ Phase d'acquisition 2/ Phase d'élaboration 3/ Phase de récupération Modifications neurologiques et troubles mnésiques dus au vieillissement 1/ Systèmes mnésiques atteints et préservés au cours du vieillissement 2/ Explication psychologique des atteintes mnésiques liées à l'âge 3/ Explication neuropsychologique des atteintes dues à l'âge Conclusion

3 RAPPEL 1/ Les différents sous-systèmes de mémoire Subdivision basée sur l'aspect temporel du stockage Modèle à 2 sous-systèmes (James, 1890; Atkinson et Shiffrin, 1968) Modèle à 4 sous-systèmes (Tulving, 1985 ) M. sensorielle MCT = M. primaire MLT = M. secondaire M. tertiaire M. primaire M. secondaire

4 Modèle simplifié de mémoire d'Atkinson et Shiffrin (1968) Registre sensoriel MCTMLT Entrée sensorielle Réponse

5 MS (Sperling, 1960) : Stockage bref (ordre de la ms) d'une grande quantité d'informations brutes. Modalité-spécifique. MCT : Ephémère (de 30 à 90 sec), à capacité limitée (7 + ou - 2 informations). MLT : Longue durée et capacité illimitée. M. tertiaire : Souvenirs lointains. Subdivision basée sur le mode d'accès à l'information ACCES direct, conscient, verbalisableindirect, inconscient, non verbalisable Mémoire explicite (déclarative) Mémoire implicite (non déclarative) (Winograd, 1975)

6 Subdivision basée sur le type d'informations à stocker épisodique : informations temporellement datées et spatialement identifiées Mémoire explicite (Tulving, 1972)sémantique : connaissances du monde acontextualisées mémoire procédurale : habiletés perceptives, motrices et cognitives Mémoire implicite amorçage

7 Schéma récapitulatif des différents systèmes mnésiques (Modèle de Squire simplifié) MS Procédurale MEMOIREMCTImplicite Amorçage MLT Episodique Explicite Sémantique

8 2/ Corrélats anatomiques des systèmes mnésiques 3 circuits anatomiques : - Circuit hippocampo-mammillo-thalamo-cingulaire = circuit de Papez = circuit de la mémoire déclarative - Circuit amygdalien = circuit de la mémoire émotionnelle - Circuit sous-cortico-striatal = circuit de la mémoire procédurale Il comprend principalement : noyaux gris centraux, cervelet et lobe frontal

9 METHODES D'ETUDE DES SYSTEMES MNESIQUES Protocole expérimental classique : Délai temporel AcquisitionRécupération Elaboration du souvenir Phase acquisition : Apprentissage d'une série d'informations Phase d'élaboration : Délai temporel (rétention) Phase de récupération : Rappeler le maximum d'informations Phase d'acquisition - Modalités sensorielles (visuelle, olfactive, auditive…) - Vitesse de présentation des informations - Quantité d'informations - Structure des informations (dans un texte, une liste) - Moment de la journée : état cognitif et motivationnel

10 Phase d'élaboration - Délai temporel - Utilisation ou non d'une tâche interférente entre l'acquisition et la récupération Phase de récupération - Variabilité des clés daccès à la mémoire - Conditions de compatibilité avec les conditions d encodage 3 types de mesures possibles : - explicites (directes) : étude de la mémoire explicite car activité intentionnelle de recherche en mémoire. Ex : RL, rappel indicé, reconnaissance - implicites (indirectes) : étude de la mémoire implicite car pas nécessité de souvenirs conscients. Ex : amorçage direct comme complètement de fragments de mots - modélisation : modèle destimation et de simulation

11 MODIFICATIONS NEUROLOGIQUES ET TROUBLES MNESIQUES LIES AU VIEILLISSEMENT 1/ Systèmes mnésiques atteints et préservés au cours du vieillissement MEMOIRE SENSORIELLE -La plus étudiée dans le vieillissement : mémoire iconique -Pas affectée par l'âge (Kline & Orme-Rogers, 1978; Parkinson & Perry, 1980) MCT - Application du paradigme des effets sériels en rappel libre (Bennett et Murdock, 1962) à 4 populations (Fontaine et al., 1991) : 25/45 ans, 60/69 ans, 70/79 ans et plus de 80 ans. Atteinte MCT avec l'âge CEPENDANT : généralement MCT âgés = MCT jeunes niveau comparable doubli - capacité de manipulation et de stockage de l'information en M. de travail.

12 Courbe de position sérielle (d après Bennett et Murdock, 1962)

13 MLT implicite - moins affectée par l'âge que MLT explicite - Amorçage intact (complètement de trigrammes, exemplaires catégoriels) - M. procédurale relativement intacte MLT explicite épisodique - Fonction mnésique la plus touchée par le vieillissement - Hypothèses du niveau d atteinte de la MLT : - Déficience de la phase d'encodage (Craik et Lockart, 1972) - Et/ou déficience de la phase de rétention - Et/ou déficience de la phase de récupération (Isingrini et al., 1990) - Atteinte + ou - marquée selon le type de récupération utilisée MLT explicite sémantique - Maintien avec lâge bien que pas totalement épargnée

14

15 Mémoire de la source (mémoire du contexte) - Atteinte chez les âgés : incapacité à retenir le contexte dune situation - Exp : apprentissage de faits fictifs énoncés par homme ou femme - Conséquence 1 : vulnérabilité des âgés aux souvenirs illusoires - Conséquence 2 : vulnérabilité des âgés aux fausses reconnaissances - Conséquence 3 : Réduction du nombre de souvenirs flashes = souvenirs nets des circonstances dune nouvelle bouleversante. Ex : Que faisiez-vous lors de la catastrophe du 11/09/01?

16 2- Explication psychologique des atteintes mnésiques liées à l'âge a- Ralentissement de la vitesse de traitement -Ralentissement général du traitement cognitif avec l'âge (Welford, 1958) - Salthouse (1996) : Différences entre jeunes et âgés dans tâches mémoire =différences dans la vitesse de traitement et non changements dans le traitement mnésique. b- Réduction des ressources attentionnelles - attention avec l'âge (Craik, 1983, 1986) Elaboration de stratégies difficile Stratégie d'encodage plus générale et donc performances mnésiques plus faibles (Rabinowitz et al., 1982) - flux sanguin cérébral dans régions cérébrales impliquées dans mécanismes attentionnels nécessaires pour réaliser des tâches d'encodage et de récupération.

17 c- Support contextuel - Différences de perf. entre jeunes et âgés dépendent des exigences de la tâche: - si support environnemental fourni différence minimisée car compensation des effets de la des ressources attentionnelles. - Support contextuel sert à guider le traitement mnésique d- Mode de traitement de l'information : automatique vs contrôlé - Traitement automatique supposé épargné par le vieillissement car : - nécessite peu d'attention - indépendant de tout effort intentionnel - Traitement contrôlé perturbé avec l'âge car nécessite effort attentionnel Tâches mnésiques impliquant ce traitement sont affectées par l'âge e- Processus d'inhibition - capacité à inhiber partiellement des informations non pertinentes avec lâge. Entrée en MT d'informations non pertinentes et donc difficulté + grande dans tâches mnésiques.

18 3- Explication neupsychologique des atteintes mnésiques dues à l'âge - Pas de perte neuronale massive dans le cerveau vieillissant normal - Altérations microscopiques (plaques séniles et dégénérescences neurofibrillaires) homogènes dans le cerveau (contrairement aux DTA) - Hippocampe peu affecté par le vieillissement (Zola et Squire, 2000) - Lobes frontaux sensibles au vieillissement (West, 1996) Agés atteints dans tâches mnésiques impliquant structures frontales - Etude TEP de lactivation frontale lors de tâches mnésiques (cf tableau) - Lobes frontaux et mémoire de la source : atteinte âgés idem aux patients frontaux Nécessité rappel stratégique qui dépend des lobes frontaux - Lobes frontaux et mémoire implicite : épargnées par vieillissement de ces structures car nécessite peu d attention et pas de recherche stratégique - Lobes frontaux et MT : déficits MT dus à la des récepteurs de dopamine dans ces structures (renforcée par études chez schizo et parkinsoniens)

19 Régions activées chez les adultes jeunes lors des phases dencodage et de récupération ENCODAGE RÉCUPERATION Régions médio-temporales+ + Région préfrontale droite - + Région préfrontale gauche+ - Diminution de l'activation générale chez les âgés en absence de support environnemental difficulté à encoder linfo et à initier des processus de récupération. Rq : Effets de l'âge sur structures cérébrales selon gradient antéro-postérieur lobes frontaux > cortex temporal > cortex pariétal > lobe occipital

20 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES Références générales sur la mémoire : - Neuropsychologie humaine de Xavier Séron & Marc Jeannerod. (1994). Ed. Mardaga - Neuroscience cognitive de Gazzaniga, Ivry & Mangun. (2001). Ed. De Boeck Références sur mémoire et vieillissement : - Anderson, N. D., Iidaka, T., Cabeza, R., Kapur, S., McIntosh, A. R., & Craik, F. I. M. (2000). The effects of divided attention on encoding- and retrieval-related brain activity: a PET study of younger and older adults. Journal of cognitive neuroscience, 12(5), Cabeza, R., Grady, C. L., Nyberg, L., McIntosh, A. R., Tulving, E., Kapur, S., Jennings, J. M., Houle, S., & Craik, F. I. M. (1997). Age-related differences in neural activity during memory encoding and retrieval: a positron emission tomography study. The journal of neuroscience, 17(1), Fontaine, R. (1999). Le vieillissement de la mémoire. Manuel de psychologie du vieillissement (pp ). Dunod. - Glisky, E. L., Rubin, S. R., & Davidson, P. S. R. (2001). Source memory in older adults: an encoding or retrieval problem? Journal of experimental psychology, 27 (5), Hartman, M., & Hasher, L. (1991). Aging and suppression : memory for previously irrelevant information, Psychology and Aging, 6, Isingrini, M., Vazou, F., & Leroy, P. (1995). Dissociation of implicit and explicit memory tests : Effect of age and divided attention on category exemplar generation and cued recall, Memory and Cognition, 23, Norman, K. A., & Schacter, D. L. (1997). False recognition in younger and older adults: Exploring the characteristics of illusory memories, Memory and Cognition, 25, Russo, R., Parkin, A. J. (1993). Age differences in implicit memory: more apparent than real. Memory and cognition, 21(1), Salthouse, T. A. (1996). The processing-speed theory of adult age differences in cognition, Psychological review, 103, Schacter, D. L., Koustaal W., & Norman, K. A. (1997). False memories and aging. Trends in Cognitive Sciences, 1 (6), Zola, S. M., & Squire, L.R. (2000). The medial temporal lobe and the hippocampus. In E. Tulving & F.I.M. Craik (Eds.), The Oxford handbook of memory (pp ). Oxford University Press.


Télécharger ppt "Nathalie OJEDA Labo K18 bureau f"

Présentations similaires


Annonces Google