La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La prévention cardiovasculaire à tout âge Professeur Paul Menu Association Accor Poitiers 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La prévention cardiovasculaire à tout âge Professeur Paul Menu Association Accor Poitiers 2005."— Transcription de la présentation:

1

2 La prévention cardiovasculaire à tout âge Professeur Paul Menu Association Accor Poitiers 2005

3 Choisissons de préférence le dialogue…

4 Introduction Les maladies cardio-vasculaires, malgré une amélioration sensible depuis une quinzaine dannées restent la première cause de décès en France Lobjectif principal de la prévention des maladies Cardio-vasculaires est dagir efficacement sur la part modifiable des facteurs de risque.

5 Par rapport aux décès dus au Sida (<1000 pour toute lEurope en 2004), de combien de décès le tabac est-il directement responsable par an en France ? De la moitié Autant 10 fois plus 100 fois plus 1000 fois plus Réponse 100 Bonne réponse = 2points

6 Selon vous chaque cigarette diminue lespérance de vie de combien de temps ? 1 minute 2 minutes 3 minutes 4 minutes 5 minutes Réponse 5 Bonne réponse = 2points

7 Par combien un jeune qui fume avant lâge de 15 ans multiplie-t-il sa probabilité de développer un cancer ? Réponse par 20 Bonne réponse = 2points

8 Quel est le poids à partir duquel un enfant de 1,50 m est en surcharge pondérale ? 50 kg Réponse 55 kg Bonne réponse = 2points

9 En Europe, combien de femmes, entre 30 et 35 ans, nont pas dactivité physique suffisante pour protéger leur cœur ? 10% 20% 30% 50% 70% Réponse 70% Bonne réponse = 2points

10 Résultats du sondage: < 4 ou moins : ATTENTION DANGER, vous êtes très mal informé

11 Entre 6 et 8 Vous êtes menacé car comme dans les compétitions sportives, au jeux déchec ou en politique la plus grande des erreurs est de sous-estimer son adversaire..

12 > À 8 vous pouvez venir nous aider vous savez déjà tout

13 La mort programmée En 1990: 14 millions de morts d origine Cardio Vasculaire (MCV) dans le monde. En 2020: si rien n est fait, on recensera 25 millions de MCV. Pour la seule année 2004: on estime à plus de 4 millions de MCV en Europe A côté des mesures préventives justifiées prises contre le SIDA, labsence de prévention correcte des MCV est inacceptable.

14 Les résultats de lenquête Monica mené par lOMS. Les 4 ennemis sont: Le tabac Le cholestérol et le régime alimentaire Lhypertension artérielle Linactivité physique En 2001, il y aura plus de 2 millions de morts en Europe, en France 5737 décès dans la région Poitou Charente 2705 hommes et 3032 femmes. Le taux de la région est de pour celui de la France est de 134.4

15 Début du programme en Karélie En 1971 la Karelie du Nord avait 705 décès d origine Cardiovasculaire pour habitants

16 Résultats La Finlande a le taux de tabagisme le plus bas d Europe (< 20 %) L usage du beurre sur le pain est passée de 60% à 15 % dans la population Le nombre de personnes obèses a chuté de 24 % Ce qui a entraîné chez les hommes en âge de travailler une chute de la mortalité de 73 % soit 7000 patients sauvés par année, soit une économie estimée à 100 millions de dollars sur 15 années La prévention est aussi efficace quun vaccin, le casque, la ceinture de sécurité ou les préservatifs

17 Rapport tabac / infarctus

18 Relation entre activité physique et accidents cardiovasculaires

19 Pourquoi un portail prévention ? Chez les hommes de 45 ans: – 89 % des fumeurs ont essayé de sarrêter de fumer au moins une fois. –46 % plus de 5 fois. –11% ont réussi depuis plus de 12 mois Capter votre attention

20 Le site dinformation et de jeux

21 Espace tumeur Espace nontumeur

22 En France les enquêtes régionales convergent pour situer au delà de 10 % la proportion d enfants obèses ce qui signifie un triplement en 15 ans. Nous sommes en train de parcourir en 20 ans le chemin effectué par les nord-Américains en 40 années. Le plus grave est que l obésité gagne en fréquence surtout chez les enfants

23 C est dés lécole primaire qu il faut apprendre aux enfants à choisir leurs aliments et à repartir correctement leurs repas. « Finalement, il semble préférable de développer auprès de lenfant une éducation sensorielle dont lobjectif est de lamener à apprécier le goût des légumes, que de déployer des conseils nutritionnels, souvent difficile à intégrer et culpabilisants, donc peu efficaces en matière de prévention. » Natalie Rigal

24 Définir et imposer des références nutritionnelles pour lalimentation collective( cantines scolaires, restaurant d entreprises Préserver les rythmes alimentaires à lécole et au travail Inscrire linformation nutritionnelle parmi les matières obligatoires Lutter contre la publicité trompeuse Développer des politiques urbaines favorisant lactivité physique La prévention peut avoir des effets secondaires en particulier sous forme de troubles du comportement alimentaire. Les campagnes doivent exclure la notion « poids idéal » Exemple de stratégie a proposer La prévention nest guère développée alors que le rôle des déterminants comportementaux sociaux et environnementaux dans le développement de lexcès de poids est largement démontré

25 L envahissement de la télévision Plus de 1000 heures en moyenne par an de lordinateur et des jeux vidéo. Les longs déplacements en transports en commun sajoutant aux 800 heures de cours ne laissent plus la place à lactivité physique et aux jeux de plein air Les résultats scolaires sont plus valorisés pour les parents que la pratique sportive Le manque dactivité physique régulière

26 L éducation à lécole est le point de départ essentiel dune prévention efficace. Comment développer une nation sportive et active quand lEPS au collège na que la part du pauvre avec des horaires souvent peu en rapport avec les rythmes biologiques de l enfant. Comment donner envie aux jeunes de faire du sport si les modèles quon leur propose sont impliqués dans des circuits de tricherie?

27 Définition et règles du parcours La prévention primaire sadresse à des personnes nayant jamais eu le moindre risque de maladies cardio-vasculaires. Le but est de leur éviter dacquérir un facteur de risque. Lexemple typique est la prévention de tabac chez les jeunes de 10 à 13 ans.

28 Définition et règles du parcours La prévention primaire concerne aussi ceux qui avant 65 ans ont au moins deux facteurs de risques. La prévention secondaire doit être vigilante et active chez les sujets qui présentent des lésions débutantes sans signe clinique. La prévention tertiaire vise à éviter la récidive chez les patients ayant présentés des symptômes ou ayant des séquelles des complications. Les facteurs de risques sur lesquels il nest pas possible dintervenir sont lâge, le sexe, les facteurs génétiques et les anomalies du Lpa

29 Le diabète multiplie par 3 le risque cardio- vasculaire absolu Mortalité cardio-vasculaire en fonction du nombre de facteurs de risques: Stamler, Diabetes cares1993;16:434-33

30 Enquête sur les causes principales des maladies Cardio Vasculaires (Sofres 2003)

31 Entre la volonté et « la bonne volonté » suite de l enquête Sofres

32 Le vieillissement: La partie de carte Le vieillissement est in processus évolutif qui débute à la naissance. « lhomme na pas dautre choix que de jouer sa vie avec les cartes quil a en main: ses génes! Le déroulement de la partie va dépendre de ses annonces, de ses choix, sans oublier les autres joueurs » M Allard « Longévité mode d emploi» André Agassi na pas reçu les mêmes cartes que Winston Churchill. Quelques chiffres En 1815, lespérance de vie est de 42 ans en Europe En 1946 elle est de 59.9 et en 1996 de 74 ans (homme) En 1946 les >65 ans sont 11.2% En 1996 ils sont 15.4 % Et en 2002 ils sont 18.6% Le baby boom de 1945 aura 65 ans en 2010 (32%) Le recul de lage physiologique est évident, bénéfice de Lhygiène de vie Du Sport De la prévention des maladies cardiovasculaires

33 Les Organes vieillissants Lœil: « Homme à lunettes… » Mordre la vie a belles dents Comment faire de vieux os? Les ligaments et les articulations Le cœur et les vaisseaux Le cerveau Les trois marqueurs 1.La vue 2.Le contrôle des sphincters 3.La mémoire Lutter contre le vieillissement cérébral Préserver son autonomie Physique Il ny a pas d andropause

34 La famille des graisses Les lipides sont l'assemblage de nombreuses molécules d'acides gras. Ils apportent l'énergie. Ils protègent contre le froid Ils participent à la synthèse des hormones Ils sont vecteurs des vitamines ADEK

35 Alimentaire et cholestérol Le but logique est de réduire le LDL En évitant de diminuer le HDL Il existe des mécanismes régulateurs Mais malheureusement, le cholestérol alimentaire est surtout du LDL

36 Des actions très différentes Les acides gras saturés ont tendance à favoriser l'augmentation du cholestérol, en particulier du LDL (la plus nocive) A l'inverse, une alimentation riche en acides gras insaturés a des effets bénéfiques sur le profil lipidique.

37 In vino véritas Si la consommation de 2 verres de vin par jour entraîne une hausse du bon cholestérol HDL, elle diminue les mécanismes de coagulation et d'agrégation plaquettaire Attention de ne pas flirter avec le diable.

38 Nous avons abordé les entrées de cholestérol. Il ne faut pas oublier les sorties gymnastique sport marche effort physique

39 Le sport à 50 ans et plus... Après 50 ans les règles de lactivité sportives doivent s adapter aux conditions nouvelles. Le sport a un effet préventif certain sur la survenue des maladies cardio vasculaires Lorsquun sportif devient malade, par rapport à un sédentaire et à un degré de lésions identiques Les SOP sont plus simples La récupération est meilleure Reprise plus précoce dune capacité physique normale Leffet préventif 1.A condition de poursuivre au delà de la compétition 2.Secondaires aux éléments adjuvants Tabagisme moindre Alimentation rationnelle Pas de surcharge pondérale Contrôle cholestérol et sucre

40 Deux grands systèmes, cardio-vasculaire et locomoteur sont les maîtres dœuvres des efforts physiques. Leffort statique ou en résistance ou en anaérobie –Bref, intense et explosif Leffort dynamique ou en endurance ou en aérobie –Moyenne intensité –Prolongé Ce type deffort constitue une agression sévère de léquilibre surtout après 50 ans Ce travail en endurance est une éducation pour le cœur à travailler à l économie Si vous pratiquez un autre sport que le vélo, la course à pied… il est indispensable d entretenir ce « foncier »

41 Endurance : Points de repère On doit pouvoir, lors de leffort, dire 5 ou 6 mots Cest la VO2 max qui constitue « la cylindrée » de chacun Elle permet de préciser une fourchette de fréquence cardiaque correspondant au travail en endurance idéal Lutilisation du cardio-fréquencemètre permet de se caler sur le bon niveau d effort

42 Combien vous dépenser de calories ?

43 Sport et sexualité après 50 ans Le cœur brisé: Siége de l âme et des passions vertueuses, le cœur est l emblème du bonheur chaste. Le stress, l émotion, l adrénaline circulante font quon ne peut pas ( et qu on ne doit pas) assimiler l acte sexuel avec un simple effort de 90 watts. Attention aux médicaments Beta bloquants(ralentissement) Anticalciques(Durée) Hypotenseur (Arteriodilatateur) Contraception et Oestrogènes La vie sexuelle est-elle pourvoyeuse « démotions fortes » ? Une chose est sûre, ce sont les nerfs qui lâchent et qui vont déclencher un court circuit dans le générateur électrique cardiaque.

44 « Le sport najoute pas forcément des années à la vie mais de la vie aux années » Il ny a jamais déchec au niveau d un muscle entraîné. « La jeunesse est le temps que l on a devant soi » et le sport peut aider à rester jeune longtemps.

45 Conclusion Une bonne prévention passe par une bonne information. La persévérance dans leffort nécessite souvent un soutien par la motivation dun groupe et la solidarité au sein des associations en particulier dans la constance vis à vis de leffort physique régulier. Comme les Finlandais lont démontrés, la prévention est efficace.

46


Télécharger ppt "La prévention cardiovasculaire à tout âge Professeur Paul Menu Association Accor Poitiers 2005."

Présentations similaires


Annonces Google