La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Psychologie du Vieillissement Cognitif Aix-Marseille Université & CNRS, Marseille P. LEMAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Psychologie du Vieillissement Cognitif Aix-Marseille Université & CNRS, Marseille P. LEMAIRE."— Transcription de la présentation:

1 Psychologie du Vieillissement Cognitif Aix-Marseille Université & CNRS, Marseille P. LEMAIRE

2 Questions sur le vieillissement cognitif Quoi? Quels aspects de la cognition sont affectés/ épargnés par lâge? Qui Le vieillissement touche-t-il tout le monde? Caract. des gens les plus touchés? Comment Quels sont les mécanismes en jeu? Prothèses Comment lutter/ralentir le vieillissement?

3 Plan 1 – Evolution générale des capacités intellectuelles 2 – Vieillissement et Attention 3 – Vieillissement et Mémoire 4 – Vieillissement et Raisonnement/resol prob 5 – Différences inter-individuelles; modérateurs du vieillissement cognitif

4 Evolution Générale des Capacités Intellectuelles

5 Exemple ditem au test des matrices de Raven

6 Evolution des performances avec lâge au test PMA

7 Vieillissement et Attention

8 Tâche de recherche visuelle

9 Stimuli utilisés en attention sélective Distracteurs dissemblablesDistracteurs semblables Aucun distracteur

10 Attention sélective: Farkas & Hoyer (1980)

11 Noir Rouge Jaune Vert Bleu Vert Noir Jaune Rouge Bleu Jaune Vert Noir Rouge Jaune Vert Bleu Vert Noir Jaune Rouge Bleu Jaune Vert XXX XXX XXXX XXX Condition Congruente Condition non-congruente Condition contrôle

12 Tâche du Stroop, Commalli et al., 62

13 Attention soutenue: Technique Tâche de concentration: ex. Tâche du pendule de McWorth

14 Vieillissement et concentration (Giambra & Quilter, 1988)

15 Vieillissement et Mémoire

16 Systèmes mnésiques La mémoire La mémoire de Travail La mémoire à long terme Boucle phonologique Calepin visuo-spatial Administrateur central Mémoire épisodique Mémoire sémantique Mémoire procédurale Buffer épisodique

17 Mémoire de Travail

18 Empan spatial : lépreuve des blocs de Corsi 10 cubes sont disposés aléatoirement sur une planche faisant face au sujet. Lexpérimentateur touche un nombre croissant de cubes suivant une séquence particulière que le sujet doit reproduire.

19 Résultats (Park & Payer, 2006)

20 Empans fonctionnelles 4+7 = ? 9, 11, = ? 5, 6, = ? 11, 13, 14 Il renversa deux cyclistes et termina sa course entre les bras dun policier. -> Que renversa-t-il ? Dune main qui tremblait, il se coiffa puis, sans détourner la tête, gagna la sortie. -> Qua-t-il fait après sêtre coiffé ? Sans rien dire, il sasseyait près du feu et buvait un alcool. -> Qua-t-il bu près du feu ? Empan de lecture Empan calculatoire

21 Park & Payer (2006)

22 Mémoire à Long Terme

23 Expérience sur la mémoire épisodique Paires de Mots Tomate - Haricot Chat - canari Banane - Pêche Abricot – Orange Laitue - Battavia Rappel Indic Tomate Chat Banane Abricot Laitue Rappel Libre Activité vs. Sans Activité Mots Isolés Chien Pomme Poire Fraise Endives Etape de Stockage Etape de Rappel Etape de Maintien

24 Rappel de mots isolés (Smith, 1977)

25 Stratégies dencodage (Dunlosky & Hertzog, 2001)

26 Utilisation stratégique en mémoire épisodique (Dunlosky & Hertzog, 2001)

27 Vieillissement et encodage: la répétition mentale délaboration (Eysenck, 1974)

28 Vieillissement, Raisonnement et Résolution de Problèmes

29 Problèmes de raisonnement déductif Salthouse (1991) Problème à une prémisse C et D vont dans le même sens. Si C augmente, est-ce que D diminue? Problème à deux prémisses H et I vont dans le même sens; G et H vont dans un sens opposé. Si G augmente, est-ce que I diminue? Problème à trois prémisses W et X vont en sens opposé. V et W vont dans le même sens. X et Y vont en sens opposé. Si V augmente, est-ce que Y diminue?

30 Raisonnement déductif: Performances

31 Tâche du repas empoisonné Arenberg (1982) « Un repas comporte 4 plats (A,B,C,D). Par exemple entrée, viande, légume et dessert. Pour chaque plat, deux nourritures (1 ou 2) peuvent être choisies. Par exemple, il est possible de manger des crudités ou de la charcuterie en entrée, de la glace ou un fruit en dessert. Certains repas sont empoisonnés. Ceci peut être déterminé par le type de nourriture choisi pour chaque plat. Trouver le repas empoisonné en composant des menus dont on vous dira sils sont ou non empoisonnés. »

32 Tâche du repas empoisonné : résultats

33 Tâche des suites numériques (Salthouse & Prill, 87) Problème facile: ____ Problème moyennement facile: ____ Problème difficile: ____

34 Salthouse & Prill (1987): Résultats

35 Condition 1 « Le sujet doit trouver la case cible dans un carré de 8x8 cases » Condition 2 Même tâche en temps limité à 60 sec. Condition 3 Même tâche pour un carré de 16x16 cases » Condition 4 Même tâche pour deux carrés de 8x8 cases. Tâche des 20 questions (Hartley & Wilson, 1983).

36 Hartley et Wilson (1983): Stratégie optimale

37 Différences inter-individuelles et Vieillissement Cognitif Existe-t-il des différences inter-individuelles au cours du vieillissement? Comment évoluent avec lâge ces différences inter-individuelles? Quelles sont les caractéristiques (causes?) associées à ces différences et à leur évolution?

38 AGE Performances Cognitives MODERATEURS

39 AGE Performances Cognitives NIVEAU DE SCOLARITE STYLE DE VIE, ACTIVITES PROF EXPERTISE ENTRAINEMENT COGNITIF CONDITION PHYSIQUE

40 1 - Niveau de scolarité

41 Lyketsos, Chen & Anthony (1999) 1488 participants âgés de 18 à 70 ans pendant 11.5 ans (2 tests) MMSE noté sur 30 points

42 Les aînés les plus scolarisés ont tendance à montrer un déclin cognitif moindre

43 Mémoire : effet protecteur de la scolarité Mathy & Van der Linden (1995) : épreuve de rappel dhistoire Effet de la scolarité sur le rappel mais pas sur épreuve de reconnaissance

44 2 - Le style de Vie: Effet du type demploi

45 Shimamura et al. (1995) Plusieurs tâches de mémoire + vitesse de traitement 72 professeurs duniversité, 3 groupes –Âge moyen 38 ans –Âge moyen 52 ans –Âge moyen 65 ans + groupe contrôle de jeunes adultes étudiants âge moyen : 20 ans et 14 ans de scolarité + groupe contrôle âgés (âge moyen : 67 ans et 16 ans de scolarité)

46 Résultats : tâche de rappel dhistoire Effet protecteur du niveau académique sur le rappel

47 3 - Expertise

48 Expertise… Les connaissances sont mieux organisées Plus accessible Analyse de linformation plus rapide Action complexe devient routinière Une partie des processus deviennent plus automatique Permet lutilisation de stratégies plus adaptées les performances sont plus rapides, plus exactes. Lexpertise est tâche dépendante (difficilement transférable..!..) Lexpertise nécessite une pratique intense durant plusieurs années. Lexpertise immunise contre le déclin lié à lâge?????

49 Exemple dexpertise: la dactylographie (Salthouse, 1984) Dactylographes Mesures : –Vitesse de frappe –Tâche de temps de réponses –Vitesse de traitement de linformation

50 Quest ce qui permet aux participants âgés dêtre aussi rapides en dactylographie alors que leur vitesse de réponse à une tâche de temps de réaction est si ralentie?

51 4 - Lentraînement cognitif

52 Effet de la pratique sur linhibition Tâche de stroop Davidson, Zacks & Williams (2003), effet de la pratique intensive peut réduire leffet dinterférence chez les jeunes et les ainés? 24 personnes âgées et 24 jeunes Cond de contrôle: donner la couleur de X (6 blocs) Cond dinterférence: donner la couleur de mots représentant une couleur différente (6 blocs)

53 Effet de la pratique sur linhibition Davidson, Zacks & Williams (2003) La pratique a entraîné une augmentation de la vitesse chez les jeunes et les âgés, mais na pas réduit les différences liées à lâge.

54 Effet de la pratique sur linhibition La pratique a un effet bénéfique sur linterférence (effet bénéfique plus important dans la cond interférente). Linhibition peut être améliorée chez les âgées et chez les jeunes. Les performances samélioraient au même rythme chez les jeunes et les âgées. Toutefois, lamélioration équivalente dans les deux groupes signifie que le déficit dinhibition lié à lâge nétait pas atténué par la pratique soutenue.

55 Effet sur le switching inter-tâche Kramer et al. (1999) TÂCHE 1 : compter le nombre de chiffres 5 TÂCHE 2 : donner lidentité du chiffre présenté Inf ou sup à 5?

56 20 jeunes adultes et 20 personnes âgées Tâche dalternance inter-tâches le participant devait indiquer si le nombre de chiffres, ou la valeur quil représente, était inférieur ou supérieur à 5. Les participants ont pratiqué la tâche au cours de trois sessions dune durée dune heure à une heure trente.

57 Calcul du switch costs % TR (en ms) Répétée Changée

58 Ces résultats suggèrent que le déficit des personnes âgées au switching peut être compensé par lentraînement.

59 Effet sur la mémoire Les performances en mémoire épisodique peuvent être significativement améliorées chez les personnes âgées

60 Liste des procédés mnémotechniques. ProcédésTâches Techniques dimagerie Méthode de la table de rappel Associer une série de nombres, sur la base de leur ressemblance physique (e.g., 1 est associé à un poteau). Ensuite les items à rappeler sont associés à ces images. Méthode dimagerie interactive Former une image mentale reliant les différents items à retenir entre eux Méthode du mot clé Associer un mot à retenir à un mot concret facile à imager Méthode dassociation visage- nom Associer une image à une caractéristique physique distinctive dune personne Méthode des lieux Associer une série ditems à différents lieux dans un parcours mental Stratégies dorganisation Organisation hiérarchique Organiser les items à retenir selon une structure hiérarchique, des plus englobant aux plus particuliers Groupement Organiser les items à retenir selon lappartenance à une catégorie Génération dhistoire Générer une histoire pour associer les items à retenir

61 Entraînement à la méthode des lieux Klieg et al. (1989)

62 5 - La condition physique

63 Comment mesure t-on la condition physique? Existence de plusieurs questionnaires –MAIS : mesures auto-rapportées : biais de désirabilité sociale – Utilisation de mesures directes comme : le volume maximal dO 2 (VO 2 max) absorbé par une pers lors dun effort physique soutenu

64 Déclin lié au VO 2 max Hawkins et Wiswell (2003): méta-analyse.

65 Effet de la condition physique dans les tâches de temps de réponse Spiruduso et coll. (1975) : 4 groupes de sujets –Jeunes sportifs –Jeunes inactif –Âgés sportif –Âgés inactif Tâche de temps de réponse Lumière apparaît à gauche, à droite ou au centre?

66 Spiruduso et coll. (1975) : effet de la condition physique dans les tâches de temps de réponse Temps de réponse

67 Entraînement et Mémoire Fabre et al. (2002) 32 participants âgés de 60 à 76 ans participaient - Un entraînement aérobie, ou - Un entraînement mnésique - Aux deux types dentraînement - Groupe contrôle sans traitement. Tâches mnésiques: (a) paires de mots, (b) empans de chiffres, (c) Mémoire logique, (d) reproduction visuelle

68 Fabre et al. (2002) : Entraînement physique et Mémoire

69 Conclusion Un programme dentraînement de quelques mois seulement serait suffisant pour améliorer les performances cognitives. Une bonne condition physique favorise de meilleures performances cognitives surtout dans les tâches de temps de réponse et dattention.

70 AGE Performances Cognitives NIVEAU DE SCOLARITE STYLE DE VIE, ACTIVITES PROF EXPERTISE ENTRAINEMENT COGNITIF CONDITION PHYSIQUE

71 AGE Performances Cognitives MODERATEURS

72 Conclusions Aucune capacités ne disparaît complètement au cours du vieillissement normal. Evolution continue et hétérogène des capacités cognitives Age x Complexité. Grandes différences inter-individuelles dans le vieillissement


Télécharger ppt "Psychologie du Vieillissement Cognitif Aix-Marseille Université & CNRS, Marseille P. LEMAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google