La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Vaccination et Maladies Auto- immunes Pr MM KA UFR SANTE/ Université de Thiès.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Vaccination et Maladies Auto- immunes Pr MM KA UFR SANTE/ Université de Thiès."— Transcription de la présentation:

1 Vaccination et Maladies Auto- immunes Pr MM KA UFR SANTE/ Université de Thiès

2 Position du Problème Sujets atteints de MAI ont un risque élevé dinfections Principale cause de mortalité: PR, LES Cause: Immunodépression dorigine multifactorielle – Mécanisme intrinsèque de la maladie immunologique – Traitements immunosuppresseurs – Dénutrition – Insuffisance rénale compliquant la maladie

3 Les types de MAI Les MAI spécifiques dorgane Pathologies confinées à un organe Possibilité dassociation Les MAI non spécifiques dorgane Multisystémiques ou maladies de système Pathologies désignées par le terme de connectivites ou collagénose. Ces termes ne sont pas appropriés parce que faisant allusion au tissu conjonctif qui nest pas lésé dans ces situations, même sil reste fréquemment utilisé.

4 Position du Problème Certaines de ces infections peuvent être évitées, ou leur gravité diminuée, par une vaccination préalable.

5 Vaccination et MAI Contexte daugmentation : – Des vaccinations – De la prévalence des MAI Coïncidences possibles Interactions potentielles Débat sur le risque de développement des MAI avec vaccins

6 Vaccination et MAI Questions sur Problème de sécurité – Le risque de développement des MAI avec vaccins – Le risque daggravation Problème defficacité

7

8 Lauto-immunité physiologique Phénomène naturel qui correspond à une tolérance du système immunitaire : – Lymphocytes B auto-réactifs qui répondent à des Anticorps naturels de faible affinité. – Elimination des clones auto-réactifs et des auto- anticorps

9 Lauto-immunité pathologique Défaillance du système de régulation de lauto- immunité physiologique, par: – Soit une prolifération de lymphocytes B auto- agressifs, – Soit par la prolifération de lymphocytes T auto- agressifs de forte affinité Rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire. Alors… Apparition de maladies auto-immunes

10 FACTEURS DECLENCHANTS Facteurs génétiques sont corroborés par plusieurs arguments : – Plusieurs MAI peuvent toucher la même famille – Transmission autosomique dominante de MAI intéressant plusieurs glandes endocrines – Fréquence des associations à des groupes dhistocompatibilité HLA La contribution génétique implique presque toujours de multiples gènes.

11 Chromosome Loci and Genes Associated with SLE. Tsokos GC. N Engl J Med 2011;365:

12 Facteurs de lenvironnement des facteurs psychologiques – Les hormones : La plus forte prévalence de ces affections chez la femme (en moyenne 8 femmes pour 2 hommes La plupart de ces maladies débutent à lâge daptitude à la procréation – Les infections : expression de molécules de co- stimulation – Des médicaments peuvent induire une série de réponses immunitaires – Les rayons ultraviolets: aggravation de phénomènes auto-immuns (LES) préexistants

13 Vaccination et Maladies Auto-immunes Les vaccinations peuvent-elles déclencher une maladie auto-immune ?

14 Vaccination et Maladies Auto-immunes En théorie 1 : – Mimétisme moléculaire: Similarité antigénique entre les molécules microbiennes et les Ag du soi Vraisemblable Guillain Barré : Infection à Campylobacter jejuni RAA

15 Vaccination et Maladies Auto-immunes En theorie 2: – Activation collatérale ; par un vaccin Exposition dAuto-Antigène auparavant inaccessible au système immunitaire Activation de lymphocytes autoréactifs par la production de cytokines

16 Vaccination et Maladies Auto-immunes Etudes épidemiocliniques: Enormément de « case reports » Sans grande valeur scientifique dimputabilité En général sans confirmation ultérieure

17 Vaccination et Maladies Auto-immunes Etudes épidemio-cliniques: En , USA – Une forme de syndrome de Guillain-Barré – Associée à une campagne de vaccination antigrippale – Par la suite, le risque na pu être retrouvé de manière significative au cours des autres campagnes ni aux USA ni en Europe.

18 Vaccination et Maladies Auto-immunes Etudes épidémio-cliniques Thrombopénies auto-immunes décrites Au décours des vaccins contre la rougeole- rubéole-oreillons Fréquence estimée à 1/30000 Signaler aussi que – Risque de thrombopénie connue au decours dune rubéole naturelle (1/3000) et dune rougeole (1/6000). La vaccination devrait être mis en balance avec celui de lexposition au virus correspondant.

19 Vaccination et Maladies Auto-immunes Etudes épidémio-cliniques – Association Vaccination VHB et Sclérose en Plaques – Soulevée pour la première fois en France – Vaccination de masse entre 1995 et 1997 – Arrêt temporaire de la vaccination en 1998

20 Vaccination et Maladies Auto-immunes Etudes épidémio-cliniques Par la suite, Pas de confirmation sur de nombreuses études En particulier, deux grandes études en 2001 dans le New England Journal of Medicine ont montré que la vaccination contre le virus de lhépatite B : – naugmente pas le risque de poussée n=642 patients ; RR de faire une rechute dans les mois suivant le vaccin = 0,7 – nest pas associée à une augmentation du risque 192 infirmières ayant une SEP, appariées avec 645 personnes contrôles indemnes de la maladie RR = 0,9

21 Vaccination et Maladies Auto-immunes Les vaccinations peuvent-elles aggraver une maladie auto-immune ?

22 Vaccination et Maladies Auto-immunes Aucune démonstration claire La vaccination antigrippale a été la plus étudiée Aucune incidence sur les pathologies telles SEP, LES, PR

23 Vaccination et Maladies Auto-immunes Cas particulier du LES Crainte sur la formation dimmuns complexes circulants possible avec les vaccins Aggravation de la néphropathie glomérulaire pré- existante et active Les vaccins anti-tétanique, anti-pneumococcique et anti-Haempohilus sont bien tolérés au cours du lupus

24 Vaccination et Maladies Auto-immunes Les vaccinations sont elles efficaces au cours des maladies auto-immunes ?

25 Vaccination et Maladies Auto-immunes Déficit immunitaire secondaire – à la maladie elle-même – et plus souvent au traitement corticoïde et immunosuppresseur

26 Vaccination et Maladies Auto-immunes Deux types de risque : – Une inefficacité de la vaccination. Ceci a été démontré en particulier au cours du LES et de la PR Avec les vaccins antigrippaux, et antipneumococciques. Le défaut de seroconversion est aggravé en cas de traitement immunosuppresseur significatif (Azathioprine, Methotrexate ou anti-TNF) – Une complication infectieuse avec les vaccins vivants atténués qui sont contre-indiqués en cas de traitement corticoïde et immunosuppresseur.

27 Conclusions (1) Immunodépression dorigine multifactorielle Fréquence et Gravité des infections sur ces terrains Importance de la vaccination pour les prévenir Observations de poussées de MAI notamment après vaccination contre la grippe et lhépatite B sont très limitées.

28 Conclusions (2) Recommandations : Promouvoir chez tous les patients atteints de maladie systémique une vaccination anti- grippale et anti-pneumococcique. Au mieux, avant le début du ttt immunosuppresseur Cas particulier du Churg Strauss

29 Conclusions (3) Recommandations : Une vaccination contre lhépatite B est également recommandée chez les patients à risque Eviter par contre les vaccins vivants atténués (tuberculose, polio orale, fièvre jaune) Ils sont contre-indiqués chez les patients recevant un ttt immunosup et/ou plus de 15 mg/j de prednisone


Télécharger ppt "Vaccination et Maladies Auto- immunes Pr MM KA UFR SANTE/ Université de Thiès."

Présentations similaires


Annonces Google