La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cas clinique 1. Une jeune fille de 24 ans se présente aux urgences pour une éruption prurigineuse survenue le matin même. Une jeune fille de 24 ans se.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cas clinique 1. Une jeune fille de 24 ans se présente aux urgences pour une éruption prurigineuse survenue le matin même. Une jeune fille de 24 ans se."— Transcription de la présentation:

1 Cas clinique 1

2 Une jeune fille de 24 ans se présente aux urgences pour une éruption prurigineuse survenue le matin même. Une jeune fille de 24 ans se présente aux urgences pour une éruption prurigineuse survenue le matin même. Léruption comporte des papules fugaces érythémateuses et oedémateuses à contours nets. Léruption comporte des papules fugaces érythémateuses et oedémateuses à contours nets. Elle ne présente pas dATCD particulier et ne prend aucun traitement Elle ne présente pas dATCD particulier et ne prend aucun traitement

3

4 1) Quel est votre diagnostic ? 1) Quel est votre diagnostic ? 2) Que recherchez-vous à linterrogatoire? 2) Que recherchez-vous à linterrogatoire? 3) Quelles en sont les principales causes? 3) Quelles en sont les principales causes? 4) Prescrivez-vous des examens complémentaires ? Si oui, lesquels ? 4) Prescrivez-vous des examens complémentaires ? Si oui, lesquels ? 5) Quel traitement lui proposez-vous ? 5) Quel traitement lui proposez-vous ? 6) Quelle forme clinique vous aurait conduit à hospitaliser la patiente ? 6) Quelle forme clinique vous aurait conduit à hospitaliser la patiente ?

5 1) Quel est votre diagnostic ? 1) Quel est votre diagnostic ? Urticaire aiguë Urticaire aiguë 2) Que recherchez-vous à linterrogatoire? 2) Que recherchez-vous à linterrogatoire? Un facteur déclenchant : alimentaire, médicamenteux, dans les heures précédant léruption Un facteur déclenchant : alimentaire, médicamenteux, dans les heures précédant léruption

6 3) Quelles en sont les principales causes ? 3) Quelles en sont les principales causes ? Urticaires physiques : Urticaires physiques : 1. Urticaire retardé à la pression 2. U cholinergique 3. U au froid 4. U aquagénique 5. U solaire Urticaire de contact immunologique Ig E dépendant (latex, aliments, médicaments…) ou non immunologique (orties, méduses, chenilles processionnaires…) Urticaire de contact immunologique Ig E dépendant (latex, aliments, médicaments…) ou non immunologique (orties, méduses, chenilles processionnaires…)

7 Urticaire denvironnement : piqûres dhyménoptères Urticaire denvironnement : piqûres dhyménoptères Urticaire alimentaires : le plus souvent de mécanisme non immunologique par des aliments histaminolibérateurs consommés en grande quantité Urticaire alimentaires : le plus souvent de mécanisme non immunologique par des aliments histaminolibérateurs consommés en grande quantité Urticaires médicamenteuses : apparaissant dans les minutes ou les heures suivant la prise Urticaires médicamenteuses : apparaissant dans les minutes ou les heures suivant la prise Urticaire de cause infectieuse : viroses (VHB, MNI, CMV…) pour urticaire aiguë, parasitoses (giardiase, ascaridiase, toxocarose, helicobacter pylori…) pour urticaire chronique Urticaire de cause infectieuse : viroses (VHB, MNI, CMV…) pour urticaire aiguë, parasitoses (giardiase, ascaridiase, toxocarose, helicobacter pylori…) pour urticaire chronique

8 Autres causes : Autres causes : 1. Urticaire idiopathique : 50 à 80 % des urticaires chroniques nont pas de cause retrouvée 2. Œdème angio-neurotique : lié à un déficit quantitatif ou qualitatif en inhibiteur de la C1 estérase (transmission autosomique dominante pour la plupart).

9 4) Prescrivez-vous des examens complémentaires ? 4) Prescrivez-vous des examens complémentaires ? Non, le diagnostic est clinique. Non, le diagnostic est clinique. 5) Quel traitement lui proposez-vous ? 5) Quel traitement lui proposez-vous ? Traitement symptomatique : antihistaminique anti-H1(Aerius, Xyzall, Polaramine…) seul ou en association avec dautres antihistaminiques pdt 1 à 3 semaines. Une corticothérapie orale courte (3 à 5 j) peut être proposée dans les formes profuses et très prurigineuses. Traitement symptomatique : antihistaminique anti-H1(Aerius, Xyzall, Polaramine…) seul ou en association avec dautres antihistaminiques pdt 1 à 3 semaines. Une corticothérapie orale courte (3 à 5 j) peut être proposée dans les formes profuses et très prurigineuses. Eviction du facteur déclenchant éventuel Eviction du facteur déclenchant éventuel

10 6) Quelle forme clinique vous aurait conduit à hospitaliser la patiente ? 6) Quelle forme clinique vous aurait conduit à hospitaliser la patiente ? œdème de Quincke ou angio-œdème de localisation oropharyngée. œdème de Quincke ou angio-œdème de localisation oropharyngée. Signes de gravité = apparition dune dysphonie et hypersalivation pouvant précéder lasphyxie si lœdème siège sur la glotte. Signes de gravité = apparition dune dysphonie et hypersalivation pouvant précéder lasphyxie si lœdème siège sur la glotte. Lœdème de Quincke peut être le signe inaugural dun choc anaphylactique. Lœdème de Quincke peut être le signe inaugural dun choc anaphylactique. Ttt : cortico IV (solumedrol), anti-H1 IV (polaramine), adrénaline si besoin (0.25 à 0.5 mg SC ou IM Ttt : cortico IV (solumedrol), anti-H1 IV (polaramine), adrénaline si besoin (0.25 à 0.5 mg SC ou IM

11 Œdème de Quincke

12 La patiente revient en consultation 2 mois plus tard, très gênée par une éruption quasi- quotidienne. Linterrogatoire et lexamen clinique ne retrouve aucun facteur étiologique. La patiente revient en consultation 2 mois plus tard, très gênée par une éruption quasi- quotidienne. Linterrogatoire et lexamen clinique ne retrouve aucun facteur étiologique. 1) Quel est votre nouveau diagnostic ? 1) Quel est votre nouveau diagnostic ? 2) Lui prescrivez-vous un bilan ? Si oui, lequel ? 2) Lui prescrivez-vous un bilan ? Si oui, lequel ? 3) Quel traitement lui proposez-vous ? 3) Quel traitement lui proposez-vous ? 4) Quel bilan minimum réalisez-vous en cas de résistance à un traitement bien conduit ? 4) Quel bilan minimum réalisez-vous en cas de résistance à un traitement bien conduit ?

13 1) Quel est votre nouveau diagnostic ? 1) Quel est votre nouveau diagnostic ? Urticaire chronique Urticaire chronique 2) Lui prescrivez-vous un bilan ? Si oui, lequel ? 2) Lui prescrivez-vous un bilan ? Si oui, lequel ? Non, pas de bilan systématique sans point dappel. Non, pas de bilan systématique sans point dappel.

14 Selon lorientation clinique : Tests allergologiques de contact, tests cutanés physiques Tests allergologiques de contact, tests cutanés physiques Cause infectieuse Cause infectieuse Dysthyroïdie Dysthyroïdie Maladie auto-immune Maladie auto-immune Allergie alimentaire Allergie alimentaire Allergie médicamenteuse Allergie médicamenteuse Urticaire associée à un syndrome inflammatoire Urticaire associée à un syndrome inflammatoire Syndrome de vasculite urticarienne Syndrome de vasculite urticarienne

15 3) Quel traitement lui proposez-vous ? 3) Quel traitement lui proposez-vous ? 1ère intention : anti-H1 pendant au moins 3 mois, voire plusieurs années 1ère intention : anti-H1 pendant au moins 3 mois, voire plusieurs années Si échec : association de lanti-H1 à une autre molécule (autre anti-H1, anti-H2, kétotifène…) Si échec : association de lanti-H1 à une autre molécule (autre anti-H1, anti-H2, kétotifène…)

16 4) Quel bilan minimum réalisez-vous en cas de persistance de lurticaire malgré un traitement bien conduit ? 4) Quel bilan minimum réalisez-vous en cas de persistance de lurticaire malgré un traitement bien conduit ? NFS, VS, Ac anti-TPO (TSH si Ac Anti- TPO positifs) NFS, VS, Ac anti-TPO (TSH si Ac Anti- TPO positifs)

17

18

19 Dermographisme

20

21

22

23 Dermatophytie

24 Pemphigoïde bulleuse


Télécharger ppt "Cas clinique 1. Une jeune fille de 24 ans se présente aux urgences pour une éruption prurigineuse survenue le matin même. Une jeune fille de 24 ans se."

Présentations similaires


Annonces Google