La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AUTO-IMMUNITE ET MALADIES AUTO-IMMUNES (=M.A.I.).

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AUTO-IMMUNITE ET MALADIES AUTO-IMMUNES (=M.A.I.)."— Transcription de la présentation:

1 AUTO-IMMUNITE ET MALADIES AUTO-IMMUNES (=M.A.I.)

2 DEFINITIONS Auto-immunité: réaction immunologique développée contre soi-même et ses propres constituants. Maladies auto-immunes: affections résultant dune réaction immunitaire dirigée contre des auto- antigènes Auto-antigène: substance capable de susciter lapparition danticorps(auto-anticorps) au sein même de lorganisme dont elle est issue.

3 GENERALITES SUR LAUTO-IMMUNITE Il existe une auto-immunité physiologique. On a décrit chez les sujets sains: - des auto-anticorps « naturels », susceptibles de se lier à des auto-antigènes - des lymphocytes T auto-réactifs. Grande question: Comment passe-t-on de lauto- immunité physiologique à lauto-immunité PATHOLOGIQUE ? On connaît certains mécanismes, comme le mimétisme moléculaire, des anomalies des lympho T régulateurs. Des modèles animaux de M.A.I. sont connus et très étudiés.

4 GENERALITES SUR LES M.A.I. Plusieurs dizaines daffections sont actuellement classées parmi les M.A.I. Lorigine des M.A.I. est généralement multifactorielle, résultant de linteraction de facteurs génétiques et environnementaux 1.Terrain génétique La concordance pour une M.A.I. est importante chez les vrais jumeaux, moindre chez les jumeaux dizygotes Linfluence des antigènes du C.M.H.(=H.L.A.) a été mise en évidence Souvent prédominance féminine.

5 GENERALITES SUR LES M.A.I. (SUITE ) 2. Mais aussi facteurs environnementaux tous les vrais jumeaux ne sont pas touchés (moins de 50 pour 100) pour certaines M.A.I. on suspecte le rôle dune infection virale ou bactérienne. Ce sont le plus souvent des maladies chroniques. Leur diagnostic fait appel à la mise en évidence dauto- anticorps au laboratoire.

6 CLASSIFICATION DES M.A.I. Deux groupes: 1) M.A.I. SYSTEMIQUES La réaction auto-immune est dirigée contre des auto- antigènes de distribution ubiquitaire Exemples: Lupus Erythémateux Disséminé (L.E.D.) Polyarthrite rhumatoïde (P.R.) 2) M.A.I. SPECIFIQUES DORGANES Lauto-antigène ne se rencontre que dans un organe. Exemples: M.A.I. de la thyroïde Diabète insulinodépendant M.A.I. du système nerveux (myasthénie,S.E.P.) M.A.I. des cellules du sang M.A.I. de la peau (pemphigoïde bulleuse) M.A.I. du rein, du foie,du tube digestif…

7 LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE (= L.E.D.) Cest larchétype de la M.A.I. non spécifique dorgane. Prévalence inférieure à 0,05p100 (+ chez les noirs). Nettement plus fréquente chez la femme (80%), surtout entre 20 et 50 ans. Les auto-antigènes en cause sont principalement au niveau des noyaux cellulaires. Nombreux auto-anticorps chez les sujets atteints: -Ac antinucléaires (par immunofluorescence ) -Ac anti ADN natif, beaucoup plus spécifiques -Ac anti-histones et ADN dénaturé -Différents Ac dirigés contre des antigènes nucléaires solubles (anticorps anti Sm, très spécifiques du LED ).

8 LUPUS ERYTHEMATEUX ( SUITE ) Tableau clinique très polymorphe (tous les organes peuvent être touchés). Principales manifestations cliniques: - atteintes cutanées (érythème des joues, du nez…) - atteintes articulaires - atteintes rénales - atteintes neuropsychiatriques - atteintes des séreuses( pleurésie, péricardite) - fièvre, adénopathies, splénomégalie.

9 POLYARTHRITE RHUMATOIDE ( P.R. ) Rhumatisme inflammatoire fréquent (0,5 à 1 p 100 des adultes) Prédominance féminine à 80%. Manifestations cliniques: - début insidieux et progressif avec douleurs matinales au niveau des articulations des mains - évolution par poussées - des déformations apparaissent au niveau des mains, des pieds - les atteintes extra-articulaires sont peu fréquentes. Diagnostic immunologique: - classiquement par recherche des « Facteurs rhumatoïdes » par la réaction de Waaler-Rose et le test au Latex - par la recherche danticorps anti-peptides cycliques citrullinés.

10 MALADIES AUTO-IMMUNES THYROIDIENNES 1)Thyroïdite auto-immune de Hashimoto Prédominance féminine(sex-ratio 12/1). Hypertrophie de la thyroïde(goitre) avec infiltration par des lymphocytes. Présence dauto-Ac anti-thyroperoxydase. Il existe des modèles animaux chez le rat, le poulet. 2) Maladie de Basedow =Hyperthyroïdie auto-immune Prédominance féminine (5/1). Hypertrophie de la glande (goitre). Atteinte oculaire fréquente (exophtalmie). Sécrétion accrue dhormones thyroïdiennes. On trouve différents auto-Ac, dont les auto-Ac anti récepteur de la TSH qui sont caractéristiques de cette affection.

11 M.A.I. DES CELLULES DU SANG 1) Anémie de Biermer Présence dauto-Ac anti facteur intrinsèque. Csq:pas dabsorption digestive de la vitamine B12, indispensable à lérythropoïèse et anémie. 2) Anémies hémolytiques auto-immunes (=AHAI) avec test de Coombs érythrocytaire positif. évolution aigue ou chronique. certaines AHAI peuvent être induites par des médicaments. 3) Purpuras thrombopéniques idiopathiques (=PTI) apparition dauto-Ac anti plaquettes. évolution aigue ou chronique. peut se voir à la suite dune virose. thrombopénie profonde = risque dhémorragies.


Télécharger ppt "AUTO-IMMUNITE ET MALADIES AUTO-IMMUNES (=M.A.I.)."

Présentations similaires


Annonces Google