La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IMMUNOLOGIE. INTRODUCTION Immunologie = étude des phénomènes consécutifs à lintroduction dans un organisme vivant déléments étrangers que lorganisme est.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IMMUNOLOGIE. INTRODUCTION Immunologie = étude des phénomènes consécutifs à lintroduction dans un organisme vivant déléments étrangers que lorganisme est."— Transcription de la présentation:

1 IMMUNOLOGIE

2 INTRODUCTION Immunologie = étude des phénomènes consécutifs à lintroduction dans un organisme vivant déléments étrangers que lorganisme est capable de reconnaître comme nappartenant pas à ses propres constituants Immunologie = étude des phénomènes consécutifs à lintroduction dans un organisme vivant déléments étrangers que lorganisme est capable de reconnaître comme nappartenant pas à ses propres constituants

3 INTRODUCTION (suite) Lenvironnement contient de nombreux micro-organismes (bactéries, virus, champignons, parasites) capables de nous infecter et de provoquer des maladies +/- graves Lenvironnement contient de nombreux micro-organismes (bactéries, virus, champignons, parasites) capables de nous infecter et de provoquer des maladies +/- graves Lêtre humain est en contact permanent avec le milieu extérieur Lêtre humain est en contact permanent avec le milieu extérieur

4 INTRODUCTION (suite) Cest grâce à notre système immunitaire (SI) que nous luttons contre ces infections Cest grâce à notre système immunitaire (SI) que nous luttons contre ces infections Rôle majeur du SI dans le maintien de la vie Rôle majeur du SI dans le maintien de la vie Le SI est composé de cellules qui agissent directement ou par lintermédiaire de substances Le SI est composé de cellules qui agissent directement ou par lintermédiaire de substances

5 INTRODUCTION (fin) Les mécanismes de défense sont dabord non spécifiques puis spécifiques Les mécanismes de défense sont dabord non spécifiques puis spécifiques La réponse immunitaire est l activation des mécanismes du SI La réponse immunitaire est l activation des mécanismes du SI 3 caractéristiques 3 caractéristiques Notion du « soi » et « non soi » Notion du « soi » et « non soi » Spécificité Spécificité Mémoire Mémoire

6 ACTEURS DE LA REPONSE IMMUNITAIRE 1° Antigène 1° Antigène 2° Cellules du SI 2° Cellules du SI Cellules phagocytaires non spécifiques Cellules phagocytaires non spécifiques Polynucléaires neutrophiles Polynucléaires neutrophiles Monocytes et macrophages Monocytes et macrophages Lymphocytes spécifiques Lymphocytes spécifiques

7 Lymphocytes 20 % des globules blancs 20 % des globules blancs Dans les organes lymphoïdes, le sang et la lymphe Dans les organes lymphoïdes, le sang et la lymphe Récepteurs de surface Récepteurs de surface Lympho B plasmocyte = cellule productrice danticorps Lympho B plasmocyte = cellule productrice danticorps Lympho T cytotoxiques ou régulateurs (helpers ou suppresseurs) grâce aux cytokines Lympho T cytotoxiques ou régulateurs (helpers ou suppresseurs) grâce aux cytokines Natural Killers Natural Killers

8 Système lymphatique

9

10 ACTEURS DE LA REPONSE IMMUNITAIRE (suite) 3° Les molécules de lImmunité 3° Les molécules de lImmunité Le complément Le complément Environ 20 protéines inactives dans le sérum Environ 20 protéines inactives dans le sérum Activation en cascade Activation en cascade Les anticorps ou immunoglobulines Les anticorps ou immunoglobulines Ce sont des glycoprotéines secrétées par les plasmocytes Ce sont des glycoprotéines secrétées par les plasmocytes 5 classes: G, M, A, E, D 5 classes: G, M, A, E, D Structure de base avec 5 chaînes lourdes et 2 chaînes légères Structure de base avec 5 chaînes lourdes et 2 chaînes légères

11

12

13 Classes Ig Ig M Ig M 1 er contact 1 er contact Infection en cours Infection en cours Ig G Ig G Classe la plus abondante Classe la plus abondante Infection chronique Infection chronique Traverse le placenta Traverse le placenta Ig E Ig E Allergie Allergie Parasitoses Parasitoses

14

15 ACTEURS DE LA REPONSE IMMUNITAIRE (fin) 3° Les molécules de lImmunité (suite) 3° Les molécules de lImmunité (suite) Les cytokines = substances chimiques solubles qui permettent aux différentes cellules de communiquer entre elles Les cytokines = substances chimiques solubles qui permettent aux différentes cellules de communiquer entre elles Interleukine 2 Interleukine 2 Interleukine 4 Interleukine 4 Interféron I Interféron I Interféron II Interféron II

16 DEROULEMENT DE LA REPONSE IMMUNITAIRE 1° Phase de reconnaissance et dinduction 1° Phase de reconnaissance et dinduction étape non spécifique étape non spécifique 2° Phase de différenciation et de coopération 2° Phase de différenciation et de coopération 3° Phase effectrice: étape spécifique 3° Phase effectrice: étape spécifique Voie humorale Voie humorale Voie cellulaire Voie cellulaire

17 REACTION ANTIGENE-ANTICORPS Base de limmunité Base de limmunité Assure notre protection Assure notre protection Mais devient nocive si disproportionnée (ex: hépatite fulminante) ou inappropriée (allergie, auto-immunité) Mais devient nocive si disproportionnée (ex: hépatite fulminante) ou inappropriée (allergie, auto-immunité)

18 ALLERGIE Fréquent Fréquent Réaction immunitaire humorale: production dIgE qui se fixent sur lallergène=réponse immédiate et nuisible Réaction immunitaire humorale: production dIgE qui se fixent sur lallergène=réponse immédiate et nuisible Différents types dallergènes Différents types dallergènes

19 ALLERGIE Pneumallergènes Pneumallergènes Corps étranger susceptible de pénétrer dans l'organisme par les voies respiratoires et de provoquer une réaction allergique Corps étranger susceptible de pénétrer dans l'organisme par les voies respiratoires et de provoquer une réaction allergique Les pneumallergènes sont de nature variée : poussières de maison, débris végétaux, squames, poils d'animaux, micro-organismes, comme les acariens, et poussières diverses d'origine professionnelle, parfois même substances chimiques. Parmi ceux qui sont le plus fréquemment en cause se trouvent les pollens, responsables d'allergies saisonnières et régionales. Les pneumallergènes sont de nature variée : poussières de maison, débris végétaux, squames, poils d'animaux, micro-organismes, comme les acariens, et poussières diverses d'origine professionnelle, parfois même substances chimiques. Parmi ceux qui sont le plus fréquemment en cause se trouvent les pollens, responsables d'allergies saisonnières et régionales.

20 ALLERGIE Trophallergènes Trophallergènes Allergènes contenus dans les aliments et les boissons Allergènes contenus dans les aliments et les boissons Les symptomes apparaissent généralement dans les minutes voire les secondes qui suivent la prise alimentaire : Prurit du palais, des lèvres ou de la gorge Gonflement des lèvres, de la langue voire du pharynx Rhinite, conjonctivite voire asthme Urticaire généralisé, oedème de Qincke, choc anaphylactique Les symptomes apparaissent généralement dans les minutes voire les secondes qui suivent la prise alimentaire : Prurit du palais, des lèvres ou de la gorge Gonflement des lèvres, de la langue voire du pharynx Rhinite, conjonctivite voire asthme Urticaire généralisé, oedème de Qincke, choc anaphylactiqueUrticaireoedème de Qinckechoc anaphylactiqueUrticaireoedème de Qinckechoc anaphylactique Les aliments les plus dangereux sont, dans l'ordre : Sésame, poisson et cacahuète Les aliments les plus dangereux sont, dans l'ordre : Sésame, poisson et cacahuète En France, chez l'enfant : oeuf, arachide, lait, moutarde et poisson sont responsables de 75% des cas En France, chez l'enfant : oeuf, arachide, lait, moutarde et poisson sont responsables de 75% des cas Allergènes médicamenteux Allergènes médicamenteux

21 ALLERGIE les antibiotiques, notamment ceux de la classe des céphalosporines (pénicillines et dérivés). les antibiotiques, notamment ceux de la classe des céphalosporines (pénicillines et dérivés). l'aspirine et anti-inflammatoires non stéroïdiens l'aspirine et anti-inflammatoires non stéroïdiens anesthésiques locaux anesthésiques locaux médicaments du système cardiovasculaire médicaments du système cardiovasculaire anti-épileptiques anti-épileptiques agents anticancéreux, à l'insuline, aux myorelaxants, aux neuroleptiques… agents anticancéreux, à l'insuline, aux myorelaxants, aux neuroleptiques… les produits iodés de contraste utilisés pour certains examens radiologiques, le curare… les produits iodés de contraste utilisés pour certains examens radiologiques, le curare…

22 ALLERGIE (fin) Notion de 1er contact / sensibilisation Notion de 1er contact / sensibilisation Production dIgE qui se fixent sur les basophiles et mastocytes Production dIgE qui se fixent sur les basophiles et mastocytes Contact ultérieur = dégranulation et libération de nombreux médiateurs (histamine) ---> Contact ultérieur = dégranulation et libération de nombreux médiateurs (histamine) ---> Bronchospasme, vasodilatation cutanée, voire choc Bronchospasme, vasodilatation cutanée, voire choc

23 AUTO-IMMUNITE Réaction immunitaire vis-à-vis des constituants du soi ---> lésions pouvant toucher de nombreux organes isolément ou en même temps Réaction immunitaire vis-à-vis des constituants du soi ---> lésions pouvant toucher de nombreux organes isolément ou en même temps Peau, foie, muscles, thyroide, pancréas, système nerveux, articulations, œil, rein…. Peau, foie, muscles, thyroide, pancréas, système nerveux, articulations, œil, rein…. Prédominance féminine Prédominance féminine

24 AUTO-IMMUNITE Il existe 2 grandes catégories de maladies auto-immunes : celles qui sont limitées à un organe (maladies auto-immunes « spécifiques dorgane ») et celles au cours desquelles plusieurs organes sont touchés successivement ou simultanément (maladies auto-immunes « systémiques »). Il existe 2 grandes catégories de maladies auto-immunes : celles qui sont limitées à un organe (maladies auto-immunes « spécifiques dorgane ») et celles au cours desquelles plusieurs organes sont touchés successivement ou simultanément (maladies auto-immunes « systémiques »).

25 AUTO-IMMUNITE Quelques exemples Quelques exemples Lupus Lupus Polyarthrite rhumatoide Polyarthrite rhumatoide Thyroïdite dHashimoto Thyroïdite dHashimoto Maladie de Basedow Maladie de Basedow Hépatite auto-immune Hépatite auto-immune

26 DEFICITS IMMUNITAIRES Congénital ou acquis Congénital ou acquis Conséquences infectieuses Conséquences infectieuses SIDA SIDA Lymphocytes T4 régulateur de la RI Lymphocytes T4 régulateur de la RI Leur activité est déviée par le virus Leur activité est déviée par le virus Puis destruction cellulaire Puis destruction cellulaire

27 PROLIFERATION LYMPHOIDE Syndrome lymphoprolifératif chronique Syndrome lymphoprolifératif chronique LLC LLC Myélome Myélome Lymphome Lymphome Leucémie aiguë lymphoblastique Leucémie aiguë lymphoblastique

28 CONCLUSION SI = système majeur de défense de lorganisme SI = système majeur de défense de lorganisme Nombreuses pathologies en cas de déficits (Ct, Ig, Lympho T) ou de dérèglement (auto-immunité, prolifération cellulaire) Nombreuses pathologies en cas de déficits (Ct, Ig, Lympho T) ou de dérèglement (auto-immunité, prolifération cellulaire)


Télécharger ppt "IMMUNOLOGIE. INTRODUCTION Immunologie = étude des phénomènes consécutifs à lintroduction dans un organisme vivant déléments étrangers que lorganisme est."

Présentations similaires


Annonces Google