La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Léconomie-monde britannique (années 1850 – années 1920)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Léconomie-monde britannique (années 1850 – années 1920)"— Transcription de la présentation:

1

2 1. Léconomie-monde britannique (années 1850 – années 1920)

3 La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes Comment un pays aussi petit, incapable de se nourrir lui-même, est-il devenu une puissance capable dimpressionner un habitant du plus ancien empire du monde?

4 La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes Puissance reposant dabord sur lindustrie et le développement des usages de la machine à vapeur, tant pour les productions manufacturières que pour le textile. Puissance innovante de la première industrialisation (chemins de fers, nouveaux aciers…)

5 La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes Développement des échanges avec certains territoires permettant laffirmation britannique. Certains territoires ont un rôle clé pour lapprovisionnement en matières premières. Mais au-delà du texte, importance pour lAngleterre dautres débouchés extérieurs… LAngleterre dans le commerce international EuropeAmérique du Nord Amérique du Sud Asie et Océanie Afrique Destination des exportations britanniques (en %) Provenance des importations britanniques (en %)

6 La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes La Grande Bretagne et son empire vus par un auteur chinois au milieu du 19 e siècle. « La population de lAngleterre est dense et la nourriture est insuffisante. Il lui est nécessaire dimporter dautres pays. Plus de personnes sont occupées dans le travail du tissage. Lappareil pour tisser est en fer et est actionné par une machine à vapeur, de sorte quil marche automatiquement. Ainsi on économise du travail et le coût de la production est bas. Chaque année plus de piculs* de coton sont utilisés, dont la totalité est importé par mer des cinq parties de lInde et de lAmérique (…) La soie est achetée en Chine et en Italie, et de là expédiée par bateau. La fabrication des fusils, canons, couteaux, épées, horloges, montres, dustensiles et doutils de diverses sortes pour lusage quotidien est effectuée par environ personnes. Chaque année le revenu provenant des produits variés est approximativement de dix millions de taëls et plus. Sa marine marchande est présente dans les quatre mers; il nest pas de lieu quelle natteigne. Les grands profits vont au négociants et aux marchands, tandis que les travailleurs sont pauvres. (…) LAngleterre se compose purement et simplement de trois îles, une poignée de pierres dans lOcéan occidental. Sa surface est estimée à peu près égale à celle de Taïwan et Hainan... Même si la terre est partout fertile, quelle peut être la production locale? La raison pour laquelle elle est devenue soudain si riche et puissante, exerçant une influence politique ça et là à des dizaines de milliers de li, est quelle a obtenu à lOuest lAmérique et à lEst différentes parties de lInde (…) Extrait du manuel de géographie mondiale de Xu Ji-Yu (1848), cité dans Chesnaux J., Bastid M.: Histoire de la Chine 1, des guerres de lopium à la guerre franco-chinoise ( ), Hatier, 1969 *Le picul vaut environ 60 kilogrammes Puissance britannique tenant à sa maîtrise des mers avec sa marine marchande mais, au-delà sa marine militaire et le contrôle de certains axes (Canal de Suez). Rôle aussi des terres colonisées dont limportance saccroit durant le 19 e siècle… bien au-delà du moment de rédaction de ce texte.

7 Lempire britannique en 1886, carte de Walter Crane « Britannia », personnification de la Grande Bretagne et de sa puissance maritime Puissance militaire, terrestre et navale assurant lunité de lempire Colon britannique, représenté comme mettant en valeur lempire Personnages « admiratifs » devant « Britannia » représentant la diversité de lempire Puissance militaire, terrestre et navale assurant lunité de lempire Mise en évidence de l étendue de lempire et de son extension depuis un siècle(mais il manque encore la conquête de lAfrique de lEst en1886…) Mise en évidence de la maitrise des mers par les Britanniques

8 2. Léconomie-monde américaine (années 1920 – années 1980)

9 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Sur une partie du monde, « le monde libre » cest-à-dire selon de Gaulle, le monde non communiste, affirmation des Etats-Unis comme une économie dominante et au rôle moteur. Laffirmation dune économie-monde américaine sexplique telle seulement par limpact des guerres mondiales sur la « vieille Europe »?

10 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 A la différence de léconomie- monde britannique importance des ressources intérieures qui ont assuré laffirmation des Etats-Unis (même si elles ne sont pas les seules à prendre en compte les Etats-Unis sétant aussi fourni hors de leurs frontières en ce domaine). En arrière plan, enjeu ici de la conquête du territoire américain

11 Repères biographiques sur la vie dAndrew Carnegie ( ) 1835Naissance dAndrew Carnegie en Ecosse à Dumferline. Andrew Carnegie est le fils dun propriétaire dun petit atelier de tissage. 1848La famille Carnegie émigre vers les Etats-Unis et sinstalle à proximité de Pittsburgh. Andrew devient ouvrier dans une filature 1853Andrew Carnegie devient secrétaire de lun des dirigeants de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie. Il commence à investir son argent dans des prises de participation dans des entreprises industrielles 1865Andrew Carnegie fonde sa première usine de production sidérurgique, son objectif est de produire en masse des rails de chemins de fer 1875Andrew Carnegie adopte dans ses usines le procédé Bessemer de fabrication de lacier, découvert lors de son voyage en Angleterre trois ans plus tôt, permettant de produire en masse des aciers de meilleure qualité. Il multiplie les créations dusines de production sidérurgique. 1889Il publie un article, « Wealth » qui allait avoir un immense succès dans le monde anglo-saxon dans lequel il fait état de ses préoccupation quant à lusage à faire de sa richesse. « Le milliardaire ne doit être que le fondé de pouvoir des pauvres ». A partir de là Carnegie commence à développer une œuvre philanthropique avec la fondation décoles, bibliothèques, salles de spectacles (ainsi le Carnegie Hall de New York est inauguré en 1891,, la même année il finance la création du California Institute of Technology)… 1892Lensemble des activités de production de Carnegie sont regroupées dans une société unique la Carnegie Steel qui est alors lune des plus importantes entreprises au monde. 1901Andrew Carnegie revend sa société à la banque J.-P. Morgan. La Carnegie Steel allait par la suite prendre le nom de U.S. Steel Corporation.. Il se consacre à ses œuvres caritatives pour lesquelles il dépense énormément (ainsi créé-t-il environ 2500 bibliothèques gratuites aux Etats Unis) 1911Création de la Fondation Carnegie pour la paix internationale 1919Mort dAndrew Carnegie. Repères biographiques sur la vie dAndrew Carnegie ( ) 1835Naissance dAndrew Carnegie en Ecosse à Dumferline. Andrew Carnegie est le fils dun propriétaire dun petit atelier de tissage. 1848La famille Carnegie émigre vers les Etats-Unis et sinstalle à proximité de Pittsburgh. Andrew devient ouvrier dans une filature 1853Andrew Carnegie devient secrétaire de lun des dirigeants de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie. Il commence à investir son argent dans des prises de participation dans des entreprises industrielles 1865Andrew Carnegie fonde sa première usine de production sidérurgique, son objectif est de produire en masse des rails de chemins de fer 1875Andrew Carnegie adopte dans ses usines le procédé Bessemer de fabrication de lacier, découvert lors de son voyage en Angleterre trois ans plus tôt, permettant de produire en masse des aciers de meilleure qualité. Il multiplie les créations dusines de production sidérurgique. 1889Il publie un article, « Wealth » qui allait avoir un immense succès dans le monde anglo-saxon dans lequel il fait état de ses préoccupation quant à lusage à faire de sa richesse. « Le milliardaire ne doit être que le fondé de pouvoir des pauvres ». A partir de là Carnegie commence à développer une œuvre philanthropique avec la fondation décoles, bibliothèques,salles de spectacles (ainsi le Carnegie Hall de New York est inauguré en 1891,, la même année il finance la création du California Institute of Technology)… 1892Lensemble des activités de production de Carnegie sont regroupées dans une société unique la Carnegie Steel qui est alors lune des plus importantes entreprises au monde. 1901Andrew Carnegie revend sa société à la banque J.-P. Morgan. La Carnegie Steel allait par la suite prendre le nom de U.S. Steel Corporation.. Il se consacre à ses œuvres caritatives pour lesquelles il dépense énormément (ainsi créé-t-il environ 2500 bibliothèques gratuites aux Etats Unis) 1911Création de la Fondation Carnegie pour la paix internationale 1919Mort dAndrew Carnegie. Itinéraire de Carnegie illustrant le fait que les Etats Unis sont une nation de migrants… et dabord de migrants européens. La réussite de personnages comme Carnegie est aussi à lorigine du mythe dun pays où la réussite est possible à partir de rien… mythe qui favorise en retour limmigration

12 Repères biographiques sur la vie dAndrew Carnegie ( ) 1835Naissance dAndrew Carnegie en Ecosse à Dumferline. Andrew Carnegie est le fils dun propriétaire dun petit atelier de tissage. 1848La famille Carnegie émigre vers les Etats-Unis et sinstalle à proximité de Pittsburgh. Andrew devient ouvrier dans une filature 1853Andrew Carnegie devient secrétaire de lun des dirigeants de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie. Il commence à investir son argent dans des prises de participation dans des entreprises industrielles 1865Andrew Carnegie fonde sa première usine de production sidérurgique, son objectif est de produire en masse des rails de chemins de fer 1875Andrew Carnegie adopte dans ses usines le procédé Bessemer de fabrication de lacier, découvert lors de son voyage en Angleterre trois ans plus tôt, permettant de produire en masse des aciers de meilleure qualité. Il multiplie les créations dusines de production sidérurgique. 1889Il publie un article, « Wealth » qui allait avoir un immense succès dans le monde anglo-saxon dans lequel il fait état de ses préoccupation quant à lusage à faire de sa richesse. « Le milliardaire ne doit être que le fondé de pouvoir des pauvres ». A partir de là Carnegie commence à développer une œuvre philanthropique avec la fondation décoles, bibliothèques, salles de spectacles (ainsi le Carnegie Hall de New York est inauguré en 1891,, la même année il finance la création du California Institute of Technology)… 1892Lensemble des activités de production de Carnegie sont regroupées dans une société unique la Carnegie Steel qui est alors lune des plus importantes entreprises au monde. 1901Andrew Carnegie revend sa société à la banque J.-P. Morgan. La Carnegie Steel allait par la suite prendre le nom de U.S. Steel Corporation.. Il se consacre à ses œuvres caritatives pour lesquelles il dépense énormément (ainsi créé-t-il environ 2500 bibliothèques gratuites aux Etats Unis) 1911Création de la Fondation Carnegie pour la paix internationale 1919Mort dAndrew Carnegie. Repères biographiques sur la vie dAndrew Carnegie ( ) 1835Naissance dAndrew Carnegie en Ecosse à Dumferline. Andrew Carnegie est le fils dun propriétaire dun petit atelier de tissage. 1848La famille Carnegie émigre vers les Etats-Unis et sinstalle à proximité de Pittsburgh. Andrew devient ouvrier dans une filature 1853Andrew Carnegie devient secrétaire de lun des dirigeants de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie. Il commence à investir son argent dans des prises de participation dans des entreprises industrielles 1865Andrew Carnegie fonde sa première usine de production sidérurgique, son objectif est de produire en masse des rails de chemins de fer 1875Andrew Carnegie adopte dans ses usines le procédé Bessemer de fabrication de lacier, découvert lors de son voyage en Angleterre trois ans plus tôt, permettant de produire en masse des aciers de meilleure qualité. Il multiplie les créations dusines de production sidérurgique. 1889Il publie un article, « Wealth » qui allait avoir un immense succès dans le monde anglo-saxon dans lequel il fait état de ses préoccupation quant à lusage à faire de sa richesse. « Le milliardaire ne doit être que le fondé de pouvoir des pauvres ». A partir de là Carnegie commence à développer une œuvre philanthropique avec la fondation décoles, bibliothèques,salles de spectacles (ainsi le Carnegie Hall de New York est inauguré en 1891,, la même année il finance la création du California Institute of Technology)… 1892Lensemble des activités de production de Carnegie sont regroupées dans une société unique la Carnegie Steel qui est alors lune des plus importantes entreprises au monde. 1901Andrew Carnegie revend sa société à la banque J.-P. Morgan. La Carnegie Steel allait par la suite prendre le nom de U.S. Steel Corporation.. Il se consacre à ses œuvres caritatives pour lesquelles il dépense énormément (ainsi créé-t-il environ 2500 bibliothèques gratuites aux Etats Unis) 1911Création de la Fondation Carnegie pour la paix internationale 1919Mort dAndrew Carnegie. A travers les actions caritatives de Carnegie, idée que la libre entreprise et la réussite individuelle qui la couronne sont profitables à tous…

13 Repères biographiques sur la vie dAndrew Carnegie ( ) 1835Naissance dAndrew Carnegie en Ecosse à Dumferline. Andrew Carnegie est le fils dun propriétaire dun petit atelier de tissage. 1848La famille Carnegie émigre vers les Etats-Unis et sinstalle à proximité de Pittsburgh. Andrew devient ouvrier dans une filature 1853Andrew Carnegie devient secrétaire de lun des dirigeants de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie. Il commence à investir son argent dans des prises de participation dans des entreprises industrielles 1865Andrew Carnegie fonde sa première usine de production sidérurgique, son objectif est de produire en masse des rails de chemins de fer 1875Andrew Carnegie adopte dans ses usines le procédé Bessemer de fabrication de lacier, découvert lors de son voyage en Angleterre trois ans plus tôt, permettant de produire en masse des aciers de meilleure qualité. Il multiplie les créations dusines de production sidérurgique. 1889Il publie un article, « Wealth » qui allait avoir un immense succès dans le monde anglo-saxon dans lequel il fait état de ses préoccupation quant à lusage à faire de sa richesse. « Le milliardaire ne doit être que le fondé de pouvoir des pauvres ». A partir de là Carnegie commence à développer une œuvre philanthropique avec la fondation décoles, bibliothèques, salles de spectacles (ainsi le Carnegie Hall de New York est inauguré en 1891,, la même année il finance la création du California Institute of Technology)… 1892Lensemble des activités de production de Carnegie sont regroupées dans une société unique la Carnegie Steel qui est alors lune des plus importantes entreprises au monde. 1901Andrew Carnegie revend sa société à la banque J.-P. Morgan. La Carnegie Steel allait par la suite prendre le nom de U.S. Steel Corporation.. Il se consacre à ses œuvres caritatives pour lesquelles il dépense énormément (ainsi créé-t-il environ 2500 bibliothèques gratuites aux Etats Unis) 1911Création de la Fondation Carnegie pour la paix internationale 1919Mort dAndrew Carnegie. Repères biographiques sur la vie dAndrew Carnegie ( ) 1835Naissance dAndrew Carnegie en Ecosse à Dumferline. Andrew Carnegie est le fils dun propriétaire dun petit atelier de tissage. 1848La famille Carnegie émigre vers les Etats-Unis et sinstalle à proximité de Pittsburgh. Andrew devient ouvrier dans une filature 1853Andrew Carnegie devient secrétaire de lun des dirigeants de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie. Il commence à investir son argent dans des prises de participation dans des entreprises industrielles 1865Andrew Carnegie fonde sa première usine de production sidérurgique, son objectif est de produire en masse des rails de chemins de fer 1875Andrew Carnegie adopte dans ses usines le procédé Bessemer de fabrication de lacier, découvert lors de son voyage en Angleterre trois ans plus tôt, permettant de produire en masse des aciers de meilleure qualité. Il multiplie les créations dusines de production sidérurgique. 1889Il publie un article, « Wealth » qui allait avoir un immense succès dans le monde anglo-saxon dans lequel il fait état de ses préoccupation quant à lusage à faire de sa richesse. « Le milliardaire ne doit être que le fondé de pouvoir des pauvres ». A partir de là Carnegie commence à développer une œuvre philanthropique avec la fondation décoles, bibliothèques,salles de spectacles (ainsi le Carnegie Hall de New York est inauguré en 1891,, la même année il finance la création du California Institute of Technology)… 1892Lensemble des activités de production de Carnegie sont regroupées dans une société unique la Carnegie Steel qui est alors lune des plus importantes entreprises au monde. 1901Andrew Carnegie revend sa société à la banque J.-P. Morgan. La Carnegie Steel allait par la suite prendre le nom de U.S. Steel Corporation.. Il se consacre à ses œuvres caritatives pour lesquelles il dépense énormément (ainsi créé-t-il environ 2500 bibliothèques gratuites aux Etats Unis) 1911Création de la Fondation Carnegie pour la paix internationale 1919Mort dAndrew Carnegie. Industrialisation assez précoce des Etats-Unis, tout particulièrement dans le Nord Est. De plus entrepreneurs américains ayant su mettre à profit les innovations britanniques. Fondation de très grandes entreprises, dabord pour assurer la conquête du territoire et dun marché national en expansion du fait de lafflux migratoire Une du journal Time, Mai 1950 Firmes américaines à linfluence planétaire… et susceptibles de diffuser un mode de vie particulier, fondé sur la consommation de masse

14 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Etats-Unis ne se contentant pas de reprendre les innovations britanniques, mais étant eux-mêmes une puissance innovante (ici avec le nucléaire). Innovations étant autant dans les productions que dans les façons de produire (ainsi avec le fordisme). Entreprises américaines atteignant de ce fait une envergure planétaire du fait de leur capacité de production. Contexte des deux après guerres (ici la seconde) favorisant par ailleurs leur développement mondial

15 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Le général de Gaulle relate son voyage aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président Truman en Août 1945 « Le nouveau Président avait renoncé au plan dune harmonie mondiale et admis que la rivalité du monde libre et du monde soviétique dominait tout désormais. Lessentiel consistait donc à éviter les querelles entre Etats et les secousses révolutionnaires, afin que tout ce qui nétait pas communiste ne fût pas conduit à le devenir. (…) devant la menace, le monde libre navait rien de mieux à faire, ni rien dautre, que dadopter le leadership de Washington. Le président Truman était en effet convaincu que la mission de servir de guide revenait au peuple américain, exempt des entraves extérieures et des contradictions internes dont étaient encombrés les autres. Dailleurs, à quelle puissance, à quelle richesse pouvaient se comparer les siennes? Je dois dire quen cette fin dété 1945 on était, dès les premiers contacts avec les Etats-Unis, saisi par limpression quune activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence illimitée, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. Lavidité de la clientèle et, au dehors, les besoins de lunivers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Aussi les Etats-Unis se sentaient assurés dêtre longtemps les plus prospères. Et puis ils étaient les plus forts! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut ( ), 1959 Affirmation dune économie-monde américaine se faisant dans un contexte de rivalité idéologique entre modèle libéral et modèle communiste. De ce fait économie- monde américaine limitée dans son extension géographique. De plus aide à certains pays apportée par les Etats Unis (plans Marshall et Dodge) et investissements dentreprises américaines afin de préserver leur stabilité et/ou daider à leur expansion. Enfin, au-delà du texte rôle des Etats-Unis dans la « sécurisation » de cette économie monde ( contrôle des mers…)


Télécharger ppt "1. Léconomie-monde britannique (années 1850 – années 1920)"

Présentations similaires


Annonces Google