La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation continue DUSIU 20081 LES SERVICES DACCUEIL DES URGENCES Historique et Activité Dr Marine MORE JC AYMARD.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation continue DUSIU 20081 LES SERVICES DACCUEIL DES URGENCES Historique et Activité Dr Marine MORE JC AYMARD."— Transcription de la présentation:

1 Formation continue DUSIU LES SERVICES DACCUEIL DES URGENCES Historique et Activité Dr Marine MORE JC AYMARD

2 Formation continue DUSIU Définition d'une urgence Au sens médical : " C'est une échéance avec un pronostic vital à très court terme " (Rapport Barrier) Définition d'une urgence Au sens médical : " C'est une échéance avec un pronostic vital à très court terme " (Rapport Barrier)

3 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire Depuis les années 60 jusquen 1996, aucun cadre réglementaire, hormis des recommandations –La circulaire ministérielle du 01/07/59: les hôpitaux sont habilités à recevoir des urgences –La circulaire du 13/08/65: organisation des services durgence et de la réanimation des hôpitaux –La loi du 31/12/70: première réforme hospitalière qui signalait « la notion dobligation pour les hôpitaux publics de recevoir toutes les urgences » –La circulaire du 29/10/73: élaborait une fiche technique pour lunité daccueil et de réception des urgences Le cadre réglementaire Depuis les années 60 jusquen 1996, aucun cadre réglementaire, hormis des recommandations –La circulaire ministérielle du 01/07/59: les hôpitaux sont habilités à recevoir des urgences –La circulaire du 13/08/65: organisation des services durgence et de la réanimation des hôpitaux –La loi du 31/12/70: première réforme hospitalière qui signalait « la notion dobligation pour les hôpitaux publics de recevoir toutes les urgences » –La circulaire du 29/10/73: élaborait une fiche technique pour lunité daccueil et de réception des urgences

4 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire –La circulaire Veil du 29/01/75: nécessité dorganiser des lieux pour laccueil des urgences Locaux faciles daccès, vastes et bien situés Dispositif permanent Un seul service durgence pour hab La nomination dun chef de service Le cadre réglementaire –La circulaire Veil du 29/01/75: nécessité dorganiser des lieux pour laccueil des urgences Locaux faciles daccès, vastes et bien situés Dispositif permanent Un seul service durgence pour hab La nomination dun chef de service

5 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Etat des lieux à la fin des années 1980: –Augmentation régulière du nombre de passage aux urgences –De multiples problèmes Des équipes daccueil inadaptées Des procédures insuffisantes Des locaux peu fonctionnels –Un rôle majeur pour le fonctionnement de létablissement dans son ensemble Etat des lieux à la fin des années 1980: –Augmentation régulière du nombre de passage aux urgences –De multiples problèmes Des équipes daccueil inadaptées Des procédures insuffisantes Des locaux peu fonctionnels –Un rôle majeur pour le fonctionnement de létablissement dans son ensemble

6 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire –En 1989 le Pr STEG : édite un rapport « lurgence à lhôpital » Insuffisance dans la gestion Insuffisance dans lorganisation Insuffisance dans la formation du personnel des services durgence Le cadre réglementaire –En 1989 le Pr STEG : édite un rapport « lurgence à lhôpital » Insuffisance dans la gestion Insuffisance dans lorganisation Insuffisance dans la formation du personnel des services durgence

7 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire –Circulaire du 15/01/1990 Renforcement des équipes médicales et paramédicales qui doivent etre formées Développement de la collaboration des assistantes sociales Aménagement des locaux et humanisation de laccueil Le cadre réglementaire –Circulaire du 15/01/1990 Renforcement des équipes médicales et paramédicales qui doivent etre formées Développement de la collaboration des assistantes sociales Aménagement des locaux et humanisation de laccueil

8 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire –Circulaire du 14/05/91: adressée aux DDASS, DRASS et préfets de région relative à lamélioration des SAU Assurer une présence médicale constante et qualifiée Exiger un équipement médico technique « minimum » Réaliser une prise en charge globale des patients (soins et dimension sociale) Humaniser les conditions daccueil (organisation rationnelle des locaux et circuits) Le cadre réglementaire –Circulaire du 14/05/91: adressée aux DDASS, DRASS et préfets de région relative à lamélioration des SAU Assurer une présence médicale constante et qualifiée Exiger un équipement médico technique « minimum » Réaliser une prise en charge globale des patients (soins et dimension sociale) Humaniser les conditions daccueil (organisation rationnelle des locaux et circuits)

9 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Impact de la circulaire du 14/05/91: –Élaboration dun guide dorganisation des urgences La mission des urgences: accueillir tout patient arrivant à lhôpital pour des soins immédiats et dont la prise en charge na pas été programmée, quil sagisse durgences lourdes ou durgences ressenties Lexigence des services durgence: un plateau technique complet opérationnel 24h/24h, un archivage médical et administratif Les moyens des services durgence: architecture, communication et personnel qualifié LIAO : première apparition de cette fonction et de ce rôle Impact de la circulaire du 14/05/91: –Élaboration dun guide dorganisation des urgences La mission des urgences: accueillir tout patient arrivant à lhôpital pour des soins immédiats et dont la prise en charge na pas été programmée, quil sagisse durgences lourdes ou durgences ressenties Lexigence des services durgence: un plateau technique complet opérationnel 24h/24h, un archivage médical et administratif Les moyens des services durgence: architecture, communication et personnel qualifié LIAO : première apparition de cette fonction et de ce rôle

10 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le rôle de lIAO « elle se tient dans la zone daccueil et dorientation. Tous les malades arrivants sont dirigés vers elle au point daccueil. Ceux qui, amenés par le SMUR et annoncés, sont conduits directement vers le médecin, doivent etre à lentrée signalés à linfirmière daccueil. Elle doit etre avertie chaque fois que le SAMU adresse un patient, transporté durgence ou non à létablissement. Pour tous les autres, elle les guide vers les salles dexamen et de soins, elle informe aussitôt les médecins. Elle coordonne les relations avec les accompagnants et la familles quelle avertit ou fait avertir. Elle assure la surveillance régulière de la salle dattente. Elle est tenue informée des décisions médicales concernant les patients. » Le rôle de lIAO « elle se tient dans la zone daccueil et dorientation. Tous les malades arrivants sont dirigés vers elle au point daccueil. Ceux qui, amenés par le SMUR et annoncés, sont conduits directement vers le médecin, doivent etre à lentrée signalés à linfirmière daccueil. Elle doit etre avertie chaque fois que le SAMU adresse un patient, transporté durgence ou non à létablissement. Pour tous les autres, elle les guide vers les salles dexamen et de soins, elle informe aussitôt les médecins. Elle coordonne les relations avec les accompagnants et la familles quelle avertit ou fait avertir. Elle assure la surveillance régulière de la salle dattente. Elle est tenue informée des décisions médicales concernant les patients. »

11 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire: –La réforme du 31/07/91: banalisation de laccueil des urgences à tous les établissements de santé: Les établissements de santé doivent accueillir toutes les personnes dont létat requiert leurs services, de jour, de nuit et éventuellement en urgence Lobjectif est de garantir aux usagers, un service daccueil des urgences offrant la qualité et la sécurité aux patients dans tous les hôpitaux Le cadre réglementaire: –La réforme du 31/07/91: banalisation de laccueil des urgences à tous les établissements de santé: Les établissements de santé doivent accueillir toutes les personnes dont létat requiert leurs services, de jour, de nuit et éventuellement en urgence Lobjectif est de garantir aux usagers, un service daccueil des urgences offrant la qualité et la sécurité aux patients dans tous les hôpitaux

12 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Quelques chiffres –En 1990: 6 millions de personnes étaient reçues dans les services durgence dont 1/3 était hospitalisé. –En 2000: 10 millions de personnes étaient reçues dans les services durgence 25% sans médecin traitant 5% présentant une urgence vitale 80% relevant dune consultation de méd generaliste Quelques chiffres –En 1990: 6 millions de personnes étaient reçues dans les services durgence dont 1/3 était hospitalisé. –En 2000: 10 millions de personnes étaient reçues dans les services durgence 25% sans médecin traitant 5% présentant une urgence vitale 80% relevant dune consultation de méd generaliste

13 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire: –Le décret du 09/05/95 : confirme le rapport de 91 et prévoit deux structures: Le service daccueil et de traitement des urgences (SATU) Lantenne daccueil de traitement et dorientation des urgences (ANACOR) Le cadre réglementaire: –Le décret du 09/05/95 : confirme le rapport de 91 et prévoit deux structures: Le service daccueil et de traitement des urgences (SATU) Lantenne daccueil de traitement et dorientation des urgences (ANACOR)

14 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Le cadre réglementaire –Le décret du 30/05/97: reprise des normes de fonctionnement en intégrant les nouvelles dispositions relatives aux ordonnances de Rôle de lARH et réalisation dun SROS durgence Mise en place de contrat relais « accueillir sans sélection, 24h/24, tous les ours de lannée, toute personne se trouvant en situation durgence, y compris psychiatrique et la prendre en charge, notamment en cas de détresse et durgence vitale » Le cadre réglementaire –Le décret du 30/05/97: reprise des normes de fonctionnement en intégrant les nouvelles dispositions relatives aux ordonnances de Rôle de lARH et réalisation dun SROS durgence Mise en place de contrat relais « accueillir sans sélection, 24h/24, tous les ours de lannée, toute personne se trouvant en situation durgence, y compris psychiatrique et la prendre en charge, notamment en cas de détresse et durgence vitale »

15 Formation continue DUSIU Lhistorique des services durgence Les outils de la planification sanitaire: –La carte sanitaire: prévision des lits, des équipements et des activités de soins nécessaires pour répondre aux besoins de la population. –Le SROS: détermine la répartition géographique des installations et activités de soins –2 niveaux de prise en charge SAU: service daccueil et de traitement des urgences UPATOU: unité de proximité daccueil de traitement et dorientation des urgences Les outils de la planification sanitaire: –La carte sanitaire: prévision des lits, des équipements et des activités de soins nécessaires pour répondre aux besoins de la population. –Le SROS: détermine la répartition géographique des installations et activités de soins –2 niveaux de prise en charge SAU: service daccueil et de traitement des urgences UPATOU: unité de proximité daccueil de traitement et dorientation des urgences

16 Formation continue DUSIU NIVEAUX DE PRISE EN CHARGE DES SERVICES DURGENCE LES SAU –Le SAU accueille sans sélection et de façon permanente toute personne se présentant en situation durgence –Létablissement doit dispenser des soins de courte durée –Létablissement doit au moins comporter des services de : Réanimation Médecine générale Médecine à orientation cardio vasculaire Médecine pédiatrique Anesthésie Chirurgie orthopédique Chirurgie viscérale et gynécologique LES SAU –Le SAU accueille sans sélection et de façon permanente toute personne se présentant en situation durgence –Létablissement doit dispenser des soins de courte durée –Létablissement doit au moins comporter des services de : Réanimation Médecine générale Médecine à orientation cardio vasculaire Médecine pédiatrique Anesthésie Chirurgie orthopédique Chirurgie viscérale et gynécologique

17 Formation continue DUSIU NIVEAUX DE PRISE EN CHARGE DES SERVICES DURGENCE Les SAU –Le SAU dispose de moyens propres Un médecin responsable PH Au - un médecin présent 24h/24, 364j/an Un psychiatre présent 24h/24 ou la possibilité den faire venir un à tout moment Sur place ou en astreinte des praticiens de différentes spécialités Un cadre infirmier qui dirige léquipe paramédicale Au - 2 IDE présents 24h/24 365j/an (non compris IAO) Un personnel suffisant dAS, dASH, un assistant du service social ou un agent chargé des administrations Les SAU –Le SAU dispose de moyens propres Un médecin responsable PH Au - un médecin présent 24h/24, 364j/an Un psychiatre présent 24h/24 ou la possibilité den faire venir un à tout moment Sur place ou en astreinte des praticiens de différentes spécialités Un cadre infirmier qui dirige léquipe paramédicale Au - 2 IDE présents 24h/24 365j/an (non compris IAO) Un personnel suffisant dAS, dASH, un assistant du service social ou un agent chargé des administrations

18 Formation continue DUSIU NIVEAUX DE PRISE EN CHARGE DES SERVICES DURGENCE Décrets de 1995 & 1997 Lunité de proximité d accueil et d orientation des urgences (UPATOU) Décrets de 1995 & 1997 accueille sans sélection tous les jours de l'année, 24h/24, toute personne se présentant en situation d'urgence, y compris psychiatrique, et procède à son examen clinique... … elle traite dans ses locaux et avec ses moyens tous les jours de l'année, 24h/24, les patients dont l'état nécessite des soins courants de médecine générale ou de psychiatrie... Décrets de 1995 & 1997 Lunité de proximité d accueil et d orientation des urgences (UPATOU) Décrets de 1995 & 1997 accueille sans sélection tous les jours de l'année, 24h/24, toute personne se présentant en situation d'urgence, y compris psychiatrique, et procède à son examen clinique... … elle traite dans ses locaux et avec ses moyens tous les jours de l'année, 24h/24, les patients dont l'état nécessite des soins courants de médecine générale ou de psychiatrie...

19 Formation continue DUSIU … ou des actes chirurgicaux simples ou par des actes qui ne nécessitent pas une anesthésie générale ou une anesthésie loco- régionale du rachis, des blocs proximaux ou par voie péridurale... … Elle oriente les patients dont l'état nécessite des soins qu'elle ne peut dispenser elle-même : – a) Soit vers d'autres services ou unités de l'établissement prêts à les assurer, dans des conditions préalablement définies entre l'unité de proximité et ces services ou unités – B) Soit vers tout autre établissement de santé, exerçant ou non l'activité d'accueil et de traitement des urgences, – c) Soit, en liaison avec le centre "15" de réception et de régulation des appels (CRRA) du SAMU, vers un établissement siège d'un SAU … ou des actes chirurgicaux simples ou par des actes qui ne nécessitent pas une anesthésie générale ou une anesthésie loco- régionale du rachis, des blocs proximaux ou par voie péridurale... … Elle oriente les patients dont l'état nécessite des soins qu'elle ne peut dispenser elle-même : – a) Soit vers d'autres services ou unités de l'établissement prêts à les assurer, dans des conditions préalablement définies entre l'unité de proximité et ces services ou unités – B) Soit vers tout autre établissement de santé, exerçant ou non l'activité d'accueil et de traitement des urgences, – c) Soit, en liaison avec le centre "15" de réception et de régulation des appels (CRRA) du SAMU, vers un établissement siège d'un SAU

20 Formation continue DUSIU Circulaire du 16 avril 2003 et du 13 février 2007 N°195/DHOS/01/2003 et DHOS/01/2007/65 Décloisonner les hommes et les structures, coordonner la prise en charge : - Réelle continuité entre permanence des soins ambulatoires et SU ( Centralisation appels /Centre 15; maisons médicales) - Mutualiser les moyens médicaux (SU/SAMU SMUR/REA) - Mobiliser tous les services de lHôpital (contribution à la prise en charge des urgences contractualisée) -SAMU = pivot de laide médicale urgente / renforcement des SMUR - Meilleure disponibilité des lits, identification des ressources, fiches de dysfonctionnement

21 Formation continue DUSIU Circulaire du 16 avril 2003 « Les services des urgences ont pour mission de prendre en charge en priorité les besoins de soins immédiats susceptibles dengager le pronostic vital et/ou fonctionnel qui exigent quels que soient lendroit ou les circonstances lintervention dun médecin formé à la prise en charge des urgences et les besoins de soins urgents qui appellent la mobilisation immédiate dun médecin ayant les compétences et les moyens dintervenir.[…] Le besoin de consultations exprimé en urgence, qui appelle dans un délai relativement rapide mais non immédiat la présence dun médecin, relève de la permanence des soins assurée par les médecins libéraux »

22 Formation continue DUSIU S.R.O.S. Les schémas régionaux d'organisation sanitaire arrêtés avant la publication du présent décret devront être révisés en ce qui concerne l'accueil et le traitement des urgences dans un délai maximum de deux ans.

23 Formation continue DUSIU SA U

24 Formation continue DUSIU Activité des Services dUrgence

25 Formation continue DUSIU Données nationales dactivité (DREES = Direction de la Recherche des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques). 662 Services d Urgence en France. 276 SAU (54%des passages) 398 UPATOU (41% des passages) 37 POSU (5% des passages) 91% Public vs 9% Privé (12% des admissions) En 2005, 15 millions d'admissions aux urgences. (DREES = Direction de la Recherche des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques). 662 Services d Urgence en France. 276 SAU (54%des passages) 398 UPATOU (41% des passages) 37 POSU (5% des passages) 91% Public vs 9% Privé (12% des admissions) En 2005, 15 millions d'admissions aux urgences.

26 Formation continue DUSIU Données nationales dactivité Répartition du nb de services et de passage aux urgences 61% des services durgence sont des UPATOU, ils accueillent 42% de lensemble des passages aux urgences,28% sec public et 14% sec privé

27 Formation continue DUSIU Nb de passages dans les Unités daccueil des Urgences Sources : DREES - H , SAE 1994 et 1998

28 Formation continue DUSIU Données nationales dactivité Augmentation de 4,6% par an Nb de "passages en urgence" ds les hôpitaux publics pour 1000 habitants : en 1990 : 127 en 1998 : 176 Augmentation constante d activité commune à tous les pays dôtés de Services dUrgence Augmentation de 4,6% par an Nb de "passages en urgence" ds les hôpitaux publics pour 1000 habitants : en 1990 : 127 en 1998 : 176 Augmentation constante d activité commune à tous les pays dôtés de Services dUrgence

29 Formation continue DUSIU Données nationales dactivité accueils par an en moy pour les UPATOU accueils par an en moy pour les SAU 34 services ont plus de passages annuels 93 services ont moins de passages annuels accueils par an en moy pour les UPATOU accueils par an en moy pour les SAU 34 services ont plus de passages annuels 93 services ont moins de passages annuels

30 Formation continue DUSIU Données nationales dactivité Répartition des services et des passages aux urgences 24% des services ont une taille comprise entre et passages annuels,ils accueillent 13% de lensemble des passages aux urgences

31 Formation continue DUSIU Facteurs qui influent sur le recours aux Services dUrgences - les caractéristiques socio-démographiques et culturelles des patients, - l absence de prise en charge habituelle par un médecin traitant, - le niveau de couverture maladie, - les caractéristiques socio-démographiques et culturelles des patients, - l absence de prise en charge habituelle par un médecin traitant, - le niveau de couverture maladie,

32 Formation continue DUSIU Facteurs qui influent sur le recours aux Services dUrgences - les conditions d accessibilité aux services durgence (distance) et aux médecins libéraux (horaires douverture et mode de paiement), - la possibilité daccéder rapidement et simplement au plateau technique et de faire réaliser des examens complémentaires, -la perception des symptômes nécessitant des soins urgents... - les conditions d accessibilité aux services durgence (distance) et aux médecins libéraux (horaires douverture et mode de paiement), - la possibilité daccéder rapidement et simplement au plateau technique et de faire réaliser des examens complémentaires, -la perception des symptômes nécessitant des soins urgents...

33 Formation continue DUSIU Fonctions assurées par les Urgences -Développement dun mode daccès spécifique aux soins hospitaliers, -Réponse à des besoins non satisfaits notamment pour la prise en charge des populations de faible niveau de ressources et de diplômes (PASS), -Substitution partielle à la médecine de ville ou manifestation d un besoin accru de sécurité et daccessibilité (urgences ressenties) = Nouveau " mode de consommation médicale " -Développement dun mode daccès spécifique aux soins hospitaliers, -Réponse à des besoins non satisfaits notamment pour la prise en charge des populations de faible niveau de ressources et de diplômes (PASS), -Substitution partielle à la médecine de ville ou manifestation d un besoin accru de sécurité et daccessibilité (urgences ressenties) = Nouveau " mode de consommation médicale "

34 Formation continue DUSIU DEVENIR (DREES 2004) 81 % retournent à domicile 19 % HOSPITALISES dont 3% en ZSTC parmi les autres: 91% en court séjour MCO 6% en psychiatrie 1,4% en SSR 1,2% en long séjour

35 Formation continue DUSIU Nb de passages aux Urgences pour 1000 habitants en 2004 selon la région

36 Formation continue DUSIU Mode darrivée des patients aux urgences en fonction de lage

37 Formation continue DUSIU CCMU (DREES 2004)

38 Formation continue DUSIU Répartition des motifs de recours aux urgences

39 Formation continue DUSIU Taux dhospitalisation En 2004, 13% des passages aux urgences du secteur privé ont donné lieu à une hospitalisation

40 Formation continue DUSIU DREES 2004 Horaires arrivée 21% des personnes ont eu recours aux services durgence la nuit (28% SAU, 18% UPATOU)

41 Formation continue DUSIU Taux de recours aux urgences selon lage et le sexe

42 Formation continue DUSIU Délais dhospitalisation suit à un passage en fonction de l Age 10% des personnes de + de 80ans attentent + de 6heures

43 Formation continue DUSIU Nb de passages annuels par ETP médical et IDE selon la taille du service en 2004 Les services accueillant de à passages annuels, disposent dun ETP médical pour 2500 passages et dun ETP IDE pour 1440 passages


Télécharger ppt "Formation continue DUSIU 20081 LES SERVICES DACCUEIL DES URGENCES Historique et Activité Dr Marine MORE JC AYMARD."

Présentations similaires


Annonces Google