La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le programme de TS Approche générale et discussion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le programme de TS Approche générale et discussion."— Transcription de la présentation:

1

2 Le programme de TS Approche générale et discussion

3 LES TEXTES REGLEMENTAIRES le texte du programme : JO du , BO du les documents d accompagnement : février site EDUSCOL arrêté modificatif : JO ; BO Hors série du

4 CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES esprit général aspects quantitatifs aspects qualitatifs

5 ESPRIT DU PROGRAMME programme de culture scientifique exigeant : définit le cadre qualitatif et quantitatif (culture générale et formation scientifique – contrainte de lhoraire) un fil directeur fondé sur « un modèle dynamique de la Terre » (stabilité / variabilité – de la biosphère, des espèces, des individus, des constituants. « prise en compte de la dimension temporelle ») une intégration forte entre les champs biologiques et géologiques (à limage de la science) un programme en phase avec l évolution du baccalauréat (réflexion / mémoire – construction / argumentation du savoir – manipulation / réflexion)

6 ASPECTS QUANTITATIFS la volonté de privilégier la surface sur la profondeur (culture scientifique large – formation de lesprit pour la vie courante et professionnelle) un programme en retrait sur les précédents en ce qui concerne le volume des connaissances à mémoriser (compensé par lapprentissage des capacités) un certain décrochage entre l évolution de la science et l enseignement de la science (la science qui se fait et la science qui senseigne)

7 ASPECTS QUALITATIFS acquérir des connaissances, se préparer à les restituer de façon organisée : communiquer sur l état de la science (toujours une place importante accordée au fonctionnel : lien structure et fonction) apprendre l argumentation critique : raisonner sur des arguments fournis, savoir critiquer ses (des) connaissances (Au cours de lannée, professeurs et élèves abordent les différents aspects du programme en organisant leur argumentation à partir dexemples concrets, et aboutissent ainsi à la mise en place des notions et concepts attendus. La manipulation argumentée des exemples forme lesprit et justifie létat actuel de la science : ces exemples nont pas a être mémorisés en tant que tels, mais lélève doit avoir appris à utiliser des faits quon lui fournit. Létat actuel des théories présentées, les notions, les concepts, doivent être retenus).

8 OBJECTIFS DE FORMATION ET BACCALAURÉAT acquisition de connaissances et épreuve de type 1 acquisition de savoir faire intellectuel et épreuve de type 2 –intelligence de l esprit –intelligence de l œil acquisition de savoir faire technique et évaluation des capacités expérimentales –intelligence de l œil –intelligence de la main

9 TRONC COMMUN ET SPÉCIALITÉ La place des connaissances de spécialité? La cohérence avec l épreuve de baccalauréat: –évaluée uniquement en épreuve de type 2, donc principalement méthodologique –les connaissances sont évaluées mais: pas sous forme de restitution uniquement des connaissances fondamentales pas de façon majoritaire l esprit de la spécialité n est pas ou n est que peu changé

10 REVUE DE DÉTAIL I.1 Introduction = diversité des approches utilisées On cherche à construire des repères dans le but didentifier les moments remarquables dans lhistoire de la Terre, den apprécier leur ordre, âge et durée. Il ne sagit, dans cette introduction, que de donner le sens, la direction du programme. Les notions seront reprises et exigibles dans les autres parties du programme. –rappels des pré-requis, diagnostic des représentations –départ sur la frise du temps –question générale sur le temps ou l opposition stabilité / variabilité –Possibilité dintégrer les TPE ?

11 REVUE DE DÉTAIL I.2 parenté entre êtres vivants actuels et fossiles - phylogenèse - évolution –établissement des phylogenèses : arbres phylogénétiques La parenté entre les vertébrés est vue (acquis de 2nde et 1ère), le problème est de savoir « comment établir des relations de parenté » ne pas confondre : savoir à acquérir, savoir faire à acquérir et activité possible en TP –lignée humaine: apparition progressive des caractères (dates non exigibles) difficulté de définition des taxons et controverses (ne pas prendre parti) entraînement à l argumentation, à la confrontation fait/idée intérêt de la discussion buisson / lignée –problème des connaissances systématiques des élèves : ne rien attendre de ce point de vue Conférence de LE GUYADER : Parenté et phylogenèse sur le site de lENS (Jussieu)

12 REVUE DE DÉTAIL I.3 Stabilité et variabilité des génomes et évolution –Les innovations génétiques (origine de la diversité allélique) –Méiose, fécondation, stabilité de lespèce (à partir de létude du cycle dun haploïde, dun mammifère – la méiose est abordée de façon explicative) –Brassage génétique : limiter à l intervention d un seul gène chez les haplontes, limiter au test cross chez les diplontes (Drosophile ou autres) –Mécanismes de lévolution et génétique (statut particulier - mutation neutre et dérive génétique : oui, mais l idée seulement - gènes homéotiques : rien à savoir, exemples possibles) –Savoir réaliser une représentation schématique (chromosomes et allèles) –savoir discuter le nombre de gènes en cause dans un croisement (discussion sur plus de trois gènes : on se ramène toujours à des gènes étudiés deux par deux)

13 REVUE DE DÉTAIL I.4 la mesure du temps dans l histoire de la Terre et de la vie –Chronologie relative : pas « dautomatisme », pas de cas complexes (systèmes polyphasés), pas détude régionale exhaustive (pas de reconstitution complète de lhistoire géologique dune région). –Chronologie absolue : Possibilité de calculs sur la datation au bac : si oui, alors très simple. Lessentiel réside dans la pertinence de léchantillon et le choix du radiochronomètre. limitation aux roches magmatiques : remarque qui concerne le phénomène de fermeture du système partage avec la physique et les mathématiques : utilisation d un outil justifié par ailleurs, pas forcément avant –utilisation de cartes géologiques Voir le texte commun produit par les groupes dexperts SVT, SPC Math sur Eduscol

14 REVUE DE DÉTAIL I.5 La convergence lithosphérique et ses effets –continuité avec le programme de première S lobjectif = achever létude du modèle global du fonctionnement de la planète Terre –La convergence lithosphérique est à étudier sous 2 aspects : Subduction Disparition de la lithosphère océanique : relief positif / négatif – volcanisme – prisme daccrétion - chaîne de montagne – flux de chaleur activité magmatique : origine du magma (hydratation du manteau) et mise en place de roches particulières (un granitoïde, une andésite, une ryolite, un ou deux métagabbros) Collision continentale : celle des Alpes franco italiennes recherche des témoins de la fermeture dun océan caractéristique des chaînes de collision schématisation de lévolution de la lithosphère Conférence JM LARDEAUX, site ENS « les marqueurs géologiques de la convergence »

15 REVUE DE DÉTAIL I.6 La procréation Complète et illustre le programme de 1ère S : gène et phénotype, hormone et régulation « beaucoup de points identiques à lancien programme et quelques nouveautés » –Du sexe génétique au sexe phénotypique (nouveau) en 4 étapes : gonades génétiquement déterminées / deux types de canaux différenciation du testicule sous le contrôle du gène SRY masculinisation de lappareil génital sous linfluence dhormones puberté –Régulation physiologique de laxe gonadotrope (classique). servo-mécanisme chez lhomme et chez la femme –Rencontre des gamètes et début de grossesse (classique) –Aspect comportemental : (nouveau) aspects uniquement scientifique (synchronicité des comportements, intervention des hormones) –Maîtrise de la procréation (classique) : régulation des naissances et aide médicalisée à la procréation

16 REVUE DE DÉTAIL I.7 immunologie : de très nombreux allègements –Quelle place dans le programme ? Limmunité acquise apparaît avec « la mâchoire »sur la frise du temps stabilité de lorganisme mais variabilité des cellules et des molécules prolongement du programme de 3ème Culture générale et citoyenneté –Comment avoir une approche concrète ? activités concrètes : possibles mais chères En partant dun exemple concret, linfection par le VIH, on aborde les aspects fondamentaux du système immunitaire, mais aussi, un problème de santé publique, la relation santé et développement économique, le problème de la prévention. –Quels thèmes traiter ? La séropositivité : les anticorps (nature, structure, origine, mode daction, coopération) Les populations cellulaires (Lt cytotoxiques, LT4) Mémoire immunitaire : les espoirs dun vaccin antiVIH Conférence Jean-Luc TEILLAUD, unité INSERM (CD « académique » en particulier)

17 REVUE DE DÉTAIL I.8 couplage des événements géologiques et biologiques au cours du temps –La crise Crétacé paléocène est présentée comme lune des crises –Relier une crise à une combinaison dévénements exceptionnels (confrontation de faits géologiques et conséquences possibles sur les êtres vivants) montrer que la connaissance se construit à partir de doutes et dhypothèses –Place de lHomme dans tout ceci ? (prise en compte de la [CO2] et de sa vitesse dévolution : responsabilité de lHomme ?, lHomme est il la pire des catastrophes ? –Un chapitre « symbiose entre les sciences de la vie et les sciences de la Terre, une belle conclusion en TS

18 REVUE DE DÉTAIL II.1 du passé géologique à l évolution future de la planète « Comment létude de lévolution passée de la planète peut-elle permettre de prévoir son évolution future ? » Lélève approche le travail des scientifiques par la démarche expérimentale Les climats passés de la planète au cours des dernières années : reconstitution grâce au rapport 18O/16O – recherche des causes (paramètres orbitaux, albédo, [CO2]) Au cours du dernier milliard dannées : reconstitution du climat du carbonifère et du crétacé Bilan = prévoir le climat futur (notion de modèle climatique) Les variations du niveau de la mer Mise en évidence de ces variations dans les roches sédimentaires (transgressions / régression) Causes de ces variations (dilatation de leau + variation des calottes polaires + volume des bassins océaniques). Conférence V. MASSON-DELMOTTE (CNRS)

19 REVUE DE DÉTAIL II.2 des débuts de la génétique aux enjeux actuels des biotechnologies Thème centré sur lHistoire des sciences – pas de notions nouvelle mais réflexion sur la construction des savoirs Lélève approche le travail des scientifiques par la perspective historique II.3 diversité et complémentarité des métabolismes attention au niveau scientifique des connaissances à enseigner ne pas confondre activités faisables et activités à faire équations bilans uniquement Conférence Michel MORANGE (ENS) « Histoire de la génétique »

20 OBJECTIF FORMATION!! Rappeler aux professeurs quil vaut mieux bien faire que trop faire ! Les concepteurs de sujets sont des enseignants sensés et les cobayeurs, des professeurs réfléchis, donc les sujets seront conformes à l esprit des programmes Les barèmes permettront à un élève d avoir une note conforme à sa valeur.


Télécharger ppt "Le programme de TS Approche générale et discussion."

Présentations similaires


Annonces Google