La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

John CAGE Sa vie Les influences Démarche compositionnelle Hasard et indétermination Relations avec les autres Arts Le traitement du timbre Le rapport.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "John CAGE Sa vie Les influences Démarche compositionnelle Hasard et indétermination Relations avec les autres Arts Le traitement du timbre Le rapport."— Transcription de la présentation:

1

2 John CAGE Sa vie Les influences Démarche compositionnelle Hasard et indétermination Relations avec les autres Arts Le traitement du timbre Le rapport au temps, Cage et la notion de silence Cage et la forme La partition, la relation à linterprète HAPPY NEW EARS !

3 John CAGE : éléments biographiques USA Père inventeur ; étudie le piano, peint. Rencontre COWELL, étudie avec SCHOENBERG Années 40 : New York, rencontres: BRETON, MONDRIAN, DUCHAMP (échecs) Merce CUNNINGHAM (directeur musical C ie ) : découverte philosophie orientale 1949 : Paris pour 18 mois ; rencontre Schaeffer et Boulez Années 60 : résidences de compositeur

4 Quelques oeuvres Une oeuvre prolifique et diversifiée Double music (1941) - Lou HARRISON Credo in US (1942) - M. CUNNINGHAM Chess music (1942) - M. DUCHAMP 433 (1952) - Silence... Music of changes (1954) - Yi king Concert for piano and orchestra (1958) Variations I, II… VI ( ) Songbooks (1970)

5 Les influences A. SCHOENBERG, dont il fut lélève ( ) Erik SATIE, quil étudie notamment à Paris lors de son séjour de 1949 THOREAU, philosophe-politologue US Marcel DUCHAMP, peintre mort en 1968 (les échecs) Merce CUNNINGHAM, chorégraphe

6 Démarche compositionnelle Recommençons à zéro : bruit, silence, temps activité « Je nentends pas la musique au moment où je lécris. Jécris pour entendre quelquechose que je nai pas encore entendu »

7 Démarche compositionnelle (2) Deux tendances dans son évolution : > Dune structure vers les processus même de création > Du contrôle au hasard et à lindétermination Quatre concepts fondamentaux (années 40) : > Structure (division du tout en parties) > Forme (morphologie de la continuité) > Méthode (moyen de contrôler la continuité) > Matériau (sons et silences)

8 Démarche compositionnelle (3) La durée, paramètre fondamental parce que la durée est ouverte au bruit aussi bien quà ce qui a été appelé musical. Principe de non-intention : lœuvre doit suivre son propre cours indépendamment du créateur -> Hasard, indétermination -> Pragmatisme Cage est lhomme de la pratique et du faire JY Bosseur -> Pas de forme préétablie -> Liberté laissée aux interprètes

9 Démarche compositionnelle (4) Radicalisme de Cage : -> restriction ou suppression du rôle du chef dorchestre (C o pr piano, 101) -> plus de partition stricto sensu (partition - mode demploi) => à construire... -> instrumentation non définie (Music for …, 1984) -> unité de lorchestre mise en pièce par indépendance des instrumentistes -> exécution simultanées doeuvres

10 Hasard et Indétermination (1) Jutilise le hasard comme une discipline Le hasard = obliger un exécutant à passer par une série dactions données. Peut déboucher sur quelque chose de fixé Lindétermination : lexécution même nest pas fixe. Cage cherche à diminuer son contrôle sur le résultat sonore. Ouvert à linattendu (cf. principe de non-intention)

11 Hasard et Indétermination (2) Le Yi King (ou I Ching), Livre des transformations - recueil doracles chinois -> Le choix du compositeur est celui des questions quil pose -> Lutilisation de ce procédé remonte au début des années 50 -> Œuvre phare : Music of changes (1952) Autres procédés de hasard : dés, jeux de cartes, cartes géographiques...

12 Hasard et Indétermination (3) Indétermination : non seulement au niveau du matériau sonore mais à celui de lacte même de composition Cartridge music : le temps et la nature des matériaux sonores sont libres. Composition et exécution indéterminées Variations : des compositions qui nimposent pas ce quil faut faire Le principe des time brackets Cage critique la notion dimprovisation

13 Relations avec les autres Arts Un principe dindépendance plutôt que danalogie (tendance générale 2de moitié XX ème ) Cage pratique lui-même la peinture Fortes préoccupations visuelles -> partitions graphiques, théâtralité Linventeur des happenings -> relations fortes avec le théatre ds ses œuvres Sa relation à la danse - M. Cunningham Une tentative avec le cinéma : One 11 (1992)

14 Le traitement du TIMBRE Produire de la musique avec les matériaux du XX ème (Credo, 1937). Expérimentation Recherche dès les années 30 des sonorités sans rapport avec lhistoire de la tonalité -> percussions, outils divers. Invention du Water Gong, du piano préparé La 1ère œuvre électroacoustique (Imaginary landscape No 1, 1939) Sonorités extra-européennes (Orient) Indétermination du paramètre timbre

15 Cage et le TEMPS Le temps (…) dimension la plus radicale de la musique Faire une musique qui ne dépend pas du temps Cage cherche à libérer le temps du processus de création : -> une philosophie de linstant (Orient) -> refus dune durée construite -> liberté, indétermination de la forme et des durées (time brackets) -> importance du silence chez Cage

16 Cage et le TEMPS - La notion de SILENCE Le silence, un ensemble de bruits non organisés, non maîtrisés par lacte de composition Absence dopposition entre son et silence -> statut actif du silence (le silence nexiste pas) Cage prefère distinguer les sons intentionnels de ceux qui ne le sont pas tous les sons que je ne détermine pas 433 bien sûr, aboutissement de la non- organisation. Cf. toiles de Rauschenberg

17 La notion de FORME Je ne me préoccupe pas du problème dune forme préétablie ; la forme, cest lauditeur qui la perçoit. Une évolution toutefois (1937 : le principe de la forme sera notre seul lien avec le passé ) Progressivement, Cage se préoccupe de processus plus que de forme. Intérêt pour la désorganisation (cf. citation de 1961…), pour lindétermination

18 La partition Evolution : la partition devient chez Cage un ensemble de signes qui interrogent linterprète plus quils ne lui donnent des ordres. -> ne pas sen tenir strictement à lécrit -> un cadre, parfois vide… -> non représentation de ce qui doit être entendu -> un mode demploi, sans réelle partition Grande diversité de la notation : conventionnelle, graphique, voire absente

19 La relation à linterprète Dérive de tous les principes et démarches déjà développés Abolition de la hiérarchie entre compositeur et interprète Liberté - liée à lindétermination Des partitions à construire par linterprète, rendu responsable du rendu sonore de lœuvre -> plus de relation de cause à effet entre ce qui est écrit et ce qui est entendu

20 Pour conclure... Un musicien qui a changé la nature même de la musique… Grande variété de son œuvre Non orthodoxie tendant vers lanarchisme Plus un créateur au sens large quun compositeur traditionnel Son idée phare : le refus de toute idée dintentionnalité dans lArt pour favoriser la notion de liberté.


Télécharger ppt "John CAGE Sa vie Les influences Démarche compositionnelle Hasard et indétermination Relations avec les autres Arts Le traitement du timbre Le rapport."

Présentations similaires


Annonces Google