La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne de 1875 à nos jours.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne de 1875 à nos jours."— Transcription de la présentation:

1 Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne de 1875 à nos jours

2 Le regard que portent trois artistes allemands sur le mouvement ouvrier : L a Grève 1886 Robert Koelher huile sur toile, musée historique allemand, Berlin Travailleurs sur le chemin du retour 1921 Conrad Felixmüller huile sur toile, collection particulière Construction de la République 1952 Max Lingner fresque en céramique, Ministère fédéral des Finances, Berlin

3 En quoi ces trois œuvres dart traduisent-elles les revendications du mouvement ouvrier allemand de 1875 à nos jours?

4 La Grève, 1886, Robert KOEHLER

5 Robert Koelher ( ) Né a Hambourg, Robert Koelher émigre enfant avec ses parents ( père mécanicien) aux Etats-Unis. Lessentiel de sa carrière sera américaine mais de 1871 à la fin des années 1880 il fera de fréquents séjours à Munich où il peint cette toile en Koelher nest pas engagé comme militant politique dans un parti. Il mènera une carrière denseignant et obtient la direction de lEcole dArt de Minneapolis.Il jouit dune grande notoriété comme portraitiste et peintre de paysages. Néanmoins, le thème de « la grève » traité avec beaucoup de réalisme dénote dune sensibilité sociale certaine de lartiste. Aux Etats- Unis comme lors de ses séjours en Allemagne, Koelher a été témoin de la misère et des luttes politiques des ouvriers (« Le socialiste » 1883).

6 1 - Où se déroule la scène? Quel est le contexte politique de lAllemagne en 1886, à la date du tableau? 2- Identifier et décrire les attitudes des différents personnages représentés sur le tableau. 3 – Quel regard lartiste porte -t-il sur le monde ouvrier?

7 Emergence dun mouvement ouvrier à la fin du XIX° siècle La grève est représentée à lextérieur de lusine. En arrière plan, une forêt de cheminées fumantes et des grues (port) enveloppées par des fumées. Au premier plan, la maison du patron. Opposition patron /ouvriers: - par les bâtiments La masse de lusine en grève ( les cheminées ne fument pas) soppose a lélégance du perron de la maison bourgeoise - par les personnages confrontation entre un patron habillé de manière bourgeoise et un groupe douvriers en tenue de travail. Montée des tensions: immobilisme et raideur du patron coiffé de son haut de forme l agitation des ouvriers: le porte parole sadresse au patron,un autre ramasse des pierres et au loin de nouveaux mécontents approchent Aucune négociation ne semble possible: dramatisation du moment accentuée par la tristesse du paysage. Rapports de domination: patron sur le perron et ouvriers plus bas devant sa demeure. Peu de femmes :une mère de famille isolée et apeurée et lépouse dun ouvrier certainement hostile au mouvement L e mouvement ouvrier se constitue mais aucun signe dune organisation syndicale ou politique (ni drapeau, ni cortège). En 1886, date de la réalisation de la toile, le mouvement ouvrier allemand vit des heures sombres: SPD et syndicats ont été interdits par le chancelier Bismarck depuis 1878 mais ces mesures ne semblent pas freiner les revendications ouvrières.

8 « La grève », symbole des luttes ouvrières Ce tableau est exposé à New-York à la National Academy of Design en 1886.Or, le 1er Mai 1886 éclate dans tout le pays une série de manifestations et de grèves de masse des ouvriers américains revendiquant la journée de 8h succés mais répression sanglante de ces revendications. En souvenir de cette lutte couronnée de succès, les syndicats européens, regroupés en une internationale ouvrière quelques années plus tard, instituent une «journée internationale des travailleurs» ou «Fête des travailleurs» destinée à se renouveler tous les 1er mai. le mouvement socialiste et syndicaliste américain fut largement animé par des émigrés allemands. ce tableau a eu demblée beaucoup de succès car il est perçu comme une illustration de lextension du mouvement ouvrier dans tous les pays industrialisés : il symbolise la lutte de lInternationale ouvri ère.

9 Travailleurs sur le chemin du retour, 1921, Conrad Felixmüller

10 Conrad Felixmüller ( ) : lengagement politique dun artiste davant-garde Peintre et graveur allemand né à Dresde, Felixmüller participe à la révolution spartakiste et milite au sein du KPD à partir de Ce peintre engagé participe au mouvement de lexpressionnisme allemand qui critique violemment lart académique et dénonce les valeurs bourgeoises de la République de Weimar en adoptant des couleurs violentes et des dessins à la limite de la caricature. Dans les années 1920 il sengage dans une nouvelle forme de contestation, celle de la Nouvelle Objectivité qui séteint avec larrivée de Hitler au pouvoir. Rejetant programme et manifeste, la nouvelle objectivité se développe dans plusieurs grandes villes d'Allemagne et réunit artistes et intellectuels qui ont pris conscience de leur responsabilité politique et de leur « devoir contestataire ». Entre 1937et 1938,151 des oeuvres de Félixmüller seront confisquées et détruites par les nazis qui qualifient les artistes de la Nouvelle Objectivité d « artistes dégénérés » De 1949 à 1964, Félixmüller vit prés de Leipzig quil quitte pour Berlin Est.Il décède à Berlin Ouest en 1977.

11 1) Où se déroule cette scène ? Quelle est la situation politique de lAllemagne en 1921? 2) Comment sont représentés les personnages? 3) Quel message lartiste cherche t-il à faire passer ?

12 Les ouvriers allemands vus par un peintre engagé (communiste) La scène se déroule dans la Ruhr, région industrielle où sinstalle le peintre pendant un an en 1920 pour dessiner, graver et peindre les ouvriers des mines. en arrière plan :les silhouette compactes des usines se découpent et barrent lhorizon. Le ciel est obscurci par les fumées mais sans arriver à atténuer léblouissant soleil couchant ( symbole du « grand soir » révolutionnaire et de lavènement proche du socialisme ). au premier plan: 2 ouvriers -casquette et veste de travail- représentés de buste. Ils rentrent de lusine et forment un bloc en marche. Lun est âgé lautre jeune (père/fils ou unité et fraternité des ouvriers de tout âge?) Une grande force se dégage de ce duo. Les deux plans sont reliés par le chemin qui conduit à lusine. couleurs vives, criardes, dualité couleurs froides et chaudes (bleu/violet – rouge/orange). Lignes acérées et anguleuses, visages aux traits accentués des personnages. Déformation de la réalité Expressionnisme créer une réaction émotionnelle.

13 Regard critique: les limites du message politique du peintre Empathie de Felixmüller pour les deux ouvriers qui sont les symboles du socialisme en marche : Loin de les broyer, lusine donne aux ouvriers la force daller de lavant et de combattre. Les deux hommes sont des archétypes de la lutte ouvrière unie et déterminée. Une grande force émane du plus âgé qui tire sur sa pipe : vision dun homme simple mais sûr de ses convictions., un léger sourire flotte sur ses lèvres. Le plus jeune est lui aussi souriant et semble confiant en son avenir,le visage inondé de lumière. Aucun signe de fatigue ne se lit sur leur attitude ni sur leur visage après une journée de travail. Leurs traits soulignent leur force et leur tranquille détermination. Lartiste engagé donne une vision idéalisée du mouvement ouvrier allemand des années 20

14 Construction de la République, 1952, Max LINGNER Ministère des Finances,, Berlin. Site en panoramique: consulté le 07/12/12 =Datei:Max_Lingner_BMF.jpg&filetimesta mp=

15 1) Décrire les différents groupes représentés sur cette œuvre murale. 2) Comment cette œuvre évoque t-elle la construction du socialisme en RDA? 3) Quelle image donne t-elle des ouvriers et de la population de la RDA ?

16 Max Lingner ( ) : un artiste socialiste militant Cette œuvre murale de Max Lingner est une commande officielle du ministère Est allemand de la construction en Elle a été réalisée en carreaux de faïences par 14 ouvriers de la manufacture de Meissen en 6 mois et mesure 24m x3m. Max Lingner participe à la révolte des marins de Kiel en 1918.Il se refugie en France et adhère au PCF en En 1939, comme beaucoup d'Allemands résidant en France (notamment des réfugiés antinazis), il est interné dans le camp de Gur. Il réussit à s'enfuir et en 1943 rejoint la Résistance française. En 1949 il revient en Allemagne et sinstalle à Berlin Est. Lartiste socialiste va cependant devoir se plier aux exigences de lart officiel est allemand.

17 Regard critique: Un art au service de la propagande officielle Max Lingner est fermement invité à appliquer la théorie du "réalisme socialiste" : l'art doit représenter la réalité dans son évolution révolutionnaire, contribuer à lélévation et à l'éducation idéologique des travailleurs dans l'esprit du socialisme. Cette conception débouche sur une idéalisation de la réalité au nom de l'édification du socialisme. Dans ce cadre, le travail de Max Lingner est sévèrement critiqué. Il devra remanier cinq fois son projet à la demande des autorités : ses personnages ( en particulier les femmes) auraient quelque chose de trop "français", qui ne correspondrait pas à la réalité de la RDA. La version finale ne ressemble plus aux scènes familiales des premières propositions mais elle est conforme aux canons du réalisme socialiste.

18 Détail: La classe ouvrière allemande Un jeune représentant de lEtat nouveau (un député du peuple?) marche à la tête de la manifestation manifestants avec drapeaux rouges et banderoles de la RDA

19 Détail : Lencadrement de la jeunesse Le cortège des manifestants est conduit par des jeunes de la FDJ reconnaissables à leurs chemises bleues gaité affichée des participants

20 Détail : la construction dune nouvelle société Les enfants semblent heureux de vivre, certains portent des foulards bleus Symbolique de la coopération des travailleurs et des intellectuels harmonie sociale

21 Détail: Travailler à la construction du socialisme Le conducteur de tracteur discute avec la lieuse de gerbes. Doù le symbole communiste de la faucille et marteau: union de tous les prolétaires Les ouvriers posent les rails et les travailleurs de la sidérurgie sactivent devant les hauts fourneaux (rôle de lindustrie lourde pour construire le pays).

22 Detail: la famille Est allemande La famille idéale participe à la construction du socialisme. Elle symbolise le peuple allemand qui est comme une grande famille heureuse. En arrière plan le stade Walter Ulbricht (dirigeant de la RDA de 1949 à1971)

23 Toute les composantes de la société participent activement à la construction du socialisme allemand: jeunes et adultes, intellectuels, paysans, ouvriers. LEtat construit le bonheur des Allemands grâce au socialisme. Les personnages ne se promènent pas tranquillement, ils défilent en rangs serrés. Les visages affichent des sourires de commande. On brandit des drapeaux, on porte une banderole à la gloire du socialisme et une autre proclamant "Vive la République démocratique allemande« Triomphe de la classe ouvrière unie, joyeuse et entreprenante. Tous les personnages sont représentés au même niveau: preuve que la RDA est une société égalitaire et disciplinée.


Télécharger ppt "Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne de 1875 à nos jours."

Présentations similaires


Annonces Google