La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Travailler la capacité Raconter en Histoire Géographie. Raconter en Histoire ce nest pas raconter des histoires…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Travailler la capacité Raconter en Histoire Géographie. Raconter en Histoire ce nest pas raconter des histoires…"— Transcription de la présentation:

1 Travailler la capacité Raconter en Histoire Géographie. Raconter en Histoire ce nest pas raconter des histoires…

2 Bibliographie/sitographie sommaire Serandour J, Intérêt de la production scolaire du récit dans la construction du raisonnement et lappropriation du concept en histoire, /jse008_recit.pdf Les enjeux du récit dans lenseignement de lHistoire. Vade-mecum histoire-géographie. educationcivique.html Comment faire maîtriser lexpression écrite et orale par chaque élève ? itOral_ pdf Grilles de référence du socle commun de compétences et de connaissances.

3 Plan de la présentation I.Raconter pour quoi faire? II.Une nécessaire progressivité dans lapprentissage de la capacité. III. Travailler et évaluer le récit

4 I. Raconter pour quoi faire?

5 A. UNE CAPACITÉ AU CŒUR DE LHISTOIRE ENSEIGNÉE. I. Raconter en Histoire pour quoi faire?

6 1. Des pré-acquis souvent ignorés mais une capacité développée en dehors de notre champs disciplinaire SOCLE COMMUN PALIER 2 CM2 du livret personnel de compétences COMPETENCE 1 : LA MAITRISE DE LA LANGUE FRANCAISE ÉCRIRE ÉCRI 04 Copier sans erreur un texte dau moins quinze lignes en lui donnant une présentation adaptée ÉCRI 05 Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte, mieux lécrire ÉCRI 06 Répondre à une question par une phrase complète à lécrit ÉCRI 07 Rédiger un texte dune quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire Un exercice connu Mais une capacité développée en dehors de notre champ disciplinaire quil va falloir spécifier pour répondre aux attentes dHistoire- Géographie. […]Lhistoire et la géographie donnent des repères communs, temporels et spatiaux, pour commencer à comprendre lunité et la complexité du monde. Elles développent chez les élèves curiosité, sens de lobservation et esprit critique. Les travaux des élèves font lobjet décrits divers, par exemple des résumés et frises chronologiques, des cartes et croquis.[…] Extraits du hors-série n° 3 du 19 juin 2008 Cycle des approfondissements - programme du ce2, du cm1 et du cm2, La culture humaniste,

7 Livret personnel de compétence, palier 3, grilles de références pour lévaluation et la validation des compétences du socle commun, palier3_ pdf BO n°4 du 29 avril 2010,Programmes dhistoire et de géographie en classe de seconde générale et technologique 2. Le récit, une capacité au cœur de nos apprentissages disciplinaires toujours cultivée au lycée

8 3. Concrètement: Où et quand nos élèves ont-ils été confrontés à cette capacité?

9 B. DÉFINIR POUR ENSEIGNER I. Raconter pour quoi faire?

10 1. Une définition institutionnelle: le Vade-mecum Le récit repose sur une « mise en intrigue » qui suppose un bornage chronologique (avec un début et une fin), un fil directeur et une visée démonstrative et interprétative. Il intègre des données explicatives fondées sur lanalyse des sources, qui permet dapprécier au plus près la vérité des faits historiques. Cest bien ce qui distingue le récit historique de la fiction, ce qui permet à Paul Veyne […] décrire que « lHistoire est un roman, mais un roman vrai ». Le récit a pour but déclairer et donc de donner du sens à un événement, à une situation, à une période historique. C'est un parcours dans le temps, qui suppose généralement le maniement déchelles temporelles différentes (court/moyen/long terme), voire larticulation de ces échelles temporelles entre elles pour expliquer ou interpréter tel ou tel fait historique. Le récit historique respecte une structure chronologique et suppose la datation d'une partie au moins des faits. Bien que relatant le passé, le récit historique sénonce au présent par convention et pour créer une mise à distance scientifique entre le lecteur et les faits. Le récit historique n'est pas la simple « mise en mots » d'une chronologie : il doit montrer la dynamique d'une action ou l'agencement de faits ; il a un sens. Comme toute autre narration, le récit historique « met en scène » des « acteurs », mais il sagit d'acteurs individuels (personnages historiques) ou collectifs (groupes sociaux), concrets ou abstraits (entités, concepts). A la différence de la narration littéraire, le récit historique intègre une explication : toute affirmation est justifiée, les faits sont expliqués. Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de documents ). Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et/ou interprétative (explicative). Une forme de narration qui intègre la justification. Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Vade-mecum histoire-géographie. cid58268/vade-mecum-des- capacites-en-histoire-geographie- educationcivique. html

11 2. Une tâche complexe qui mobilise dautres capacités et nécessite la maîtrise de connaissances. Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de sources ). Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et/ou interprétative (explicative). Une forme de narration qui intègre la justification. Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Mobilise les capacités Ou connaissances Contribue à construire ou valider les compétences Décrire/raconter/lire et pratiquer différents langages… Avoir des repères historiques et géographiques Localiser/situer/raconter Avoir des repères historiques et géographiques Expliquer/Raconter Avoir des repères historiques et géographiques compétence 5 Raconter/lire et pratiquer différents langages /porter un regard critique… Avoir des repères historiques et géographiques… Rédiger un texte bref, cohérent, construit, correctement ponctué, en respectant des consignes imposées/ Ecrire correctement et lisiblement un texte./ Sexprimer à loral Grammaire/orthographe/vocabulaire compétence 5 compétence 5 compétence 5 compétence 1 Un récit historique est

12 II. Une proposition de progressivité dans lapprentissage de la capacité raconter.

13 A. UNE PROGRESSIVITÉ NÉCESSAIRE II. Quelle progressivité dans lapprentissage de la capacité raconter?

14 A la fin de 3° Le récit est « […]un exposé de faits reconnus pour vrais ayant pour visée de montrer des changements dans le temps et sappuyant sur des raisonnements structurés » et en plus… En fin de 3° les élèves doivent donc construire des récits historiques plus complets en Élargissant le champ des explications pour un événement (approche pluri-causale) Hiérarchisant des faits ou des événements pour identifier ceux qui sont les plus significatifs dune époque ou qui introduisent des ruptures. Inscrivant leur réflexion dans la longue durée par la référence à des échelles de temps différentes qui permettent de montrer limportance de tel ou tel fait. Organisant leur propos avec logique et maîtrisant leur langue sur le fond et la forme Vade-mecum histoire-géographie. en-histoire-geographie-educationcivique. html Le récit nest plus seulement narratif mais inclut une dimension explicative et/ou démonstrative dans sa finalité. Le récit fait appel aux connaissances maitrisées. Lélève doit savoir opérer un choix au service du sujet. Il répond à une problématique. Lexercice doit au moins être conclu par une phrase légitimant limportance de lélément narré (courts, moyens ou longs termes) dans lHistoire. Le récit est un texte construit qui intègre la maîtrise de la langue française (écrit et/ou oral) et des règles de construction de lexercice. Des objectifs ambitieux qui ne sont pas explicités lorsqu'on demande de « raconter »

15 B. EN 6°/ 5° UN RÉCIT SURTOUT NARRATIF QUI DEVIENT EXPLICATIF. II. Quelle progressivité dans lapprentissage de la capacité raconter?

16 En 6°: Un récit narratif guidé. « Vous êtes un soldat athénien. Utilisez les documents pour raconter la bataille de Marathon. Votre travail: doit débuter par les phrases: « En 490, Athènes est attaquée par lempire perse, le plus puissant du monde. Mes camarades hoplites et moi sommes les seuls à pouvoir sauver note cité. Notre armée quitte la ville dAthènes et savance vers les troupes de Darius». Doit se terminer par la phrase: « A la fin de la journée, grâce à la force de nos hoplites nous avons repoussé larmée de Darius. Athènes est désormais reconnue comme une grande puissance militaire ».

17 « Vous êtes un soldat athénien. Utilisez les documents pour raconter la bataille de Marathon. Votre travail: doit débuter par les phrases: « En 490, Athènes est attaquée par lempire perse, le plus puissant du monde. Mes camarades hoplites et moi sommes les seuls à pouvoir sauver note cité. Notre armée quitte la ville dAthènes et savance vers les troupes de Darius». Doit se terminer par la phrase: « A la fin de la journée, grâce à la force de nos hoplites nous avons repoussé larmée de Darius. Athènes est désormais reconnue comme une grande puissance militaire ». Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de sources ) Récit narratif avec des acteurs (un ou des hommes au cœur du récit). Les connaissances sont extraites du cours et/ou issues de létude de documents (travail préalable). Possibilité didentification du récit: utilisation subjective du « Je ». Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Les connaissances doivent être ordonnées chronologiquement. Les situations initiales et finales sont données par lénoncé ou le professeur. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et interprétative (explicative). Le récit est orienté par le professeur qui guide la mise en intrigue et indique le sens à donner. Lexplication nest pas demandée mais donnée par lintitulé. « Fiche connecteurs logiques » à disposition. Une forme de narration qui intègre la justification. On nattend pas une justification des éléments du récit: La référence aux documents ou à des éléments du cours nest pas demandée. Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Utilisation du présent de narration. « Fiche Raconter » à disposition Règles de rédaction affichées en classe. Situation initiale Organisation structurée des événements et connaissances qui montrent les changements dans le temps. Situation finale

18 En 5°: Un récit narratif guidé qui intègre lexplication. « Racontez la vie de Mahomet ( ) et expliquez son rôle dans la diffusion de lIslam (à partir de 611). Pour écrire ce récit racontez, en respectant la chronologie, les moments de la vie de Mahomet importants pour la création de lIslam. Expliquez ensuite par quels moyens Mahomet impose cette nouvelle religion à lArabie. »

19 Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de sources ) Récit avec des acteurs concrets (un ou des hommes au cœur du récit) mais distanciation: plus de « Je » Les connaissances sont extraites du cours et/ou issues de létude de documents (travail préalable). Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Les situations initiales et finales sont indiquées par lénoncé ou le professeur mais moins explicitées Les connaissances doivent être ordonnées chronologiquement. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et interprétative (explicative). Le récit est orienté par le professeur qui guide la mise en intrigue et indique le sens à donner. Lexplication se fait dans un second temps: On raconte puis on explique Fiche « connecteurs logiques » à disposition. Une forme de narration qui intègre la justification. La référence aux sources est demandées mais dissociée du récit Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Utilisation du présent de narration. « Fiche Raconter » à disposition Règles de rédaction affichées en classe. Situation initiale Organisation structurée des événements et connaissances qui montrent les changements dans le temps. Situation finale Racontez la vie de Mahomet ( ) et expliquez son rôle dans la diffusion de lIslam (à partir de 611). Pour écrire ce récit, racontez en respectant la chronologie les moments de la vie de Mahomet importants pour la création de lIslam. Expliquez ensuite par quels moyens Mahomet impose cette nouvelle religion à lArabie.

20 C. 4°/3° LE RÉCIT HISTORIQUE. II. Quelle progressivité dans lapprentissage de la capacité raconter?

21 « Racontez la prise de la Bastille et le rôle du peuple de Paris dans cette journée. et expliquez son importance en 1789 et dans pour notre Histoire. Noubliez pas de justifier vos propos. » En 4°, un récit explicatif qui intègre des continuités, des ruptures et des interactions.

22 « Racontez la prise de la Bastille et le rôle du peuple de Paris dans cette journée. et expliquez son importance en 1789 et dans pour notre Histoire. Noubliez pas de justifier vos propos. » Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de sources ) Récit avec des acteurs individuels (personnages historiques) ou collectifs (groupes sociaux) concrets ou abstraits (entité,concepts) Les connaissances sont extraites du cours et/ou issues de létude de documents (travail préalable). Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Les situations initiales et finales ne sont pas toujours explicitement données Les connaissances doivent être ordonnées chronologiquement. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et interprétative (explicative). Le récit est orienté par le professeur qui indique le sens à donner. Lexplication est intégrée au récit: lélève raconte pour expliquer. Fiche « connecteurs logiques » à disposition pour tous puis uniquement pour certains élèves. Une forme de narration qui intègre la justification. Les références aux sources ou documents légitimant les affirmations et éléments du récit sont attendues et intégrées. Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Utilisation du présent de narration. «Fiches « Raconter » à disposition dabord pour tous puis uniquement pour certains élèves. Règles de rédaction affichées en classe. Situation initiale Organisation structurée des événements et connaissances qui montrent les changements dans le temps. Situation finale

23 « Racontez la défaite et expliquez ses conséquences, larmistice et la fin de la III° République. » En 3°, un récit historique complet.

24 « Racontez la défaite et expliquez ses conséquences, larmistice et la fin de la III° République. » Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de sources ) Récit avec des acteurs individuels (personnages historiques) ou collectifs (groupes sociaux) concrets ou abstraits (entité, concepts) Les connaissances sont extraites du cours et/ou issues de létude de documents (travail préalable). Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Les situations initiales et finales ne sont pas explicitement données Les connaissances doivent être ordonnées chronologiquement. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et interprétative (explicative). Le récit est orienté par le professeur qui indique le sens à donner. Lexplication est intégrée au récit: lélève raconte pour expliquer. Fiche « connecteurs logiques » à disposition uniquement pour certains élèves. Une forme de narration qui intègre la justification. Les références aux sources ou documents légitimant les affirmations et éléments du récit sont attendues mais lattente est implicite car intégrée par les élèves. Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Utilisation du présent de narration. Fiches «Raconter» à disposition pour certains élèves (en fonction). Règles de rédaction affichées en classe. Situation initiale Organisation structurée des événements et connaissances qui montrent les changements dans le temps. Situation finale

25 III. Travailler et évaluer le récit.

26 A. UN TRAVAIL SPÉCIFIQUE? III. Travailler et évaluer le récit.

27 1. Le récit au cœur de nos pratiques: lexemplarité de lenseignant. Introduction générale des programmes (p2): I. Des orientations générales communes aux programmes du collège dHistoire, de Géographie et dEducation Civique. «[…] Il convient non seulement de varier les modalités dutilisation des documents mais aussi daccorder une place au récit par le professeur: sa parole est indispensable pour capter lattention des élèves grâce à un récit incarné et pour dégager lessentiel de ce quils doivent retenir » ( Page2 ) Le récit au cœur de nos pratiques denseignant Un exercice visant 2 objectifs principaux: Intéresser pour retenir les connaissances (point dancrage) Donner un sens, organiser et hiérarchiser les connaissances pour dégager lessentiel. Une capacité au service des connaissances identifiée et distillée tout au long de nos séquences Un exercice visant 2 objectifs principaux: Intéresser pour retenir les connaissances (point dancrage)

28 2. Des temps longs spécifiques: Travailler la capacité tout au long dune séquence Le récit au cœur de la démarche: lexemple de lépopée dAlexandre. Structure de la séquence. 1h en classe Travail à la maison 1h restitution et reprise en classe (récit). Documents /supports exploités. Manuel: buste dAlexandre, textes, carte de lépopée dAlexandre. Récit du professeur. Objectifs. Connaître l épopée dAlexandre. Travailler les méthodes du récit. strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/ped agogie/les_disciplines/histoire- geographie/college/quest-ce_quun_reci/view

29 3. Un travail oral régulier de la capacité raconter: Racontez le cours précédent Un exercice qui retrace lactivité de la classe : les élèves sont acteurs du cours et nécessite le respect des formes du récit (à lexception du présent de narration) Situation initiale Organisation structurée des événements et connaissances qui montrent les changements dans le temps. Situation finale

30 4. Des attentes qui ne sont pas propres à la capacité « Raconter ». Une forme de narration qui met en scène des acteurs concrets ou abstraits et nécessite lutilisation de connaissances (cours et/ou analyse de sources ). Une forme de narration qui respecte des cadres temporels et spatiaux définis et suit la chronologie dans sa forme. Une forme de narration problématisée qui donne du sens: visée démonstrative et/ou interprétative (explicative). Une forme de narration qui intègre la justification. Une forme de narration qui respecte des règles dexpression. Aspects abordés quand on travaille les capacités Raconter Localiser/situer Décrire Expliquer Lire et pratiquer différents langages Porter un regard critique. Raconter Localiser/situer Expliquer Porter un regard critique Lire et pratiquer différents langages. Un récit historique est Une attente au cœur de lensemble de nos activités Lordonnancement chronologique est spécifique à la capacité. Une attente au cœur de lensemble de nos activités.

31 B. EVALUATION ET ATTENTES III. Travailler et évaluer le récit.

32 1. Evaluer le récit: de nombreuses occasions. OralExposé Interrogation de début de cours... EcritEvaluation de fin de chapitre (le récit restitution des connaissances vues en classe) TP en groupe ou individuel Devoir maison Dossier ou travail en autonomie (le récit finalité du travail danalyse) …

33 Place du récit dans le barème de lévaluationPas plus de 5 points Présence de connaissancesLessentiel de la note Structure chronologique à la moyenne si le paragraphe ne respecte pas du tout la structure chronologique JustificationNon attendue : mais à valoriser Visées démonstratives/interprétativesNon attendue : le récit guidé Attentes sur la forme (nentrant pas dans le barème dévaluation Un récit bref (5-7 lignes hors phrases imposées) Utilisation du présent de narration rappelé si nécessaire. Les fautes dexpression sont soulignées mais peu ou pas sanctionnées par la note. 2. Quelles attentes lors de lévaluation dun récit…

34 Place du récit dans le barème de lévaluation 5-7 points (maximum) pour lapport de connaissances en sus pour lexplication Présence de connaissancesPlus de la majorité de la note Structure chronologique à la moyenne si le paragraphe ne respecte pas du tout la structure chronologique. JustificationNon attendue mais à valoriser Visées démonstratives/interprétatives A distinguer et à additionner à lapport de connaissances factuelles. Attentes sur la forme (non retenues dans la barème) Un récit plus long (7-10 lignes) Utilisation du présent de narration (à sanctionner si nécessaire). Les fautes dexpression sont soulignées mais peu ou pas sanctionnées par la note.

35 Place du récit dans le barème de lévaluation 5-7 points (raconter et expliquer) Présence de connaissancesAu moins la moitié de la note Structure chronologique à la moyenne si le paragraphe ne respecte pas du tout la structure chronologique. JustificationAttendue. Son absence est sanctionnée Visées démonstratives/interprétatives Conclusion valorisée. Attentes sur la formeUn récit long (10-12 lignes) Utilisation du présent de narration (à sanctionner si nécessaire). Les fautes dexpression sont soulignées mais peu ou pas sanctionnées par la note.

36 Place du récit dans le barème de lévaluation 7-10 points (raconter et expliquer) Présence de connaissancesAu moins la moitié de la note. Structure chronologique à la moyenne si le paragraphe ne respecte pas du tout la structure chronologique. JustificationAttendue. Son absence est sanctionnée ExplicationIntégrée dans le travail. Conclusion nécessaire. Attentes sur la formeUn récit long (plus de 15 lignes) utilisation du présent de narration (à sanctionner si nécessaire). Les fautes dexpression sont soulignées mais peu sanctionnées par la note.

37 Raconter au brevet des Collèges? Comment évaluer un récit historique sur 4 points? Distinguer les attentes pour le brevet des collèges (moins ambitieuses) des attentes du lycée.

38 Documents complémentaires

39 TP groupe et devoir maison : La Guerre froide à léchelle mondiale. LAllemagne nest pas le seul théâtre de tensions entre les deux blocs après la Deuxième Guerre Mondiale. Deux autres crises majeures illustrent cet affrontement : La guerre de Corée et la crise de Cuba. A laide des documents p et de votre manuel répondez aux questions suivantes. Une crise de la guerre froide en Asie : la guerre de Corée ( ). (11 points) Localisez la Corée (échelles mondiales et continentales) (1 point) Document 1 Quels sont les différents acteurs directs de cette crise ? Montrez limplication des deux Grands (URSS et Etats-Unis) dans le conflit. (2 points) Document 2 + recherches personnelles Qui est N. Khrouchtchev (présentation rapide du personnage) ? Comment explique-t-il cette crise ? (2 points) Document 3 + recherches personnelles. Qui est H. Truman (présentation rapide du personnage)? Selon lui quelle est la stratégie adoptée par les Américains en Corée ? Comment la justifie-t-il ? (3 points) Document 4 + recherches personnelles Quelles sont les parties présentes lors de la signature de larmistice ? Quelles en sont les conséquences territoriales ? (2 points) Montrez que les conséquences de cet armistice sont durables dans le temps. (1 point) La crise de Cuba, lapogée de la Guerre froide (1962). (11 points) Localisez Cuba (échelle mondiale et continentale) (1 point) Document 5 + recherches personnelles. Qui dirige Cuba (présentation rapide du personnage) depuis 1959 ? Qui dirige les Etats-Unis (présentation rapide du personnage) en 1962 ? (2 points) Documents 5,6 et 7 Quelle est lorigine de cette crise ? Pourquoi cette situation inquiète les Etats-Unis ? (2 points) Quelle est la réaction du président américain ? (1 point) Quel risque cette crise fait-elle courir au monde ? Expliquez et justifiez votre réponse. (3 points Documents 5 et 8 Comment la crise de Cuba sachève-t-elle ? (1 point) Relevez la phrase du document 8 qui montre quaprès cette crise les relations entre les deux Grands se détendent. (1 point) Racontez et expliquer. (ensemble des documents) (8 points) A laide des documents racontez les origines et le déroulement des deux crises présentées et expliquez en quoi elles sont de bons exemples pour caractériser ce quest la guerre froide. (8 points)

40 lille.fr/weblettres/tice/b2ilett res/lettre_argum/outil_conn ecteurs_logiques.pdf

41

42 Les traites négrières et lesclavage La Révolution et lEmpire Les fondations dune France nouvelle pendant la Révolution et lEmpire Lévolution politique de la France Des acteurs concrets (les Hommes au cœur du récit) La capture, le trajet, et le travail forcé dun groupe desclaves. Des épisodes de la vie dacteurs révolutionnaires Affaire Dreyfus Des acteurs abstraits Raconter quelque uns des événements retenus Raconter des prises de décisions Loi de séparation des Eglises et de lEtat En 4°, des acteurs concrets et abstraits

43

44

45

46


Télécharger ppt "Travailler la capacité Raconter en Histoire Géographie. Raconter en Histoire ce nest pas raconter des histoires…"

Présentations similaires


Annonces Google