La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers 1 La certification des établissements de santé

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers 1 La certification des établissements de santé"— Transcription de la présentation:

1 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers 1 La certification des établissements de santé

2 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Définition de la certification Procédure dévaluation qui vise à : sassurer que les conditions de sécurité et de qualité des soins sont réunies apprécier la capacité des hôpitaux à améliorer de façon continue la prise en charge globale du patient promouvoir une politique de développement continu de la qualité au sein de l'établissement

3 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Cadre législatif Ordonnance du 24 avril 1996 : introduction de la procédure d Accréditation au sein du système de santé français Loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie : le terme « Accréditation » est remplacé par celui de « certification »

4 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Cadre législatif Article L du Code de la Santé Publique « Les établissement de Santé, publics ou privés, développent une politique dévaluation des pratiques professionnelles, des modalités dorganisation des soins et de toute action concourant à une prise en charge globale du malade afin notamment den garantir la qualité et lefficience » « La Haute Autorité de Santé contribue au développement de cette évaluation »

5 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Cadre législatif Article L du Code de la Santé Publique « Afin d'assurer l'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins, tous les établissements de santé publics et privés doivent faire l'objet d'une procédure externe d'évaluation dénommée certification. »

6 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers EN INTERNE : lensemble du fonctionnement et des pratiques de létablissement lensemble de ses secteurs dactivités (cliniques, médico-techniques, logistiques, techniques, administratifs) tous les personnels. Qui est concerné par la procédure de certification ?

7 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Qui est concerné par la procédure de certification ? Tous les établissements de santé publics et privés, y compris les hôpitaux locaux, les structures de long séjour, d'hospitalisation à domicile et les hôpitaux des armées Elle concerne également : les groupements de coopération sanitaire entre établissements de santé; les syndicats inter-hospitaliers; les réseaux de santé; les installations de chirurgie esthétique.

8 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La place centrale du patient Limplication de tous les professionnels Lamélioration continue de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients Notamment lamélioration du service médical rendu Les principes et fondamentaux de la certification

9 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Lamélioration continue de la qualité : la roue de Deming PLAN DOCHECK ACT Plan : planifier, prévoir Do : faire, réaliser Check : évaluer, mesurer Act : améliorer La certification : un temps particulier dappréciation au sein dun processus continu damélioration de la qualité

10 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Processus de la certification demande de létablissement auto- évaluation visite décision recommandations plan damélioration de la qualité suivi

11 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les nouveautés de la certification V2 La mesure du niveau de qualité atteint et de la dynamique Lappréciation de la qualité du service médical rendu au patient La participation des professionnels de santé qui assurent, hors établissement, la prise en charge des patients Une participation accrue des usagers Les approfondissements de certains thèmes : le management la gestion globalisée des risques

12 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Le manuel V2007: organiser faire évaluer améliorer Chapitre 1 Politique et qualité du management Chapitre 2 Ressources transversales Chapitre 3 Prise en charge du patient Chapitre 4 Évaluations et dynamiques damélioration 4 chapitres, 44 références et 138 critères mesurables par latteinte déléments dappréciation

13 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Chapitre 1- Politique et qualité du management De nouvelles exigences concernant : Orientations stratégiques Place primordiale du patient et de son entourage Politique des ressources humaines Politique du système dinformation et du dossier patient Politique de communication Politique damélioration de la qualité et de gestion des risques Politique doptimisation des ressources et moyens de létablissement

14 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Chapitre 2- Ressources transversales Ressources humaines Fonctions hôtelières et logistiques Organisation de la qualité et de la gestion des risques (intégration de la gestion des crises et des plans durgence) Qualité et sécurité de lenvironnement Système dinformation (attention particulière à la qualité de lidentification des patients)

15 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Chapitre 3 - Prise en charge du patient 2 Parties : Droits du patient Parcours du patient 5 types de prises en charge : Court séjour (MCO intégrant la dialyse), Psychiatrie, SLD, SSR, HAD

16 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Une approche globale de lévaluation : Pratiques professionnelles : service « médical » rendu (toute activité de soins est concernée) Ressources humaines Fonctions hôtelières et logistiques Système dinformation Qualité et gestion des risques (y compris satisfaction du patient et de son entourage, relations avec les correspondants externes) Orientations stratégiques Chapitre 4- Évaluations et dynamiques damélioration

17 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Une évaluation à léchelle de létablissement (référentiels politique et management, ressources transversales…) qui se combine avec une évaluation par type de prise en charge Une logique dévaluation qui évolue

18 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les références 40, 41, 42 du manuel de certification: lévaluation des pratiques professionnelles Référence 40 : Les professionnels évaluent la pertinence de leurs pratiques Référence 41 : Les professionnels évaluent le risque lié aux soins Référence 42 : La prise en charge des pathologies et des problèmes de santé principaux fait lobjet dune évaluation

19 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers LEPP et la certification V2 des HUS : nombre de programmes dEPP à conduire Référence 41 Risques liés aux soins* MCO - 2 EPPSanté mentale - 2 EPPSSR - 2 EPPUSLD - 2 EPP * Il est souhaité que létablissement fasse au moins une démarche a priori sur un domaine de risque et une autre sur un événement indésirable significatif analysé a posteriori mais ceci ne constitue pas une obligation. Toute latitude est offerte à létablissement pour quil choisisse les thèmes qui lui paraissent les plus pertinents au regard de ses activités Référence 40 Pertinence des pratiques* 1 EPP * Il est préférable de présenter une démarche dans chacun des 4 champs suivants : hospitalisation, acte à risque, prescriptions médicamenteuses, examens de laboratoire, dimagerie ou dexplorations fonctionnelles, mais ceci ne constitue pas une obligation. Toute latitude est offerte à létablissement pour quil choisisse les thèmes qui lui paraissent les plus importants

20 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Le manuel V2007 : Une nouvelle présentation

21 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Lauto-évaluation Réaliser un état des lieux Conduit de manière objective Portant sur lensemble des activités de létablissement Intégrant une participation multiprofessionnelle Mesurer le niveau de la qualité de la prise en charge des patients OBJECTIFS

22 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Planification de lauto-évaluation Lauto évaluation doit être programmée de sorte à ce quil ny ait pas plus de 3 à 4 mois entre la fin de lauto-évaluation et la visite. Les résultats de l'auto évaluation doivent être communiqués à la HAS au plus tard 2 mois avant la visite

23 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Organisation de lauto-évaluation MODALITÉ PROPOSÉE AUX ÉTABLISSEMENTS Structure de pilotage Équipes dauto-évaluation Groupes de travail Groupes de synthèse

24 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les équipes dauto-évaluation MISSIONS DES DEUX TYPES DÉQUIPES Les groupes de travail Rôle Les groupes de synthèse par thématique ou processus Selon spécificités de lES par chapitre ou sous- chapitre du manuel la collecte des informations lanalyse des données la proposition dactions damélioration la synthèse des travaux des groupes de travail la rédaction des grilles dAE la rencontre des experts-visiteurs Approche

25 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les équipes dauto-évaluation COMPOSITION DES DEUX TYPES DÉQUIPES Les groupes de travail Les groupes de synthèse COMPOSITIONCOMPOSITION Tous les acteurs du processus concerné : multiprofessionnelle et transversale Participation des usagers obligatoire Recommandé Pouvant sappuyer sur les groupes et comités existants Exigible Émanant des groupes de travail

26 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les équipes dauto-évaluation 1 groupe Politique et Management (ch.1) De 1 à 4 groupes Ressources transversales (ch.2) Ressources Humaines Environnement logistique Gestion des risques / Qualité Système dinformation De 1 à 6 groupes Prise en charge (ch.3) Soins de courte durée Psychiatrie SSR SLD HAD 1 groupe commun 1 groupe Évaluation (ch.4) 1 groupe EPP (ch.4) GROUPES DE SYNTHESE Groupe de travail Groupe de travail Groupe de travail Groupe de travail Groupe de travail LES DEUX TYPES DÉQUIPES

27 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les experts visiteurs Des professionnels désignés par le directeur de la HAS : membres des professions médicales, paramédicales et pharmaceutiques personnels administratifs ou techniques personnes qualifiées dans le domaine de la santé Il peut sagir de membres du personnel de la HAS Exerçant (ou ayant exercé dans les trois années précédentes) dans un établissement de santé privé ou public. Les experts de la HAS sont tenus au secret professionnel QUI SONT LES EXPERTS CHARGÉS DES VISITES DE CERTIFICATION ?

28 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Les experts visiteurs Les experts de la HAS ne peuvent pas participer à la procédure de certification dun établissement : dans lequel ils travaillent ou ont travaillé, avec lequel ils entretiennent ou ont entretenu au cours des cinq années précédentes des relations professionnelles rémunérées, situé dans la région où ils exercent leur activité professionnelle.

29 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers L« Équipe » dexperts visiteurs Composition de léquipe pluri professionnelle non spécialisée Un coordonnateur L'un, au moins, des membres de l'équipe a une expérience du type d'établissement visité UNE COMPOSITION ADAPTÉE À CHAQUE ÉTABLISSEMENT VISITÉ

30 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Apprécier le niveau de qualité atteint Apprécier la dynamique qualité Valider lauto-évaluation et sa méthodologie OBJECTIFS DE LA VISITE

31 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Les dates de visite déterminées par la HAS connues au plus tard 2 mois avant la visite Un dimensionnement de visite (durée & nombre dexperts visiteurs) adapté à la taille de létablissement, au nombre éventuel de sites et à leur éloignement, au nombre et au type de prises en charge PLANIFICATION DE LA VISITE

32 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Premier contact entre les responsables de l'établissement et les experts visiteurs Présentation de létablissement Mission et objectifs, contexte Politique damélioration continue de la qualité Présentation des objectifs généraux et spécifiques de la visite Confirmation du calendrier de la visite Modalités pratiques et possibilités dajustement LA RENCONTRE INITIALE (1er jour de la visite)

33 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Objectif pour les experts visiteurs: repérer les lieux prendre connaissance des contraintes de l'établissement et de son organisation matérielle (accueil, parcours du patient) se présenter aux professionnels de l'établissement obtenir de premières informations générales LA VISITE GÉNÉRALE DU SITE

34 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Objectif pour les experts visiteurs: comprendre la méthodologie utilisée pour réaliser l'auto évaluation et préparer la visite apprécier l'implication des différents acteurs de l'établissement de santé connaître les axes de la politique qualité LA RENCONTRE AVEC LE COMITÉ DE PILOTAGE

35 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Deux approches Les « Parcours patient » Les « Parcours transversaux » Nouveau : Les rencontres des groupes de synthèse ont lieu après les « parcours » et permettent de compléter les données observées. LES « PARCOURS »

36 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Psychiatrie et santé mentale, Soins de longue durée, Soins de suite ou de réadaptation, Hospitalisation à domicile : Un parcours spécifique pour chacun des types de prise en charge assuré par létablissement Soins de courte durée un parcours par activité (médecine, chirurgie, obstétrique, dialyse…) avec la visite obligatoire du bloc opératoire, de la réanimation, de la stérilisation, des urgences... Avant les rencontres des groupes de synthèse concernés LES « PARCOURS PATIENT»

37 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Objectifs mesurer la continuité et la coordination de la prise en charge des patients en associant le personnel de nuit à la démarche Modalités visite de secteurs d'activités, en situation de fonctionnement normal observation de transmissions entre équipes LA VISITE DE NUIT

38 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Des parcours obligatoires : le circuit du médicament jusquà la pharmacie un circuit logistique comprenant repas, linge, déchets… en appréciant également les interfaces avec les services cliniques Avant les rencontres des groupes de synthèse concernés LES PARCOURS TRANSVERSAUX

39 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Cibler sur les points nécessitant un complément dinformations Expliciter les écarts éventuels entre auto évaluation et constats faits lors des parcours LA RENCONTRE DES GROUPES DE SYNTHÈSE LES RENCONTRES AVEC LES USAGERS Évaluer la qualité perçue par les « clients » de létablissement de santé sur lensemble de ses prestations

40 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification apprécier les modalités de définition et de mise en œuvre des politiques d'évaluation et d'amélioration de la qualité LES RENCONTRES INSTITUTIONNELLES LES ENTRETIENS INDIVIDUELS Quelques entretiens programmés ou non avec des professionnels Ce sont des temps d'écoute et d'échanges

41 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Objectifs: informer les responsables de l'établissement du déroulement de la visite traiter d'éventuelles difficultés demander des informations complémentaires ajuster le calendrier de visite rendre concrets les objectifs de la démarche LE BILAN JOURNALIER

42 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La visite de certification Objectifs: faire part aux professionnels des principales conclusions des experts-visiteurs: Appréciation de la méthodologie, implication des professionnels, principaux constats positifs et négatifs, voire actions exemplaires Participants: choix à linitiative de létablissement intérêt dune participation très large limitation aux seuls membres de létablissement C'est un temps de conclusion, sans débat. Le document présenté est remis à titre informatif au responsable de létablissement ; il na pas de valeur dengagement quant à la décision finale LA SÉANCE DE RESTITUTION

43 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La conclusion de la procédure Préparation du rapport des experts et transmission à la Haute Autorité de Santé Envoi du rapport de certification à létablissement Réception des contestations éventuelles de létablissement 2ème délibération éventuelle Décision par le Collège de la Haute Autorité de Santé Mise en ligne du rapport de certification L « APRÈS VISITE »

44 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Le niveau de décision et de suivi La commission de Certification de la HAS propose: les recommandations à suivre ; le niveau de certification selon la gradation : certification, certification avec suivi, certification conditionnelle ; le cas échéant, une décision de non certification ; enfin, les éventuelles actions exemplaires à valoriser. La décision finale est prononcée par le Collège. MODALITÉS DÉLABORATION DES DÉCISIONS

45 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Conclusions de la Certification V2 Certification simple : nouvelle visite dans 4 ans ; recommandations possibles Certification avec suivi : rapport de suivi, voire visite ciblée sur des points définis par la Commission de certification à une échéance fixée Certification conditionnelle : certification pour une durée < 4 ans avec modalité de suivi (visite ciblée) sur des points particuliers. En labsence de mesures correctives par létablissement : non certification Non Certification : dysfonctionnements concernant lensemble de létablissement ; mise en place dun accompagnement pour reprogrammer une nouvelle procédure

46 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Le niveau de décision et de suivi Le directeur de la HAS transmet le rapport de certification à l'établissement ou l'organisme concerné dans un délai de 15 jours à compter de la délibération du Collège. Létablissement ou lorganisme peut formuler des observations ou des contestations sur le rapport de certification dans le délai de 30 jours à compter de sa réception. TRANSMISSION, OBSERVATIONS ET CONTESTATIONS ÉVENTUELLES

47 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La certification V2010

48 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Le manuel V2010 : une large concertation Relecture par les professionnels ayant fait acte de candidature suite à lappel à candidature lancé en 2007 Relecture par les établissements (13 établissements volontaires) Relecture interne, COPIL et CCES Relecture par tout internaute intéressé Relecture institutionnelle large (Ministère de la Santé; ARH, assurance maladie; Fédérations détablissement (FEHAP, FHF, FHP, FNCLCC); Collectif inter associatif sur la santé ; Agences sanitaires : AFSSAPS, InVS, EFS, Agence de la biomédecine; Conférences de Directeurs détablissement et de Présidents de CME; Ordre des médecins; Structures institutionnelles spécialisées : ASN, CNC, InCA, MAINH, MEAH; Spécialités : Santé mentale, HAD, Radiologues, biologistes; Structure professionnelle spécialisée : C2DS; Structures régionales de gestion de la qualité; Assureurs)

49 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Réajustement des éléments dappréciation par niveau Réécriture de lensemble des critères selon le modèle : E1: EA relatifs à politique ou à lorganisation E2 : EA relatifs à la mise en œuvre ou à la formation des professionnels E3 : EA relatifs à lévaluation et à lamélioration Une Pratique Exigible Prioritaire = un critère (et pas seulement certains EA) Indicateurs : utilisation par létablissement et les experts-visiteurs comme éléments déclairage pour le critère concerné La valeur de lindicateur contribue à apprécier le niveau de qualité sur le thème (2 ème colonne notamment) Le recueil de lindicateur et la progression de sa valeur sont pris en compte dans lappréciation de la 3 ème colonne

50 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Pratiques exigibles prioritaires manuel V2010 et des indicateurs

51 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Evolution des critères (création, fusion, réorganisation) Fusion de critères Valeurs, mission, stratégie Planification des RH et compétences Indicateurs et tableaux de bord Bientraitance et maltraitance Droits des patients en fin de vie et soins palliatifs Critère générique sur les différentes populations (personnes âgées, enfants, maladies chroniques, populations vulnérables, détenus). Prise en charge médicamenteuse Rééducation et réadaptation

52 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Création de critères Amélioration de lefficience Gestion documentaire Bon usage des antibiotiques Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé Prélèvement dorganes Suppression de critères Sécurité incendie Evolution des critères (création, fusion, réorganisation)

53 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Evolution sur lEPP Le déploiement de lEPP dans les secteurs dactivité Référence du chapitre II Critère déploiement dans lensemble des secteurs dactivité Critère pertinence des soins Critère RMM, staff-EPP Disparition dun critère sur des thèmes imposés Des exigences dEPP portées également par dautres critères du manuel Exemples : Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé, bon usage des antibiotiques, maladies chroniques, utilisation des indicateurs

54 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La procédure de certification V 2010 : Lauto-évaluation Simplification de la phase dauto-évaluation Liberté laissée aux établissements de sorganiser comme ils le souhaitent en respectant : La pluriprofessionnalité La prise en compte de lensemble des parties prenantes, notamment les usagers Le chapitre 2 décliné par type de prise en charge (MCO-Santé mentale-SSR-SLD-HAD)

55 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La procédure de certification V 2010: La visite Un tronc commun à tous les établissements comprenant : Les Pratiques Exigibles Prioritaires LEPP Linvestigation des thématiques couplées aux indicateurs nationaux Des « modules spécifiques » : Le suivi des décisions de la V2 Les critères cotés C ou D dans lauto-évaluation Les critères renvoyant à des points signalés en amont de la visite via la fiche navette HAS/ARH Quelques critères aléatoirement sélectionnés Réflexion en cours en termes dimpact sur les méthodes de visite : parcours/parcours par type de pris en charge/option dimplémentation de la méthode du patient traceur, etc.

56 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers La procédure de certification V 2010 : La certification 5 Niveaux de certification (dénominations non stabilisées) Certification Certification avec « recommandation(s) » Certification avec « suivi » Certification conditionnelle Non certification (possible en 1 ère intention…) Travail avec la DHOS pour tirer toutes les conséquences dune décision de non certification

57 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Le rapport court Expérimentation menée avec recherche des avis Des professionnels Des fédérations Des patients Mise en ligne janvier 2009 et concernera les rapports de certification en cours

58 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers 58 CHU de X Statut : PublicType de l'établissement : CHU Nombre de lits et places Lits d'hospitalisationPlaces en ambulatoire Médecine, chirurgie, Obstétrique1195 lits133 places Psychiatrie88 lits43 places Soins de suite et de réadaptation280 lits5 places Soins longue durée141 lits- 58 Nombre de sites 4 sites sur Y répartis sur lagglomération Z et 1 site sur XX à km de Y Activités Toutes les activités d'un CHU sont pratiquées à l'exception de la chirurgie cardiaque. Toutes les activités et installations techniques d'un CHU sont représentées. Le service d'accueil des urgences accueille plus de passages par an Secteurs faisant lobjet dune reconnaissance externe de la qualité La cuisine centrale (unité centrale de production fait l'objet d'une certification ISO 9001 selon la version 2000, renouvelée en février Le champ couvre la production et le transport jusqu'aux unités relais dans les différents établissements à l'exception de la cuisine, qui reste indépendante (les protocoles qualité de CHU y sont néanmoins appliqués) et en liaison chaude. - La blanchisserie centrale bénéficie également de la certification ISO 9001 selon la version 2000 renouvelée par l'AFAQ en juillet le champ couvre les achats, la collecte, la production et la livraison. - Le service greffes prépare son accréditation selon la norme JACIE. Renvoi sur PLATINES ET HOPITAL.FR

59 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers 59 RAC court - expérimentation - août % des établissements se situent dans cet intervalle CHU X – 2° version Moyenne nationale THEMES D'EVALUATION PROFIL DE L'ETABLISSEMENT (écart par rapport à la moyenne nationale) Certifié avec suivi le 15 avril 2006 PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR 9,2 8,28 PRISE EN CHARGE DE LA FIN DE VIE 9,0 8,61 QUALITE DE LHÔTELLERIE ET DE LA RESTAURATION 7,7 8,18 HYGIENE / STERILISATION 7,6 8,49 RESPECT DES DROITS DU PATIENT 7,5 8,29 CONTINUITE ET ORGANISATION DES SOINS 8,2 8,33 GESTION DES MEDICAMENTS ET TRACABILITE 8,4 8,32 PREVENTION DES RISQUES 8,0 8,16 EVALUATION DES PRATIQUES MEDICALES ET SOIGNANTES 7,7 7,58 MANAGEMENT 7,4 8,09 Note sur 10 obtenue par l'établissement Moyenne nationale* * Moyenne nationale par catégorie dES

60 Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers Axes damélioration PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PRISE EN CHARGE DE LA FIN DE VIE QUALITE DE LHÔTELLERIE ET DE LA RESTAURATION HYGIENE / STERILISATION RESPECT DES DROITS DU PATIENT CONTINUITE ET ORGANISATION DES SOINS GESTION DES MEDICAMENTS ET TRACABILITE PREVENTION DES RISQUES EVALUATION DES PRATIQUES MEDICALES ET SOIGNANTES MANAGEMENT CHU X Certifié avec suivi le 3 juillet 2007 L'établissement fonctionne très bien sur ce critère L'établissement est invité à s'améliorer sur ce critère L'établissement doit s'améliorer sur ce critère L'établissement doit impérativement s'améliorer sur ce critère Un point correspond à un axe d'amélioration. La couleur indique le niveau d'importance Légende :


Télécharger ppt "Direction de la Qualité, de la Coordination des Risques et des Relations avec les Usagers 1 La certification des établissements de santé"

Présentations similaires


Annonces Google