La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Février 2010Arras 1. Bulletin officiel n°42 du 16 novembre 2006n°42 Feuille de position B2i « Brevet informatique et internet scolaire »B2i.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Février 2010Arras 1. Bulletin officiel n°42 du 16 novembre 2006n°42 Feuille de position B2i « Brevet informatique et internet scolaire »B2i."— Transcription de la présentation:

1 Février 2010Arras 1

2 Bulletin officiel n°42 du 16 novembre 2006n°42 Feuille de position B2i « Brevet informatique et internet scolaire »B2i

3 Le référentiel de compétences niveau 1 est en adéquation avec : la loi sur lécole 2006 qui définit le socle commun lobligation dévaluer le niveau de chaque étudiant au grade de licence et de proposer un apprentissage de loutil informatique la recommandation du Parlement européen et du Conseil de lEurope du 18 décembre 2006 définissant les compétences clés pour léducation et la formation tout au long de la vie Le niveau 2 « enseignants » (C2i2e) : Un C2i spécialisé pour les enseignants. Les compétences du C2i® niveau 2 "enseignant" créé en 2004, doivent permettre à tout enseignant de toutes disciplines davoir une utilisation professionnelle des TICE dans le cadre des pratiques de classe ou plus généralement dans le cadre professionnel.

4 Le C2i2e vise à attester des compétences professionnelles communes et nécessaires à tous les enseignants pour lexercice de leur métier dans ses dimensions pédagogique, éducative et citoyenne. Depuis la rentrée 2006, lensemble des professeurs stagiaires reçoit une formation liée aux compétences de ce C2i. Depuis la rentrée 2007, ce certificat atteste que le professeur stagiaire, au sortir de sa formation initiale, possède les compétences requises pour la maîtrise des TIC.

5 La maîtrise des TUIC constitue la compétence 4 du socle commun des connaissances et des compétences dont la maîtrise doit être assurée à la fin de la scolarité obligatoire. Dans le cadre du palier 1 (fin CE 1), il est demandé de : - commencer à sapproprier un environnement numérique Dans le cadre du palier 2 (fin CM 2), il est demandé de : - utiliser loutil informatique pour sinformer, se documenter, présenter un travail - utiliser loutil informatique pour communiquer - faire preuve desprit critique face à linformation et à son traitement

6 "Le numérique représente une vraie chance pour lécole. Donnons-nous les moyens de réussir". Le retard français. Le rapport s'ouvre sur une mise en parallèle de l'Ecole française avec celle des autres pays de l'OCDE. JM Fourgous montre le sous équipement du système éducatif français. Quand la France compte 8 ordinateurs pour 100 élèves au primaire, le Royaume-Uni en compte 17, la Finlande 17. Quand 6% des classes sont équipées d'un tableau numérique interactif (TNI) c'est 78% des classes britanniques et 15 % des finlandaises. Face à ces chiffres, JM Fourgous aligne les résultats : en compréhension de l'écrit la France est 17ème quand la Finlande est 1 ère et le R.U. 13 ème ; en culture scientifique on est 19 ème et nos voisins 2d et 13 ème. "L'arrivée des Tic dans la société requiert de l'école qu'elle forme des jeunes dotés de compétences et d'aptitudes nouvelles"

7 Pour JM Fourgous, " la révolution du numérique a déjà commencé. La question nest plus de savoir si elle est pertinente ou pas. La question est plutôt de savoir comment rattraper notre retard et jouer un rôle indéniable dans la compétition mondiale. Lavenir de notre pays passe par la formation de nos enfants à loutil numérique pour réussir". Des TICE pour changer l'Ecole. "Il est admis depuis 80 ans", écrit JM Fourgous, "quune pédagogie active et différenciée facilite la réussite de lélève. Si jusquà présent ces pratiques enseignantes étaient difficiles, voire impossibles, à mettre en œuvre, les Tice offrent aujourdhui aux enseignants le moyen de les appliquer et donc de favoriser au mieux la réussite de tous leurs élèves". Grâce aux TICE, JM Fourgous attend une évolution de l'Ecole : le passage à une école "active" qui réduirait sa part d'enseignement frontal au bénéfice de la mise en activité des élèves. "Les Tice facilitent lévolution de différentes pratiques enseignantes.

8 70 mesures. Si un tel changement est possible, il nécessite une série de mesures (70 exactement) concernant l'équipement des établissements, la formation des enseignants, la création de ressources numériques, l'éducation numérique et le pilotage du changement. Ce rapport a été remis pendant les vacances au ministre de lEducation Nationale et sera suivi deffets, peut-être une volonté ministérielle détendre le plan déquipement « type école numérique rurale » en partenariat avec les collectivités territoriales.

9 Depuis longtemps les projets rythment la vie des classes et des écoles maternelles. Les TICE en tant quoutils leur apportent un enrichissement et une dimension supplémentaires. Elles ne constituent pas un nouveau champ disciplinaire, elles ne se substituent pas fondamentalement à des activités déjà pratiquées. Les TICE sont à envisager comme des moyens de produire, communiquer, se documenter, découvrir, expérimenter, simuler, sexercer. Certains de ces moyens sadressent directement à lélève sous la forme doutils et de supports adaptés et conçus pour être utilisés avec une relative autonomie : logiciels spécifiques pour écrire, dessiner ; supports documentaires et livres animés sur CD-ROM, pour diversifier les occasions de rencontres avec lécrit et limage ; logiciels pour sexercer, sentraîner (par exemple dans des situations logiques et mathématiques).

10 Différentes organisations sont possibles. Elles dépendent tout à la fois des ressources matérielles (nombre de machines disponibles), de laccessibilité et des possibilités daménagement des lieux, des contraintes techniques et de sécurité mais aussi et surtout de choix pédagogiques liés aux activités envisagées. Limplantation : Un ou plusieurs ordinateurs par classe : Option à privilégier car elle permet une véritable utilisation de loutil informatique dans de multiples activités et dans lorganisation quotidienne de la classe. Un regroupement dordinateurs dans une salle (par exemple en BCD) : Autre choix possible souvent motivé par la nécessité de partager les ressources au niveau de lécole ; on veillera dans ce cas à ne pas tomber dans le piège de la salle informatique dédiée qui est peu adaptée aux usages de linformatique à lécole maternelle.

11 Les moments possibles dutilisation : Laccueil : un groupe (à tour de rôle) a priorité pour les ordinateurs. Les élèves peuvent se mettre par deux (logiciels au choix) ; Les ateliers : activités proposées quotidiennement en lien avec des objectifs précis (lecture, écriture, …) ou avec le projet de la classe ; Un temps journalier pour le relevé du courrier électronique ou la consultation des nouveautés dun site en lien avec le projet de la classe ; Dans le cadre dun décloisonnement sur lécole ou avec les CP, un pôle informatique est proposé animé par un enseignant, un parent ou un aide-éducateur ; Dans le cadre de lorganisation de lécole : lenseignant des petits prend en charge un groupe de grands laprès-midi ; La fréquentation ponctuelle ou régulière dun lieu de type « Espace Multimédia ».

12 Geneviève Wick est enseignante en maternelle dans une petite école. Après avoir eu l'année dernière une classe de 23 enfants de Petite Section, elle travaille cette année avec 13 élèves de Petite Section et 13 élèves de Moyenne Section ; les Moyens ont tous passé leur Petite Section dans la classe de Geneviève l'année dernière et se sont initiés à l'informatique. Quel matériel informatique avez-vous installé dans votre classe ? L'année dernière il n'y avait qu'un seul ordinateur dans la classe qui a été acheté par l'école, ainsi qu'une imprimante, dans le cadre du volet informatique du projet d'école. L'objectif était dans un premier temps de familiariser l'enfant à l'usage de la souris. Des parents d'élèves ont aidé à cette initiation, et ont expérimenté avec moi la difficulté de faire progresser tous les enfants d'une classe avec une seule machine. Ils se sont alors lancés dans la recherche d'ordinateurs non utilisés dans leurs entreprises pour en faire un prêt dans les classes. Nous avons à ce jour dans notre classe quatre ordinateurs qui permettent le traitement de texte et l'usage de logiciels et un ordinateur qui ne peut servir que de traitement de texte.

13 Comment organisez vous les premières activités informatiques de ces jeunes enfants ? En Petite section l'enfant découvre l'ordinateur les premiers mois comme mémoire de la classe et imprégnation des vécus par l'image et les photos (des diaporamas défilant sur l'écran avec tous les temps forts de la vie de la classe.) Cette période vise à aider l'enfant à s'adapter peu à peu à la vie de la classe, à ses camarades, aux locaux nouveaux. Les photos proposées sont des photos de la classe, des divers coins de jeux, du matériel proposé, de la mascotte, des enfants de la classe, des autres lieux de l'école, des sorties dans notre verger ou notre potager, des réalisations (collages, dessins, arts visuels...) etc. Lorsque le groupe des Petits s'est acclimaté, je propose aux enfants une initiation à l'utilisation de la souris grâce à des logiciels fournis par une dotation de l'Education Nationale dans le cadre du volet informatique de notre projet d'école. Dans un premier temps nous apprenons à connaître le matériel et le vocabulaire de base lié à l'utilisation d'un ordinateur : écran, souris, clavier, cliquer, tapis de souris lors de petites séquences à objectif " champ lexical "

14 L'initiation commence ensuite avec un logiciel très simple : « Je découvre l'ordinateur ». Cinq jeux différents vont aider l'enfant à apprendre à bouger la souris puis apprendre à cliquer. Une gommette collée sur la souris va l'aider à savoir où il doit cliquer. Pour aider à cet apprentissage de base, j'ai proposé à des parents volontaires de participer à nos séquences d'informatique. Après cette initiation accompagnée, l'enfant devra refaire les exercices en autonomie. L'atelier sera alors proposé dans le cadre des ateliers tournant de la classe. Chaque enfant du groupe des Petits aura alors à ses côtés un tuteur choisi dans le groupe des Moyens pour sa maîtrise du logiciel. L'introduction d'un nouveau logiciel se fera suivant les progrès individuels et toujours dans un premier temps dans le cadre des séquences encadrées avec les parents. Vous semble-t-il indispensable de faire appel aux parents au sein de l'atelier informatique ? Oui, il faut une présence continuelle de l'adulte à l'atelier pour guider les gestes des enfants, donner les consignes et superviser la bonne utilisation du matériel informatique fragile.

15 Quels liens faites-vous entre ces activités et les instructions officielles ? Ces activités vont balayer de nombreux volets des programmes de l'Ecole Maternelle. 1)Le langage au cœur des apprentissages : Les diaporamas auxquels ont accès les enfants et qui retracent la vie de la classe vont les aider à rapporter des évènements vécus. Des situations variées et riches de langage se construisent grâce au support des photos, mémoire de la classe. Un journal de classe qui développera la production de textes complètera l'apport des images et pourra figurer sur le site Internet de l'école en partage avec les familles. L'utilisation du clavier va développer des compétences dans la découverte du principe alphabétique. 2) Vivre ensemble : Le respect du matériel qu'impliquent ces ateliers aide à la responsabilisation de chacun au sein de la classe. Le tutorat entre les deux sections crée des liens entre les enfants qui apprennent à s'entraider.

16 3) Découverte du monde : La manipulation du matériel informatique a sa place dans le domaine de la matière. Elle permet de découvrir des logiciels qui vont aider à automatiser les apprentissages dans les rubriques des Quantités et Nombres, des Formes et Grandeurs avec des jeux de puzzles et pavages. Dans le cadre du Domaine du Vivant, des travaux autour des élevages de la classe ou autour du jardin pédagogique, sous forme de journal par exemple, de reportages photos, de schémas ou croquis réalisés par les enfants et scannés, aideront à mémoriser les expériences et les découvertes. L'apport de documents trouvés sur Internet s'avère très utile. 4) Agir et s'exprimer par son corps : Dans ce domaine, la photo numérique est appréciable. Les enfants sont photographiés en action et des échanges peuvent alors se construire sur cette base d'images pour aider à mieux comprendre et améliorer les gestes à accomplir lors des différents cycles proposés en athlétisme (saut, lancer, courses, ) Lors des activités gymniques, des prises de vue pourront servir pour la mémorisation des exercices et cette base de photos aidera à la création de parcours. Les prises de vue lors des jeux d'opposition permettront la rédaction des règles d'or.

17 5) La sensibilité, l'imagination, la création : Le musée de la classe sous forme de photos numériques constitue un répertoire riche et un référentiel tout au long de l'année scolaire. La recherche de reproduction dœuvres d'art grâce à Internet sera une aide utile pour les activités dans les arts visuels. L'utilisation de l'ordinateur dans la création de travaux avec les enfants est intéressante : des mots tapés, des techniques de copier coller de petits textes écrits peuvent servir de trame de fond après impression sur lesquels les enfants vont faire des dessins. Exemple : Nous avions un élevage de grillons en classe : pour les représenter, les enfants ont créé un fond en écrivant le mot grillon à l'ordinateur sur toute une page avec des tailles et des polices variées puis ils ont dessiné un grillon sur ce fond d'écriture imprimé. Les enfants peuvent aussi prendre des photos numériques sur lesquelles, après impression, ils peuvent intervenir par le dessin. Exemple : nous avons photographié des arbres, un jour de beau temps, couchés au sol. Les meilleures photos ont été imprimées, les enfants ont, avec des feutres, réalisés des prolongements de branches, de troncs...

18

19 Des compétences liées à la maîtrise de loutil Des outils pour les exercer Traitement de texte Logiciels de dessin Didacticiels Documentaires Livres animés Logiciels de jeux Ouvrir, fermer, agrandir des fenêtres Savoir naviguer dans un document (ex : un livre animé) Savoir saisir des caractères au clavier Savoir exécuter quelques commandes simples au clavier (effacer, valider, utiliser les flèches de déplacement) Savoir imprimer un document Savoir allumer, éteindre un ordinateur Savoir démarrer un logiciel Savoir enregistrer un document (si une méthode simple est proposée par le logiciel Savoir utiliser un appareil- photo numérique Savoir insérer un cédérom, un périphérique (clé) Utiliser la souris (cliquer, se déplacer à lécran, glisser/déplacer) Sélectionner une option, valider un choix (notion de commande)

20 Les vidéoprojecteurs Un vidéoprojecteur permet de projeter sur un grand écran (ou un mur blanc) des images, de la vidéo, de la présentation assistée par ordinateur, provenant dun ordinateur, dun lecteur de DVD, etc. Lorsque le vidéoprojecteur équipe la salle de classe, il est bon de prévoir un clavier et une souris sans fil, ou une tablette graphique sans fil qui peuvent être passés à un élève sans quil ait besoin de se déplacer devant le poste informatique. Les Tableaux Numériques Interactifs (TNI)(TNI) Un Tableau Numérique Interactif est lun des éléments dun dispositif interactif de visualisation collective, lequel saccompagne dun ordinateur et d'un vidéoprojecteur. Ce dispositif permet de projeter lécran de lordinateur et de piloter ce dernier à partir du tableau à laide dun stylet ou du doigt, selon les modèles. Le Tableau Numérique Interactif devient donc un écran tactile de très grande taille que lon peut utiliser pour interagir avec lordinateur. Les TNI ont un taux dusage beaucoup plus élevé quand ils sont installés dans la classe que lorsquils sont dans une salle partagée.

21 Les imprimantes Les imprimantes jet d'encre couleur, peu encombrantes et peu coûteuses à l'achat, conviennent bien aux utilisations non intensives, par exemple en salle de classe. Des imprimantes multifonctions associant une imprimante et un scanneur permettent de regrouper les deux fonctions dans un seul et même appareil.

22 La numérisation de documents (texte, image) On trouve actuellement des scanneurs (ou numériseurs) au format A4 de bonne qualité. Il existe des imprimantes scanneurs appelées. Lappareil photo numérique Ils permettent la sauvegarde des photos sur support d'enregistrement extractible (cartes mémoires) et sont donc très souples d'utilisation. Les photos peuvent être transférées sur lordinateur en utilisant un lecteur de cartes mémoires adapté au format des cartes utilisées par lappareil photo ou en connectant directement lappareil photo à lordinateur. La caméra numérique Les vidéos peuvent être enregistrées sur des supports extractibles (cassettes mini DV, dévédéroms, cartes mémoire…) et/ou transférées directement en reliant la caméra à lordinateur. La connectique varie dun modèle à lautre, il est donc indispensable de vérifier que le modèle choisi pourra se connecter aux ordinateurs de lécole utilisés pour sauvegarder ou monter les vidéos. Certaines caméras numériques peuvent être utilisées pour de la visioconférence.

23 Les équipements pour les visioconférences Une webcam, un micro de bonne qualité et des enceintes peuvent être suffisants pour des usages simples de visioconférence individuelle sur internet. Le micro casque On devra penser à équiper les ordinateurs de casques audio pour une utilisation individuelle. Les ordinateurs ne sont souvent équipés que dune prise audio, il faudra penser à équiper les ordinateurs de doubleurs de sortie audio si lon souhaite mettre deux élèves avec des casques par ordinateur. Il faut éviter les écouteurs qui pénètrent dans loreille et prévoir dacheter des mousses de protection de rechange pour des questions dhygiène. Les baladeurs Les lecteurs enregistreurs numériques associés à un logiciel de montage de son permettent aux élèves dillustrer avantageusement une production. Ces appareils doivent permettre lenregistrement mais aussi la récupération denregistrements depuis un ordinateur. Ils permettent à lélève de senregistrer lui-même. Ils sont utilisés en particulier dans lapprentissage des langues vivantes pour augmenter le temps dexposition à la langue authentique.

24 Les lecteurs/graveurs Ces appareils sont intégrés dentrée lors de lachat dun ordinateur de bureau. Dans le contexte dune école uniquement équipée dultra-portables sans lecteur intégré ou de netbooks, il est souhaitable de disposer dun lecteur graveur externe par classe, voire par école pour la gravure des productions des élèves, pour larchivage des données ou pour linstallation dapplications. Les clés USB Les clés USB sont un excellent outil de liaison entre la famille et lécole. Leur coût de plus en plus bas permettant de disposer dune capacité mémoire importante en fait un outil banal pour transporter et échanger des fichiers. Didier Leterme

25 I. Présentation Lors dun projet décriture multimédia, qui consistait à écrire une nouvelle aventure multimédia de Mini-loup (« Mini-loup fête Halloween »), nous avons réalisé notre propre outil :un imagier multimédia. Limagier multimédia, qui permet de manipuler du texte, du son et des images est utilisé pour les mots relatifs à Halloween et pour les personnages de Mini-loup. Pour les autres mots, les procédés classiques décriture sont utilisés (écriture spontanée, utilisation de modèles, dictée à ladulte.) II. Objectifs - développer lautonomie en situation décriture - manipuler des images, du son, du texte pour lire et écrire - créer un outil de référence pour la classe

26 III. Déroulement A.La construction dun outil : limagier multimédia Limagier a été construit en classe en trois phases. Dans un premier temps, nous avons recherché oralement les termes relatifs à Halloween (citrouille, fantôme, sorcière...). Puis, nous les avons écrits et illustrés sur de grandes feuilles. La deuxième étape consistait en la numérisation des images à laide du scanneur, la saisie du texte au clavier et lassociation des textes aux images. Lenregistrement de la forme orale des mots à laide dun micro branché à lordinateur achevait le travail. La mise en forme technique, lergonomie et laspect graphique étant réalisé par le maître.

27 III. Déroulement B. Lutilisation de limagier multimédia Limportant est que lélève sache choisir quelle démarche adopter en fonction du texte quil produit. Il faut lamener à connaître les différents outils et supports qui soffrent à lui et à être capable de choisir entre eux. (Sommaire de limagier multimédia)

28 Lorsque lélève ne sait pas écrire un mot sur le thème dhalloween, il sait quil peut utiliser limagier multimédia. Cela se fait en quelques courtes étapes : il lance limagier multimédia à partir dun raccourci sur le bureau de lordinateur le sommaire apparaît si le mot recherché fait partie de limagier, lélève clique sur limage le représentant et une page plus détaillée saffiche (cf. ci-dessous) limage est agrandie, en cliquant sur loreille lélève vérifie quil sagit du mot recherché. Si cest le cas, il clique sur limprimante. Sinon il clique sur la porte et rejoint le sommaire pour une nouvelle recherche. Il retourne à sa place avec la feuille imprimée pour recopier le mot dont il avait besoin pour son projet décriture.

29 IV. Bilan Cette démarche peut paraître complexe à première vue, mais la pratique montre quil se passe entre 3 et 5 minutes entre le moment daccès à lordinateur et celui ou lélève en repart avec la fiche recherchée. Le fait dimprimer la page en entier (texte et illustration) permet de rester constamment dans un contexte porteur de sens. Limage étant toujours présente, on évite la situation où lenfant recopie un mot en ayant oublié son sens, car trop concentré sur lacte graphique. Au bout de quelques temps, limagier peut devenir moins utilisé car les mots sont appris globalement. Ce projet a également été loccasion pour les élèves de commencer à valider les compétences du B2i, à laide dune feuille de position adaptée.dune feuille de position adaptée

30


Télécharger ppt "Février 2010Arras 1. Bulletin officiel n°42 du 16 novembre 2006n°42 Feuille de position B2i « Brevet informatique et internet scolaire »B2i."

Présentations similaires


Annonces Google