La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI. Lenjeu de ce chapitre comme y invite lintitulé consiste à présenter relativement rapidement les difficultés.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI. Lenjeu de ce chapitre comme y invite lintitulé consiste à présenter relativement rapidement les difficultés."— Transcription de la présentation:

1 Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI

2 Lenjeu de ce chapitre comme y invite lintitulé consiste à présenter relativement rapidement les difficultés du règne sans avoir une vision téléologique: il ne sagit pas de faire un cours sur les causes de la Révolution mais de redonner place à linattendu, à laléa. Rien nétait écrit par avance et la Révolution demeure un surgissement imprévisible dont la singularité ne doit pas être affadie par une présentation trop déterministe. Toutefois, il est évident que lon ne peut complètement ignorer la suite des évènements. Dailleurs, le programme dans certains des thèmes retenus tel le poids politique de la Révolution américaine reconstitue en partie une chaîne causale plutôt classique (Les révolutions de lAtlantique de Jacques Godechot…). De notre point de vue, cest cette ambiguïté qui constitue le principal écueil de cette leçon : Refuser le déterminisme tout en reliant le chapitre à la section suivante du programme. 2

3 Une fois ce problème posé, il convient dexaminer les connaissances sollicitées par les auteurs du programme. De multiples aspects auraient pu être retenus pour expliquer cette crise du règne de Louis XVI, ils nen retiennent que trois: Les aspirations à des réformes politiques et sociales Limpact politique de lindépendance américaine: cet événement ne doit donc être envisagé que dans le cadre de létude de la monarchie de Louis XVI et ne doit donc pas donner lieu à un récit trop détaillé. Limpossible réforme financière Ce dernier thème suscite un commentaire particulier car il en contient implicitement un quatrième: lincapacité politique de la monarchie à se réformer elle-même et donc une crise dautorité du pouvoir royal qui finit toujours par céder aux diverses oppositions que soulèvent ses tentatives de réformes (parlements, pression de la cour…). Il est évident que dautres choix auraient pu être faits, mais il faut se garder dêtre exhaustif dans la mesure où ce chapitre ne saurait dépasser les 3 à 4 heures. 3

4 En terme de démarches, la séquence doit se fonder sur létude dimages au choix (tableaux, caricatures) ainsi que sur quelques extraits de la constitution américaine et un exemple de cahier de doléances. Il convient donc de laisser une grande place aux représentations iconographiques et de distinguer voire dopposer différentes formes de représentation. Il est évident que cette démarche peut sinsérer dans la perspective dun enseignement de lhistoire des arts 1. A noter que ce nest plus la déclaration dindépendance comme dans lancien programme qui est mise à lhonneur mais la constitution américaine. Ce changement invite à présenter le système politique américain comme un contre-modèle à celui de la monarchie absolue. Il ouvre en ce sens de nouvelles perspectives aux yeux des contemporains qui souhaitent réformer lAncien Régime. 1 Les documents iconographiques proposés dans la séquence sont nombreux, il ny donc aucune obligation à les utiliser tous. 4

5 Les capacités demandées aux élèves consistent à situer le règne de Louis XVI ( ) et la Révolution américaine ( ). En terme de savoir faire, les élèves doivent décrire et expliquer les principales difficultés du règne. Ce premier point sera lobjet dans notre séquence dune rédaction faite en classe à la fin des deux premières de cours : 1. Sous forme de reprise dialoguée à la fin de la deuxième heure, on distinguera dabord avec les élèves chacune des trois grandes difficultés (sans rentrer dans les détails) que connaît la monarchie. Cela suppose que lenseignant a bien veillé à les catégoriser à loral. 2.Puis on confiera à chacun des élèves (ou par tablée) lune de ces « difficultés » pour quil résume par un petit texte celle-ci. Ce travail repose en partie sur la mémoire et l'emploi du vocabulaire approprié, celui utilisé par lenseignant lors des deux premières heures. Si des élèves ne produisent rien, on peut leurs souffler quelques mots clefs ou noms propres pour les décoincer. Ce travail toutefois est relativement bref et ne doit pas dépasser une fourchette de 5 à 8 minutes. La répartition du travail aidant justement à réduire le temps de lexercice. 3.A la fin de lheure, lenseignant relève les propositions des élèves, et les retape toutes pour le début de lheure suivante sans rien changer. 4.En début de troisième heure, il redistribue les propositions et les élèves choisissent les meilleures versions et les corrigent encore si nécessaire avec laide du professeur. 5.Une fois que lon a sélectionné les trois alinéas qui vont servir à terme de phrases de cours, on réfléchit avec les élèves sur les connecteurs logiques nécessaires pour que tout ceci prenne la forme dun texte argumenté. 6.Une fois ce travail achevé, le professeur sengage à retaper lensemble pour la séance suivante afin que cette production collective puisse être collée dans le cahier. Autre capacité demandée : les élèves doivent expliquer quelques unes des aspirations contenues dans les cahiers de doléances. Ceci fera lobjet dun travail de groupe à partir dextraits de cahiers de doléances. On demandera à chaque groupe de reclasser les informations collectées dans un tableau et surtout de les requalifier avec des mots simples pour mieux se les approprier. 5

6 Pour la première heure, nous proposons de commencer par une association de deux discours de la monarchie sur elle-même afin damorcer la problématique du cours et de préparer la séance future sur les cahiers de doléances. Le premier par lintermédiaire de limage constitue un véritable idéal politique: il sagit du Louis XVI roi de France en costume de sacre datant de 1789, peint par Antoine-François Callet. En le comparant au modèle du genre (celui de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud) et en révélant les principales significations des deux œuvres, on peut réactiver rapidement les grandes caractéristiques de la monarchie absolue dessinées par le programme de cinquième. La nature dynastique du régime est également rappelée ainsi que le discours du pouvoir royal sur la légitimité divine de son autorité. Cette réactivation ne saurait se faire que très rapidement (autour de 5 min) en « vidéoprojetant » les deux images et par le biais dun cours dialogué. 6

7 Le deuxième discours issu du pouvoir est celui tenu par Louis XVI dans sa lettre de convocation des Etats généraux le 24 janvier Ce texte ainsi que la couverture de la dite lettre font lobjet dun exercice écrit en cours qui ne doit pas dépasser les 10 minutes de réflexion. La question finale doit amener lélève à confronter deux représentations contemporaines (les deux datent de 1789) du pouvoir royal de nature et de contenu différents. 1.lune magnifiée sous forme de portrait qui permet dentrevoir une sorte dart officiel avec ses canons esthétiques. 2.lautre qui malgré lemploi dun champ lexical ou de formulations « absolutistes » révèle un pouvoir en réalité fragilisé et contraint de consulter les Etats Généraux pour sortir de ses difficultés structurelles. Ce décalage est à la fois une preuve et une raison de la crise politique de la fin de règne de Louis XVI. « Nous avons besoin du concours de nos fidèles sujets pour nous aider à surmonter toutes les difficultés ou Nous Nous trouvons (…) et pour établir, suivant nos vœux, un ordre constant et invariable dans toutes les parties du gouvernement qui intéressent le bonheur de nos sujets et la prospérité de notre royaume. Ces grands motifs Nous ont déterminé à convoquer lassemblée des états de toutes les provinces… » 1- Présente le document 1 ? 2- Que demande Louis XVI à son peuple ? Pourquoi ? 3- Comment se nomme linstitution convoquée par le roi ? 4- En quoi est-ce un aveu de faiblesse de la part du pouvoir royal si lon compare au modèle de la monarchie absolue proposé dans le portrait de Louis XVI ? 7

8 Lors de la correction, on explique rapidement en quoi consiste cette institution des Etats Généraux en utilisant la gravure des costumes des députés en La notion dordre vu en cinquième est réactivée. On présente aussi rapidement grâce au schéma les procédures délections, mais surtout on insiste sur le fait que chaque ordre rédige des cahiers de doléances où sexpriment les mécontentements voire les contestations. On projette également une image des Etats généraux de 1614 pour signaler que les rois ont toujours refusé de réunir cette institution depuis cette date au nom justement dune conception « absolutiste » de leur pouvoir. A lissu de ce parcours, on déduit avec la classe la double problématique du chapitre: Quelles difficultés contraignent ce monarque absolu à convoquer les Etats- Généraux ? Quattendent les Français de cette assemblée ? 8

9 La diapositive portant sur le budget de 1788 fait lobjet dun échange avec les élèves et introduit lidée des difficultés financières de la monarchie. Le schéma invite à définir quelques termes simples du vocabulaire économique: budget, déficit, revenus, dépenses, dettes et endettement. On remarque au passage le poids du remboursement de la dette et de la guerre dans les dépenses. On peut laisser si on a le temps quelques instants aux élèves pour calculer le déficit de la monarchie et on enchaîne avec la lecture du graphique ci dessous: Les élèves répondent à la question affichée sur la diapositive ce qui permet de vérifier leur capacité à lire et analyser un graphique simple. Cette activité peut se faire à lécrit ou à loral suivant le temps déjà consommé. Il est impératif à lissue de cet exercice dêtre à 35 minutes de cours. Insérer ce document dans le diaporama vise à indiquer que le problème financier ne date pas du seul règne de Louis XVI mais quil est ordre structurel. Surtout, cette transition permet de découvrir que le jeune roi a en réalité hérité du problème et que, dés le début du règne, il a voulu résorber ce déficit en soutenant des ministres réformateurs. 9

10 Le passage qui suit est dialogué. On explique aux élèves que les trois ministres réformateurs présentés ont pour point commun de vouloir résoudre le déficit en agissant entre autres sur la fiscalité. Il ne sagit pas de rentrer dans le détail des réformes envisagées mais de rester à un certain niveau de généralité. 10

11 Suit alors lexamen avec la classe dune gravure de la fin du XVIII e siècle. Après une présentation sommaire du professeur (le document est anonyme), on la fait décrire à un élève à loral et on tente ensuite de linterpréter avec la classe. On insiste sur la vision très simplificatrice de lauteur qui fait porter le seul poids de lEtat au tiers-état. Cela donne loccasion de souligner le caractère percutant et mobilisateur dune telle image dans une société peu alphabétisée. La diapositive suivante permet dexpliciter ce que sous entend limage : le Tiers est ici perçu comme le seul à payer des impôts directs (en rouge) ou indirects (en bleu) au roi. Evidemment, le professeur se doit à loral de lisser cette vision en notant que les nobles payent comme propriétaires la taille réelle (essentiellement dans le sud du royaume) et des abonnements sur la capitation, le dixième ou le vingtième. On peut évoquer également les dons « gratuits » du clergé à la monarchie… 11

12 La transition est alors facile : les ministres réformateurs veulent changer lassiette de limpôt pour augmenter les recettes en faisant contribuer beaucoup plus les privilégiés. Il est important pour la suite de la séquence de prendre lexemple du seul Calonne, contrôleur général des finances entre 1783 et Il reprend les idées de Turgot sur une « subvention territoriale » qui consiste à créer un impôt payé par tous les propriétaires fonciers, privilégiés ou non. Cet impôt remplacerait les « vingtièmes ». Dans le principe, on pourrait dire quil sagit détendre à tout le royaume la taille réelle… Là aussi il est nécessaire de demeurer à un niveau superficiel pour éviter de perdre les élèves dans des détails somme toute hors sujet. 12

13 Fin de la première heure : Ouverture sur la caricature de Calonne et exercice à la maison à partir de la problématique suivante: quelles ont été les réactions des privilégiés aux réformes proposées par Calonne et les autres ministres réformateurs ? Lexercice vise à réinvestir la méthode initiée en cours sur la précédente gravure: présentation-description/compréhension-interprétation 13

14 Début de la deuxième heure: correction de lexercice avec projection des diapositives afférentes: on ne doit pas ici dépasser les 8 minutes. Il est important lors du corrigé de comparer cette image avec les portraits officiels vus en première heure dans une perspective dhistoire des arts et den déduire une définition rapide de ce quest une caricature. Lanalyse doit également porter sur la dimension comique et politique de limage, la coexistence du texte et du dessin qui permet plusieurs niveaux dinterprétation suivant la culture du public, le caractère reproductible du tout qui permet sa diffusion rapide… La caricature doit être envisagée comme une forme de subversion politique à lintérieur dun espace public dominé en grande partie par la « propagande » monarchique. 14

15 Lexercice doit également faire déduire aux élèves lopposition des privilégiés à ces changements. Pourtant, Louis XVI et Calonne avaient tenté de rendre leur réforme acceptable en la présentant à une assemblée de 144 notables, ceci afin de contourner les parlements hostiles à toute remise en cause des privilèges fiscaux. Lassemblée sorte de chambre décho de lopinion des privilégiés refusa néanmoins la réforme. Que décide alors Louis XVI quand lon soppose à ses ministres réformateurs? Il cède et abandonne ses ministres: Une gravure du XIX e sur Turgot illustre cette incapacité du monarque à imposer ses réformes financières. La notion de « pouvoir absolu » peut alors être de nouveau questionnée avec les élèves lors dun rapide échange. 15

16 Pourtant, les échecs des velléités réformatrices de la monarchie, nempêchent pas le pouvoir royal à sengager dans toujours plus de dépenses. La guerre dindépendance américaine est donc introduite par le biais du budget de lEtat. Toute cette partie fait lobjet dun récit succinct avec diapositives à lappui dune durée denviron 10 minutes (hors exercice sur constitution américaine). Il faut donc renoncer à tout récit détaillé et rester à un niveau superficiel danalyse (présentation des 13 colonies, récit hors-sujet sur le Mayflower, analyse précise des causes du soulèvement…): Après avoir situé les colonies américaines ( dhabitants esclaves noirs) et rappelé en quelques mots leurs situation géographique vis à vis de la couronne anglaise (Londres est à plus de 5000 km), lenseignant peut raconter brièvement la tea party de Boston car cet événement peut être choisi comme symbole de linsurrection naissante : Pour mémoire, il sagit dune révolte antifiscale contre les taxes anglaises sur les marchandises venant dEurope (sucre, café, mélasse…) ou sur les timbres, elle prend prétexte de la tentative de la compagnie des Indes orientales dimposer son thé au dépend des marchands indépendants américains. Sans rentrer dans ces considérations, lenseignant peut indiquer simplement que les taxes sur le thé symbolisent aux yeux des Américains linjustice de la domination anglaise et provoquent une réaction de protestation : Le 16 décembre 1773, soixante Bostoniens (nommés Les Fils de la liberté) grimpent à bord de trois navires anglais (le Dartmouth, le Eleanor et le Beaver) costumés en indiens de la tribu des Mohawks, car ils suscitaient la peur. Silencieusement, ils ouvrirent les tonneaux et jetèrent 342 caisses par dessus bord, puis ils les refermèrent pour les remettre à leur place, vides. 16

17 On passe ensuite aux causes politiques de la révolte par lintermédiaire de la déclaration dindépendance. Ici, il ne sagit pas de lire le texte mais par un jeu de diapositives de faire apparaître les concepts clefs contenus par le manuscrit. Une interrogation orale permet alors de réactiver les notions vues lors du cours sur les Lumières et remarquer que les revendications des uns et des autres prennent leur source dans une philosophie politique commune dessence libérale. On poursuit ensuite par lévocation de la guerre dIndépendance à travers une scène de bataille qui permet dintroduire le personnage de Washington. Là encore, la bataille elle-même na que peu dimportance et la peinture nest utilisée que pour illustrer la violence du conflit opposant les anglais à leurs anciennes colonies. Lextrait des mémoires du comte de Ségur introduit le paradoxe qui voit une monarchie absolue pour des raisons de puissance soutenir une révolte contre un autre souverain. Le personnage de Benjamin Franklin permet de donner un peu de « chair » à tout ceci.. Le tableau dAuguste Couderc rend effectif aux yeux des élèves cette alliance contre-nature et permet dévoquer La Fayette, personnage récurrent du programme. 17

18 Le récit marque un temps darrêt après lannonce de la victoire des insurgés afin détudier les institutions que se donnent ce nouveau peuple indépendant. Un extrait de la constitution est lobjet dun exercice en cours dont le but est de présenter une mise en pratique de lidée démocratique fondée sur la séparation des pouvoirs, les élections, la représentativité et des magistratures limitées dans le temps. Le vocabulaire politique issu du cours sur les Lumières doit être réintroduit et affiné. Il serait bon au moins à loral lors du corrigé de rappeler que ce régime demeure imparfait si on le considère à laune de nos propres conceptions politiques : ni les femmes, ni les esclaves, ni les amérindiens ne sont concernés en tant quacteurs par cette « démocratie » américaine. Lexercice ne doit pas dépasser 15 minutes reprise comprise.. 18

19 Dans les 5 minutes suivantes de la séance sous forme de cours dialogué, on revient ensuite au royaume de France en envisageant les conséquences pour le royaume de cette révolution démocratique réussie: 1.Le graphique montre que cela aggrave encore plus le déficit du budget amenant lEtat au bord de la faillite. 2.A travers lévocation de La Fayette incarnation de la noblesse libérale et en lisant un court extrait dArthur Young, on perçoit linfluence idéologique de cet événement, mais une influence diffuse. A chacun sa Révolution américaine en quelque sorte… 19

20 Enfin, on présente les dernières diapositives (5 minutes) pour montrer quà ce déficit qui explose et aux aspirations libérales dune partie de la population, se surajoute une crise économique et sociale. Incapable de faire face Louis XVI se décide à convoquer les Etats Généraux. On vient donc de répondre à la première problématique et on fait retrouver aux élèves en dialogué les trois catégories de difficultés auxquelles doit faire face la monarchie. Il sagit désormais pour les élèves de restituer sous forme de petite rédaction ce quils ont compris de ces deux heures de cours en rédigeant un texte sur lune de ces difficultés. Cet exercice doit occuper les 5 à 8 dernières minutes du cours et a été expliqué sur la diapositive 5 de ce diaporama. Notons cependant que ce travail peut aussi être donné par groupe de deux (par table par exemple). 20

21 Début de la troisième heure : Sélection des propositions faites par les élèves (voir diapositive 5 du présent diaporama). Il est essentiel de jouer le jeu des propositions sans plaquer un cours préfabriqué qui naurait rien à voir. Corrections faites avec les élèves: dates, noms propres, mots clefs… Travail sur les connecteurs logiques Ce travail est relativement long et doit prendre aux alentours de minutes. La première problématique étant en partie résolue, il reste à passer à la deuxième en montrant comment la convocation des Etats généraux et la rédaction des cahiers de doléances sont loccasion dun surgissement sans précédent de plaintes, de revendications et de contestations. La crise sociale et politique apparaît alors beaucoup plus profonde et les aspirations à la réforme de certains français sont parfois radicales. 21

22 Pour aborder ce point, on organise un travail de groupe à partir de cahier de doléances rédigées par le Tiers dIle de France et plus exactement de lactuelle Seine-St Denis. Chaque groupe travaille sur un ou plusieurs cahiers rédigés par des privilégiés, des paysans ou des bourgeois de la ville de St Denis. Un lexique distribué à chaque groupe aide à saisir certains termes compliqués. Le travail consiste à remplir un tableau pour requalifier les différentes aspirations contenues dans les cahiers. Ce travail denviron 25 minutes est ensuite suivi dun corrigé qui fait office de cours. Le chapitre se conclut sur les deux gravures incarnant la folle espérance que font naître la convocation des Etats au sein du Tiers état. 22


Télécharger ppt "Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI. Lenjeu de ce chapitre comme y invite lintitulé consiste à présenter relativement rapidement les difficultés."

Présentations similaires


Annonces Google