La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Documents daccroche : CARTE DES ALEAS ET RISQUES NATURELS MAJEURS Séisme au Japon, le 17 janvier 1995 Séisme à Haïti, le 1 janvier 2010 Magnitude7,3 Espace.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Documents daccroche : CARTE DES ALEAS ET RISQUES NATURELS MAJEURS Séisme au Japon, le 17 janvier 1995 Séisme à Haïti, le 1 janvier 2010 Magnitude7,3 Espace."— Transcription de la présentation:

1 Documents daccroche : CARTE DES ALEAS ET RISQUES NATURELS MAJEURS Séisme au Japon, le 17 janvier 1995 Séisme à Haïti, le 1 janvier 2010 Magnitude7,3 Espace concernéKöbePort au Prince Nombre de morts6432Plus de Nombre de blessés43792Plus de Manuel Bac Pro.2 nde, Editions Magnard, Daprès les données Le Monde.fr

2 Séance 1 LES RISQUES DANS LAGGLOMERATION CHALONNAISE

3 Bioxal Europeroxydes Raffinerie du Midi LES RISQUES DANS LAGGLOMERATION CHALONNAISE Légende : Zones inondables Etablissement industriel à risques, classé SEVESO seuil haut Limite de commune Doc.1

4 Bioxal Europeroxydes Raffinerie du Midi LES RISQUES DANS LAGGLOMERATION CHALONNAISE Légende : Zones inondables Etablissement industriel à risques, classé SEVESO seuil haut Limite de commune

5 Bioxal Europeroxydes Raffinerie du Midi LES RISQUES DANS LAGGLOMERATION CHALONNAISE Légende : Zones inondables Etablissement industriel à risques, classé SEVESO seuil haut Limite de commune

6 Carte IGN Chalon-sur-Saône, 1:25000 Doc.2

7 LES IMPACTS DE LINONDATION DE 2001 Environ 80 communes du Val de Saône sont très touchées. 108 communes sur les 234 riveraines de la Saône, ont fait lobjet dun arrêté de catastrophe naturelle « inondations » pour le mois de mars 2001, 150 sur le bassin de la Saône et plus de 700 en France. 120 personnes ont été évacuées, une vingtaine ont été relogées durgence par les mairies. Les pompiers ont effectué une centaine dinterventions par jour. A Mâcon, où les égouts refoulaient dans les rues du centre-ville, 35 commerces sont sinistrés. A Chalon-sur-Saône, Saint Rémy et Mâcon, environ quarante entreprises ont cessé leur activité et mis leurs salariés au chômage technique. En tout, plus de 800 ha de zones artisanales et industrielles ont été submergés. 66 routes départementales sont coupées sur le bassin, 22 axes secondaires dans lAin. Cette crue pénalise également lactivité agricole en période de démarrage de la végétation. Une analyse des sociétés dassurance sur cette période révèle que les dégâts directs déclarés ont atteint 168 millions deuros pour les particuliers, « impactant » environ logements dont pour lagglomération lyonnaise. Extrapolé aux activités professionnelles, ce bilan pourrait atteindre 280 millions deuros. Extrait du bulletin de lEtablissement Public Territorial du Bassin Saône Doubs, septembre Environ 80 communes du Val de Saône sont très touchées. 108 communes sur les 234 riveraines de la Saône, ont fait lobjet dun arrêté de catastrophe naturelle « inondations » pour le mois de mars 2001, 150 sur le bassin de la Saône et plus de 700 en France. 120 personnes ont été évacuées, une vingtaine ont été relogées durgence par les mairies. Les pompiers ont effectué une centaine dinterventions par jour. A Mâcon, où les égouts refoulaient dans les rues du centre-ville, 35 commerces sont sinistrés. A Chalon-sur-Saône, Saint Rémy et Mâcon, environ quarante entreprises ont cessé leur activité et mis leurs salariés au chômage technique. En tout, plus de 800 ha de zones artisanales et industrielles ont été submergés. 66 routes départementales sont coupées sur le bassin, 22 axes secondaires dans lAin. Cette crue pénalise également lactivité agricole en période de démarrage de la végétation. Une analyse des sociétés dassurance sur cette période révèle que les dégâts directs déclarés ont atteint 168 millions deuros pour les particuliers, « impactant » environ logements dont pour lagglomération lyonnaise. Extrapolé aux activités professionnelles, ce bilan pourrait atteindre 280 millions deuros. Extrait du bulletin de lEtablissement Public Territorial du Bassin Saône Doubs, septembre Doc.3

8 La capitale Port-au-Prince, mobilise-au-chevet-d-haiti html Inondations de 1993 à Bollène, Inondations de 1993 à Bollène,

9 Légende : Zone très exposée Zone à risques moindres Légende : Zone très exposée Zone à risques moindres Doc.4 A

10 Extrait du règlement du PPRI de Chalon-sur-Saône, mars Doc.4 B

11 Doc.4 C

12 Doc. 5 : Inondations : les futurs PPRI risquent de causer des ravages en vertu du principe de précaution Une centaine délus locaux des cantons riverains de la Saône entre Verdun sur le Doubs et Lyon ont assisté lundi à Tournus à une réunion organisée par lEtat et le Syndicat mixte Saône-Doubs, où devait être rendue publique une étude hydraulique en vue de définir dans le futur les nouveaux périmètres des PPRI (plan de prévention du risque inondation). Le préfet de région Bourgogne, Christian de Lavernée, présent tout comme Michel Lalande, préfet de Saône et Loire, a tout dabord évoqué les textes qui régissent les PPRI (lois de 1987, 1995 et 2003) en expliquant quil était préconisé (ndlr : par lEtat, sans doute sur pression des assurances) daligner ces derniers sur la cote de la crue de Mais quil ny avait pas péril en la demeure, en quelque sorte, car les arrêtés dapprobation des PPRI ne devraient pas intervenir « avant trois à cinq ans ». Manière de temporiser les choses. Il faut dire que cette cote était jusque là fortement contestée par les élus des communes riveraines de la Saône depuis plusieurs années quon en parlait car nombre de leurs projets pouvaient être remis en question voire carrément ruinés. Ce que naura pas manqué de rappeler Christophe Sirugue, député-maire de Chalon sur Saône et président du syndicat mixte, qui sest fait le porte-parole des inquiétudes des élus qui ont été dun calme exemplaire. « Lapplication de la cote de 1840 bloquerait tout développement. Les zones urbaines et les zones industrielles existent, il nest pas possible de les déplacer. La Saône à un cours lent qui laisse du temps à la prévision et à la protection. Il faut prendre en compte ces spécificités » […] Létude présentée ensuite par les représentants dHydratec, une société dingénierie spécialisée dans le domaine des milieux aquatiques montrait les cotes dune crue virtuelle en partant des débits de la crue de Dans ce cas, la zone inondable serait considérablement étendue par rapport aux derniers plans établis sur la crue centennale de En conclusion, M.Lalande sest montré rassurant en soulignant quil fallait laisser du temps au temps : « Cette procédure pas banale, nous sommes sur le long cours, elle est importante pour la sécurité économique et sociale. Elle sera conduite selon un principe de solidarité et fera lobjet dinformations partagées. Nous sommes partis sur la démarche de travailler ensemble ». En attendant, les faits prouvent le contraire car un document porté à la connaissance des préfectures, à lensemble des communes du bassin rend applicable la cote de 1840 depuis le premier janvier dernier. « La messe est dite », nous a confié lun des élus présents. Mais ce que ce sont bien gardés de dire les intervenants, cest que les biens immobiliers (immeubles et terrains) inclus dans la future zone inondable perdront dés lors 30, 40, 50% voire plus, de leur valeur initiale. Sans parler des nouvelles tracasseries auxquels seront confrontés des milliers de propriétaires en cas de travaux, nous a confié lun des élus présents à la sorte de cette réunion. Selon lui : « une nouvelle preuve encore des dégâts que peut provoquer le sacro-saint principe de précaution… » Michel Raymond, le Journal de Saône-et-Loire, janvier 2009.

13 + = DiminueAugmente


Télécharger ppt "Documents daccroche : CARTE DES ALEAS ET RISQUES NATURELS MAJEURS Séisme au Japon, le 17 janvier 1995 Séisme à Haïti, le 1 janvier 2010 Magnitude7,3 Espace."

Présentations similaires


Annonces Google