La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Apnées du prématuré : actualités. Docteur G.Bossard. CH Cahors. 6 ème journée de formation Matermip. Toulouse.16 novembre 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Apnées du prématuré : actualités. Docteur G.Bossard. CH Cahors. 6 ème journée de formation Matermip. Toulouse.16 novembre 2007."— Transcription de la présentation:

1 Apnées du prématuré : actualités. Docteur G.Bossard. CH Cahors. 6 ème journée de formation Matermip. Toulouse.16 novembre 2007.

2 Définitions Pause respiratoire > 20 secondes. Ou pause > 10 secondes + chute de saturation et/ou bradycardie < 100/mn. Classiquement jusquà 35 semaines mais parfois plus tard (apnées tardives). Coatantiec Y et all, Encycl Méd Chir, pédiatrie, S-20,1996, 33p.

3 Physiopathologie Origine centrale, obstructive ou mixte. Mise en évidence : scope cardiorespiratoire mais nombreux faux positifs. Idéalement enregistrement polysomnographique pour quantifier sévérité des apnées. Conséquences : diminution du débit sanguin cérébral doù risques à long terme.

4 Fréquence des apnées 77 à 100 % des < 34 sem les 2 premiers jours de vie. Henderson-Smart DJ Aust Paediatr J 1981; 17 : Moins fréquent si corticothérapie anténatale. Winchester PD et Secory A Pediatric res 1999 ; 45 : 233. Pas détude plus récente sur lincidence.

5 Moyens thérapeutiques Citrate de caféine et théophylline. Doxapram. Ventilation non invasive et invasive. Autres pistes?

6 La caféine Classe des méthylxanthines, seule utilisée actuellement. Stimulant du centre respiratoire bulbaire. Voie IV ou per os. Dose de charge : 20 mg/kg/j. Dose dentretien : 5 mg/kg/j.(posologie recommandée par Aranda et al J Pediatr 1979 ; 94 : ) Indications : apnées du prématuré. 2 questions : systématique si AG < 32 sem? jusquà 35 sem ?

7 Enquête sur lutilisation en France de la caféine. S Ducrocq et al. (Hôpital Armand Trousseau Paris) Archives françaises de pédiatrie. oct 2006, vol 13, But : Evaluer les habitudes de prescription françaises.

8 Questionnaire envoyé à 100 services de néonatologie français en 2005, 81 réponses reçues. Posologie : Dose de charge : 20mg/kg dans 95 % des cas. 10mg/kg dans 5 % des cas. pas de dose de charge : une équipe. Dose dentretien : 5 mg/kg dans 95 % des cas. (2 équipes utilisent 4 mg, et 2 la dose 2,5 mg) Nombre de prise : 1 fois par jour : 81 %. 15 équipes en 2 fois par jour. 1 équipe dans la poche de parentérale des 24 heures.

9 Surveillance de lefficacité : Dosage de la caféinémie systématique et répétée : 13,6%. Dosage occasionnel : 40,7%. Surveillance clinique : 45,7%. Taux souhaités très variables : minimal de 5 mg/l à 20 mg/l et maximal de 15 à 25 mg/l.

10 Arrêt du traitement : Entre 33 et 35 sem : 37%. Entre 35 et 37 sem : 53 %. Nécessité de poursuivre après 37 sem dans 74 % des équipes.(persistance dapnées ou réapparition dapnées à larrêt du traitement) Arrêt définitif entre 38 et 41 sem. Durée de surveillance après arrêt :1 à 15 jours.(40 % moins 5 jours, 46% 5 à 7 jours ) Traitement ambulatoire :14 équipes soit 17 % plus au moins monitoring(3 ). Dans ce cas arrêt entre 42 et 46 sem.

11 Apnées tardives du prématuré (ATP) Survenant au delà de 37 sem. S Ducrocq et al,Arch Pédiatr 2006 ;13 : a étudié les facteurs de risques dATP par enquête rétrospective : Poids de naissance inférieur à 1500g. Troubles hémodynamiques initiaux. Un reflux gastro-oesophagien. Nécessité dune ventilation non invasive initiale. Multiparité.

12 Propositions suite à ces 2 articles Pas de traitement systématique au delà de 31 semaines + 6 jours. Essai darrêt du traitement vers sem si naissance après 28 sem, vers 37 sem si naissance avant 28 sem ou si facteurs de risque dapnées tardives. Surveillance au mois 5 jours à larrêt du traitement. Traitement jusquà 45 sem si apnées tardives.(intérêt dun traitement ambulatoire)

13 Étude internationale multicentrique, randomisée 2006 Schmidt B et al N Engl J Med ; 354 : Bénéfices à long terme?

14 Canada, Etats-Unis, Australie, Europe, Israël Prématurés de 500 à 1250 g : 2006 traités contre 2000 placebo en cas dapnée ou avant extubation. Dans le groupe traité : - Baisse de gain pondéral 3 premières semaines puis normalisation. - Mortalité, lésions cérébrales, ECUN, rétinopathie : pas de différence significative. - Diminution significative de nécessité doxygénothérapie et bronchodysplasie.

15 Effets secondaires de la caféine? Pendant le traitement : agitation, tachycardie, tremblements, convulsions, reflux gastro-oesophagien. Effets délétères à long terme ?

16 Le doxapram. Classe des pyrrolidinones. Stimulant respiratoire.(action sur les centres respiratoires bulbaires) Proposé dans les apnées du prématuré dans les années 1970, associé aux methylxanthines dans les années Actuellement en association à la caféine si celle-ci insuffisante, en France. Pas utilisé dans les pays anglo-saxons car effets secondaires graves décrits mais conservateur différent.(alcool benzylique versus chlorobutanol dans la forme française : Dopram*)

17 Enquête française sur lutilisation du doxapram dans les unités de néonatologie en France M Bénard et all (CH toulouse) Archives de pédiatrie. 12 (2005)

18 Etude par courrier dans 236 unités de niveau 3, 2B ou 2A en réponses : 44% niveau 3 ; 28,9 % niveau 2B ; 27 % niveau 2A. Doxapram utilisé dans 78,6 % des niveaux 3 ; 39,1% des niveaux 2 B ; 67,4 % des niveaux 2 A. (102 unités sur 159)

19 Modalités dutilisation Voie IV ou orale. Posologie IV initiale moyenne : 0,6 mg/kg/h avec maximale moyenne 1,4 mg/kg/h. (extrêmes 0,1 à 7 mg/kg/h). Posologie per os : initiale moyenne 23 mg/kg/jour à maximale moyenne 32 mg/kg/j (extrêmes 6 à 96 mg/kg/jour). Forme per os utilisée dans la moitié des unités. Dosage des concentrations plasmatiques : disponible dans11 unités sur 102 ! mais 64 % des unités aimeraient disposer de ce dosage.

20 Comparaison avec littérature Posologie maximale le plus souvent utilisé 30 mg/kg/j alors que dans littérature 60 mg/kg/j conseillé car voie orale nécessite voie double à la voie IV. Peu déquipes utilisent les dosages sériques alors queffets secondaires possibles si taux supérieur à 5 mg/l.

21 Effets secondaires Résidus gastriques, vomissements, ECUN. Agitation, excitabilité, convulsions. HTA, allongement du QT. Effets secondaires à long terme peu connus.

22 Ventilation non invasive : CPAP nasale Concurrente du Dopram* pour certaines équipes. Progrès apportés par la technique dInfant Flow* dont le dernier modèle utilise un détecteur dapnée et une pression supplémentaire en cas dapnée.

23

24 Autres pistes ? Traitement des apnées idiopathiques du prématuré par stimulations sensorielles, mise au point Marlier et al (de Strasbourg ) : archives de pédiatrie, janvier 2007, vol 14, En curatif utilisation de stimuli auditifs, tactiles et gustatifs. En préventif, stimulations tactiles (massage des extrémités), vestibulaires (lit à eau oscillant), auditives (ours respirant), olfactives (vanille).

25 conclusion Caféine utilisée depuis longtemps, efficace mais absence de consensus sur les indications et la durée dutilisation ; intérêt du traitement ambulatoire ? Si insuffisante : - Dopram* : nécessité dosages sériques. - Ventilation nasale. Axes de recherche : stimulations sensorielles.


Télécharger ppt "Apnées du prématuré : actualités. Docteur G.Bossard. CH Cahors. 6 ème journée de formation Matermip. Toulouse.16 novembre 2007."

Présentations similaires


Annonces Google