La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Forum National Santé et Environnement Rennes les 29 & 30 mars Nathalie Dupuy Ville de Limoges 05 55 31 41 65.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Forum National Santé et Environnement Rennes les 29 & 30 mars Nathalie Dupuy Ville de Limoges 05 55 31 41 65."— Transcription de la présentation:

1 Forum National Santé et Environnement Rennes les 29 & 30 mars Nathalie Dupuy Ville de Limoges

2 La Direction Espace Public de Limoges Regroupe les services Domaine Public & Déplacement, Voirie et Espaces Verts 550 agents dont 200 jardiniers, 80 cantonniers et 80 balayeurs 700 ha despaces verts aménagés (y compris stades, écoles…) 700 ha despaces naturels 650 km de voirie 4 fleurs au concours National de Fleurissement Médaille dOr au concours Européen 2001

3 Etapes de la démarche Projet de service recensant la sécurité comme objectif prioritaire en 1993 Création dun groupe sécurité jardinier en 1994 Mise en place de la gestion différenciée 1997 Réalisation dun livret sécurité jardinier en 1999 (avec mise à jour annuelle)

4 POSTULAT de BASE Obligations municipales Le Maire est le garant de la sécurité Il doit prendre toutes mesures pour protéger la population et lenvironnement (code de la Santé Publique, de la Voirie Routière, de lEnvironnement,…) Le choix a été détudier les risques concernant: Les applicateursLEnvironnementLe public

5 Les risques liés aux pesticides en ville RisquesapplicateurspublicEnviron. Intoxication par contact direct XX Intoxication par contact indirect XX TMS (troubles musculo- squelettiques) X Accident de la circulation XX Risque électrique: voisinage fils sous tension X Pollution eaux, air, sol X Effets involontaires sur faune et flore X

6 Quest-ce quun risque? RISQUE = Danger X Exposition X

7 La prévention Méthodes et Moyens visant à Éliminer le risque: Par la suppression du danger Par la suppression de lexposition Diminuer le risque: Par la diminution du danger Par la qualification du personnel Par lapplication de techniques et moyens appropriés Par une bonne organisation Par la vérification périodique des conditions dintervention

8 La prévention CHOIX DE LIMOGES Les méthodes mises en oeuvre à Limoges éliminent ou diminuent les risques liées aux produits chimiques mais elles ne sont pas exemptes de danger. Certaines techniques existantes nont pas été retenues, faute dinformation sur le bilan écologique réel ou de risque avéré (incendie…)

9 Supprimer le risque Par la SUPPRESSION du DANGER remplacé par Traitements phytosanitaires * Les techniques alternatives au désherbage chimique * La lutte biologique

10 Les techniques alternatives au désherbage chimique Le paillage ou mulching Le désherbage manuel Le désherbage mécanique Les plantes « couvre-sol » La technique de gestion: La gestion différenciée Des revêtements adaptés Les techniques dintervention:

11 La gestion différenciée

12 Intégrer la composante environnementale dans la conception et lentretien des espaces verts mais aussi lors daménagement urbainIntégrer la composante environnementale dans la conception et lentretien des espaces verts mais aussi lors daménagement urbain. Le principe

13 La gestion différenciée La méthode utilisée Définition dun code qualité par espaces verts Définition dobjectifs de gestion Réalisation dinventaire et diagnostics par site …

14 Les techniques dintervention Types de revêtement utilisés Écorces, copeaux…Sable et graviers Toiles tissées ou nonRevêtements poreux Technique consistant à recouvrir le sol dun « revêtement » empêchant, entre autres, le développement des adventices Le paillage ou mulching

15

16 Plantation sur bâche

17 La mise en œuvre de revêtements poreux Résine et gravillons aux pieds des arbres Enrobé poreux dans les écoles

18 La mise en œuvre de revêtements imperméables Création dallées en béton pour les cheminements en bords de rivière

19 Le désherbage mécanique Ne sutilise que sur les surfaces imperméables (voirie) Et permet le nettoyage, lavage de la voie

20 Le désherbage manuel réservée aux massifs fleuris de qualité et à lentretien des trottoirs (le balayeur a comme consigne denlever les brins dherbes quil rencontre)

21 Les plantes « couvre-sol » Encore peu utilisé à Limoges

22 Naissance de chryptolaemus (coccinelle) La lutte biologique Favoriser la faune auxiliaire présente Utiliser des insectes ou champignons auxiliaires issus délevage Méthode utilisée dans les serres de production depuis 2000

23 La lutte biologique Mise en place avec le fournisseur, dauxilliaires dans les espaces verts, après formation des agents Cette méthode se développe. Elle est maintenant employée sur les arbres dalignement et dans la roseraie

24 Par la SUPPRESSION de lEXPOSITION remplacé par Pour les utilisateurs: utilisation du pulse-fog en serres Pour le public: fermeture des jardins et lieux de traitements lorsque cest possible, traitement en dehors des périodes daffluence (pendant les vacances dans les écoles, les lundi, mardi et jeudi sur les stades…) Supprimer le risque

25 Suppression de lexposition Pulse-fog: appareil à traitement autonome. Fonctionne sur programmation De moins en moins utilisé dans les serres du fait de lextension de la lutte biologique

26 Diminuer le risque Par la Diminution du danger ou de lexposition La lutte intégrée Les mesures prophylactiques Soit la baisse du nombre de traitements Le choix de produits non classés

27 La lutte intégrée ou raisonnée Favoriser la lutte biologique et les auxiliaires des cultures Utiliser uniquement lorsquon ne peut pas faire autrement, des pesticides respectueux des auxiliaires Principe utilisant toutes les techniques de lutte existantes pour un résultat optimum (protection de la plante, du public, de lenvironnement) Le passage à 100% lutte bio dans les serres a nécessité 3 ans de lutte raisonnée

28 Le choix de produits moins dangereux A Limoges, nous nutilisons plus de produits toxiques, cancérigène, mutagènes. Les critères de choix des produits phytosanitaires sont: Absence de classement toxicologique pour les utilisateurs comme pour lenvironnement Néanmoins, principe de précaution oblige, nos agents doivent porter tous les EPI (masque A2P3, lunettes- masque, gants en nitrile, combinaison…)

29 Les mesures prophylactiques Pratiques visant à ne pas favoriser linstallation des pathogènes Raisonnement de la fertilisation (notamment azotée) Choix des espèces et cultivars les plus résistants Arrosage raisonné Mesures préventives telles que coupe des parties atteintes, évacuation et désinfections des outils

30 Utilisation de la flore indigène, plus résistante aux parasites locaux,dans le fleurissement ou les aménagements.Utilisation de la flore indigène, plus résistante aux parasites locaux,dans le fleurissement ou les aménagements.

31 Diminuer le risque Par la QUALIFICATION du PERSONNEL FORMATION

32 La qualification du personnel Formation annuelle des applicateurs avec rappel des risques, des mesures de prévention et étalonnage du matériel Fourniture de consignes écrites: dossier sécurité, liste des produits avec fiches techniques, tableau daide au choix des produits …

33 Information et formation des agents

34 Diminuer le risque Par lAPPLICATION de TECHNIQUES et MOYENS APPROPRIÉS Protection collective E.P.I. Techniques Consignes contenues dans le livret sécurité pour les agents

35 Points abordés dans la méthodologie 1 - Diagnostic 2 – Choix du produit 3 – Choix du matériel, étalonnage 4- Calcul des doses à employer 5- Choix des EPI et protections collectives 6- Formation et information des agents 7 – Stockage des produits 8- Gestion des déchets 9- Consignes de sécurité Nathalie Dupuy.doc

36 Traitement : désherbage

37 Diminuer le risque Par la VÉRIFICATION PÉRIODIQUE des conditions dintervention Campagne détalonnage annuelle, changement annuel des buses du matériel, contrôle annuel des dosatron …

38 Étalonnage du matériel

39 Diminuer le risque Par le Respect des Obligations Réglementaires Respect des homologations, du stockage, transport, formation…

40 Conclusions La mise en place de ces différentes méthodes de gestion a permis de réduire en 15 ans 75% de la consommation des produits phytosanitaires en espaces verts En 5 ans, 44% des produits sur la voirie Lors des traitements, laccent a été mis sur la sécurité du personnel qui, bien formé, applique le principe de précaution en mettant systématiquement en place toutes les protections et assure linformation du public.

41 Conclusions Les perspectives de développement sont: Pour les espaces verts: lextension de la PBI (luttes raisonnée et biologique) sur dautres espaces verts, poursuite des aménagement urbains de type allée bétonnée, résine aux pieds des arbres… Pour la voirie: identification précise du patrimoine (établissement dun plan de désherbage), modification des revêtements inadéquats, développement des méthodes alternatives…


Télécharger ppt "Forum National Santé et Environnement Rennes les 29 & 30 mars Nathalie Dupuy Ville de Limoges 05 55 31 41 65."

Présentations similaires


Annonces Google