La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lépidémiologie, ses apports et ses limites Bernard Junod Conférence nationale des présidents de CLI Paris, 8 décembre 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lépidémiologie, ses apports et ses limites Bernard Junod Conférence nationale des présidents de CLI Paris, 8 décembre 2004."— Transcription de la présentation:

1 Lépidémiologie, ses apports et ses limites Bernard Junod Conférence nationale des présidents de CLI Paris, 8 décembre 2004

2 Définition de lépidémiologie Etude quantitative des problèmes de santé dans la population et de leurs causes

3 Quelle épidémiologie, dans quel but? Descriptive pour mesurer les problèmes de santé Analytique pour identifier les causes Expérimentale pour mesurer limpact des interventions

4 Enjeux de lépidémiologie La santé publique : champ de décision et daction pour améliorer la santé de la population EpidémiologieMédecineStatistique Enjeu interdisciplinaire Sciences humaines Histoire

5 Débats interdisciplinaires

6 Apports interdisciplinaires épidémiologie - statistique Lépidémiologie précise lobjectif dutilisation des techniques statistiques Condition dun apport : respect des règles Acquisition des données –Validité du choix des unités dobservation –Validité des procédures de classification Analyse des données –Appréciation de la qualité dune classification –Clarification des sources de biais (ou derreur) –Appréciation des risques de se tromper dus au hasard

7 Apports interdisciplinaires épidémiologie - médecine Clarification de la définition dune maladie par lévaluation des procédures diagnostiques Exploration des facteurs de risque dune maladie Evaluation de lefficacité dun traitement Condition : Respecter les règles de la déontologie médicale

8 Exemple dapport de lépidémiologie au niveau interdisciplinaire Question : Comment définir un cancer du sein ?

9 Investigation épidémiologique de la fiabilité du diagnostic de cancer du sein Par des études comparatives En définissant pour chaque étude : la population Les critères de classification En comptant les cas

10 Résultats comparatifs (estimations pour 1000 femmes) Population A (1980-5) 1000 femmes décédées (accident... âge moyen 60 ans) Recherche histologique systématique Lecture des lames selon critères xyz Résultat : 131 « cancers du sein » (24 invasifs et 107 in situ) Population B (1980-5) 1000 femmes de 60 ans (suivies 6 ans pour les décès) Observation des diagnostics et des décès par cancer du sein confirmés par histologie Résultat : 8 diagnostics « cancer du sein » dont 4 ayant causé le décès

11 Conclusion épidémiologique Plus on en cherche, plus on en trouve ! Un cancer évolutif a une histologie positive Une histologie positive peut exister pour des lésions cellulaires qui névoluent pas en cancer métastatique létal

12 Courrier international – mars 2004 Source : article de la revue « Nature » Etre cancéreux et en pleine santé à la fois Cest un truc bénin ou malin, docteur ? Faut pas chipoter !

13 Apport de lépidémiologie à la médecine : Distinguer cancer et pseudocancer Modification de la perception du risque par période de détection Probabilité de décéder du cancer du sein : 4/1000 en 6 ans

14 Cancer du sein : diagnostics et décès France Décès par année 308 mammographes2511 mammographes Source des nombres de diagnostics : Remontet et al Source des nombres de décès : CépiDC – INSERM décès de plus en 2000 quen diagnostics de plus en 2000 quen 1980 Surface du carré : cas (total des cas de sida maladie déclarés de 1980 à 2000) Année Effectif par an Diagnostics par année

15 Selon le National Cancer Institute (USA) Lexistence dun bénéfice lié au dépistage est incertain La mammographie est associée à un surplus dinvestigations diagnostiques, dintervention chirurgicales, de radiothérapie et danxiété Certains des cancers dépistés nauraient jamais eu dimportance clinique si bien que leur diagnostic et leur traitement constituent des diagnostics et des traitements en excès Source : Breast Cancer Screening – Summary of Evidence (www.cancer.gov)

16 Limites de lépidémiologie descriptive du cancer du sein –Surestimation massive (facteur ~30) de la prévalence du «cancer» par la recherche diagnostique histologique systématique (autopsies) –Surestimation (facteur ~3) du nombre annuel de nouveaux cas de «cancer» dans un contexte de dépistage –Possible sousestimation du nombre annuel de nouveaux cas de cancers évolutifs en se limitant aux données de mortalité spécifique Production dartefacts et de biais

17 Localisations de cancer et importance des faux positifs Peu de faux positifs suspectés Poumon Œsophage Leucémie aiguë Beaucoup de faux positifs suspectés Prostate Sein Colon

18 Apports et limites de lépidémiologie au niveau transdisciplinaire

19 Enjeu transdisciplinaire : sortir du dilemme manichéen enferparadis

20 Conditions dun apport de lépidémiologie Oser poser les questions de fond (par exemple celle de la définition du cancer) Accepter ce questionnement Ouvrir un débat sur le bien-fondé des représentations des maladies les pratiques actuelles de la recherche et des soins

21 Conclusion Pour améliorer la cohérence entre actions et santé de la population : accepter que la science nest pas un savoir, mais « une voie qui trace les limites de lerreur infinie » Citation de Bertolt Brecht, La Vie de Galilée


Télécharger ppt "Lépidémiologie, ses apports et ses limites Bernard Junod Conférence nationale des présidents de CLI Paris, 8 décembre 2004."

Présentations similaires


Annonces Google