La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pathologies en pédo-psychiatrie Romain Dugravier CHU Bichat-Claude Bernard Service du Pr Guedeney.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pathologies en pédo-psychiatrie Romain Dugravier CHU Bichat-Claude Bernard Service du Pr Guedeney."— Transcription de la présentation:

1 Pathologies en pédo-psychiatrie Romain Dugravier CHU Bichat-Claude Bernard Service du Pr Guedeney

2 La première consultation Origine de la consultation: - Ecole % - Pédiatre, médecin généraliste - Parents, adolescents - PMI, services sociaux, JDE Déroulement de la consultation

3 La consultation en pedo-psychiatrie Le secteur Population de hab. Equipe pluri-disciplinaire

4 Le développement normal 0-3 ans: période majeure du développement Interaction génome – environnement Rôle majeur des interactions parents-enfant Perception, motricité, cognition, communication, échange affectif, attachement, psychisme: tous interdépendants

5 Les grands repères Sourire social à 2-3 mois Focalisation de l attachement à 6-7 mois: préférence vis à vis de la mère et crainte de l étranger Apparition du langage: 18 mois- 2 ans Le Je à 3 ans, et le début de la propreté L entrée dans le social, le langage: prêts pour la maternelle

6 Dépistage des troubles 0 à 3 ans -pathologies autistiques -Retards mentaux sévères 3 à 6 ans -Carence, maltraitance, situation sociale Au-delà de 6 ans -Troubles du langage -Troubles du comportement -Inhibition, troubles anxieux, dépression -Difficultés spécifiques dapprentissage -Difficultés motrices

7 Scolarisation de lenfant 70 % des enfants consultent pour un motif scolaire. Lécole est facultative de 2 à 6 ans et obligatoire jusquà 16 ans Troubles en cause dans léchec scolaire: -Comportement (43-50%) -Moteurs (20%) -Langage (17,5%) -Intellectuels (9%) -Sociaux (5%)

8 Autisme 1/500 ou 4-7/ ? TED = spectre autistique Triade symptomatique: Troubles de la socialisation Troubles de la communication Modes répétitifs de comportement

9 Autisme Diagnostic vers 3-4 ans, bien trop tardif Diagnostic précoce = intervention précoce Où dépister? PMI Médecin généraliste Pédiatre

10 Repères pour le dépistage Pas de gazouillis à 12 mois Pas un seul mot à 16 mois Pas de pointage proto-déclaratif à 18 mois (CHAT) Pas dattention conjointe, pas de jeux de « faire semblant » Pas de phrases spontanées de 2 mots à 24 mois (non écholaliques) Toute régression brutale

11 Quelle attitude? Audiogramme voire PEA Plombémie (surtout si précarité, immigration, PICA) Niveau de développement (histoire clinique) et taille du PC Bilan neuro-pédiatrique (pas systématique): TDM, Xfra, EEG de sommeil, génétique

12 Prise en charge Traitement institutionnel Psychomotricité, orthophonie, thérapie TEACH, PECS, Macaton HDJ, intégration scolaire Aide et information des parents

13 Retard mental 1 à 1,5 % QI (limite) : pauvreté, incohérence, carence, prématurité. Orientation en SEGPA QI (léger) : lenteur, agitation, CP. Orientation en IME QI (moyen) : pas décriture, autonomie. Orientation en CAT QI (grave) : pas de langage, dépendants - de 20 (profond) : polyhandicap, institution

14 Bilan du Retard Mental (1) Clinique: aspect physique PC Signes neurologiques Niveau de développement Histoire néonatale (SF, anoxie, RCIU, prématurité) et familiale (syndrome alcoolique fœtal) Épisodes convulsifs Mode de contact comportement

15 Bilan du Retard Mental (2) Bilan génétique: Xfra, trisomies IRM: agénésie du corps calleux, infections Si dégradation: EEG de sommeil, bilan métabolique

16 Dépistage des troubles 0 à 3 ans pathologies autistiques Retards mentaux sévères 3 à 6 ans Carence, maltraitance, situation sociale Au-delà de 6 ans Troubles du langage Troubles du comportement Inhibition, troubles anxieux Difficultés spécifiques dapprentissage Difficultés motrices

17 Troubles du sommeil heures /24 pour un nouveau-né, 15 à 3 mois, cycles « Faire ses nuits »: 3-6 mois Troubles précoces du sommeil: alarme Réveils, endormissement, rythmies, durée ORL, apnées, tabac Conditions de vie, relations parent- enfant

18 Traitement des troubles du sommeil Rythmes de vie du bébé La cause se cherche dans la journée: le trop, le pas assez Relations parents- enfant: intimité, mort, deuil, dépression, transmission Pas de médicaments! Thérapie parents- enfant Insomnie calme: autisme, carence

19 Hyperkinésie et ADHD/TADA Garçons Prématurité, SAF ADHD avec ou sans hyperkinésie Psychomotricité, relaxation, GAS, psychodrame, psychothérapie Aide familiale Ritaline® si gêne ++, 1 ière prescription à lhôpital, sécurisée, peu d inconvénients. ES: Tics, Tds, anxiété, plus que croissance

20 Phobie scolaire Le refus scolaire, une manifestation de langoisse de séparation. Svt brutal, plusieurs pics (5-7, 10-11, ans) Parfois, événement déclenchant Lors du départ en classe, agitation, panique, plaintes somatiques, voire conduites agressives En dehors des moments phobiques, rationalisations Aucun refus du travail scolaire Évolution: 30-50% favorable, 30% quelques difficultés, 20-30% défavorable

21 Dépression de lenfant Souvent après un événement ayant valeur de perte ou de deuil Progressif mais comportement nettement modifié Le plus svt, agitation, irritabilité, colères entrecoupées de moments dinertie, de repli Perte destime de soi, auto-dépréciation, perte dintérêt; « je suis méchant » Fléchissement scolaire, « paresse », TCA, troubles du sommeil (opposition au coucher…), Idées de mort Persistance, association de symptômes

22 Risque suicidaire enfance Rare, mais grave, et violent Suites de deuils, séparations Phobies scolaires Phobies sociales, racket Dépression Hospitalisation

23 Psychopathologie à l adolescence La crise n explique pas tous les troubles Crise : pas de sabotage, de toxicomanie, disolement Morosité, variabilité Attention à l auto-sabotage: isolement, corps, travail, loisirs Les risques des essais, le danger de vivre Anorexie, schizophrénie, phobies, PMD, toxicomanies: début à l adolescence

24 Risque suicidaire à l adolescence TS de lado: fréquent, jamais bénin, risque de récidive Appel: hospitaliser, pour évaluer Filles, plus souvent, mais garçons plus graves Dépression, toxicomanie, trouble mental favorisent mais rarement cause isolée Insécurité, troubles image de soi, relations familiales

25 Traitements médicamenteux La Ritaline Les neuroleptiques : QT congénital Tercian NLP atypiques, Risperdal, Zyprexa Les anxiolytiques : Benzodiazépines, CI car effets paradoxaux Atarax

26 Les antidépresseurs (1) Les tricycliques : Anafranil Les ISRS : Prozac, Tercian, Seropram… En deuxième intention, formes sévères, résistantes Consommation non corrélée à la prévalence Interdiction sauf Fluoxétine

27 Les antidépresseurs (2) Données parcellaires, la plupart des effets négatifs nont pas été rapportés dans la littérature internationale Absence de données defficacité des ATD versus placebo Absence dindépendance des investigateurs vis-à-vis des labos Très forte réponse au TTT dans les bras placebo Augmentation du risque de passage à lacte suicidaire (dans les 10 premiers jours de TTT)


Télécharger ppt "Pathologies en pédo-psychiatrie Romain Dugravier CHU Bichat-Claude Bernard Service du Pr Guedeney."

Présentations similaires


Annonces Google