La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L Obésité & les Adolescents Un problème préoccupant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L Obésité & les Adolescents Un problème préoccupant."— Transcription de la présentation:

1 L Obésité & les Adolescents Un problème préoccupant

2 Pascale Santana - 12/ Définitions Obésité de type 1 : IMC entre 25 et 30 ( > au 97ème percentile) Obésité de type 2 : IMC > 30

3 Pascale Santana - 12/ Quelques données épidémiologiques Obésité des enfants de 5 à 16 ans en France : 16% (= 2 M) en 2000 / 10% en Soit un enfant sur 6, mais un sur 4 dans 25 ans Chiffre en augmentation constante. Cette augmentation est plus marquée chez les enfants que chez les adultes : 9% en 2000 / 6% en % de jeunes obèses dans le monde occidental Augmentation constatée en Chine, et au Brésil

4 Pascale Santana - 12/ Les conséquences psychologiques Mauvaise estime de soi, avec des troubles anxieux, voire dépressifs Effet discriminatoire : ladolescent obèse est montré du doigt Mauvaise insertion puis évolution sociale

5 Pascale Santana - 12/ Les conséquences somatiques Morphologiques : gynécomastie, enfouissement de la verge, vergetures Chez les adolescentes, troubles endocriniens liés à lhyperinsulinisme : puberté précoce ou aménorrhée Cardio-vasculaires, diabète de type 2 pathologies ostéo-articulaires, respiratoires (asthme, apnée du sommeil)

6 Complications somatiques Orthopédiques (genu valgum, hanche Rachis genou) Respiratoires (effort endurance, apnées du sommeil, asthme) Métaboliques (insulinoresistance, hyperlipidémie, hypertension, DT2) Endocriniennes (adipogynécomastie, pseudo micropénis,hirsutisme, troubles des règles) Cutanées (vergétures, acnée sévère, mycoses …) Retentissement psycho-social stigmatisation handicap/ sport exclusion des jeux achats vêtements depression performance scolaire

7 Pascale Santana - 12/ Les conséquences à long terme Lobésité de ladolescent persiste dans 50 à 70% des cas à lage adulte. Risque de surmortalité de 50 à 80%,surtout cardiovasculaire (diabète de type 2, syndrome métabolique) De même pour les pathologies respiratoires Et les problèmes ostéo-articulaires Un jeune adulte obèse a une espérance de vie diminuée de 13ans

8 Pascale Santana - 12/ Les facteurs de risque Héréditaires : surpoids ou obésité chez un des 2 parents. (90%) Rebond dadiposité précoce à lage de 3 ans Surpoids à la naissance Évènements perturbateurs de la petite enfance Sociétaires : comportement alimentaire, sédentarité, station prolongée devant écran Diminution de lactivité physique Bas niveau socio-économique

9 Pascale Santana - 12/2005 9

10 Rebond précoce dadiposité Detectable à 2 – 3 ans (entrée en maternelle)

11 Pascale Santana - 12/ Cas clinique Mme B. vient en consultation, accompagnée de son fils Nicolas, 15 ans, renfrogné. Elle même est obèse, hypertendue… Nicolas a… un panaris du gros orteil droit. Il pèse 90kgs pour 1m70 ( IMC : 31,83), a des vergetures. Cet adolescent est renfermé, ne sort pas, a une scolarité perturbée (absentéisme), et est en 4ème. Quel problème allez-vous aborder, en plus du panaris ? Et comment ?

12 Pascale Santana - 12/ Conseils pratiques Un bilan biologique peut-il être demandé ? Comment suggérer une enquête alimentaire ? Mais, cette analyse nous donnera-t-elle tous les éléments pour agir ? Que faut-il demander ? Il faut fixer un autre rendez-vous. Dans quel délai ?

13 Pascale Santana - 12/ La suite du cas clinique Nicolas revient 8 jours plus tard avec ses résultats : ils sont normaux. Et son CARNET DE SANTE. Ceci vous permet de réaliser sa courbe de corpulence, en lui donnant des explications simples. Seul, il peut parler plus librement. Son obésité le gêne physiquement et psychologiquement : il ne fait plus de sport Chez lui, il reste devant l ordinateur. Le « frigo », toujours plein, lui donne un accès facile aux aliments. Sa mère rentre tard. Il na jamais connu son père. Un arbre généalogique ne peut être conçu que partiellement.

14 Pascale Santana - 12/ La prise en charge diététique Elle nécessite dabord ladhésion du patient, suivant un véritable « contrat ». Le changement des habitudes alimentaires nécessite la participation et léducation de lentourage : aide dune diététicienne ici. Le régime doit être acceptable par ladolescent : modification progressive,en fonction de ses activités, de sa vie sociale,de son age,de ses besoins de croissance. Obtenir un changement durable

15 Pascale Santana - 12/ Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge diététique Quoi manger –Découverte dautres aliments –Le calcul des calories est inutile –Attention aux leurres (boissons sucrées, aliments denses: les friandises) Quand manger –3 repas par jour: moment privilégié déchanges (20 à 60% des ados ne prennent pas de PD) –A heures régulières,pas de collation, moins de grignotage –Pas devant la TV!(15% de calories en +) En quelle quantité –Respect des signes de faim, de satiété –La connaissance des habitudes alimentaires familiales permet de corriger les erreurs éventuelles

16 Pascale Santana - 12/ Le soutien psychologique La prise alimentaire correspond parfois à une compulsion, liée à un stress. Un régime restrictif amène aussi à des grignotages compulsifs et culpabilisants. Enfin, il convient daider lentourage. Comme dans toute autre pathologie, la rechute est possible.

17 Pascale Santana - 12/ Reprise dune activité physique Diminuer les activités sédentaires à 2h/jour (TV, jeux vidéos, internet) Marcher plus(30à 60mn/j), monter des escaliers, Reprendre un sport : la natation, ou autre… Plus ladolescent se sentira mieux dans son corps, plus il reprendra goût à la vie sociale

18 Pascale Santana - 12/ Conclusion du cas clinique Nicolas a perdu du poids, mais son IMC reste à 24. Il a repris une scolarité normale Il se destine à lélevage des animaux à la campagne …

19 Pascale Santana - 12/ Les actions nationales de prévention Le PNNS : sensibilisation des médecins généralistes aux problèmes nutritionnels. Le programme EPODE (Ensemble Prévenons lObésité des Enfants), a été lancé début Janvier 2004 dans 10 villes pilotes. Aides financières aux associations sportives ayant des projets en faveur des adolescents. Un week-end dédié au « sport en famille ». Découvertes des saveurs à lécole primaire. Création des « maisons de ladolescent ». Interdiction des distributeurs de sodas dans les établissements scolaires. Obligation aux industriels de détailler la composition des aliments Pas de publicité pour des produits de « grignotage » aux heures de grande écoute télévisuelle

20 Pascale Santana - 12/ Points clés du PNNS Augmenter la consommation de fruits & légumes, de calcium, de glucides Réduire les apports lipidiques et lalcool Réduire le cholestérol, la TA, lobésité Promouvoir lactivité physique Promouvoir lallaitement maternel Prévenir la dénutrition, les carences vitaminiques, minérales et en Fer

21 Pascale Santana - 12/

22 Pascale Santana - 12/ Conclusions Prévenir est plus facile que guérir! Diagnostiquer précocement lobésité grâce à la courbe de corpulence Lobésité des adolescents est plurifactorielle Mais résulte surtout du déséquilibre de la balance énergétique: plus dapport et moins de consommation Sa prise en charge est donc pluridisciplinaire

23 Pascale Santana - 12/ Bibliographie ANAES : prise en charge de lobésité de lenfant et de ladolescent (Sept 2003) INSERM 2000 : Obésité, dépistage et prévention chez lenfant & ladolescent BEH 29/4/03 : la surveillance nutritionnelle en France A.Basedevant : « traitement de lobésité » (archives de pédiatrie 2004, )


Télécharger ppt "L Obésité & les Adolescents Un problème préoccupant."

Présentations similaires


Annonces Google