La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La nutrition du footballeur Xavier Bigard Professeur agrégé du Val-de-Grâce Institut de Recherche Biomédicale des Armées 91220 Brétigny sur Orge Vice-président.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La nutrition du footballeur Xavier Bigard Professeur agrégé du Val-de-Grâce Institut de Recherche Biomédicale des Armées 91220 Brétigny sur Orge Vice-président."— Transcription de la présentation:

1 La nutrition du footballeur Xavier Bigard Professeur agrégé du Val-de-Grâce Institut de Recherche Biomédicale des Armées Brétigny sur Orge Vice-président de la Société française de médecine de lexercice et du sport

2 La nutrition appliquée à une discipline pose de nombreuses difficultés, de nature 1.Culturelles 2. Economiques 3. Psychologiques

3 Bilan nutritionnel moyen des footballeurs 1.apport énergétique 3660 kcal, chez les hommes (n=819) 2050 kcal, chez les femmes (n=280) 2. qualité de l'énergie glucides 50% lipides 35% protéines 15%

4 2.besoins en glucides supérieurs la veille et le jour du match 3. récupération aisée, sans grande particularités si 1 match / semaine 1. apports à ajuster en fonction du macrocycle saisonnier apports énergétiques plus importants en phase de préparation mais les apports glucidiques restent toujours sous les valeurs recommandées (55-60%) 2 points cruciaux - apports en glucides

5 2 points cruciaux - apports en glucides Apport recommandé pendant lentraînement 6-7 g/kg/j500 à 600 g/j55 à 60% de la ration énergétique temps (h) Glycogène musculaire (mmol/kg) Régime hyperglucidique (Costill et Miller, 1980) Régime hypoglucidique Veiller à cet apport pendant la période de préparation physique pré- compétitive

6 2 points cruciaux - apports en glucides Apport recommandé pendant lentraînement 6-7 g/kg/j500 à 600 g/j55 à 60% de la ration énergétique

7 2 points cruciaux - apports en glucides Apport recommandé pendant lentraînement 6-7 g/kg/j500 à 600 g/j55 à 60% de la ration énergétique

8 2 points cruciaux - apports en glucides Apport recommandé pendant lentraînement 6-7 g/kg/j500 à 600 g/j55 à 60% de la ration énergétique Apports plus importants la veille du match charge glycogénique le repas de la veille dernier repas terminé 3h avant le match - repas à 60-65% de glucides (2/3 IG faible) - pauvre en graisses et fibres végétales Récupération du match d'importance modérée si pas plusieurs matches dans la semaine.

9 2 points cruciaux - apports en glucides - apports hydriques évaporation de la sueur = modalité la plus efficace de perte de chaleur, = dissipe 80% de lexcès de chaleur. variations importantes du débit sudoral (conditions climatiques, niveau dactivité, acclimatement, état dentraînement, particularités individuelles, etc.),

10 (Shirreffs et coll., 2010) évaporation de la sueur = modalité la plus efficace de perte de chaleur, = dissipe 80% de lexcès de chaleur. variations importantes du débit sudoral (conditions climatiques, niveau dactivité, acclimatement, état dentraînement, particularités individuelles, etc.), 2 points cruciaux - apports en glucides - apports hydriques

11 Importance des conditions ambiantes match de football réalisé à la chaleur chaleur modérée34°C, humidité rel. 38% chaleur intense36°C, humidité rel. 61% (Ozgunen et coll., 2010)

12 ambiance climatique et conditions de sécurité. Température WBGT température absolue, radiante, humidité relative

13 match de football réalisé à la chaleur chaleur modérée34°C, humidité rel. 38% chaleur intense36°C, humidité rel. 61% (Özgünen et coll., 2010) chaleur modéréechaleur intense Conséquences de létat de déshydratation en football

14 (MacGregor et coll., 1999) Conséquences de létat de déshydratation en football

15 (MacGregor et coll., 1999) Conséquences de létat de déshydratation en football

16 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens Favoriser la vidange gastrique Favoriser labsorption intestinale de leau

17 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens - favoriser au maximum les apports spontanés en boisson - spontanément, seuls les 2/3 des pertes hydriques sont compensées

18 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens Vitesse de vidange gastrique

19 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens Vitesse de vidange gastrique Scores de pesanteur abdominale après différents débits dingestion au cours dexercices de pédalage. a, différent avec le débit 400 ml/15 min b, différent avec la 15ème min (Mitchell and Voss, 1991)

20 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens Vitesse de vidange gastrique La boisson de leffort (boisson énergétique) doit apporter : - de leau - de lénergie nécessaire à la poursuite de lactivité sportive

21 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens Vitesse de vidange gastrique Disponibilités en eau et en hydrates de carbones pour différents type de solutés ingérés. (Rehrer et coll., 1989) EauIsost ar Maltod xt

22 nécessité impérative de compenser les pertes hydriques. La vitesse de remplacement des liquides perdus par la sueur est fonction : Volume des apports liquidiens Vitesse de vidange gastrique Absorption intestinale de leau - ajout dune petite quantité de chlorure de sodium favorise labsorption intestinale de leau (0,6-1g/L) - boisson contenant 2-4 g% de glucose (20-30g/L) EAU sucre sel

23 (Özgünen et coll., 2010) Importance de lapport de boissons glucosées en football

24 Avant le match normohydratation pas dhyperhydratation préventive * de 3h avant le match jusquà 15 min avant le coup denvoi : * boisson de g/L faible IG (polymères G) * mL/15-20 min Hydratation pratique contrôle de l'état d'hydratation de repos * avant entraînement * le matin d'un match, etc. intérêt pour la personnalisation de l'hydratation et la prise en charge personnelle....

25 Avant le match normohydratation pas d'hyperhydratation préventive Hydratation pratique Pendant le match ou à la mi-temps prise de boisson avant la sensation de soif savoir s'arroser si température élevée ml mais varie selon les individus eau + sucre + NaCl (0,6-1g/L) : composition en sucres à ajuster * match ambiance chaude : 30 à 40 g/L apport en minéraux justification dépendant des conditions climatiques (et des particularités individuelles)

26 Avant le match normohydratation pas dhyperhydratation préventive Hydratation pratique Pendant le match ou mi-temps prise de boisson avant la sensation de soif ml mais varie selon les individus Après le match #. importance justifiée par : - récupération équilibre hydrique et minéral ; boissons normo- osmolaires #. mais aussi : - restauration des réserves énergétiques (utilisation de leau comme vecteur dapport des substrats) - restauration de la balance protéique.

27 Après le match #. importance justifiée par : - récupération équilibre hydrominéral ; boissons normo-osmolaires ou, peser régulièrement les sujets estimation des pertes hydro-minérales en se référant à des tables (en L/h) Quel volume d'apport liquidien afin de compenser les pertes ?

28 Après le match #. importance justifiée par : - récupération équilibre hydrominéral ; boissons normo-osmolaires - restauration des pertes minérales, Shirreffs et coll., 2010

29 Après le match #. importance justifiée par : - récupération équilibre hydrominéral ; boissons normo-osmolaires - restauration des pertes minérales, # le plus souvent par le repas qui suit lentraînement ou lépreuve sportive. # compensation par lajout de sel dans la boisson de récupération prise dès la fin de lépreuve, en cas de * climat chaud, humidité relative élevée, donc, sueurs profuses, * débit sudoral individuel très important, * match (ou entraînement) de longue durée à la chaleur (prolongation, etc.).

30 2 points cruciaux - apports en glucides - apports hydriques Autre problème : les compléments alimentaires secteur qui « pèse » 900 millions / an en France (+ de 50 milliards dans le monde) avec une économie souterraine importante marché en pleine expansion => augmentation des ventes de 30% / an les questions sur les compléments alimentaires représentent 40% des appels téléphoniques à « Ecoute Dopage »

31 (Tscholl et coll., 2008) en moyenne, 0,7 complément/joueur en ,3 complément/joueur en 2006

32 sécurité demploi en compétitions notion de « contamination » volontaire de compléments alimentaires par des substances actives interdites « First reports on nutritional supplements containing prohibited stimulants, which were not declared on the product label, were published in Prior to the Salt Lake City Olympic Games, 14 of 69 products selected by Dutch Olympic athletes contained unlabelled stimulants. » (Geyer et coll., 2008) Principaux problèmes posés résultat positif à un contrôle antidopage

33 sécurité demploi en compétitions notion de « contamination » volontaire de compléments alimentaires par des substances actives interdites Principaux problèmes posés résultat positif à un contrôle antidopage (Geyer et coll., 2008)

34 sécurité demploi en compétitions notion de « contamination » volontaire de compléments alimentaires par des substances actives interdites Principaux problèmes posés résultat positif à un contrôle antidopage (Geyer et coll., 2008)

35 sécurité demploi en compétitions notion de « contamination » volontaire de compléments alimentaires par des substances actives interdites Principaux problèmes posés résultat positif à un contrôle antidopage (Geyer et coll., 2008)

36 sécurité demploi en compétitions notion de « contamination » volontaire de compléments alimentaires par des substances actives interdites Principaux problèmes posés résultat positif à un contrôle antidopage les conséquences peuvent être dramatiques car les instances internationales ne font pas la différence entre dopage prémédité et dopage accidentel ! les sanctions disciplinaires sont les mêmes pour tous.

37 Conclusions Penser aux 1. apports en glucides la veille du match, le dernier repas avant le match à la mi-temps 2. règles d'hydratation avant lentraînement ou le match (surveillance des urines). Boissons à g/l de sucres. pendant lentraînement (qualité de la boisson). Boissons à g/l de sucres, parfois plus concentrées, suivant les conditions climatiques. après lentraînement ou les matchs importance de la pesée, qualité de la boisson pour la récupération : apport hydrique, récupération énergétique et musculaire. 3. lutter contre l'utilisation extensive de compléments alimentaires

38

39 Merci pour votre attention…


Télécharger ppt "La nutrition du footballeur Xavier Bigard Professeur agrégé du Val-de-Grâce Institut de Recherche Biomédicale des Armées 91220 Brétigny sur Orge Vice-président."

Présentations similaires


Annonces Google