La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Observatoire prospectif des emplois, des métiers et des qualifications de la Branche de lHospitalisation privée sanitaire et médico-sociale à statut commercial.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Observatoire prospectif des emplois, des métiers et des qualifications de la Branche de lHospitalisation privée sanitaire et médico-sociale à statut commercial."— Transcription de la présentation:

1 Observatoire prospectif des emplois, des métiers et des qualifications de la Branche de lHospitalisation privée sanitaire et médico-sociale à statut commercial Prospective des métiers prioritaires et des compétences Fiches métiers compétences

2 2 Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire Place dans létablissement Les brancardier(e)s travaillent au transport des patients entre les services de soins (chambres), le bloc et les salles dexamen Certains dentre eux travaillent entièrement à lintérieur du bloc à la manutention des équipements lourds et au rangement des matériels En médecine ambulatoire, ils peuvent travailler au transport des patients vers les ambulances et voitures particulières Ils travaillent sous lautorité du (de la) directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) et de léquipe du bloc Ils sont en relation étroite avec les infirmiers (infirmières) et les chirurgien(ne)s Ils sont en contact permanent avec les patients

3 3 Evolutions affectant le métier De plus en plus dinformations accompagnent le patient dans ses déplacements Il est souvent demandé aux brancardier(e)s de vérifier des « check-lists » concernant les patients (présence dappareils, de prothèses, de dispositifs médicaux internes…), de sassurer des conditions dhygiène Les rythmes de travail deviennent plus soutenus (optimisation du séjour du patient en clinique, augmentation du nombre dactes chirurgicaux…) Les besoins dinformation des patients interpellent les brancardiers comme les autres personnels soignants Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire

4 4 Parcours conduisant au métier Le métier ne requiert pas de diplôme obligatoire Il peut sexercer comme première activité professionnelle (entrée dans la vie active), mais on rencontre également des agent(e)s de service (ASH) qui se sont spécialisés dans le brancardage, des ancien(ne)s ambulancier(e)s, des hommes (femmes) dentretien… Formations en cours de parcours Formation à la manutention des patients, aux caractéristiques des matériels Formations à lergonomie de type « gestes et postures » Formations à lhygiène et aux respects des protocoles dhygiène Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire

5 5 Parcours professionnels possibles Comme pour des ASH, il est possible de devenir aide-soignant par le biais du concours puis du cursus de lEcole (11 mois) ou par le biais de la validation des acquis de lexpérience (VAE). Une orientation vers certain métiers de la logistique et des services généraux est également possible (maintenance de matériel ou dépannage informatique par exemple) Commentaires / Remarques Cest un métier qui demeure faiblement qualifié et qui souffre dun déficit de reconnaissance : les brancardiers contribuent à lactivité du soin mais nont pas le sentiment de faire partie des personnels soignants Cest un métier très physique qui nécessite de grandes qualités de résistance et demande un suivi sur les aspects « santé au travail » (troubles musculo- squelettiques en particulier) Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire

6 6 Savoirs de base Maitrise orale et écrite de la langue française Savoir-faire techniques Connaissance des matériels Techniques dentretien et de nettoyage du matériel de brancardage Maitrise des gestes et postures de manipulation des patients et du matériel lourd Maîtrise des différents matériels et dispositifs médicaux et de leur utilisation Techniques denregistrement de lactivité (feuille dactivité, logiciels) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation des services et du bloc Gestion du temps Connaissance de la configuration des lieux Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire

7 7 Savoir-faire relationnels Respecter le confort et lintimité du patient Gérer les relations avec les patients : réponses à leurs questions, capacité à rassurer Installer un climat de confiance avec le patient ( trouver des sujets de conversation, humour…) Savoir travailler en équipe Compétences de comportement (savoir-être) Respect des règles de politesse Intuition et empathie par rapport aux différents types de patients Rigueur : respect des règles dhygiène, respect du secret professionnel Disponibilité par rapport aux équipes médicales et aux soignants Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire

8 8 Exemple de parcours : Jacques Serveur dans un restaurant Ambulancier pendant plusieurs années Brancardier au bloc opératoire Fiche métier – compétences : brancardier(e) Secteur sanitaire

9 9 Fiche métier – compétences : agent(e) de stérilisation Secteur sanitaire Place dans létablissement Lagent(e) de stérilisation travaille sous la responsabilité directe des pharmacies à usage intérieur en étant intégré aux équipes du bloc, sous lautorité du chef de bloc et en lien avec les infirmier(e)s de bloc 2 postes de travail : zone de lavage / désinfection et zone de conditionnement / préparation des « boîtes » (dispositifs médicaux réutilisables) Evolutions affectant le métier Le métier senrichit, en devenant de plus en plus technique, en raison : Du développement des protocoles et bonnes pratiques, lié aux démarches de certification et aux exigences réglementaires croissantes Des exigences de traçabilité accrues, dans un environnement informatisé De lévolution des matériels et dispositifs médicaux utilisés Parfois, une partie de lactivité (stérilisation / conditionnement) peut être externalisée auprès de laboratoires spécialisés (cela est plus difficile pour des services de chirurgie compte tenu du niveau dexigence et de sécurité requis)

10 10 Parcours conduisant au métier Le métier ne requiert pas de qualification obligatoire avant la prise de poste Les agent(e)s de stérilisation sont souvent des agent(e)s de service ou des aides-soignant(e)s souhaitant « faire autre chose », notamment approcher le milieu du bloc et enrichir leurs connaissances techniques Les agent(e)s de stérilisation bénéficient souvent de formations ponctuelles après lentrée en fonction (bonnes pratiques de stérilisation, certificat de conducteur dautoclave…) Fiche métier – compétences : agent(e) de stérilisation Secteur sanitaire

11 11 Parcours professionnels possibles Pour un(e) agent(e) de stérilisation étant aide-soignant(e) (AS), il est possible dévoluer vers le métier dinfirmier(e) par le biais de la formation de 3 ans en école, accessible sur concours (dispenses partielles possibles pour un(e) AS ayant au moins 3 ans dexercice) Dans les établissements dune certaine taille, une évolution vers des métiers émergents liés à la logistique des blocs opératoires est parfois possible Commentaires / Remarques Il sagit dun métier très physique (charges lourdes) exercé essentiellement par des femmes : un suivi régulier est nécessaire pour prévenir les risques de maladie professionnelle (notamment troubles musculo-squelettiques) et des mobilités devraient être envisagées à moyen terme Le métier dagent(e) de stérilisation pourrait être davantage reconnu au vu de sa forte technicité (qui léloigne assez fortement du métier daide-soignant(e) dont proviennent la majorité des agent(e)s de stérilisation) Fiche métier – compétences : agent(e) de stérilisation Secteur sanitaire

12 12 Savoirs de base Familiarité avec le vocabulaire médical Savoir faire techniques Connaissance des process, techniques, instruments et bonnes pratiques de stérilisation Savoir-faire dorganisation Maîtrise des circuits de gestion / traçabilité des matériels et de loutil informatique Connaissance de lorganisation du bloc Savoir-faire relationnels Travail en équipe Compétences de comportement (savoir-être) Rigueur Autonomie / anticipation / réactivité Ponctualité Capacité à travailler en équipe Fiche métier – compétences : agent(e) de stérilisation Secteur sanitaire

13 13 Exemple de parcours : Sylvie Aide-soignante à lhôpital public puis en maison de retraite puis en clinique : « je voulais voir toutes les facettes du métier » Agente de stérilisation dans la clinique depuis 1 an, « pour voir le milieu du bloc » Apprécie « dapprendre autre chose, de voir un aspect technique, avec des responsabilités importantes, cest une diversité intéressante » « On peut trouver son compte à lhôpital comme en clinique mais dans le privé, les horaires sont plus aménageables et on est plus responsabilisé, ce qui est plus valorisant » Na pas encore reçu de formation spécifique mais a été formée par ses collègues (2 autres AS), avec lappui des infirmier(e)s : « jai appris assez facilement » Pour lavenir, est intéressée par le métier dinfirmier(e) de bloc (« pour instrumenter ») et envisage de passer le concours dès quil y aura une possibilité Fiche métier – compétences : agent(e) de stérilisation Secteur sanitaire

14 14 Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire Place dans létablissement Les infirmiers et infirmières travaillent sous lautorité du (de la) directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) et du / de la surveillant(e) des soins Le travail se fait en forte coopération avec les autres personnels soignants, les médecins, les différents spécialistes paramédicaux… Infirmiers et infirmières encadrent les aides soignants et aides soignantes. Parfois cest un binôme infirmier(e)-aide soignant(e) qui effectue une prise en charge globale des patients. Lactivité quotidienne suppose également des contacts non hiérarchiques avec les brancardier(e)s et les ASH, de même quavec les équipes de laccueil et de ladministration des entrées et sorties

15 15 Evolutions affectant le métier « Cest un métier où lon apprend tous les jours » : en effet de très nombreuses évolutions viennent régulièrement modifier lexercice du métier Les méthodes de prise en charge de la douleur ont amélioré lexercice du métier et de nombreux(ses) infirmier(e)s se spécialisent dans ce domaine Les activités administratives, les «écritures professionnelles » qui permettent le suivi permanent des patients et la traçabilité de tous les actes accomplis ont pris une place de plus en plus importante (de lordre de 30% du temps), en sappuyant sur les systèmes dinformation, en particulier le « dossier informatisé du patient » Le métier sexerce maintenant dans un environnement informatisé (dossiers du patient, gestion des médicaments, des matériels et dispositifs médicaux, internet…) Les besoins dinformation des patients (eux-mêmes mieux informés et parfois plus « procéduriers ») rendent encore plus indispensable la communication avec eux et impliquent une meilleure coordination entre personnels soignants Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

16 16 Evolutions affectant le métier Le métier sexerce davantage en réseau, au sein des établissements mais aussi vers lextérieur (clubs, groupes de travail, référents sur des activités transverses…) Alors que la formation est de plus en plus technique et de haut niveau, le métier est de plus en plus relationnel en fonction de laugmentation du niveau dexigence des patients et des nécessités de la prise en charge globale La pédagogie et la formation en alternance des jeunes élèves en Institut de Formation aux Soins Infirmiers tient une place très importante et permet des contacts avec les Ecoles Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

17 17 Parcours conduisant au métier Cest une profession réglementée qui nécessite le diplôme dEtat dinfirmier (avec déventuelles spécialisations) : il peut être obtenu en formation initiale après 3 ans dans un Institut de Formation aux Soins Infirmiers (il en existe de très nombreux et dans toutes les régions). Le même parcours en IFSI peut être suivi par des aides-soignants et aides-soignantes ayant déjà exercé. Par contre le titre dinfirmier(e) diplômé(e) dEtat (IDE) nest pas accessible par la validation des acquis de lexpérience Expériences / formations antérieures : les parcours qui mènent au métier dIDE en établissement sanitaire sont très variés à linstar de la mobilité et du turn-over au sein de la profession dinfirmier(e) (exemples : IDE à lhôpital public, IDE dans dautres types détablissement, exercice libéral) Formations en cours de parcours : possibilité de nombreuses « compétences associées » notamment par lintermédiaire des diplômes universitaires (exemples: hygiène, plaies et pansement, soins palliatifs, traitement de la douleur, hémovigilance…) Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

18 18 Savoirs de base Cf. référentiel du métier IDE et décret Savoir-faire techniques Cf. décret Connaissance des gestes Connaissance des protocoles Maîtrise des différents matériels et dispositifs médicaux et de leur utilisation Maitrise des systèmes dinformation (dossiers patients informatisés + Internet) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation complète du service ou de létablissement selon la taille Maitrise du temps et lorganisation des différentes tâches Capacités danticipation (prévoir les activités des autres personnels soignants, prévoir les périodes sans médecin) Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

19 19 Savoir-faire relationnels Gérer les relations avec les patients : capacités de réponse aux différentes questions Gérer les relations avec les médecins Gérer les relations de travail avec les aides soignant(e)s et les agent(e)s de service Savoir travailler en équipe : coopération avec les aides soignant(e)s, avec le/la psychologue, travail en groupes de paroles, en réseau Expertise pédagogique : savoir transmettre et former de jeunes collègues Compétences de comportement (savoir-être) Calme et maitrise de soi : savoir agir dans lurgence et en prenant ses responsabilités Prise en compte permanente de la dimension « qualité des soins » et « service » Forte autonomie alliée à un goût du travail en équipe Empathie et bonne distance par rapport aux patients Etre pédagogique par rapport aux patients Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

20 20 Cest un métier qui a de nombreuses facettes selon le secteur dans lequel on lexerce : travailler en service de réanimation, ou en oto-rhino, ou dans une maternité… procure une grande variété dexpériences professionnelles différentes Les frontières entre les rôles du médecin et ceux de linfirmier(e) bougent : par exemple des consultations « infirmière » en ORL sont parfois mises en place Les passerelles vers dautres métiers sont nombreuses: Vers les métiers de management : directeur (directrice) des services de soins, chef de bloc, surveillant(e) des services de soins pour ceux et celles qui en ont le goût Vers des spécialisations : diplômes dEtat dinfirmier (infirmière) de bloc opératoire (IBODE) ou dinfirmier (infirmière) anesthésiste (IADE) Le même métier dans un autre contexte dexercice : à lhôpital public, dans un établissement médico-social ou dans un établissement pour handicapés, exercice en médecine ambulatoire, en service dhospitalisation à domicile, exercice en libéral… Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

21 21 Commentaires / Remarques Le métier dinfirmier (infirmière) est en fait très divers : à partir dune même qualification (le diplôme dIDE) il peut sexercer de différentes manières, avec différentes spécialisations Y compris au sein dun même établissement, le métier peut présenter différentes facettes Cest un métier en tension : les titulaires peuvent faire prévaloir leurs choix de spécialisation et dorganisation des relations vie professionnelle / vie privée Cest aussi un métier en enrichissement permanent Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

22 22 Exemple de parcours : Tania obtient son diplôme dinfirmière en 1990 jeune et célibataire, elle exerce en réanimation dans une clinique pendant 7 ans : « une belle expérience » puis au sein de la même clinique pendant 3 ans comme infirmière polyvalente dans les services : « des contacts très riches avec les patients », « lapprentissage de la pédagogie, de la communication » un « break » dans sa carrière pour soccuper de ses jeunes enfants puis retour dans la même clinique, comme infirmière en salle de réveil : « être très attentif aux patients », « sélectionner les informations que lon peut leur donner », « un sentiment de très grande utilité ». Elle travaille à 80%, comme un grand nombre de ses collègues en perspective : surveillante des soins, « pourquoi pas ? » Fiche métier – compétences : infirmier(e) des services de soins Secteur sanitaire

23 23 Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire Place dans létablissement Hiérarchique : les infirmiers et infirmières de bloc travaillent sous lautorité du (de la) chef de bloc et du (de la) directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Le « bloc » constitue un univers en soi et suppose une très forte coopération entre tous ceux qui participent aux activités chirurgicales : les médecins et chirurgien(ne)s opérant au bloc les autres infirmiers et infirmières du bloc, ainsi que les aides-soignant(e)s les anesthésistes et la salle de réveil les brancardier(e)s les agent(e)s de stérilisation

24 24 Evolutions affectant le métier Le métier dinfirmier/infirmière de bloc exige une technicité de plus en plus importante : nouveaux matériels, nouveaux dispositifs médicaux, nouvelles formes dintervention chirurgicales Les systèmes dinformation sont entrés au bloc et le travail se fait en environnement entièrement informatisé Laugmentation du nombre dopérations effectuées (programmées ou en urgence) accroît la pression sur le temps et le rythme de travail Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire

25 25 Parcours conduisant au métier Qualification requise : il est nécessaire de posséder le diplôme dinfirmier, puis de préparer celui dIBODE (qui est maintenant obligatoire pour exercer au bloc) Le choix du bloc est un choix denvironnement et dambiance de travail : « le métier nest pas le même que dans les services », il ny a pas de contact ou très peu avec les patients mais une forte technicité Expériences / formations antérieures : les IBODE ont souvent exercé dans les services, en réanimation, en salle de réveil, et viennent au bloc par goût, parfois en raison des horaires de travail (qui sont des horaires en journée, avec certaines contraintes sur les week-ends) Formations en cours de parcours : spécialisation pour des types dactes et de gestes chirurgicaux, spécialisation sur des types de matériels ou de dispositifs médicaux Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire

26 26 Savoirs de base Cf. référentiel du diplôme dIBODE Savoir-faire techniques Maîtrise des gestes Maîtrise des matériels et de leurs connections Maitrise des dispositifs médicaux Suivi des protocoles Savoir-faire dorganisation Maitrise de la répartition des tâches au sein du bloc Encadrement des aides soignant(e)s du bloc Savoir-faire relationnels Travail en collaboration étroite avec les médecins et chirurgien(ne)s Travail avec les anesthésistes Travail avec lunité de réveil Compétences de comportement (savoir-être) Rapidité Réactivité devant des situations durgence Maitrise de soi Goût du travail en équipe Rigueur dans le respect des consignes dhygiène Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire

27 27 Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire Parcours professionnels possibles Chef de bloc Autres positions de management Infirmier(e) en salle de réveil (la dimension communication avec les patients redevient alors importante) Commentaires / Remarques Les métiers du bloc sexercent dans un cadre très différent des autres métiers du soin (pas de relation avec les patients), il y a donc peu de passerelles des métiers du bloc vers les autres métiers du soin Les ancien(ne)s aides-opératoires qui navaient pas le titre dIBODE ont pu être validé(e)s mais les conditions daccès sont maintenant plus restrictives Métier pour lequel il y a tension : la plupart des infirmiers et infirmières ont choisi leur métier pour le relationnel avec les patients et, comme cette dimension ne se retrouve pas au sein du bloc, ils ou elles sont réticents à y travailler …

28 28 Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire Exemple de parcours : Aline Début détudes universitaires en sciences médico-sociales Concours pour intégrer une Ecole dinfirmière Diplôme obtenu en 1998 Travail dans un établissement médico-social de la ville Entre dans une clinique dans la même ville (infirmière au bloc, sans être IBODE) Retour dans létablissement médico-social (« pas assez de relations humaines au bloc ») Devient Commerciale dans une société qui vend du matériel médical Retour en clinique, à nouveau au bloc. « Ce nest pas le même métier quen maison de retraite », se met en position dobtenir la validation IBODE « Je commence à remplacer la surveillante de bloc quand elle est absente, alors il me faudra peut-être penser à le devenir ? »

29 29 Exemple de parcours : Fabien Fait son service militaire après une sortie précoce du système scolaire Entreprend une remise à niveau et fait un stage dans une clinique de sa ville Concours puis Ecole pour être aide-soignant Aide-soignant dans la même clinique, puis aide-opératoire au bloc (sans en avoir le diplôme) Au bout de 9 ans le diplôme est devenu nécessaire Concours pour intégrer une Ecole dinfirmier, 3 ans et demi détudes dans une ville à une cinquantaine de kilomètres Retour comme infirmier dans la même clinique : au bloc mais pas encore IBODE (« je le ferai si ça augmente mon décret de compétences ») En perspective : « jirais bien vers les fabricants de matériels ou de prothèses, sur des fonctions commerciales et/ou de formateur » Fiche métier – compétences : IBODE (infirmier – infirmière de bloc) Secteur sanitaire

30 30 Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur sanitaire Place dans létablissement Laide-soignant (aide-soignante) fait partie de léquipe de soins, sous lautorité du / de la surveillant(e) de service et la supervision des infirmiers / infirmières de léquipe La coopération avec les infirmier(e)s est quotidienne dans le cadre dune approche des patients la plus globale possible Evolutions affectant le métier Les relations entre les aides-soignant(e)s et les patients sont impactées par laccroissement de leurs besoins dinformation voire, dans certains cas, de leurs « exigences » ; les aides-soignant(e)s doivent dautant mieux se coordonner avec les infirmier(e)s au sein de léquipe

31 31 Parcours conduisant au métier Il est nécessaire dobtenir le diplôme dEtat daide-soignant(e) accessible par la formation ou par la validation des acquis de lexpérience Les titulaires de certains diplômes ou titres professionnels (auxiliaire de vie, auxiliaire de puériculture, aide médico-psychologique, ambulancier(e), assistant(e) de vie aux familles) sont dispensés de certains modules pour lobtention du diplôme dAS Expériences antérieures : aide-soignant(e) peut être un métier dentrée dans la vie active mais aussi une évolution professionnelle pour des agent(e)s de service, des brancardier(e)s, des ambulancier(e)s… Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur sanitaire

32 32 Parcours professionnels possibles Lévolution principale va vers le métier dinfirmier(e) par la formation, accessible sur concours avec une dispense partielle pour les aides-soignant(e)s disposant dau moins 3 ans dexercice Les évolutions professionnelles se font souvent par des changements de service (de spécialité) ou détablissement qui permettent de travailler dans des environnements renouvelés. Le métier présente ainsi une grande variété de situations de travail. Commentaires / Remarques Dans le secteur sanitaire, le métier daide-soignant(e) apparaît plutôt stable Des aides-soignant(e)s peuvent « brancarder » Les recrutements daides-soignant(e)s tendent à se réduire dans certains types détablissements : cliniques psychiatriques, services ambulatoires Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur sanitaire

33 33 Savoirs de base Cf. référentiel du diplôme dAS Connaissance des principes dhygiène et déquilibre des menus Savoir faire techniques Les gestes de soin Laccompagnement aux gestes quotidiens en maintenant lautonomie des personnes Savoir identifier les modifications de létat de santé et transmettre les informations nécessaires à la continuité des soins Savoir transmettre un savoir-faire aux stagiaires et jeunes collègues Savoir-faire dorganisation Connaissance de lorganisation du service, de létablissement Savoir-faire relationnels Communication avec les patients et entourage Communication avec léquipe soignante Compétences de comportement (savoir-être) Ecoute, disponibilité, patience Bonne distance par rapport aux patients Discrétion et respect des patients Capacité à travailler en équipe Adaptabilité et réactivité Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur sanitaire

34 34 Exemple de parcours : Maria (clinique psychiatrique) Venue au métier daide-soignante depuis 5 ans, par reconversion professionnelle A travaillé dabord en rééducation « pour acquérir la technicité, la gestuelle » puis a choisi dintégrer la psychiatrie « parce quil y a beaucoup de relationnel, un rôle découte et de surveillance à chaque moment de la journée, une approche très humaine, on prend notre temps aves les patients, cest très gratifiant » Souhaite évoluer rapidement vers le métier dinfirmière en passant le concours Exemple de parcours : Christine (clinique médecine-chirurgie-obstétrique) Aide-soignante depuis 18 ans, ayant obtenu le diplôme en cours de parcours A travaillé dans différents services de chirurgie (orthopédie, ORL, chirurgie viscérale) Apprécie « une fonction très variée, avec une grande polyvalence », le fait davoir « une relation privilégiée avec le patient », de travailler en équipe, « dapprendre en permanence », ainsi que des horaires « qui me permettent davoir une vie de famille » Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur sanitaire

35 35 Fiche métier – compétences : agent(e) de service hospitalier (ASH) Secteur sanitaire Place dans létablissement Les agents de service travaillent en équipe sous lautorité dun(e) « gouvernant(e) » et du / de la surveillant(e) de service (pour les ASH de service), parfois du « manager » dune société extérieure (en cas dexternalisation totale ou partielle) Dans certains établissements, les agents de service peuvent être intégrés à léquipe soignante et participer aux « transmissions » Evolutions affectant le métier Les exigences de qualité / sécurité encadrant lactivité des agents de service saccroissent, en lien avec les démarches de certification engagées dans les établissement (protocoles de bio-nettoyage…) Les conditions dexercice sont impactées par les exigences croissantes de maîtrise des coûts (enjeux de gestion efficiente des produits…) Il existe une tendance forte à lexternalisation auprès de sociétés spécialisées des activités exercées par les agents de service

36 36 Parcours conduisant au métier Il nexiste pas de qualification particulière au métier dagent de service Les personnes exerçant ce métier ont des parcours très divers Une fois en poste, les agent(e)s de service suivent souvent des formations courtes, généralement en interne, sur les produits et matériels utilisés, les normes et protocoles de nettoyage, etc… Fiche métier – compétences : agent(e) de service hospitalier (ASH) Secteur sanitaire

37 37 Parcours professionnels possibles Les évolutions vers les métiers daide-soignant(e) ou daide médico- psychologique, par la formation ou la validation des acquis de lexpérience, sont fréquentes Des agent(e)s de service peuvent devenir agent(e)s de stérilisation Il est possible dévoluer vers la fonction de gouvernant(e) (agent(e) de maîtrise) avec une formation courte au management Dans certains cas, des évolutions vers des fonctions administratives (standardistes, accueil…) ou techniques (maintenance…) sont possibles Commentaires / Remarques La construction de parcours professionnels peut être une solution pour maintenir la « motivation » de ces personnes (le métier connaît peu de turnover mais est marqué par beaucoup dabsentéisme et de problèmes de management) Fiche métier – compétences : agent(e) de service hospitalier (ASH) Secteur sanitaire

38 38 Savoirs de base Métier faiblement exigeant Savoir faire techniques Connaissance des normes, produits et protocoles de bionettoyage Savoir-faire dorganisation Connaissance de lorganisation du service et de létablissement Connaissance de lorganisation du bloc Savoir-faire relationnels Ecoute des patients, disponibilité, dialogue si possible Compétences de comportement (savoir-être) Capacité à travailler en équipe Rigueur Adaptabilité et réactivité Fiche métier – compétences : agent(e) de service hospitalier (ASH) Secteur sanitaire

39 39 Exemple de parcours : Isabelle Agente de service depuis 9 ans « Je tourne entre les différents services et participe aux transmissions, ce qui est motivant » « Jaime le contact avec les patients, on prend le temps de discuter avec eux, dêtre à lécoute, ils osent parfois plus parler avec nous quavec les infirmières » Envisage de passer le concours daide-soignant(e) ou dauxiliaire de puériculture Fiche métier – compétences : agent(e) de service hospitalier (ASH) Secteur sanitaire

40 40 Fiche métier – compétences : infirmier(e) surveillante de service Secteur sanitaire Place dans létablissement Le / la surveillant(e) a la responsabilité de léquipe soignante (infirmier(e)s et aides- soignant(e)s, sous lautorité du directeur (de la directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) ou du directeur (de la directrice) détablissement (quand il ny a pas de DSSI) Elle est parfois « secondée » par des « infirmier(e)s coordonnateurs/trices » investi(e)s sur la gestion opérationnelle quotidienne (plannings, gestion des absences...) Le / la surveillant(e) est en lien permanent avec les praticiens de létablissement, les responsables administratifs (notamment pour la gestion des lits), les services des ressources humaines pour le management du personnel soignant… Il sagit dun poste très complet, avec une polyvalence importante qui fait son intérêt Evolutions affectant le métier Les « écritures administratives » occupent une place croissante, dans un environnement informatisé La composante gestionnaire du métier se développe, au regard des enjeux de rationalisation des dépenses de soin (en lien avec le (la) directeur (directrice) des soins infirmiers)

41 41 Parcours conduisant au métier Le poste de surveillant(e) est très souvent occupé par des infirmiers (infirmières) « sorti(e)s du rang » Le diplôme de cadre de santé est parfois (mais pas systématiquement) demandé Des modules ponctuels de formation en management (voire diplôme universitaire de management infirmier) sont fréquents après la prise de fonction La fonction saccompagne généralement dhoraires plus « classiques » et stables que ceux dinfirmier(e) de service, ce qui est une source importante de motivation Fiche métier – compétences : infirmier(e) surveillante de service Secteur sanitaire

42 42 Parcours professionnels possibles Le / la surveillant(e) peut évoluer vers le poste de directeur/trice des services de soins infirmiers (souvent via des formations complémentaires au management, à la gestion…) La mobilité professionnelle passe souvent par le fait dexercer dans un autre type détablissement (hôpital public, médico-social), en service de soins infirmiers à domicile, dhospitalisation à domicile, en libéral… pour renouveler le cadre dintervention et découvrir de nouvelles facettes du métier Commentaires / Remarques Les surveillant(e)s sont parfois cadres, parfois agent(e)s de maîtrise Certaines réalisent encore une part dactes de soins, dautres non Fiche métier – compétences : infirmier(e) surveillante de service Secteur sanitaire

43 43 Savoirs de base Référentiel du métier dIDE Savoir faire techniques Maîtrise des activités de soins, des produits et matériels utilisés… Savoir-faire dorganisation Connaissance de lensemble de létablissement Connaissance de la législation applicable (droit du travail, droit médical) Management, gestion déquipe Organisation du service, gestion des plannings, des matériels Maîtrise des outils informatiques Savoir-faire relationnels Faire linterface entre les patients, familles, praticiens Communication avec les équipes soignantes Compétences de comportement (savoir-être) Sens des responsabilités, autonomie, prise dinitiative Capacité à gérer lurgence, réactivité Capacité à communiquer Rigueur, méthode Capacité à travailler en équipe Fiche métier – compétences : infirmier(e) surveillante de service Secteur sanitaire

44 44 Exemple de parcours : Hélène (clinique médecine-chirurgie-obstétrique) Exerce cette fonction depuis 2000 après avoir été 4 ans infirmière dans un service de chirurgie. A bénéficié dune formation en management et de plusieurs formations ponctuelles Réalise encore quelques actes de soin Apprécie la responsabilité « dêtre le garant de la prise en charge globale et la courroie entre les praticiens, les équipes, les patients et les familles », un poste « très complet et polyvalent » Exemple de parcours : Anne (clinique psychiatrique) Surveillante générale depuis 2 ans après avoir été infirmière puis responsable de service. A obtenu un diplôme universitaire en management. « La gestion du service me tentait, jai profité dune opportunité » Ne fait plus de soins Fiche métier – compétences : infirmier(e) surveillante de service Secteur sanitaire

45 45 Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire Place dans létablissement Le (ou la) directeur (directrice) des services de soins infirmiers coordonne tous les services de soins y compris le bloc ; est secondé(e) par le / la « surveillant(e) des services de soins » et le / la « chef de bloc ». Sous lautorité du directeur (de la directrice) de létablissement, cest à la fois le / la garant(e) de la qualité des soins, du développement des bonnes pratiques professionnelles et lorganisateur (organisatrice) de lensemble des activités Le (la) DSSI participe au Comité de direction, et représente létablissement dans un certains nombres dinstance de caractère médical et de nombreuses institutions locales Il (elle) travaille avec lensemble des praticiens Il (elle) travaille également avec le / la pharmacien(ne) gérant, les services administratifs, la Direction des Ressources humaines Liens avec les Ecoles et les stagiaires soignants

46 46 Evolutions affectant le métier La dimension économique et gestionnaire est très importante : cest tout léquilibre des activités de la clinique qui dépend de lorganisation et du bon fonctionnement des services dont est garant le / la DSSI Selon la configuration du binôme directeur(trice) / DSSI, le profil de la fonction peut varier : à un(e) directeur(trice) de profil très financier et gestionnaire correspondra un (une) DSSI plus tourné(e) vers le médical ; de même la part des activités de représentations de létablissement à lextérieur peut varier Cest un métier de direction et de management qui subit de ce fait toutes les évolutions concernant le secteur : pression économique et pression du temps accrues, management difficile de certaines catégories de personnels peu qualifiés, responsabilité juridique face aux exigences des patients… Cest de plus en plus un métier de « gestion de projets » (projets « qualité », projets de modernisation, dextension, projets en matière de ressources humaines, expérimentations de lhospitalisation à domicile…) Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire

47 47 Parcours conduisant au métier Cest un métier de direction et de management mais qui repose sur une bonne connaissance des métiers du soin : il faut pour lexercer avoir la qualification dinfirmier ou infirmière. Le métier correspond à la qualification de « cadre de santé » (mais cette dernière nest pas systématique) Expériences / formations antérieures : infirmier(e), infirmier(e) de bloc, chef de bloc, surveillant(e) des services de soins, cadre de santé à lhôpital public Formations en cours de parcours formations au management formations à la qualité formations à la gestion Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire

48 48 Savoirs de base Tous ceux du métier dIDE Savoir-faire techniques Savoir-faire de planification Gestion de projets Capacité danticipation Maitrise des systèmes dinformation (dossiers patients informatisés + Internet) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lensemble de lorganisation sous ces différents aspects : plannings du personnel, gestion des lits, gestion du matériel, des consommables Maitrise du temps et lorganisation des différentes tâches Capacités danticipation (prévoir les activités des personnels soignants, prévoir les interventions des médecins) Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire

49 49 Savoir-faire relationnels Gérer les relations hiérarchiques avec lensemble des personnels soignants Gérer les relations avec les médecins Capacité de négociation Savoir travailler en équipe : coopération avec les infirmier(e)s et aides soignant(e)s, avec le/la psychologue, travail en groupes de paroles, en réseau Expertise pédagogique : Savoir transmettre et former de jeunes collègues Compétences de comportement (savoir-être) Calme et maitrise de soi : savoir agir dans lurgence et en prenant ses responsabilités Prise en compte permanente de la dimension « qualité des soins » et « service » Capacité de management déquipe Disponibilité Rigueur Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire

50 50 Parcours professionnels possibles Directeur/trice détablissement Consultant(e) Société de services en ingénierie informatique, société de fabrication et commercialisation de matériel… Commentaires / Remarques Métier de management et de direction très riche, souvent complété par la participation à des réseaux, clubs et comités (hygiène, douleur, hémo- vigilance…) Grande autonomie Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire

51 51 Exemple de parcours : Anna Diplôme dinfirmière Alterne des postes dinfirmière dans le privé et dans le public Devient cadre de santé et cadre supérieur à lhôpital public Fait valoir ses droits à la retraite à 55 ans Accepte un poste de DSSI dans une clinique de médecine-chirurgie- obstétrique, « pour tous les projets que lon peut faire aboutir et la réactivité » Fiche métier – compétences : Directeur (directrice) des services de soins infirmiers (DSSI) Secteur sanitaire

52 52 Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire Place dans létablissement Le (la) chef de bloc ou surveillant(e) de bloc est responsable de tout le personnel soignant et du bon déroulement des activités à lintérieur du bloc opératoire (sous lautorité du / de la DSSI). Il / elle est également responsable du matériel et des achats pour le bloc. Il / elle a autorité sur toute léquipe du bloc : aides-soignant(e)s, infirmier(e)s, brancardier(e)s internes et externes, agent(e)s de stérilisation Lexercice de cette responsabilité exige une collaboration étroite avec les chirurgien(ne)s et les anesthésistes Cette activité de coordination sexerce également avec les autres services de létablissement : la salle de réveil, le / la surveillant(e) des services de soins, les personnes en charge de la planification des entrées/sorties, le laboratoire, les pharmacien(ne)s, limagerie… et avec des prestataires extérieurs : fabricants de matériel, autres prestataires le cas échéant

53 53 Evolutions affectant le métier Comme dans le métier dinfirmier(e), les activités administratives et «écritures professionnelles », qui permettent le suivi permanent des patients et la traçabilité de tous les actes accomplis, ont une place de plus en plus importante Toute lactivité du bloc est dépendante des systèmes dinformation : dossiers patients, gestion des stocks de consommables, gestion des matériels…Cette gestion informatisée accompagne chacun des gestes du bloc. Le / la chef de bloc en assure le suivi permanent, ce suivi peut même dans certains cas seffectuer à distance Lactivité du bloc est centrale dun point de vue économique : cest pourquoi les aspects gestionnaires et la pression du temps – augmentation du nombre dactes chirurgicaux - ont une part importante dans les métiers du bloc Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire

54 54 Parcours conduisant au métier Le diplôme d IBODE est nécessaire ainsi quun certain nombre dannées dexpérience professionnelle au bloc Expériences / formations antérieures : la plupart des chefs de bloc ont déjà exercé le métier dinfirmier (infirmière) et le métier dinfirmier (infirmière) de bloc (parfois dans dautres établissements, ou sur dautres spécialités chirurgicales) Formations en cours de parcours : formations au management, à lorganisation, formations sur des spécialités du métier dinfirmier(e) de type diplôme universitaire (hémo-vigilance, traitement de la douleur, maladies nosocomiales…) Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire

55 55 Savoirs de base Cf. référentiel du métier IDE et IBODE Savoir-faire techniques Connaissance des gestes Connaissance des protocoles Maîtrise des différents matériels et dispositifs médicaux et de leur utilisation Maitrise des systèmes dinformation (dossiers patients informatisés + Internet) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation complète du bloc et de létablissement Maitrise du temps et lorganisation des différentes tâches Savoir faire de programmation Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire

56 56 Savoir-faire relationnels Métier de management : gérer les relations avec les chirurgiens et anesthésistes, coordonner lensemble de léquipe du bloc Gérer les relations en situation durgence et sous tension, gérer des problèmes Savoir travailler en équipe Expertise pédagogique : savoir transmettre et former de jeunes collègues Compétences de comportement (savoir-être) Calme et maitrise de soi : savoir agir dans lurgence et en prenant ses responsabilités Sens de lautorité et de la coopération Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire

57 57 Parcours professionnels possibles : les passerelles vers dautres métiers sont nombreuses : Vers les métiers de management : directeur (directrice) des services de soins infirmiers, directeur (directrice) détablissement Vers des métiers de type consultant(e) ou des postes dans des sociétés de fabrication de matériels (commerciaux, formateurs…) Le même métier dans un autre contexte dexercice : dans dautres spécialités chirurgicales, ou à lhôpital public Commentaires / Remarques Les métiers du bloc ont un caractère très particulier par rapport aux autres métiers du soin, avec peu de passerelles On les exerce de manière passionnée par goût du travail sous tension Cest un métier en tension Cest aussi un métier en enrichissement permanent Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire

58 58 Exemple de parcours : Cécile obtient son diplôme dinfirmière en 1995 exerce à lhôpital public puis infirmière en endoscopie dans une clinique au bloc dans cette même clinique : panseuse durant 5 ans diplôme dIBODE arrive dans une nouvelle clinique comme « chef de bloc » en Passionnée par ce métier pour lequel, dit-elle, « il faut des caractères forts, on ny arrive pas par hasard ». Et pour la suite : peut-être une formation à lIAE pour aller vers des cabinets de conseil ou des concepteurs de logiciels ? Fiche métier – compétences : chef de bloc Secteur sanitaire

59 59 Fiche métier – compétences : cadres intermédiaires administratifs Secteur sanitaire Place dans létablissement Dénominations et périmètre de responsabilités très variables selon la taille et la nature des établissements (on retient ici une définition fonctionnelle et non statutaire) : Les établissements les plus importants ont des services supports structurés et encadrés (direction des ressources humaines, direction administrative et financière, direction des services généraux…) Les établissements de taille intermédiaire peuvent compter un(e) « responsable ressources humaines », un(e) « responsable administratif et financier » (accueil, facturation, comptabilité…) et/ou un(e) responsable des services généraux (hôtellerie, cuisine, ménage, blanchisserie…) Dans les établissements plus petits, la fonction ressources humaines relève le plus souvent du / de la responsable détablissement, qui peut sappuyer sur un(e) « attaché(e) de direction » en charge des services administratifs voire des services généraux Dans tous les cas, ce sont des postes placés auprès du directeur (de la directrice) détablissement (et de lencadrement supérieur pour les établissements les plus importants)

60 60 Evolutions affectant le métier Lencadrement des métiers administratifs évolue pour tenir compte : De la complexité croissante des règles de facturation liée à la tarification à lactivité De linformatisation des procédures Dans les petits établissements existe une tendance à lagrégation de différentes fonctions supports sur le cadre administratif (par exemple responsable qualité…) Lencadrement des services généraux est impacté par la tendance à lexternalisation de ces activités Pour les établissements appartenant à des groupes, certaines fonctions peuvent être exercées par des services mutualisés au niveau du siège du groupe Parcours conduisant au métier Dans les établissements de petite taille, ce sont souvent des agent(e)s administratifs « sorti(e)s du rang », avec des formations ponctuelles au management, à la gestion, à la fonction de responsable qualité… Dans les établissements plus importants, on retrouve des personnels qualifiés spécifiquement en ressources humaines, gestion, comptabilité… Fiche métier – compétences : cadres intermédiaires administratifs Secteur sanitaire

61 61 Parcours professionnels possibles Lorsquil existe plusieurs « échelons » dencadrement, il est possible de progresser vers léchelon supérieur lorsque le poste est vacant, éventuellement jusquà lencadrement supérieur de létablissement Pour les établissements appartenant à des groupes, les cadres administratifs peuvent évoluer professionnellement : En « circulant » entre les établissements du groupe (les possibilités de promotion sont plus importantes) En évoluant vers des fonctions au sein de services supports mutualisés au siège du groupe Fiche métier – compétences : cadres intermédiaires administratifs Secteur sanitaire

62 62 Savoirs de base Niveau bac ou plus Savoir faire techniques Connaissance de la réglementation relative à la facturation Connaissances des outils informatiques Savoir-faire dorganisation Connaissance de lensemble de létablissement Savoir-faire relationnels Communication avec lensemble des services de létablissement Compétences de comportement (savoir-être) Adaptabilité (« passer de la cuisine au PMSI ») Gestion de lurgence, réactivité Rigueur, méthode Sens des responsabilités, capacité dinitiative Capacité à communiquer et à travailler en équipe Fiche métier – compétences : cadres intermédiaires administratifs Secteur sanitaire

63 63 Exemple de parcours : Lucie « Attachée de direction » encadrant léquipe de cuisine, de ménage et le personnel administratif depuis 4 ans. Est par ailleurs « responsable qualité ». A passé 27 ans dans létablissement en occupant successivement différentes fonctions administratives Apprécie la polyvalence du poste : « cest la diversité qui fait sa richesse, avec des interlocuteurs multiples » Fiche métier – compétences : cadres intermédiaires administratifs Secteur sanitaire

64 64 Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire Place dans létablissement Les personnes en charge de laccueil – accueil téléphonique, pré- admissions et admissions des patients, sorties des patients, accueil des visiteurs – travaillent dans le cadre dun « service administratif et daccueil » L accueil des patients fait partie dune chaîne : il seffectue en relation avec les responsables de la programmation des lits (surveillant(e) des services de soins, responsable de la régulation des lits…) et en lien avec les personnes en charge de la facturation (facturation tiers payant et facturation des prestations hôtelières) Laccueil est aussi à linterface entre lintérieur et lextérieur de létablissement : ambulancier(e)s, véhicules sanitaires, familles…

65 65 Evolutions affectant le métier Cest une activité pivot pour létablissement qui nécessite une bonne connaissance de tous ses fonctionnements Une forte polyvalence sest développée entre laccueil lui-même et le back office (facturation en particulier) avec une rotation importante des postes de travail Les plages horaires de laccueil ont tendance à sélargir, obligeant à des rotations et des fonctionnements en équipe Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire

66 66 Parcours conduisant au métier Du fait de la mobilité à lintérieur du service accueil-administration des entrées et sorties et facturation, de nombreuses personnes travaillant à laccueil ont des diplômes de secrétariat/ gestion/comptabilité, souvent de niveau BEP Certaines personnes sont arrivées à ce métier avec un bac médico-social Cest fréquemment un métier dentrée dans la vie active, parfois sous forme de remplacements (intérim ou CDD) Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire

67 67 Savoirs de base Connaissance du secrétariat dans un environnement médical Connaissance des outils bureautiques Bonne connaissance de la langue française Dans certains cas connaissance de langlais Savoir-faire techniques Maitrise des dispositifs téléphoniques et de leurs évolutions Maitrise des outils bureautiques Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation complète du service ou de létablissement selon la taille Capacités danticipation (prévoir les activités des autres personnels) Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire

68 68 Savoir-faire relationnels Gérer les relations avec les patients accueillis Gérer les relations avec les familles et visiteurs Gérer les relations de travail avec les services qui vont accueillir les patients Savoir travailler en réseau à lintérieur de létablissement Compétences de comportement (savoir-être) Calme et disponibilité Prise en compte permanente « service » : laccueil contribue à limage de létablissement Etre pédagogique par rapport aux patients et à leur parcours dans létablissement Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire

69 69 Parcours professionnels possibles : les passerelles vers dautres métiers sont assez nombreuses Vers les activités administratives : facturation tiers payant, facturation des prestations hôtelières Vers le secrétariat médical Vers la comptabilité avec des formations complémentaires Vers des spécialisations comme la gestion des ressources humaines ou la gestion des formations Le même métier peut être exercé dans un autre contexte : à lhôpital public, dans un établissement médico-social ou dans un établissement pour personnes handicapées Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire

70 70 Exemple de parcours : Françoise BEP de comptabilité Entre dans une clinique pour effectuer un remplacement en comptabilité Puis enchaîne avec un remplacement à laccueil dans le même établissement Devient agent de maîtrise Puis « responsable des services administratifs et daccueil », suit alors plusieurs formations au mangement et récemment une formation à la conduite des entretiens professionnels Exemple de parcours : Noémie Aide-soignante Aide opératoire au bloc en chirurgie orthopédique (durant 25 ans) Ayant rencontrer des troubles musculo-squelettiques, une reconversion vers ladministratif lui est proposée : elle devient « coordinatrice des services administratifs » qui comportent 16 personnes sur les métiers de laccueil, de la facturation ainsi que le service médical durgence Fiche métier – compétences : métiers de laccueil Secteur sanitaire

71 71 Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur médico-social Place dans létablissement Laide-soignant(e) fait partie de léquipe de soin sous lautorité de linfirmier(e) coordonnateur(trice) et la supervision des infirmier(e)s de léquipe Il peut y avoir un(e) « aide-soignant(e) référent(e) » qui seconde linfirmier(e) coordonnateur(trice) pour lorganisation de lactivité des aides-soignant(e)s (faire la liste des toilettes, le planning…) Evolutions affectant le métier Les aides-soignant(e)s ont beaucoup dautonomie : le « taux dencadrement » infirmier est historiquement plus faible dans le médico-social que dans le sanitaire (les infirmier(e)s y ont donc plus de charges de management), même sil tend à saccroître avec la médicalisation des établissements Lévolution des résidents des maisons de retraite (plus âgés, plus dépendants…) accentue le besoin de maîtrise des gestes techniques (les personnes sont encore plus « sensibles »), et rend encore plus nécessaire la capacité à participer activement aux échanges au sein de léquipe de soin et à se coordonner avec les infirmier(e)s

72 72 Parcours conduisant au métier Il est nécessaire dobtenir le diplôme dEtat daide-soignant(e) accessible par la formation ou par la validation des acquis de lexpérience (VAE) Les titulaires de certains diplômes ou titres professionnels (auxiliaire de vie, auxiliaire de puériculture, aide médico-psychologique, ambulancier(e), assistant(e) de vie aux familles) sont dispensés de certains modules pour lobtention du diplôme daide-soignant(e) Le métier daide-soignant(e) dans le médico-social peut être un métier dentrée dans la vie active, mais est aussi souvent une évolution professionnelle pour des agent(e)s de service (AS étant un métier en tension dans le médico-social, il y a souvent un fort investissement sur la formation ou la VAE pour des agent(e)s de service ayant au minimum 3 ans dexercice) Les aides-soignant(e)s peuvent suivre de nombreuses formations courtes en cours de parcours : gériatrie, hygiène, perfectionnement sur certains actes techniques (toilettes, repas)… Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur médico-social

73 73 Parcours professionnels possibles Lévolution principale va vers le métier dinfirmier(e) par la formation, accessible sur concours avec une dispense partielle pour les aides-soignant(e)s disposant dau moins 3 ans dexercice Les aides-soignant(e)s peuvent aussi évoluer par des perfectionnements (formations courtes) qui enrichissent leur poste Exemples : moniteur(trice) gestes et postures / manutention, avec un rôle de formateur(trice) et de conseil en interne ; référent(e) hygiène… Les aides-soignant(e)s expérimenté(e)s sont souvent « tuteurs » (« tutrices ») de jeunes collègues Il est possible dévoluer vers dautres cadres dexercice (sanitaire, autres établissements médico-sociaux) qui permettent de renouveler lenvironnement du métier Le nouveau métier dassistant(e) de soins en gérontologie créé dans le cadre du plan Alzheimer peut être un débouché pour des AS expérimenté(e)s Commentaires / Remarques Le métier daide-soignant(e) dans le médico-social est un métier fortement en tension Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur médico-social

74 74 Savoirs de base Cf. référentiel du diplôme dAS Connaissance de la personne âgée (dépendante) Savoir faire techniques Les gestes de soins Les techniques de manutention des personnes Laccompagnement aux gestes quotidiens des personnes âgées en maintenant leur autonomie Savoir identifier les modifications de létat de santé et transmettre les informations nécessaires à la continuité des soins Savoir transmettre un savoir-faire aux stagiaires et jeunes collègues Savoir-faire dorganisation Connaissance de lorganisation du service, de létablissement Savoir-faire relationnels Communication avec les résidents et les familles Savoir créer une relation de confiance Compétences de comportement (savoir-être) Ecoute, disponibilité, patience Discrétion et respect des résidents Capacité à travailler en équipe Adaptabilité et réactivité Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur médico-social

75 75 Exemple de parcours : Marc Aide-soignant depuis 5 ans par reconversion professionnelle après avoir été restaurateur (« jai toujours été attiré par le secteur médical ») A choisi le médico-social après plusieurs stages dans différents cadres, notamment pour le relationnel très fort avec les résidents : « cest un métier qui demande un très fort investissement humain, cest valorisant même si cest parfois éprouvant » Exemple de parcours : Martine Agent de service pendant 7 ans dans la maison de retraite, puis a réussi le concours daide-soignant et est diplômée depuis 2 ans A fait des stages en hôpital mais est plus intéressée par le médico-social pour sa forte dimension relationnelle (« au-delà des soins, on peut apporter beaucoup aux résidents ») Apprécie le travail en équipe Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur médico-social Fiche métier – compétences : aide-soignant(e) (AS) Secteur médico-social

76 76 Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social Place dans létablissement Sous lautorité et la coordination de linfirmier(e) coordinateur/trice ou référent(e), les aides médico-psychologiques (AMP) travaillent à laccompagnement quotidien de tous les gestes et moments de la vie des personnes âgées. Ils / elles relèvent également du directeur (de la directrice) de létablissement Les AMP travaillent aux côtés des aides-soignant(e)s, et selon la taille et le mode dorganisation de létablissement peuvent être affecté(e)s à un service, un étage ou une population particulière (par exemple les résidents atteints de démence sénile) Ils ou elles sont aussi en lien avec le (la) psychologue, le médecin- coordonnateur, lanimateur (animatrice) et les autres intervenants extérieurs

77 77 Evolutions affectant le métier Dans la pratique quotidienne des établissements, la distinction entre les aides médico-psychologiques et les aides-soignant(e)s a tendance à seffacer Laugmentation du nombre de résident(e)s atteints de la maladie dAlzheimer ou autres démences séniles devrait impliquer un recentrage sur le cœur de métier « médico-psychologique », revendiqué par certains Les conditions dexercice du métier peuvent être variées : le développement de laccueil de jour par exemple De même, le développement de laccueil de jour des malades Alzheimer peut concentrer sur les AMP la responsabilité de cet accompagnement particulier Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social

78 78 Parcours conduisant au métier Cest une profession réglementée qui nécessite le diplôme dAMP obtenu Après une formation dune durée de 9 à 12 mois en formation initiale ou de 18 mois en formation continue alternée, notamment en contrat de professionnalisation (la formation daide-soignant(e) est de 11 mois et comporte davantage déléments portant sur les soins eux-mêmes) Par la validation des acquis de lexpérience (VAE) Expériences / formations antérieures : les parcours qui mènent au métier dAMP en maison de retraite sont variés : le même métier peut avoir été exercé en établissement pour personnes handicapées, pour jeunes enfants… Certain(e)s AMP le sont devenu(e)s après avoir été agent(e) de service, soit en suivant la formation et en passant le diplôme, soit par la VAE Les possibilités de formation en cours de parcours sont nombreuses : acquisition de « modules complémentaires » tels que traitement de la douleur, connaissance de la maladie dAlzheimer, techniques de soins et dhygiène, lalimentation chez la personne âgée… Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social

79 79 Savoirs de base Cf. référentiel du métier dAMP, dont la dimension psychologique Connaissance des pathologies et problèmes propres à la personne âgée Connaissance des troubles du comportement propres à la personne âgée Savoir-faire techniques Laide aux gestes quotidiens Maitrise des gestes de manutention des personnes Maîtrise des gestes et techniques de soin, techniques de prise des paramètres vitaux Maitrise des systèmes dinformation (dossiers résidents informatisés ) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation de létablissement Maitrise du temps et organisation des différentes tâches Capacités danticipation (prévoir les activités des autres personnels soignants, prévoir les périodes sans linfirmier(e) coordonnateur/trice…) Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social

80 80 Savoir-faire relationnels Gérer les relations avec les résidents : capacités de réponse aux différentes questions, empathie et bonne distance Communication spécifique avec les résidents atteints de démence sénile Communication avec les familles Savoir travailler en équipe Savoir-faire pédagogique : Savoir transmettre et former de jeunes collègues Compétences de comportement (savoir-être) Respect et empathie avec les résidents Prise en compte de la dimension « qualité des soins » et « service » Sens de lécoute et de lobservation Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social

81 81 Cest un métier qui peut être exercé dans plusieurs types détablissement (handicap, enfance…) Il peut conduire au métier danimateur (animatrice), qui sappuie en particulier sur des connaissances de base en psychologie Avec des formations appropriées, il est possible dévoluer vers les métiers paramédicaux : psychomotricien(ne)s, ergothérapeutes… Remarque : la dimension « psychologique » du métier pourrait être mieux reconnue et utilisée/valorisée Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social

82 82 Exemple de parcours : Véronique Diplôme daide médico-psychologique Travaille dans les services dune grande ville comme « auxiliaire de vie scolaire et sportive », dabord dans le cadre dun contrat emploi-solidarité puis dun « emploi-jeune », puis comme titulaire : les enfants sont autistes et psychotiques Un poste plus administratif (pas véritablement souhaité) dans une autre direction de la Ville Puis AMP en charge de laccueil de jour des malades Alzheimer dans un établissement dhébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Fiche métier – compétences : aide médico-psychologique (AMP) Secteur médico-social

83 83 Fiche métier – compétences : métiers de laccompagnement Secteur médico-social Définition Il sagit de métiers en développement mais dont les contours sont flous et dépendent des choix des établissements : Animateurs (trices), avec différents « niveaux » en fonction de la qualification Aides à la personne : agent(e)s de service, auxiliaires de vie, aides-soignant(e)s, aides médico-psychologique… participent à laccompagnement des résidents et à lanimation au sens large Des intervenants extérieurs sont souvent sollicités Les éléments présentés dans cette fiche se centrent sur le métier danimateur / animatrice Place dans létablissement : Lanimateur/trice travaille en lien fort avec lensemble de léquipe, particulièrement le / la psychologue, le médecin-coordonnateur, linfirmier(e) coordonnateur/trice, mais aussi les aides-soignant(e)s, agent(e)s de service, infirmier(e)s… Le lien avec les soignants est dautant plus important que de par leur formation, les animateurs/trices connaissent assez peu les personnes âgées dépendantes, les pathologies, les troubles neurologiques (Alzheimer…)

84 84 Evolutions affectant le métier Lanimateur/trice (rarement à temps plein dans les petits établissements) devient de plus en plus le « coordonnateur » (la « coordinatrice ») dun « pôle accompagnement » faisant intervenir les agent(e)s de service, les aides-soignant(e)s, des intervenants extérieurs… (ils / elles doivent « animer un lieu » en plus danimer un groupe) Des besoins de compétences en organisation de lactivité, gestion dun budget danimation … en plus de leur cœur de métier auprès des résidents Le développement des pathologies de type Alzheimer renforce les besoins de compétences spécifiques et de professionnalisation des animateurs (animatrices) par rapport aux objectifs daccompagnement des projets de vie, de maintien / stimulation des capacités cognitives, de socialisation au contact dautres catégories et tranches dâges… Une convergence possible avec le référentiel professionnel des AMP ou celui du nouveau métier des « assistant(e)s de soin en gérontologie » défini dans le cadre du plan Alzheimer Fiche métier – compétences : métiers de laccompagnement Secteur médico-social

85 85 Parcours conduisant au métier Lanimateur peut disposer de lune des qualifications du champ de lanimation (brevet dEtat danimateur technicien de léducation populaire - BEATEP, brevet professionnel de la jeunesse, de léducation populaire et du sport - BPJEPS…), bénéficiant alors en cours de parcours de formations à la connaissance des personnes âgées dépendantes… Cependant, il peut aussi être un(e) aide-soignant(e), un(e) AMP (voire un(e) agent(e) de service) porté par goût vers ce rôle, souvent avec des formations spécifiques à lanimation après lentrée en fonction Parcours professionnels possibles Les évolutions se font souvent vers le même métier de lanimation dans dautres cadres dexercice (handicap, enfance…) Fiche métier – compétences : métiers de laccompagnement Secteur médico-social

86 86 Savoirs de base Cf. référentiel des qualifications du champ de lanimation Connaissance de la personne âgée Savoir faire techniques Connaissance des techniques de manutention Stimuler les capacités physiques, sociales, intellectuelles et affectives du résident Savoir transmettre les informations nécessaires à la continuité des prises en charge Maîtrise de loutil informatique Savoir transférer savoir-faire et pratiques Savoir-faire dorganisation Concevoir, organiser et évaluer un projet danimation de létablissement Gestion du budget relatif à son domaine de compétence Savoir-faire relationnels Savoir établir une communication adaptée et développer une relation de confiance Compétences de comportement (savoir-être) Adaptabilité Ecoute, disponibilité, respect des résidents Capacité à travailler en équipe Aptitude à sexprimer et communiquer Créativité Fiche métier – compétences : métiers de laccompagnement Secteur médico-social

87 87 Exemple de parcours : Mélanie Ancienne agente de service dans létablissement, devenue animatrice depuis 2 ans : « cest mon plaisir de faire plaisir aux gens, les faire travailleur, les stimuler, jai avec eux une forte relation de confiance » Apprécie également le travail en équipe, avec le psychologue, le médecin- coordonnateur, les équipes de soin Exemple de parcours : Elisabeth Titulaire de lancien diplôme d'éducateur spécialisé, étant longtemps intervenue auprès de jeunes adolescents ayant des troubles du comportement Souhaitant « changer de public », suit une formation sur la psychologie de la personne âgée et entre dans un établissement dhébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) en 1997 pour y créer la fonction danimatrice Suit en 2007 une formation : « l'animation en EHPAD » Fiche métier – compétences : métiers de laccompagnement Secteur médico-social

88 88 Place dans létablissement Linfirmier(e) coordonnateur/trice (IDEC) a la responsabilité de léquipe soignante (infirmier(e)s et aides-soignant(e)s) en collaboration avec le / la directeur (directrice) de létablissement et en lien fort avec le médecin coordonnateur et les intervenants extérieurs (psychologue, kinés…) Evolutions affectant le métier Dans les établissements importants, linfirmier(e) coordonnateur/trice a tendance à se spécialiser sur le management de léquipe de soins ; ailleurs, la fonction est rarement un temps plein et lIDEC continue de réaliser des actes de soin La médicalisation des EHPAD, la dépendance accrue des résidents, le développement des pathologies type Alzheimer… entraînent des responsabilités accrues pour le suivi et ladaptation du projet de soins, en lien très fort avec le médecin-coordonnateur La place prise par les activités de type administratives et gestionnaires est importante et va certainement saccroître encore avec lévolution du financement des EHPAD (enjeu de rationalisation des dépenses de soin et de médicaments, qui va dépendre du binôme médecin-coordonnateur / infirmier(e) coordonnateur/trice) Fiche métier – compétences : infirmier(e) coordonnateur/trice, référent(e)… Secteur médico-social

89 89 Parcours conduisant au métier Le poste est très souvent occupé par des infirmier(e)s « sorti(e)s du rang » (le diplôme de cadre de santé nest pas systématiquement demandé) Des modules ponctuels de formation en management (voire diplôme universitaire de management infirmier) sont fréquents après la prise de fonction, ainsi que des formations liées au médico-social : gériatrie, psychologie, soins palliatifs, qualité / sécurité…. Fiche métier – compétences : infirmier(e) coordonnateur/trice, référent(e)… Secteur médico-social

90 90 Parcours professionnels possibles Dans certains cas, il peut être possible dévoluer vers le poste de directeur / directrice détablissement Les évolutions professionnelles les plus fréquentes sont daller exercer dans un autre type détablissement (hôpital public, clinique), dans un service dhospitalisation à domicile, un service de soins infirmiers à domicile, en libéral… pour renouveler lenvironnement de travail Commentaires / Remarques Linfirmier(e) référent(e) / coordonnateur(trice) nest pas toujours cadre (mais au moins agent de maîtrise) Fiche métier – compétences : infirmier(e) coordonnateur/trice, référent(e)… Secteur médico-social

91 91 Savoirs de base Cf. référentiel du diplôme dIDE Bonnes connaissances de gériatrie (dépendance, pathologies…) Notions de psychologie (connaissance des démences séniles) Savoir-faire techniques Cf. référentiel du métier dIDE Maitrise des dossiers informatisés des résidents Maitrise des gestes de premier secours Savoir-faire dorganisation Connaissance de lensemble de létablissement Connaissance des réseaux associés (médecins traitants, pharmacien(ne)s, kinés, psychomotricien(ne)s…) Coordination des activités de soins et daccompagnement des résidents Gestion des plannings du personnel Interface avec le médecin coordinateur Gestion des stocks de produits, de matériels et dispositifs médicaux Fiche métier – compétences : infirmier(e) coordonnateur/trice, référent(e)… Secteur médico-social

92 92 Savoir-faire relationnels Management et animation déquipe Communication avec les résidents, disponibilité, écoute Communication avec les familles Compétences de comportement (savoir-être) Maitrise, calme Empathie et bonne distance par rapport aux résidents Réactivité et adaptabilité en cas de situations durgence Sens des responsabilités Fiche métier – compétences : infirmier(e) coordonnateur/trice, référent(e)… Secteur médico-social

93 93 Exemple de parcours : Muriel Infirmière diplômée en 1975, a exercé à lhôpital public (cancérologie), en clinique (bloc / salle de réveil), en poste depuis 5 ans à la maison de retraite, dabord comme infirmière puis « infirmière référente » A choisi dévoluer vers le médico-social pour « voire encore une autre facette, avec moins de technique mais plus de relationnel » Le poste de référente est très complet : « je suis le relais entre les résidents, les familles, les médecins traitants et intervenants extérieurs, le médecin-coordonnateur, les équipes de soin », avec « beaucoup de responsabilités » Exemple de parcours : Florence Infirmière diplômée en 1997, a exercé à lhôpital public, en clinique, en libéral puis depuis 1 an infirmière coordonnatrice en EHPAD : « changer de poste régulièrement est stimulant, on apprend en permanence » Apprécie dans son poste actuel le fait de travailler en équipe sur des projets de soin, lautonomie, laspect « global » du poste (résidents et famille, équipe de soin, médecin- coordonnateur, psychologue…) Envisage pour lavenir la piste dêtre coordonnatrice dun service dhospitalisation à domicile Fiche métier – compétences : infirmier(e) coordonnateur/trice, référent(e)… Secteur médico-social

94 94 Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social Place dans létablissement Le médecin coordonnateur reporte au directeur (directrice) de létablissement et travaille en binôme avec lui (elle) Il est en lien avec la direction pour la gestion des groupes de résidents (« groupes iso-ressources », GIR), les admissions et tout conseil dordre médical Il travaille avec linfirmière coordonnateur/trice ou référent(e) et avec les infirmier(e)s pour létablissement ou la révision des programmes de soins, et au quotidien avec les aides-soignant(e)s (« ce sont elles qui voient les résidents ») Il a des activités de formation de lensemble du personnel sur les thématiques médicales Il est linterlocuteur des médecins traitants et des praticiens paramédicaux Il est linterlocuteur médical des différentes administrations (auparavant DDASS et dorénavant ARS, Conseil général…) et de lAssurance-maladie

95 95 Evolutions affectant le métier Laugmentation du nombre de résidents atteints de la maladie dAlzheimer suppose de nouvelles connaissances Au-delà du médical, de plus en plus dattention est portée au « projet de vie » et à lamélioration des « protocoles de soins » Une grande attention est portée à la traçabilité de tout ce qui est décidé et fait Avec la nouvelle réglementation concernant les forfaits de médicaments et de soins (2011 et 2012), son rôle va devenir beaucoup plus gestionnaire, en interne et dans la relation (plus formelle y compris par le biais de conventions) avec les praticiens libéraux En 2013 : mise en place éventuelle de médecins salariés à lintérieur des établissements, avec un rôle de prescription (quils nont pas actuellement) Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social

96 96 Parcours conduisant au métier Il est obligatoire dêtre médecin et dacquérir une capacité en gériatrie dans les 3 ans à partir de la prise de fonction Ce sont souvent des médecins ayant une forte expérience professionnelle, et ayant exercé dans différentes conditions : médecin libéral, médecin conseil en entreprise, médecin conseil dans une mutuelle… Le médecin coordonnateur conserve souvent une consultation privée à temps partiel Formations en cours de parcours : capacité en gériatrie ou diplôme universitaire de médecin coordonnateur, spécialisations… Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social

97 97 Savoirs de base Ceux du médecin généraliste + capacité en gériatrie Cf. textes de référence et définitions des 11 missions du médecin coordonnateur Savoir-faire techniques Maitrise de la réglementation et de ses évolutions Pratiques des démarches qualités et de certification Maîtrise des outils de gestion des dépenses de santé Maitrise des systèmes dinformation (dossiers résidents informatisés ) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation de létablissement Maitrise du temps dans le cadre de lexercice dune activité en temps partagé Capacités à travailler en réseau (médecins traitants, intervenants paramédicaux, acteurs institutionnels, partenaires extérieurs) Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social

98 98 Savoir-faire relationnels Gérer les relations avec les résidents et les familles pour définir les programmes de soins et lorsque des décisions doivent être prises : capacités de réponse aux différentes questions Capacités pédagogiques (formation des personnels, de certains intervenants extérieurs) Savoir travailler en équipe : coopération avec les soignants de létablissement, avec le/la psychologue, les intervenants paramédicaux Compétences de comportement (savoir-être) Calme et maitrise de soi : sens de lautorité dans la coopération Sens du compromis (en particulier dans le cadre de la relation avec les médecins traitants) Prise en compte permanente de la dimension « qualité des soins » et « service » Empathie et bonne distance par rapport aux résidents Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social

99 99 Cest lune des nombreuses facettes de lexercice de la médecine : ce métier peut être exercé en cours de carrière, ou en fin de carrière après de nombreuses expériences professionnelles Il est souvent exercé en temps partagé : un seul médecin coordonnateur pour plusieurs établissements Les passerelles vers dautres formes dexercice de la médecine sont nombreuses: Vers les métiers de management Vers des spécialisations Vers dautres établissements Vers des fonctions au niveau des directions générales des groupes Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social

100 100 Exemple de parcours : Jean Etudes et diplôme de médecine dans lun des pays européens Passe la capacité de gériatrie Passe le diplôme de « médecin coordonnateur » Exerce dans deux établissements dhébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) depuis une dizaine dannées Fiche métier – compétences : médecin coordonnateur Secteur médico-social

101 101 Place dans létablissement Le / la responsable détablissement exerce ses responsabilités sous lautorité du / de la Président(e) du Conseil dadministration. Lorsque létablissement fait partie dun groupe, il y a un rattachement hiérarchique au groupe Le / la responsable a autorité sur tous les personnels de létablissement dont il est lemployeur, il est secondé par linfirmier(e) coordonnateur/trice, le médecin coordonnateur et dans certain cas par un(e) secrétaire général(e), assistant(e) de direction ou responsable administratif(ve) Il représente létablissement à lextérieur et assure les relations avec les administrations (ARS, Conseil général) et lAssurance-maladie (CPAM, CRAM…) Fiche métier – compétences : directeur – directrice détablissement Secteur médico-social

102 102 Evolutions affectant le métier Le développement des groupes entraîne une différenciation des métiers de direction : depuis « le directeur (la directrice) dun établissement indépendant » de profil responsable de PME jusquau / à la « responsable de site » au sein dun groupe dans lequel de nombreuses fonctions transverses sont assurées de manière mutualisée au siège du groupe Laccroissement des exigences des familles et des résidents conduisent à un élargissement des responsabilités du directeur (de la directrice) détablissement La dimension gestionnaire du métier est de plus en plus importante et les évolutions réglementaires à venir (forfait médicaments puis forfait soins) vont encore y contribuer La médicalisation parallèle à laccroissement des pathologies des résidents peut amener à rechercher des profils plus tournés vers les soins, ou bien à renforcer le rôle du médecin coordonnateur Fiche métier – compétences : directeur – directrice détablissement Secteur médico-social

103 103 Parcours conduisant au métier Les exigences de qualification des directeurs / directrices détablissement dhébergement pour personnes âgées dépendantes (comme pour tout type détablissements médico-sociaux) ont été accrues par la loi du 2 janvier 2002 et son décret dapplication du 19 février 2007 : est un minimum la détention (ou, pour les personnes déjà en poste, lobtention dans un délai fixé) dune certification de niveau II (bac + 3) voire de niveau I pour la direction détablissements de grande taille Cela peut passer par la participation à une action de formation qualifiante ou par la validation des acquis de lexpérience (VAE) Les parcours qui mènent au métier de responsable détablissement dhébergement pour personnes âgées dépendantes sont variés : les directeurs (directrices) peuvent venir des soins (infirmier(e) puis cadre de santé), de fonctions administratives et de gestion dans les groupes, dautres établissements dans les domaines sanitaire et/ou social, de professions paramédicales… Les responsables suivent en général de nombreuses formations en cours de parcours : connaissances en gériatrie, connaissance de la réglementation, des règles budgétaires et de gestion, formation en management… Fiche métier – compétences : directeur – directrice détablissement Secteur médico-social

104 104 Savoirs de base Connaissances en gériatrie Connaissance de lenvironnement juridique, réglementaire et institutionnel Connaissances en économie de la santé et gestion Connaissances en droit du travail Savoir-faire techniques Savoir faire de gestion, de comptabilité Maitrise de la gestion de projet Maitrise des systèmes dinformation (dossiers résidents informatisés + Internet) Savoir-faire dorganisation Maitrise de lorganisation complète de létablissement sous tous ses aspects hôteliers et médicaux Management dune organisation complexe Management de personnels ayant des statuts différents Fiche métier – compétences : directeur – directrice détablissement Secteur médico-social

105 105 Savoir-faire relationnels Gestion des relations avec les résidents et les familles Gestion des relations avec les administrations et institutions, sens de la négociation et du compromis Gérer les relations humaines de travail à lintérieur de létablissement Compétences de comportement (savoir-être) Sens des responsabilités Prise en compte permanente de la dimension « qualité des soins » et « service » Sens de la communication (voire compétences commerciales) Ecoute et autorité Fiche métier – compétences : directeur – directrice détablissement Secteur médico-social

106 106 Exemple de parcours : Hélène Infirmière pendant de nombreuses années Diplôme de « cadre de santé » à lâge de 50 ans Diplôme de directeur détablissement Puis directrice dun établissement dune soixantaine de lits dans le cadre dun petit groupe indépendant Fiche métier – compétences : directeur – directrice détablissement Secteur médico-social


Télécharger ppt "Observatoire prospectif des emplois, des métiers et des qualifications de la Branche de lHospitalisation privée sanitaire et médico-sociale à statut commercial."

Présentations similaires


Annonces Google