La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB SROS 3 ème GENERATION ETAT DAVANCEMENT DES TRAVAUX DES COMITES REGIONAUX RAPPORT DETAPE RELATIF AU CONSEIL REGIONAL DE LA SANTE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB SROS 3 ème GENERATION ETAT DAVANCEMENT DES TRAVAUX DES COMITES REGIONAUX RAPPORT DETAPE RELATIF AU CONSEIL REGIONAL DE LA SANTE."— Transcription de la présentation:

1 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB SROS 3 ème GENERATION ETAT DAVANCEMENT DES TRAVAUX DES COMITES REGIONAUX RAPPORT DETAPE RELATIF AU CONSEIL REGIONAL DE LA SANTE MENTALE Réunion dinformation - Mardi 12 octobre 2004 A.R.H.

2 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB I - Objectifs Cest à loccasion dune réunion du 7 janvier 2004 dans les locaux de lAgence Régionale dHospitalisation de Bourgogne que le Comité Régional de Santé Mentale a été crée avec comme objectifs: prise en compte de la santé mentale au sein des territoires sanitaires, ses coopérations, ses modalités et ses orientations. La composition du Comité Régional de Santé Mentale a également été arrêtée et figure en annexe du présent rapport. Un animateur régional, Président du Comité Régional de Santé Mentale a été désigné en la personne du Directeur du CHS de lYonne.

3 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB II - Méthodologie de travail du Comité Régional de Santé Mentale Dès le 8 janvier 2004, lanimateur a adressé une proposition de méthodologie reposant sur : la définition dun calendrier de réunions de lensemble des partenaires une méthode de préparation des thèmes inscrits à lordre du jour des réunions une proposition de discussions de ces thèmes en réunion et une validation écrite des conclusions des réunions du Comité Régional de Santé Mentale

4 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB III - Résultats et conclusions du Comite Régional de Santé Mentale 3.1 La première réunion du Comité Régional de Santé Mentale du 31 mars 2004 a arrêté les conclusions suivantes : Thème n° 1 : Evolution de la démographie médicale en psychiatrie : Un constat 40 % des postes vacants en psychiatrie ne sont pas pourvus, la Bourgogne fait partie des régions sinistrées en matière de compétences médicales psychiatriques Conclusions : Souhait dune intégration plus grande de médecins généralistes formés à la psychiatrie pour renforcer les effectifs dans les unités de soins. Des précisions quant aux modalités dintégration des médecins libéraux doivent être apportées par une communication plus large des instances de la DRASS, y compris en ce qui concerne la qualification des spécialistes depuis le décret n° du 19 mars 2004.

5 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Amélioration de lattractivité des internes dans lensemble des établissements périphériques en privilégiant lorganisation de séminaires sur les sites daffectations des internes Amélioration des conditions dhébergement et de restauration des internes dans les établissements et définition de leurs profils de postes Promotion de lassistanat de spécialité pour recruter précocement des médecins psychiatres Accélération des glissements des tâches entre professions médicales et para- médicales, et notamment en utilisant mieux les psychologues, sous réserve dune formation adaptée. Accélération de lintégration des médecins étrangers Evolution de la démographie médicale en psychiatrie Conclusions suite :

6 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Thème n° 2 : Gestion des lits et disponibilités des lits de soins de suites psychiatriques (moyen séjour psychiatrique) Un constat: inadéquations des prises en charge, encombrement des unités de court séjour,absence ou insuffisance des lits de suite Conclusions : Lensemble du Comité Régional de Santé Mentale saccorde pour substituer au terme de « chroniques de psychiatrie » les termes de : « patients à séjour prolongé » se classant en 3 catégories selon leurs besoins dencadrement : Patient à séjour prolongé sanitaire Patient à séjour prolongé relevant dune structure à double tarification sanitaire et médico-sociale Patient à séjour prolongé relevant dune structure médico-sociale

7 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Risques de iatrogènie en établissement psychiatrique dans la mesure où des patients devraient être orientés vers des lieux de vie moins soignants et plus socialisants. Nécessité dune adéquation entre les relations dencadrement et les compétences indispensables des personnels pour prendre en charge les patients. Nécessité de disposer de structures de soins de suite qui ne doivent pas réduire par voie de conséquence les structures dhospitalisation active. Il convient de ne pas transformer des structures sanitaires en structures sociales ou médico-sociales et de laisser des populations en souffrances aiguës. Conclusions (suite) Gestion des lits et disponibilités des lits de soins de suites psychiatriques (moyen séjour psychiatrique)

8 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Thème n° 3 : Développement des neurosciences en Bourgogne Conclusions : Il a été acté par lensemble des participants de la nécessité douvrir la recherche en psychiatrie à lensemble des partenaires institutionnels et médicaux des établissements de Bourgogne privés et publics. Le pôle de neurosciences du CHU de Dijon est favorable à une collaboration très ouverte avec les psychiatres et lensemble de la communauté médicale exerçant en établissement public ou privé. Le Professeur MOURIER et le Professeur BONIN seront amenés à proposer une démarche à laquelle pourra participer activement lensemble de la communauté médicale bourguignonne. Le Professeur GISSELMANN propose un travail de recherche concernant la qualité de vie des patients hospitalisés en psychiatrie et a suggéré aux établissements publics et privés de la région de participer à ce travail dont lintérêt est évident tant pour les patients que pour les équipes soignantes.

9 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB 3.2 La deuxième réunion du Comité Régional de Santé Mentale du 10 juin 2004 a arrêté les conclusions suivantes : Thème n°1 : Organisation en réseau de loffre de soin en santé mentale Conclusions : Le fonctionnement en réseau pour la pratique des soins en santé mentale est partagé par la majorité des participants à la réunion, y compris les associations dusagers récemment intégrées au Comité Régional de Santé Mentale. Les recommandations suivantes sont faites : -Nécessité dune définition très précise de ce que constitue un réseau, de ses objectifs, de ses modalités de fonctionnement, de ses outils -Nécessité de disposer en cours de fonctionnement du réseau de procédure dévaluation pour que les crédits affectés à ce réseau soient utilisés au mieux des besoins des patients ayant recours à ce réseau dans lequel exercent les professionnels de santé -Des outils de communication internes au réseau sont indispensables qui doivent sappuyer sur un dossier patient partagé entre les professionnels

10 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Des points spécifiques sont mis en évidence : 1) Le réseau est une bonne solution auquel il convient dassocier très largement les instances politiques comme le Conseil Général. La collaboration avec les responsables politiques gérant des structures locales est indispensable pour donner toute la puissance à une organisation en réseau et donner un sens à la politique de santé. 2)Lapproche de la zone géographique dun réseau est relativement arrêtée de façon simple puisquil est convenu que ce ne pouvait être que le territoire de santé dans lequel sont situés les établissements en psychiatrie. 3) Sur la diffusion dinformations des divergences apparaissent parmi les membres du Comité Régional de Santé Mentale. Certains pensent que linformation sur les offres de soins existent globalement et quelle est suffisante alors que dautres font remarquer que le public manque dinformations sur lexistence et la situation des CMP.

11 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB La discussion fait apparaître le dilemme suivant : Diffuser linformation permet au grand public dêtre informé sur lexistence dune offre de soin mais aussi contribue à étiqueter des lieux de soins en santé mentale dans lesquels ne souhaitent pas se retrouver forcément certaines personnes qui craignent de porter létiquette psychiatrique par la suite. Néanmoins, lon peut penser que plus linformation est vulgarisée, plus les lieux de consultation ou de soin peuvent être banalisés et les soins en santé mentale considérés comme des phases de soins ordinaires. Un rappel de la définition du réseau est énoncé dans la circulaire DHOS n° du 19 décembre 2002 relative à lorganisation et à la définition des réseaux de santé

12 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Thème n°2 : Modalités dintervention des services de psychiatrie dans les centres de détention et maisons darrêt attachés aux établissements spécialisés Constat : Des dérives sont apparues dans le rôle dévolu aux psychologues qui ne peuvent être utilisés par le Juge dapplication des peines pour quil se prononce sur le bien- fondé dune demande de permission dun détenu. Les psychologues restent dans le cas dune mission de soins et non pas dauxiliaires de justice. Les centres de détention et les maisons darrêt souffrent dune insuffisance de locaux disponibles pour pratiquer des soins aux personnes relevant soit du somatique, soit de la santé mentale. La surpopulation de ces centres et des maisons darrêt nuit à la prise en charge des patients.

13 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Recommandations : -La mission du SMPR de DIJON reste à analyser en fonction de son utilité pour la région dans le cadre de ses activités de consultations exclusives et qui nécessitent un accord de volonté de la part des détenus. - Proposition aux instances de tutelles régionales de se positionner sur cette offre de soin qui répond plus à des besoins dordre locaux que régionaux et réaffectation des moyens dans les structures pénitentiaires déficientes en effectif psychiatrique. - affectation de moyens supplémentaires pour répondre à lévolution de la populations carcérales et aux pratiques judiciaires

14 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Thème n°3 : Maîtriser les flux de patients en amont de ladmission et promotion de la prévention sanitaire Constat : -Augmentation générale de lactivité au fil des années -Insuffisance des lits dhospitalisation dans lensemble des CHS de Bourgogne -Tendance à laugmentation des hospitalisations longues du fait de lexistence de « patients chroniques » relevant de structures médico-sociales -Augmentation des délais dattente dans la plupart des CMP

15 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Il ressort de la discussion les recommandations suivantes : La situation des malades et handicapés psychiques vivant dans la Cité est particulièrement préoccupante, ainsi que la situation des familles et des proches, en particulier à la sortie dhospitalisation ou en cas de crise Nécessité dadapter les structures aux demandes de soins et aux pratiques nouvelles de soins Nécessité de disposer de moyens supplémentaires fortement attendus dans le cadre du plan santé mentale annoncé par Monsieur le Ministre de la Santé Nécessité de développer une politique de prévention avec des objectifs mesurables et des moyens affectés spécifiquement à ces objectifs pour faire évoluer un état de santé général. Un travail entre professionnels et avec les personnalités politiques ayant une influence sur les décisions en matière de santé est indispensable pour véritablement disposer dune politique de prévention et donner tout son sens aux politiques curatives.

16 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB 3.3 La troisième réunion du Comité Régional de Santé Mentale du 14 septembre 2004 a arrêté les conclusions suivantes : Thème n°1 : Prévention : état des lieux et proposition La prévention est un thème considérable et pour lequel il convient darticuler les données de terrain avec les projets dactions en définissant le rôle de chacun des partenaires et notamment celui de lhôpital. Lintérêt et la capacité dune mise en réseau sont indispensables pour un travail efficace de prévention.

17 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Les recommandations suivantes ont été mises en évidence : Nécessité de disposer dune pérennité des orientations de politique de santé mentale et de moyens adaptés aux traitements Nécessité de recenser les actions dévaluation des pratiques de prévention et des liens entre les partenaires à la prise en charge du patient dans sa trajectoire de soins Sensibilisation des personnes entourant le patient en souffrance afin de leur donner des éléments dinformations sur les signes qui doivent leur permettre dalerter des professionnels de santé Nécessité de trouver des médias adaptés pour diffuser des informations pertinentes en direction dune population générale le Docteur Maddy BRENOT fait remarquer quen matière de santé mentale toutes les familles sont touchées.M Pauchard regrette que le plan santé mentale soit reporté de mois en mois compte tenu le létat de souffrance de populations laissé en létat.Lannée 2004 aura été une année de perdue pour les établissements gérant une offre de soin en santé mentale.

18 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Thème n°2 : Le C.M.P. : état des lieux – Le C.M.P. est-il toujours le pivot de loffre de soin en santé mentale ? Constat : Le C.M.P. est toujours un outil pertinent en matière doffre de soin en santé mentale, sous réserve quil soit relativement proche de la population et apporte une réponse adaptée à la personne souffrante. Cela nécessite une équipe non seulement étoffée en terme de compétences mais disponible pour répondre tous les jours de la semaine à la fois aux patients et aux partenaires sociaux. Le C.M.P. est un moyen majeur décentré pour éviter lhospitalisation et assurer un traitement en ambulatoire.

19 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB Les recommandations suivantes ont été arrêtées : -Rien ne sert de créer dautres normes alors que celles précédemment énoncées par des professionnels de santé et validées par les instances de tutelles ARH de Bourgogne ne sont pas encore atteintes -Les problèmes dinsuffisances et de compétences sur le marché de lemploi rejoignent les discussions relatives à la démographie médicale -Lembolisation des structures ambulatoires par des patients chroniques doit trouver une solution par des créations doffres de soins supplémentaires -Nécessité de faire un inventaire des prises en charge dexcellence mettant en œuvre des compétences et des pratiques de certains personnels - Nécessité de communiquer sur le rôle et les missions des structures alternatives à lhospitalisation -Envisager de créer certains lieux spécialisés pour certaines pathologies comme lanorexie mentale sans tomber dans la dérive de ce qui a été appelé un « saucissonnage » des prises en charge psychiatriques

20 CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB 1.Le Conseil Régional de Santé Mentale de Bourgogne a décidé de se réunir le 7 décembre pour traiter des sujets que lARH souhaiterait utiles pour éclairer les réflexions des groupes de territoires de santé et charpenter le nouveau SROS Nous sommes à votre écoute … 2. Le CRSM souhaite également connaître sa mission une fois lécriture du SROS réalisé… Merci pour votre attention


Télécharger ppt "CHS de l'Yonne /CRSM /ARHB SROS 3 ème GENERATION ETAT DAVANCEMENT DES TRAVAUX DES COMITES REGIONAUX RAPPORT DETAPE RELATIF AU CONSEIL REGIONAL DE LA SANTE."

Présentations similaires


Annonces Google