La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pédagogie, mutualisation et transversalité : lexemple des SHS en santé (UNF3S- RECIFES) Anthropologue, professeur des universités.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pédagogie, mutualisation et transversalité : lexemple des SHS en santé (UNF3S- RECIFES) Anthropologue, professeur des universités."— Transcription de la présentation:

1 Pédagogie, mutualisation et transversalité : lexemple des SHS en santé (UNF3S- RECIFES) Anthropologue, professeur des universités

2 Un ancrage à LUNF3S-UMVF: la construction du volet SHS et éthique en santé 1) le FSP mère/enfant 2) projet UNF3S: sciences humaines et éthique en santé ou les dimensions sociales des métiers de soignant Deux éléments dinnovation et dexploration: Accorder un nouveau statut pédagogique aux SHS- Usages du numérique Quelle passerelle pour les universités numériques: trois angles de questionnements -

3 Les projets en cours Développer la formation médicale en vue de la réduction de la mortalité maternelle et infantile dans la zone prioritaire (Asie et Afrique francophone, FSP mère/enfant) nécessité de prendre en compte le contexte mais aussi de tenir compte des aspects non médicaux de la maladie et favoriser le passage de la médecine à la santé (rôle des SHS) Autre versant de la même problématique projet déthique en santé UNF3S et contribution aux ressources numériques (nord-sud)

4 Le FSP Mère-Enfant site : Dakar 16 décembre 2010

5

6 Principes Formation de formateurs Mise en place de diplômes ou renforcement Evaluer Pérenniser Harmoniser et Fédérer les actions Partager Technicité et humanité sciences humaines (anthropologie) Favoriser la réflexivité Tous les professionnels de santé

7 Vers un nouveau statut pédagogique des SHS ? Des SHS dans le cursus médical et de santé: pourquoi? A lorigine: 1992, Module obligatoire de culture générale puis SHS en 1994 « acquérir les outils de base de sociologie, psychologie, etc », épreuve rédactionnelle qui doit apprécier les capacités danalyse et de réflexion (20%de la note) Rappeler la construction historique sociale et intellectuelle de la médecine, éclairer le monde de la santé, de la médecine et du soin Mais une grande disparité: Organisé sur le modèle des autres disciplines (opposition objectivité/ subjectivité, théorie/pratique) Quels enseignants? Outil de sélection Bien souvent laissé libre à linterprétation puis de la traduction en fonction des ressources humaines disponibles Savoirs juxtaposés ou savoirs intégrés? Enseignements segmentés / sens aux objectifs de la formation, suppose un fil directeur Enseignements optionnels

8 des résistances encore perceptibles Surchargerait une formation, Compétences innées Sciences dures, sciences molles Théorie/pratique Objectivité et subjectivité Parent pauvre de la formation inversement proportionnelle à limportance quelle revêt

9 Un statut revisité Mutations contemporaines (risques, etc) nouveaux exercices Sensibilisation à « léthique » (cf prolifération de formations complémentaires face à la multiplication des choix : sabstenir, persevérer, abdiquer, que faire, que choisir? Au Nord) Relation au patient Vitalité de lanthropologie (au Sud) et contextualisation Compréhension des dimensions non médicales de la maladie Notion de responsabilité sociale des facultés de médecine Médecine proche, humaine et accessible, Tout au long du cursus intégrant le passage de la théorie à la pratique par lexamen de situations particulières concrètes, se confronter aux questions rapport aux savoirs, relations à lapprentissage, impact des nouvelles technologies

10 Résultats en cours Saint louis du Sénégal : une expérimentation à suivre Programme établi « Dimensions sociales du métier de soignant » 1) choix du métier 2) Concepts 3) Représentations sociales de la maladie 4) Pratiques sociales ayant un impact sur la maladie 5)Accès aux soins 6) qualité des soins Contenus en présentiel et filmés, documentaires, petits films, etc enquêtes, récits de vie etc

11 Exercice différencié des formes de savoir Les traditions intellectuelles Le statut de la connaissance (médecine ou sociologie, anthropologie, SHS) Le raisonnement Les méthodes de travail

12 Tradition intellectuelle et pédagogique certitudeincertitude preuveEn cours de construction, provisoire modelisableDifficilement modélisable

13 le statut épistémologique des savoirs Sciences technico-scientifiquesSciences humaines et sociales Former des praticiens Difficile à décrire Polymorphisme théorique et méthodologique Au carrefour dun ensemble de sciences et de techniques diversifiées et de connaissances expérimentales (chimie, biologie) Lignes, approches, concepts, méthodes sans cesse renouvelés Corps commun et codifié des connaissances, de lois biologiques, physiologiques, chimiques, dénoncés de base, de modèles partagés et reconnus de tous Clinique: grammaire des signes Cheminement intellectuel personnel pour entrer progressivement dans un monde de références, manières de dire, de raisonner Partie expérimentale renforçant lobservation empirique

14 Le raisonnement et les formes dexercice de la connaissance Modes de raisonnements « scientifiques » Spécifiques (étude de la cellule, de lorganisme: extraire les combinaisons perdurantes, comprendre le fct et le développement) Répétabilité des phénomènes observés et réitabilité dans des expériences dont on peut contrôler le contexte On dépouille le fait dobservation des évènements qui lentoure pour ne retenir que le fct ou les propriétés ou les règles de son développement La contextualisation: une dimension constitutive Espace et temps, pas de répétition spontanée ni possibilité disoler des variables, le contexte historique ne peut être épuisé par une énumération infinie de variables Réalité infinie et diversité dévènements quaucune description ne peut rendre exhaustive

15 Logique de connaissance et rapport au savoir Sappuie sur un stock de connaissances explicites et objectivées Adhère à un ensemble préétabli de réponses Savoir déchiffrer, savoir problématiser Posture de connaissance apprise par lexpérience et les ajustements successifs Longue liste dinstructions ou de recommandations Modèle standard, procédures formalisables à respecter et à appliquer qqs soient les situations Le contexte ne peut faire lobjet dun corpus formalisé, toujours reconstruit

16 Méthode de travail Apprendre par cœur, mémoriser Le cours suffit à lui-même Ou lectures ciblées et localisées Travail de lecture pour explorer, sorienter, développer des capacités, sapproprier des raisonnements, pour refaire autrement et élaborer un savoir extérieur au cours Très long travail dappropriation, progressif non dispensé dans le cours et non transférable dune situation à lautre

17 Quelles conclusions? Conclusion: difficulté de formaliser la « pédagogie du silence », savoirs implicites qui rapproche les humanités de la création littéraire et qui léloigne dautant des sciences dures Le rapports aux outils sera différent

18 Le relais du numérique Savoirs savants et technologie Habitudes intellectuelles modifiées par les supports, lécriture a eu un impact sur les systèmes de classification, les formes de mémorisation, le savoir lui-même Un ensemble doutils et de techniques et un travail scriptural et graphique conduit sur plusieurs générations ont structuré et organisé les contenus du savoir

19 Outils et relation à lapprentissage Tous les savoirs ne sont pas formalisés de la même manière, il existe des variations dans les postures du savoir et lorganisation matérielle et intellectuelle Le degré de codification et de formalisation du savoir a un impact dans la relation à lapprentissage

20 Quelles pistes de travail pour les humanités avec le numérique: Compétences intellectuellesDévelopper son jugement critique Apprendre à utiliser linformation Sapproprier linformation Reconnaitre les sources universitaires Faire des liens avec les connaissances antérieures et les savoirs organisés Les extraire pour les réinvestir Tenir compte des faits, mesurer la part de lémotionnel ou de léducation Élaborer des arguments Raisonner Les utiliser, hiérarchiser, relativiser, etc

21 Compétences méthodologiques utilisation des outils Analyser et planifier la tache Réaliser Analyser sa démarche pendant la réalisation Plan, démarche logique Progression Ajuster Et présentation Expérimentation de la machine Connaitre la configuration Utiliser les programmes Sapproprier les différents outils Les utiliser efficacement Mesurer leur efficacité

22 Compétences personnelles: trouver des idées Façonner son identité Percevoir toutes les facettes dune situation Les maîtriser Se représenter, projeter Imaginer de nouvelles formes Etre perméable aux stimulations de lenvironnement ou des relations sociales Ouverture à lautre Relier le travail a la trajectoire individuelle Sinvestir Surmonter les difficultés Motivation, investissement Valorisation /disqualification

23 Compétences socialescommunication Coopération Interagir dans différents contextes Collaborer en groupe Participer au travail collectif Progresser Communiquer Connaître les codes Choisir le mode de communication adapté

24 Connaissances métacognitives Liées à la personne ( visuel, auditif)Traiter les infos Liées à la tache: percevoir la portée ou lexigence dune tache Les stratégies: quand, comment, pourquoi Anticiper, planifier, contrôler, réguler Surveillance des progrès, évaluation des résultats, On poursuit ou on change de stratégie

25 Approfondir le questionnement Passer de limplicite et de lexplicite Ex: Intensifier le tri/sélection plutôt que lactivation/accumulation Méthodes et outils au service du sens

26 diversification et adaptation des ressources et des outils: Contenus numériques, évolutifs. Conférences filmées Étude de cas, petits documentaires DE LA THEORIE A LA PRATIQUE

27 Articuler recherche et formation: une piste à notre portée

28 Je vous remercie


Télécharger ppt "Pédagogie, mutualisation et transversalité : lexemple des SHS en santé (UNF3S- RECIFES) Anthropologue, professeur des universités."

Présentations similaires


Annonces Google