La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Par Karine Rolland Stéphanie Beaulieu Jimmy Lavoie-Desbiens Dans le cadre du cours dintégration des apprentissages en Sciences de la nature Cégep régional.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Par Karine Rolland Stéphanie Beaulieu Jimmy Lavoie-Desbiens Dans le cadre du cours dintégration des apprentissages en Sciences de la nature Cégep régional."— Transcription de la présentation:

1 Par Karine Rolland Stéphanie Beaulieu Jimmy Lavoie-Desbiens Dans le cadre du cours dintégration des apprentissages en Sciences de la nature Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne La Nicotine Présenté à Mathieu Rainville

2 Buts 1) Extraire la nicotine de: a) La feuille de tabac b) La cigarette 2) Utilisation de techniques diverses: a) La filtration b) Lextraction 3) Lélectrocardiogramme 4) Le spectre infrarouge de la nicotine Introduction

3 La feuille de tabac Photo prise durant le premier essai en laboratoire (feuille de tabac) Notre première expérience portait sur lextraction de la nicotine à lintérieur dune feuille de tabac à létat pure (cueuillit). À la droite, vous pouvez observer notre feuille après avoir trempée dans du méthanol (première étape dextraction).

4 La cigarette La cigarette a été utilisée lors de la deuxième expérience afin de permettre la comparaison du niveau de nicotine entre elle et une feuille. Lors de notre expérience, nous avons utilisé les mêmes quantités (en poids) de tabac de cigarettes et de feuille. Nous avons de bons doutes concernant la véracité des propos lancés par Imperial Tobacco Canada, soit quil ny ait pas dadditifs à lintérieur des cigarettes canadiennes. La marque de cigarette utilisée fut Players Filtre.

5 La filtration Technique très utilisée en chimie Permet la séparation des solides des liquides Utilisée dans notre expérience afin de séparer notre solution aqueuse des déchets organiques

6 Video 1: La filtration

7 Lextraction Très utilisée en chimie organique Permet la séparation de la nicotine de la feuille de tabac et de la cigarette Pour ce faire, il nous faut deux liquides non miscibles (deux phases très distinctes)

8 Video 2-3-4: Lextraction

9 Lélectrocardiogramme Permet de suivre les révolutions cardiaques Se sert de lélectricité qui est en nous Nous lutilisons dans cette expérience afin de comparer les vitesses des révolutions cardiaques avant et après avoir fumé une cigarette

10 Le Spectre Infrarouge Permet lidentification de certaines liaisons chimiques de nos molécules Sert dans notre expérience afin de valider notre substance obtenue (Prouver que cest bien de la nicotine) Fonctionnement: Diluer notre substance dans un solvant (le chloroforme dans notre expérience) et soustraire le spectre du chloroforme, ainsi, on obtient le spectre de la nicotine.

11 Le Spectromètre IR Spectre IR obtenu lors de la spectrométrie IR de la nicotine provenant de la cigarette

12 Développement Expérimental À laide de plusieurs extractions, nous avons extrait la nicotine de la feuille de tabac Grâce à une deuxième expérience, nous avons extrait la nicotine de la cigarette et nous lavons comparée par la suite avec la quantité obtenue lors de lextraction de la feuille Lors de lexpérience, nous avons découvert quelques anomalies qui seront discutées à la prochaine section.

13 Développement (suite) Image prise lors du laboratoire (évaporateur rotatif) Pour avoir un meilleur rendement et obtenir le plus de nicotine possible, nous avons utilisé lévaporateur rotatif Pour visionner le video, cliquez sur licône! =>

14 Lévaporateur rotatif Lévaporateur rotatif est un instrument utilisé afin de séparer deux substances dont lune des deux possède un point débullition moins élevé que lautre. Le ballon contenant notre mélange est chauffé dans un bain chaud avec rotation Ceci nous sert à faire évaporer notre solvant (qui se retrouve condensé un peu plus loin) et dobtenir notre nicotine relativement pure

15 Video 5: lévaporateur rotatif

16 Tableau #1: Observations Étapes de lexpérience Feuille de tabacCigarettes Tremper dans méthanol - de surface, donc +claire (brun) + de surface, donc – claire (brun) Acidifier avec H 2 SO 4 Devient opaque Évaporation méthanol Explosion Après évaporation – filtrage Graines noiresSable fin blanc Basifié avec NaOH Jaunie

17 Résultats Lors du macérage du tabac, la solution devient verte/brune. Pour la feuille (ce qui doit être dû à la surface de contact), la solution était plus pâle que celle avec la cigarette

18 Résultats (suite) Expérience #1 (feuille) => déroulement parfait Expérience #2 (cigarette) => Explosion lors du chauffement du méthanol + tabac

19 Quantité de tabacQuantité de nicotine FeuillesCigarettesFeuillesCigarettes 12,559 g12,594 g0,03 g0,0945 g Rapport des quantités 1 3 Tableau #2: Résultats obtenus lors de lextraction de la nicotine

20 Résultats (suite) Comme démontré dans le tableau précédent, nous avons obtenu environ 3 fois plus de nicotine dans la cigarette que dans la feuille de tabac Les quantités de tabac utilisées sont égales Nos spectres IR sont identiques au spectre théorique de la nicotine pure

21 Nos résultats: leurs messages Lexplosion lors de lextraction au moyen de la cigarette démontre bien la possibilité que les compagnies, comme Imperial Tobacco Canada, intègrent des additifs à lintérieur de leur tabac Autre piste: Lors de lextraction de la feuille, il y avait des granules tandis que lors de lextraction de la cigarette, nous avons eu un sable fin Solution plus huileuse et épaisse lors de lextraction de la cigarette

22 Nos résultats: leurs messages (suite) Validité de la nature du produit: les spectres IR sont presques identiques à ceux de la nicotine, nous avons donc le bon produit Comme nous avons 3 fois plus de nicotine avec la cigarette, nous pouvons supposer que les compagnies de tabac mettent plus de nicotine dans leur tabac

23 La molécule de nicotine

24 Conclusion Plusieurs pistes nous portent à croire que les compagnies mentent et ajoutent des substances dans leur tabac ou cigarettes. Nous avons pu obtenir beaucoup de pistes, mais nous ne pouvons en être complètement sûr. Il faudrait effectuer dautres tests avec de plus grandes quantités. Une autre expérience qui pourrait être intéressante serait de mesurer et comparer les quantités de nicotine dans les cigarettes légères avec dautres normales ou bien même voir sil y a de la nicotine dans le papier.


Télécharger ppt "Par Karine Rolland Stéphanie Beaulieu Jimmy Lavoie-Desbiens Dans le cadre du cours dintégration des apprentissages en Sciences de la nature Cégep régional."

Présentations similaires


Annonces Google