La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thème1 « En quoi partir du métier permet de construire une formation et éclaire les liens entre les stratégies pédagogiques et lapproche par les compétences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thème1 « En quoi partir du métier permet de construire une formation et éclaire les liens entre les stratégies pédagogiques et lapproche par les compétences."— Transcription de la présentation:

1 Thème1 « En quoi partir du métier permet de construire une formation et éclaire les liens entre les stratégies pédagogiques et lapproche par les compétences ? » CEFIEC – Nevers 2012 P. Olry – AgroSup Dijon – Université de Bourgogne

2 Comment jentends cette question? Des problèmes concrets … –Co-évaluer avec les tuteurs terrains, –Aider les étudiants à réinvestir avec discernement leurs cours dans la pratique (et réciproquement) –Accompagner les étudiants dans la construction du sens du travail, # «gestes techniques » –…. Des enjeux … –Linvisibilité du travail infirmier (Acker, 1997); –Les jongleuses en blouse blanche (Bouffartigues & Bouteiller, 2006); –Encadrer sous contraintes (Bourret, 2007). –Travail collectif (Grosjean & Lacoste, 2004) ….

3 1. Le métier, un patrimoine reliant… Systémique Institutionnel Environnement du travail Développemental

4 Le métier ? Un métier est une activité sociale, humaine, définie par la permanence de son objet, ses techniques, etc. Il sexprime dans des habiletés techniques que procurent la pratique et lexpérience de cette activité professionnelle : on a du métier dans laction. Il repose ainsi sur un patrimoine de savoir-faire acquis, le métier, lequel se renouvelle par la formation. Le métier, un construit institué.

5 Le métier, un système pour travailler (et pour se former) Exercice dun métier : que fait-on ? (proposition de Clot, 2008) –il est dabord impersonnel lorsquon le regarde sous langle de la tâche, de la prescription, de lorganisation officielle du travail. –un vécu personnel, singulier (aucune expérience nest réductible à un autre), –toujours pris dans léchange avec dautres, qui sont engagés dans le travail, il est donc toujours interpersonnel; –produit dune histoire collective, il constitue une patrimoine dont chacun peut disposer pour faire ce quil a à faire, pour trouver les ressources de leur action. A ce titre, le métier est transpersonnel. Cest avec cette dimension transpersonnelle de lactivité que ceux qui travaillent doivent sexpliquer; Le métier comme rapport dynamique aux situations (autrui, soi, objets) de travail

6 Limpersonnel du métier : le paradoxe de la référence aux résultats Les 10 compétences réfèrent au travail, mais lequel ? –retenues par consensus, –guide pour évaluer, mais quelles situations ? Quelle pédagogie ? Sachant que « par objectifs », elle réfère à…. –lacquisition de capacités associée à des indicateurs de performance (risque behavioriste ?). –au découpage en opérations unitaires dissout la manière dont laction pertinente est organisée. Un référentiel incitant à poursuivre sa conception dans lusage

7 Le « personnel » (du métier), un rapport développemental à la compétence «Les compétences constituent un système de connaissances qui engendrent lactivité dans une classe de situations données» (J. Leplat, 1985) Cible ET levier de laction… et de la réflexion ?

8 Linterpersonnel du métier : « jeu » dexpérience Médiation inter- personnelle Médiation réflexive

9 Le patrimoine du métier, une instance pour agir Compétence RésultatsSituation Expérience Activité Historicité

10 2. Ingrédients Situation Activité Expérience Compétence

11 Missions, buts impartis Organisation du travail globale, locale Conditions de la dynamique des compétences Objets et artefacts de laction « Donnée » Situation de travail « Construite » Interaction Objets et instruments de laction Compétences des sujets Sens de lactivité

12 La situation, espace pour situer et se situer « La situation, unité complexe, constituée par la dynamique des relations qui sétablissent entre ses constituants au cœur desquels se trouve le sujet avec les mobiles et les buts qui finalisent son activité, les éléments matériels et les instruments qui la conditionnent, enfin les règles et normes qui la régulent» (Mayen, 2001, p. 32). La situation comme espace temporel, marquée par son extensivité, sa diversité, sa variabilité Savoir identifier sa position dans un système de repères et sy orienter. La situation comme espace transactionnel « Être situé »? La situation comme espace transitionnel Se déplacer On sactive pour orienter son action au vu de la situation

13 Lactivité en psycho-ergo (J. Leplat, 1997) Situation (tâches, contraintes, etc.) Sujet (compétences actuelles, etc.) Activité Résultats (quantité, qualité, …) Effets de compétences Inférence Influence Produit Modifie létat de la situation Modifie létat du sujet

14 Sexpliquer avec lactivité (Clot, 1999) Sujet Objet Une activité dirigée Instruments O A S Autrui

15 Lexemple de la compétence « en actes » des PARM Le contexte dexercice –Il existe un médecin régulateur pour 4,5 PARM. Toutes les communications qui arrivent au 15 sont enregistrées. En cas de dépôt de plainte par un usager le Parquet de Melun saisit les bandes. Un problème –La "bobologie" s'est développée : les appels au 15 ne concernent pas toujours des Urgences, loin de là. Malgré tout il ne faut pas rater les urgences véritables. la question des moyens calibrés cette urgence là se pose alors. La difficulté est de savoir identifier l'urgence afin de définir les moyens à déployer. Quelques constats : –l'émotion domine l'activité des PARM –le questionnement du PARM qui reçoit un appel : un instrument de son activité qui remplit plusieurs fonctions. Le questionnement permet d'informer de la situation et de son caractère d'urgence ; de conserver l'initiative vis-à-vis du médecin régulateur souvent un interne novice dans la fonction ; ou encore de « dompter » l'appelant. Les contradictions : tous les appels ne peuvent pas passer par le M régulateur. Bien que les PARM nont pas à faire de diagnostic médical, leur questionnement est guidé par le souci du diagnostic. Le milieu s'est constitué un fonds commun de concepts potentiels dans l'action.

16 Lexpérience, une base pour orienter son action Connaissances Echanges Discours dexperts Outils Personnes ressources Situations vécues, observées ou simulées Mémoire Dans laction, une part constructive, une part productive (Rabardel, 2005).

17 Point détape : du lien ? Les caractéristiques des situations de travail Lactivité de lopérateur : - productive - constructive Le développement de lexpérience La formation ? Le collectif organisé Compétences

18 3. Lapproche compétences : des écarts pour fonder une stratégie pédagogique Ecart au niveau sémantique Ecart au niveau de la prescription Ecart au niveau du processus pour former Ecart au niveau de la référence

19 Lécart (1), niveau sémantique La légitimité dun sujet à engager une activité, Ce qui suppose chez lui une activité concrète, en situation, Ce qui finalise un parcours de formation, Ce qui est produit et évalué à son terme. À l acquisition de savoirs, sajoutent les possibilités ouvertes par ces écarts dinterprétation

20 Lécart (2), niveau de la prescription La compétence définie pour être transmise est celle, conventionnelle, du référentiel... La compétence attendue en situation est subjective : elle est redéfinie dans la situation par les professionnels. La compétence C est une ressource mobilisable La compétence S est en mouvement : elle se développe au travers des situations rencontrées

21 Lécart (3), niveau du processus pour former Lajustement réalisé dans les écoles –le référentiel : une convention établie –le parcours : une déclinaison située, singulière Une dynamique à faire vivre : –Conventionnelle : produit « certifié » –Subjective : processus à encadrer De croisement de - Représentations - Savoirs - Instruments - Situations De production dexpérience de construction dexpérience de communication dexpérience Une référence, moyen de régulation du parcours

22 Lécart (4), niveau de la référence La compétence de formation Si la compétence, cest... - un ensemble de savoirs, savoir faire, savoir être… - transmis par un tiers… - complété par lexpérience... - visible par la performance alors la référence peut être le savoir. La compétence en situation La compétence, cest... - ce qui explique la performance - issue de lorganisation des connaissances construites... - dans les situations de travail alors la référence se noue dans lactivité...

23 Sphère du travail Attributions de lemploi Une proposition de lien Processus épistémique « vrai vs faux » CC Processus pragmatique « efficace vs inefficace » CS Situation …n Situation alpha Situation 1 Situation X DISPOSITIF « PEDAGOGIQUE » Espace de formation par les écarts

24 Brancardiers : quavons-nous le droit de faire ? Rappel : le brancardier ne peut pas préparer le patient, ne doit pas brancher ou débrancher loxygène… Il doit se conformer à la procédure. Le patient doit être préparé par linfirmière et en aucun cas par le brancardier. Ses missions sont le transport et la manutention du patient. Les brancardiers signalent des problèmes avec les rendez-vous et soulèvent également des problèmes avec certains services de soins : les feuilles de planification ne sont pas remplies, le moyen de transport nest pas noté. Rappel : les brancardiers ne peuvent décider du moyen de transport ; ils ne sont pas habilités à remplir le planning. (Bonnabel, 2010) A quoi et comment les former ?


Télécharger ppt "Thème1 « En quoi partir du métier permet de construire une formation et éclaire les liens entre les stratégies pédagogiques et lapproche par les compétences."

Présentations similaires


Annonces Google