La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lhospitalisation chez lenfant drépanocytaire Auteur : Docteur Corinne Pondarre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lhospitalisation chez lenfant drépanocytaire Auteur : Docteur Corinne Pondarre."— Transcription de la présentation:

1 lhospitalisation chez lenfant drépanocytaire Auteur : Docteur Corinne Pondarre

2 Le Globule Rouge sert de transporteur doxygène:

3 Pourquoi lhospitalisation?

4 Anémie profonde = manque de globules rouges transfusion Infection chez un nourrisson = fièvre antibiotiques Douleur = crise vaso occlusive Hydratation Médicaments contre la douleur

5 Les globules rouges drépanocytaires sont déformés et ne parviennent pas à circuler normalement: * Ils bouchent les petits vaisseaux. * Par conséquence, loxygène arrive mal aux organes, ce qui se traduit par des crises douloureuses, appelées crises vaso-occlusives

6 Facteurs déclenchants des crises douloureuses - Tout ralentissement de circulation *Froid *La déshydratation (faire boire lenfant régulièrement, surtout si il fait chaud ou si il a de la fièvre) - Les changements brutaux de température - Tout manque doxygène *Altitude, apnée *La mauvaise respiration la nuit (ronflements importants) -Toute demande accrue doxygène (Les efforts physiques trop intenses)

7 Quelques règles de prévention lors du sport: -Augmenter lhydratation (boire avant, pendant et après leffort) -Respecter lessoufflement (périodes de repos obligatoires) -Éviter les changements brutaux de température -Pratiquer le sport dans un environnement ni trop chaud, ni trop froid -Se méfier de la natation: aller progressivement dans leau, sortir dès la sensation de froid, se sécher rapidement -Renoncer à tout effort en cas de crise douloureuse récente, de fatigue ou dictère importants -Arrêter leffort dès que la douleur apparaît

8 A proscrire: -Activité sportive en compétition -Effort résistif prolongé ou effort violent (sprint) -Activité sous-marine (plongée) -Altitude (> 1500m)

9 Comment évaluer la douleur chez lenfant?

10 L évaluation de la douleur repose sur Le dialogue avec lenfant : douceur, lenteur, empathie Le dialogue avec les parents Lobservation du comportement : plaintes, grimace, cris…ou silence…, agitation, ou repli, Lobservation des attitudes corporelles antalgiques L examen clinique

11 AUTOEVALUATION 2 à 5 ANS

12 AUTOEVALUATION après 5 ans EVA

13 Difficultés : -enfant replié sur lui-même -crise récidivantes : évaluations répétées +++, « raz le bol » -fatigue évaluation par les soignants indispensable -minoration /majoration de la douleur par lenfant ?? -peur de la prise de sang (difficile) -désir de ne pas inquiéter, de ne pas déranger

14 Evaluation de la douleur des petits par les soignants et les parents Echelle OPS : pleurs, mouvements, comportement, plaintes, positions… Echelle DEGR : repli, position, inertie Echelle EDIN : visage, corps, sommeil, relation, réconfort Echelle pour les parents : « plus que dhabitude », « moins que dhabitude » Se référer aux activités habituelles de lenfant : bouger, jouer, parler ou communiquer, apprendre, manger, dormir… Toute perturbation peut indiquer une douleur

15 Traitement par paliers Palier 1 Douleur légère (1-3) Palier 2 Douleur modérée (4-6) Palier 3 Douleur forte (7-10) Paracétamol = Doliprane Efferalgan Advil, Nureflex Codenfan Efferalgan codéiné Morphine Intraveineuse

16 Les crises modérées : la douleur à la maison Douleur légère à moyenne Enquêtes par agenda 5 à 30 % de jours avec douleur ignorés des médecins EVA moyenne 3/10 si école absenteïsme scolaire 41% des jours avec douleur, avec EVA moyenne 5.5/10

17 Objectifs : –Protéger la qualité de vie –Favoriser la bonne insertion à lécole puis dans le monde professionnel –Favoriser le coping, ladaptation, « vivre avec » La douleur à la maison Comment la prendre en charge ?

18 Moyens –Apprendre lutilisation des antalgiques de niveau 1 et 2 : paracétamol, AINS, codeïne, tramadol, dextropropoxyphène : gestion par les parents gestion par ladolescent puis ladulte –Utiliser les massages, la chaleur –Utiliser la distraction, la relaxation, lhypnose –Intérêt dun agenda par périodes ? Rôle des parents très important

19 Les crises sévères la douleur à l hôpital Douleur « tenaillante, broyante, rongeante » Les évaluations sont entre 7 et 10/10

20 réservoir bouton-poussoir pompe / pousse-seringue avec clavier et écran Morphine

21 Entonox (MEOPA) Valve de Ruben Ballon Sifflet Masque facial à coussinet Manodétendeur Chariot Filtre

22 Objectifs du traitement antalgique Diminuer lintensité de la douleur à un niveau acceptable pour lenfant lui demander son avis Évaluation sur EVA < ou = 4 sur 10 Ce nest pas toujours possible …


Télécharger ppt "Lhospitalisation chez lenfant drépanocytaire Auteur : Docteur Corinne Pondarre."

Présentations similaires


Annonces Google