La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE MOT DU PRESIDENT Une année de consolidation Voici notre nouveau rapport d'activité pour l'année 2010 première année pleine incluant le secteur des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE MOT DU PRESIDENT Une année de consolidation Voici notre nouveau rapport d'activité pour l'année 2010 première année pleine incluant le secteur des."— Transcription de la présentation:

1

2 LE MOT DU PRESIDENT Une année de consolidation Voici notre nouveau rapport d'activité pour l'année 2010 première année pleine incluant le secteur des personnes en situation de handicap. Il apparait bien à la lecture de ce document que la pertinence du dispositif SOLRES 92 perdure tant du côté prévention que du côté des situations préoccupantes qui se complexifient. Ces actions de prévention, très nombreuses, sont réalisées à la demande des professionnels ce qui confirme la difficulté de leurs métiers pour la mise en œuvre de leurs compétences qui ne sont jamais mises en doute. La plus grande complexité des situations préoccupantes qui nous parviennent traduit les progrès des acteurs de terrain quant à leur aptitude à travailler ensemble et à réagir au plus vite. Ainsi nous voyons à la fois que ne se dément pas l'intérêt du dispositif SOLRES 92, de sa méthodologie en adaptation permanente avec le terrain qui lui-même se transforme dans un paysage dominé par les constantes que sont la fragilité des personnes et la difficulté des métiers, Cette année 2010 devait être celle de notre colloque moment fort d'échanges et de rencontres au cours duquel nous rendons compte de nos actions et nous recueillons les éléments du futur. Cette réalisation a été contrariée mais ce report en 2011 nous permettra de traduire concrètement l'ouverture au secteur des personnes en situation de handicap. Ce rapport d'activité est le vôtre, il évolue lui aussi ; nous vous souhaitons une bonne lecture. Jean BALIVET

3 SOMMAIRE SOLRES 92, notre identitép. 1 SOLRES 92 dans les médiasp. 2 Les femmes et les hommes de SOLRES 92p. 3 Les actions de préventionp. 5 Les actions de médiationp. 9 Perspectives 2011p. 12 Aspect financierp. 13 Lexiquep. 15 Annexesp. 16

4 SOLRES 92, NOTRE IDENTITÉ 1 Créé fin 2002 par des professionnels institutionnels (Conseil Général, DDASS, CRAMIF…), des soignants et des travailleurs sociaux Financé en grande partie par le Conseil Général 92 Laction de SOLRES de 2003 à 2010 : professionnels sensibilisés à la bientraitance situations de maltraitance traitées avec les professionnels de terrain Reconnaissance de la personne âgée ou handicapée comme acteur principal qui mobilise les professionnels autour delle Respect de son projet de vie Reconnaissance de la difficulté de prendre soin de la personne dépendante Importance de la prise de recul, de la réflexion pluridisciplinaire Association gestionnaire du dispositif départemental de prévention et de lutte contre la maltraitance des personnes âgées ou handicapées Un dispositif bâti sur des valeurs éthiques fortes

5 SOLRES 92 DANS LES MÉDIAS Revue à diffusion nationale « Soins en gérontologie » N° 84 – juillet/août 2010 Dossier « de la maltraitance à la bientraitance des personnes âgées » Article de 3 pages « SOLRES 92, un dispositif départemental daccompagnement à la bientraitance » par Sylvie TOUNSI Larticle est consultable en annexe 3 Radio " vivre fm "vivre fm 13 octobre 2009 dans lémission "La vie des associations » Interview de Sylvie TOUNSI par Benjamin MAURO Revue à diffusion nationale « Infirmière magazine » Article « Maltraitance – Esprit de détail » Rencontre avec Sylvie TOUNSI et son équipe Article de Leïla ADJOVI 2

6 LES FEMMES ET LES HOMMES DE SOLRES 92 Des administrateurs actifs Jean BALIVET, Président. Très impliqué dans lassociation quil préside depuis sa création. Issu du monde de lindustrie, Jean BALIVET sest mobilisé très activement depuis plus de 10 ans dans l'aide et les soins à domicile aux personnes fragiles âgées ou en situation de handicap, notamment dans le cadre de lUNA 92 (lUnion Nationale de lAide, des soins et des services au domicile 92) quil préside également. Marie-France BELLON, Trésorière. Directrice dEHPAD très récemment retraitée, Marie- France BELLON apporte, outre ses qualités de rigueur dans la gestion comptable, son expertise de laccompagnement des personnes âgées en établissement. Claude DELCROIX, Secrétaire. Juriste de formation, Claude DELCROIX a lexpérience du fonctionnement et des obligations légales des associations. Une équipe de professionnels Sylvie TOUNSI, Responsable assure les fonctions de direction de lassociation. Depuis 2002, elle met en œuvre, avec le Président le projet associatif et coordonne lensemble des activités. Très présente sur le terrain, elle rencontre les professionnels médico-sociaux, les Directeurs de structures pour construire et animer des partenariats. Georgette BON, Assistante administrative ( en remplacement de Camille PASSERON en congé parental) est chargée de laccueil, du secrétariat et de la comptabilité. Elle est, notamment, le lien entre les directeurs de structures et les formateurs pour organiser les actions de prévention. Ce poste a été réorganisé en cours dannée. De nouveaux logiciels ont été installés et des procédures précisées. 3

7 4 En 2010, le profil des écoutantes sest diversifié vers un binôme psychologue - médiatrice familiale : Marie-Anne DU TERTRE Juriste de formation, elle sest formée à la médiation familiale quelle pratique depuis 7 ans. Elle est en poste découtante à SOLRES 92 depuis février Isabelle DEGRYSE-MENARD et Anaïs ARAGON Psychologues de formation, elles se sont succédées sur le 2ème poste découtante au cours de lannée formateurs regroupés au sein dun Conseil Pédagogique : Une diversité de métiers et de compétences : Psychologues cliniciens spécialistes de la gérontologie ou du handicap Infirmière et danseuse - spécialiste de lapproche Corporelle, Psychomotricienne Cadre infirmier - directeur détablissement Psychosociologues Docteurs en psychologie et chercheurs Psychiatre spécialiste de la personne âgée Comédiens de la Compagnie « Très tôt sur Seine » 5 « intervenants recommandés » Des psychosociologues dont SOLRES 92 reconnait léthique et les compétences. Ils interviennent dans les structures médico-sociales, sur préconisation de SOLRES 92 au titre de consultants privés, pour des accompagnements déquipe, du soutien managérial…

8 SOLRES 92, LES ACTIONS DE PREVENTION Informer – sensibiliser – accompagner : en professionnels sensibilisés personnes âgées ou handicapées impactées par les actions 1 er niveau : linformation Pour informer les professionnels médico-sociaux sur la problématique de la maltraitance des personnes âgées ou handicapées et les mobiliser, la Responsable de lassociation participe à de nombreuses réunions professionnelles (au sein des CLIC ou Coordinations gérontologiques, services CRAMIF, Circonscriptions de la Vie Sociale…..), et différents évènements sur le département. 24 interventions et conférences pour 378 participants 4 participations aux « forums séniors » 2 ème niveau : la sensibilisation à la bientraitance Dans le cadre dun partenariat entre SOLRES 92 et une structure gérontologique ou du secteur handicap, SOLRES 92 anime des sessions de sensibilisation « Sommes nous bientraitants ? » avec lensemble des personnels. Les objectifs sont : Sur un plan collectif : Aider la structure à construire une culture commune de la bientraitance, à poser des repères sur ce qui est bientraitant, sur ce qui ne lest pas… mais aussi, à construire une démarche de réflexion collective pour faciliter le positionnement professionnel dans les situations complexes

9 6 o Sur un plan individuel : Faciliter pour chacun la capacité à repérer plus aisément des difficultés dans lentourage de la personne âgée ou handicapée. Aider à se situer face à des constats et à agir dune manière cohérente et concertée pour améliorer la situation. Cest également de permettre à chacun de réfléchir à sa propre pratique professionnelle, dinduire des changements de comportements individuels ou collectifs et dintégrer davantage dattitudes de respect de la personne dans le quotidien de son travail. Concrètement, le module « Sommes-nous bientraitant ? » se déroule, pour chaque groupe dune dizaine de participants, sur une journée. Il est animé par un psychologue ou psychosociologue. Sur le 92 : module « personnes âgées » 46 journées pour 433 participants Sur le 92 : module « personnes handicapées » 17 journées pour 170 participants Hors 92 : module « personnes âgées » : 10 journées pour 126 participants module « personnes handicapées » : 11 journées pour 124 participants 2010 Un directeur « Cette sensibilisation a réactivé et renforcé la vigilance sur la maltraitance » Un participant « Jai beaucoup apprécié les jeux de rôle ou lon se met à la place des résidents et des soignants »

10 3 ème niveau : lapprofondissement En fonction du bilan des sensibilisations, des modules dapprofondissement sont proposés. Les thématiques les plus demandées sont : « la toilette, lintimité dune rencontre » Intimité - nudité – pudeur – bientraitance – relation à lautre - toucher Animé par une psychologue et une infirmière spécialiste de lapproche corporelle. 9 sessions de 3 jours pour 76 participants « gérer les troubles du comportement » Comprendre le lien entre comportement et pathologie, ne pas se laisser déborder par ses émotions. Animé par une psychologue et un comédien. 6 sessions de 2 jours pour 61 participants « construire une relation positive avec les familles. Mieux comprendre les répercussions du vieillissement, de la dépendance, de lentrée en institution sur le système familial. Développer les capacités de communication avec les familles. Animé par une psychologue. » 3 sessions de 3 jours pour 31 participants Lannexe 1 présente le détail des modules animés Un directeur : « A lissue de ces journées, les professionnels ont dit avoir été mis en confiance et épaulés » Un participant : « Cela permet de comprendre les refus des résidents »

11 68 S TRUCTURES SENSIBILISÉES Sur le 92 : 42 EHPAD 9 Services daide à domicile 3 Hôpitaux 6 Etablissements Handicap Hors 92 : 5 EHPAD 3 Etablissements Handicap 8 Extraits de la BD de Lucien MIAS

12 S OLRES 92, LES ACTIONS DE MÉDIATION SOLRES 92 a pour mission de soutenir des professionnels et des particuliers confrontés à une situation de maltraitance dune personne âgée ou handicapée. Comment nous contacter ? *Pour les particuliers Par téléphone au 3977 : plate-forme nationale Du lundi au vendredi de 9 h à 19 h. La première écoute est réalisée par des psychologues. Toutes les situations du 92 signalées sont transmises à SOLRES 92 dans les meilleurs délais. Les écoutantes recontactent lappelant et traitent la situation sur le même mode que les situations qui arrivent directement à SOLRES 92. *Pour les professionnels : Par téléphone au Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 16h. ! Un point important à préciser : la personne âgée ou handicapée concernée doit être informée quétant donné la complexité de sa situation, le professionnel va solliciter lavis de SOLRES 92, pour laider à répondre au mieux au problème posé. 9

13 232 situations traitées dont 180 situations de personnes âgées 52 situations de personnes handicapées Quel est le mode dintervention de SOLRES 92 ? * Ecoute du professionnel ou du particulier : Pour recueillir tous les éléments permettant de comprendre la situation. * Recherche dinformations complémentaires : Par des contacts avec le médecin traitant, le CLIC, le service daide à domicile, le SSIAD, le travailleur social de la Circonscription de la Vie Sociale, de la CRAMIF, de lAPA ou tout autre professionnel ou bénévole impliqué dans la situation, voire des particuliers.… entretiens téléphoniques * Présentation en Comité Technique : En réunion déquipe, la responsable et les écoutantes évaluent la nécessité de présenter les situations les plus préoccupantes en CT pour une analyse pluridisciplinaire et des préconisations. Le comité se réunit tous les 1ers et 3èmes mardis après-midi du mois. Mais ses membres peuvent être consultés ou saisis en urgence à tout moment. 10 Composition du Comité Technique : Un gériatre - une psychiatre Une médiatrice familiale Deux travailleurs sociaux (APA et CRAMIF ) Une coordinatrice de CLIC Un directeur détablissement pour personnes âgées Un directeur détablissement personnes handicapées Un directeur de service daide à domicile Un professionnel de la MDPH 2010 Type de maltraitance sur 232 situations Psychologique : 81 Physique : 65 Négligence passive : 44 Financière : 44 Négligence active : 42 Privation de liberté : 17 Médicale : 5

14 Les préconisations sont des orientations de travail qui sont proposées sur les bases de lanalyse de la situation faite par les membres du Comité Technique. Elles ont un caractère consultatif mais jamais obligatoire. Les écoutantes recontactent par téléphone lappelant pour chaque situation ainsi que le ou les professionnels principalement référents. Cette liaison permet au professionnel de préciser la mise en œuvre des préconisations, le positionnement de chaque professionnel mobilisé, de solliciter une aide méthodologique quant à la préparation dun entretien, dune démarche…. 20 réunions du comité technique 67 situations étudiées en comité technique Principales préconisations : Suivi CLIC/Coordination Gérontologique - Visite à domicile APA-CLIC- CVS - Mobilisation de la Direction et des cadres - Bilan médical et hospitalisation - Médiations familiales Le suivi des situations : Les professionnels ou bénévoles sont invités à tenir informée lécoutante SOLRES référente de lévolution des situations : mise en place ou non des préconisations, pourquoi ? Nouveaux éléments…. Sans retour, lécoutante reprend contact. Si besoin, les situations peuvent être soumises à nouveau au comité technique. Les dossiers sont clôturés lorsque les écoutantes ont la confirmation de lamélioration, au moins partielle de la situation ou que les professionnels de terrain, étayés par SOLRES 92, ont pris le relais. 210 dossiers clôturés Sur les 232 dossiers traités soit 90,5 % Caractéristiques des personnes victimes Majoritairement des femmes - Moyenne dâge de 75 à 84 ans Vivant à domicile - Maltraitant supposé le plus souvent : conjoint, enfant Principaux facteurs de risque de maltraitance : Histoire familiale - Epuisement - Dysfonctionnement institutionnel

15 PERSPECTIVES 2011 Renforcer léquipe SOLRES 92 Recrutement dune écoutante justifiant de compétences complémentaires (juriste et médiatrice familiale expérimentée en travail partenarial) Augmentation du nombre de réunions du Conseil Pédagogique et participation des formateurs aux Comités Techniques Poursuivre la mobilisation des professionnels Renforcement du partenariat par lorganisation de réunions de travail facilitant les articulations entre les professionnels de terrain et SOLRES 92. Organisation du 4 ème colloque SOLRES 92, en octobre 2011, qui devrait rassembler près de 500 professionnels de la gérontologie et du handicap Donner plus de visibilité au travail de SOLRES 92 Réalisation dune étude sur la typologie des situations traitées et le mode dintervention de SOLRES 92 par un Consultant psychosociologue Création dun nouveau site internet : 12

16 S OLRES 92, L ASPECT FINANCIER Le Bilan et le Compte de résultat traduisent un accroissement dactivité très précieux pour léquilibre de nos comptes toujours délicat. Après 8 années dexploitation, pour la première fois, le résultat nous permet de constituer un embryon de fonds associatifs. Voici les chiffres clés de nos comptes : Prestations facturées Subventions dispositif Achats et charges externes Salaires et charges sociales Impôts et taxes Amortissements et provisions Résultat net dexploitation

17 De même, la stabilité de la subvention de fonctionnement du dispositif, malgré larrivée de la plateforme nationale « 3977 » et des personnes en situation de handicap, confirme les évolutions de notre organisation Disponibilités Créances sur clients Dettes Ces éléments nappellent pas dautre commentaire que la possibilité de constituer ce fonds associatif dont labsence nous mettait en danger. Le détail de nos comptes et la comptabilité analytique répartissant les charges entre dispositif et sensibilisations sont à disposition, sur demande auprès du Président.

18 LEXIQUE APA : Allocation personnalisée dautonomie CLIC : Centre local dinformation et de coordination CRAMIF : Caisse Régionale dAssurance Maladie CVS : Circonscription de la vie sociale En établissement : Conseil de la vie sociale EHPAD : Etablissement dhébergement pour personnes âgées dépendantes MDPH : Maison départementale des personnes handicapées SSIAD : Service de soins infirmiers à domicile 15

19 16 A NNEXE 1

20 A NNEXE 2 17

21 A NNEXE 3 21

22 A NNEXE 4 22

23 A NNEXE 2 23

24


Télécharger ppt "LE MOT DU PRESIDENT Une année de consolidation Voici notre nouveau rapport d'activité pour l'année 2010 première année pleine incluant le secteur des."

Présentations similaires


Annonces Google