La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Relations AVS-professeurs 1 er et 2 nd degré Place et rôles des acteurs pour favoriser lautonomie des élèves handicapés dans lapprentissage I.Nédélec-Trohel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Relations AVS-professeurs 1 er et 2 nd degré Place et rôles des acteurs pour favoriser lautonomie des élèves handicapés dans lapprentissage I.Nédélec-Trohel."— Transcription de la présentation:

1 Relations AVS-professeurs 1 er et 2 nd degré Place et rôles des acteurs pour favoriser lautonomie des élèves handicapés dans lapprentissage I.Nédélec-Trohel MCF UPJV-IUFM dAmiens HABITER, PIPS, RIICE.

2 PLAN Eléments institutionnels Origine de la recherche : projet RESPECT ; extraits film pédagogique « croisements de points de vue » Analyse des pratiques : vers des modes de coopération AVS-professeurs pour favoriser la prise dautonomie des élèves handicapés dans lapprentissage En questionnement : les limites de laide et celles de laccompagnement

3 Eléments institutionnels Circulaire n° du Scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant : accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire - cadrage des emplois dAVS dont lobjectif est daider et accompagner les élèves handicapés. Deux types dAVS - des AVS individuels (AVSi) qui aident et accompagnent un élève handicapé en classe « ordinaire »; - des AVS collectifs (AVSco) qui interviennent en classes spécialisées auprès délèves handicapés.

4 Circ. n° du Intégration des élèves handicapés Organisation du service départemental dauxiliaires de vie scolaire – rentrée Le recrutement des assistants déducation AVS-I - La coordination et le pilotage du dispositif départemental - Le dispositif des AVS-I - un volet de la politique de scolarisation des élèves handicapés en milieu ordinaire

5 Code de léducation, L Les assistants déducation affectés aux missions daide à laccueil et à lintégration scolaires des enfants handicapés sont recrutés par linspecteur dacadémie, directeur des services départementaux de léducation nationale. Si laide individuelle nécessaire à lenfant handicapé ne comporte pas de soutien pédagogique, ces assistants peuvent être recrutés sans condition de diplôme. Ils reçoivent une formation adaptée.

6 Loi 2005, datée du 11 février 2005 « pour légalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », impose : - dinscrire tous les élèves dans leur école de secteur (non discrimination); - de privilégier leur scolarisation dans lécole « ordinaire », le plus souvent possible. Cette loi entérine donc les moyens daide et daccompagnement des élèves handicapés, ces moyens sont soumis à décision de la MDPH.

7 Les EVS Les "Contrats d'Accompagnement dans l'emploi" (CAE) et les "Contrats d'Avenir" (CA) ont été créés respectivement par les Décrets n° et du 17 mars Un nombre important de ces nouveaux contrats (45000) ont été attribués à l'Education nationale, où ils constituent les Emplois Vie Scolaire (EVS). Les EVS peuvent avoir des fonctions dAVS. Les Emplois Vie Scolaire ne se substituent pas aux Assistants d'Education, qui sont maintenus. Leur création répond avant tout à une volonté de lutter contre le chômage et de remettre sur le chemin du travail notamment des demandeurs d'emplois de longue de durée (plus de 2 ans), ou âgés (plus de 50 ans) ou bénéficiaires des minima sociaux. Les candidats sont proposés par l'ANPE.

8 Circ. n° du Assistants déducation, formation des auxiliaires de vie scolaire Actions quil convient de mettre en œuvre pour construire un dispositif académique ambitieux favorisant laccès à la certification de tous les personnels en charge de laccompagnement des élèves handicapés. Est accompagnée en annexes doutils mis à la disposition des équipes académiques concernées. Quatre mesures doivent être envisagées: - Accompagnement individualisé pendant lexercice de lactivité au sein de léducation nationale, - Délivrance dune attestation de compétences, - Accès à la certification dans le cadre de la validation des acquis de lexpérience ; Accès à une formation qualifiante.

9 Un avis adopté le La Commission Nationale Consultative des Droits de lHomme (CNCDH) Il est indispensable de remédier à la précarité du statut des auxiliaires de vie scolaire. « Sans pour autant créer un métier spécifique » elle suggère de rapprocher les AVS des auxiliaires de vie sociale en complétant le diplôme détat dauxiliaire de vie sociale.

10 Recrutement actuel : AE ou AVS (ac-amiens.fr) Fonctions : - encadrement et surveillance des élèves - aide à l'accueil et à l'intégration des élèves handicapés - aide à la prévention de l'illettrisme en cours préparatoires - aide à l'utilisation des nouvelles technologies (aide à la documentation, accès aux technologies de l'information et de la documentation) - participation aux activités éducatives, sportives, sociales et culturelles.

11 Conditions : être au moins titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme de niveau IV ou, pour les candidats aux fonctions d'aide à l'intégration d'élèves handicapés, justifier de trois ans d'expérience professionnelle dans le domaine de l'aide à l'intégration scolaire d'élèves handicapés en qualité d'emploi-jeune. Contrat contrat de droit public, établi pour un mi-temps ou un temps complet, conclu pour une durée maximale de trois ans, renouvelables dans la limite d'un engagement maximal de six ans.

12 Service - temps complet : 35h30/semaine (39 semaines) - mi-temps : 17h45/semaine - crédit de 200 heures annuelles (temps complet) de formation pour permettre de concilier études et travail. Rémunération 1237,03 (traitement brut mensuel) pour un temps complet.

13 Circulaire n° du activités définies - des interventions dans la classe, définies en concertation avec lenseignant ou en dehors du temps scolaire ; - des participations aux sorties de classes ; - laccomplissement de gestes techniques ne requérant pas une qualification médicale ou para-médicale ; - une collaboration au suivi des projets dintégration* (réunions délaboration ou de régulation du projet individualisé de lélève, participation aux rencontres avec la famille, réunions de léquipe éducative**,...). - * Ils sappellent aujourdhui PPS - ** équipe de suivi

14 Plusieurs tâches - aide à linstallation matérielle de lélève ; - aide pratique, rapide et discrète permettant à lélève de trouver la disponibilité maximale pour sa participation aux activités de la classe ; - aide aux tâches scolaires lorsque lélève handicapé rencontre des difficultés pour réaliser, dans des conditions habituelles defficacité et de rapidité, les tâches demandées par les situations dapprentissage ; - optimiser lautonomie de lélève dans les apprentissages ; - faciliter la participation de lélève aux activités collectives et aux relations interindividuelles.

15 Une position dinterface Cette multiplicité de champs dintervention fait de lAVS « un des rares acteurs de lintégration à être en position stratégique pour appréhender la situation de lélève selon ses aspects pratiques, sociaux, pédagogiques et psychologiques » (Laurent Cognet, 2005).

16 Présentation du contexte Quelques éléments issus dun documentaire « Auxiliaire de Vie Scolaire, une nouvelle pratique professionnelle » (Rennes 2 / CREAD). Une évolution rapide des manières de concevoir le handicap (J-L Blaise, sociologue du handicap); Laccompagnement de la scolarité, une composante de lécole (L. Hanry, IEN ASH 35). Mon travail cest quoi ? (Propos dAVS)

17 Origine de la recherche Inscription dans le Programme européen R.E.S.P.E.C.T (Réseau de lEconomie Sociale et solidaire Pour lEgalité des Chances et la conciliation des Temps) Recherche sur la professionnalisation des AVS (auxiliaire de vie scolaire) : Isabelle Nédélec-Trohel et Marie Toullec-Théry

18 Question de recherche Comment des AVSi et des AVSco traduisent, dans leurs pratiques effectives, les deux termes polysémiques daide et daccompagnement ? Comment sorganisent ces systèmes bicéphales dissymétriques (Leroy, 2005) mis en place dans un milieu didactique particulier pour aider un élève handicapé ? Quels liens entretiennent ces AVS et ces enseignants ?

19 Hypothèse Il y aurait des registres dactions spécifiques à lAVS dont la pertinence et lefficacité dépendraient du mode de collaboration et des interactions entre maître de classe et AVS.

20 Aspects théorique et méthodologique Focales : - Ce que fait lAVS (système auxiliaire) et ce que fait le professeur (système central) dans la situation dapprentissage vis-à-vis de lélève handicapé ou des élèves handicapés Croisements entre film de la séance et entretien entre chercheur, AVS et professeur

21 3 cas analysés : - Une AVSco et un Professeur spécialisé en CLIS - Une AVSco et un Professeur en ULIS - Une AVS(i) et un Professeur en CM2

22 Aspects traités Positionnement spatial de lAVS vis-à-vis dun élève handicapé (CLIS) Type de coopération AVS-Professeur pour favoriser lautonomie dun élève handicapé (CLIS) Rôles de lAVSco dans lapprentissage : accompagnement de groupe délèves (ULIS) Place de lAVSi : accompagnement ou aide directe ?

23 Positionnement spatial de lAVS vis-à-vis de lélève handicapé - Une CLIS, des élèves déficients intellectuels - Jules éprouve des difficultés à écrire, il se sert de son ordinateur - Tâche : écrire les mots dictés par le professeur sur son cahier (ou sur lordinateur) - LAVSco est assise juste derrière Jules - Le professeur circule dans la classe, elle dicte le mot « comme »

24 Positionnement spatial de lAVS(i) 24 LAVS est très proche de Jules, légèrement décalée derrière. Elle laisse Jules écrire le mot COMME et jette un regard périphérique vers les élèves derrière (elle oriente ensuite légèrement les épaules vers eux). Jules est au travail et cherche comment écrire le mot COMME. Jules accroche du regard lAVS à plusieurs reprises, son corps est orienté vers elle. Il la sollicite ainsi de laide de façon muette. LAVS maintient sa position, elle ne prend pas en compte les sollicitations muettes de Jules.

25 Techniques de l AVSco - Positionnement près de Jules : lAVS ne fait pas écran; - Regard périphérique : soutient le travail des élèves assis derrière et provoque un éloignement symbolique de Jules ; - Dans ce cas, Jules est sur le même pied dégalité que les autres élèves bien quaccompagné par une AVS.

26 Quel projet daccompagnement par lAVS pour Jules dans cette CLIS ?

27 Discours du professeur: codage des place et rôles de lAVS pour Jules LAVS AVS reste près de J ou K de façon prioritaire et assure un groupe délèves (moyens), elle reste physiquement à leur disposition, ils se déplacent. Le Professeur de CLIS […] On a un emploi du temps assez ritualisé, assez répétitif donc le vendredi matin ça se passe toujours plus ou moins de la même façon, au niveau des exercices, elle les connaît pas forcément davance, elle connaît aussi très bien les enfants donc elle peut participer sur la réalisation des exercices (LAVS) […] généralement est plus en accompagnement de K, et de Jules au niveau logistique et puis ponctuellement pour aider à la compréhension de Jules […] ce qui était bien mais au niveau de la quête dautonomie […] de Jules. Il a tendance en ce moment à se laisser un peu aller et puis a ne pas trop aller de lavant sur le faire tout seul, par exemple aller sur à son PC pour écrire ses mots. Le matin : Avec K et Jules, accompagnement individualisé Avec les moyens : accompagnement ; Avec les grands : concentrationProfesseur CLIS

28 Rôle de lAVS au sein du binôme Objectif conjoint : amener Jules à « faire tout seul » avec un accompagnement individualisé Bonne connaissance de Jules Accompagnement axé sur la logistique Soutien dans laction de transcription : réitération des mots dictés Pas daide directe ou indirecte

29 Coopération AVS-Professeur pour favoriser lautonomie de lélève handicapé Objectif : amener Jules à « faire tout seul »

30 Extrait 1

31 Extrait 2

32 Coopération AVS-Professeur Jules a fini décrire « comme », lAVS ne dit rien, elle regarde P. P sapproche alors du binôme Jules-AVS Les regards des trois acteurs convergent. P se place derrière son bureau. Elle libère lespace visuel de laffiche rouge utile pour Jules. Elle enquête: « Cest bon » ?. LAVS lui répond « Non, pas le COMME ». Léchange seffectue à mi- voix, par-dessus Jules. P sadresse alors à Jules dune voix forte, elle injecte le rappel dun outil méthodologique pour que Jules puisse trouver seul. Jules montre à P le mot COMME sur laffiche puis écrit COMME sur son ordinateur. Il fait seul. AVS est en retrait, en attente.

33 Rôle de lAVS Effacement pour concentration ou aide méthodologique dispensée par le Professeur Ex, à propos de la transcription du mot « soleil » « [...] s'il fait une faute, s'il écrit sa au lieu de so je vais lui répéter, so, [...] s'il n'entend pas que j'ai dit so, [et] qu'il a écrit sa, et bien en règle générale je n'interviens pas, tant pis il a fait une erreur », sous entendu, pour lenseignante. Cest le professeur qui valide les mots transcrits.

34 Le territoire du Professeur P détient le discours pédagogique, dindication des chemins pour trouver linformation. Le milieu ostensif (affiche) facilite la tâche de recherche. P sadresse à Jules, mais également aux autres (trilogue): « Où est-ce quil est mis le nouveau mot rouge ?, « On regarde ici » formule impersonnelle pouvant sadresser à tous. P nemploie le « tu » quà la fin « alors tu lécris sur ton PC ».

35 Binôme 2 : AVS-professeur en ULIS

36 Rôles de lAVSco dans lapprentissage : accompagnement de groupes délèves Rôles de lAVSco dans lapprentissage : accompagnement de groupes délèves ULIS, 12 élèves déficients intellectuels Tâche : résoudre un problème en binôme Consigne transmise simultanément par le professeur à lAVS et aux élèves LAVSco et le professeur endosse des rôles symétriques : favoriser les interactions entre les élèves pour trouver la solution au problème LAVS calque « ses méthodes » sur celle du professeur Chaque matin sauf le dimanche, vers 8h30, monsieur Oscar âgé de 43 ans achète son journal. Le prix du journal est de 1 euro 20. Combien Mr Oscar dépense-t-il chaque semaine pour acheter son journal ?

37 Organisation dans la séance Un système didactique central Deux systèmes didactiques symétriques et interchangeables MC En amont Décision et préparation de la situation donnée aux élèves ; In situ Etape 1 : Introduction de la situation Explication des procédures à adopter ; Etape 3 : Correction collective du problème (affiches) In situ Retrait AVS Etape 2 Guidage des groupes délèves en résolution de problème MC-AVS

38 Discours et type de coopération Propos du professeur spécialisé Objectif de la séance de résolution de problème « En situation de raisonnement on a commencé à faire un travail de recherche […] Il y avait deux objectifs, réussir à sélectionner les informations utiles pour répondre au problème et la deuxième partie, cétait réussir à travailler en groupe, donc déchanger dans le groupe, davoir des productions communes pour deux et dêtre capable après den parler devant les autres ». « […] on est en situation de groupe avec des niveaux différents » et malgré ça quelquefois cest lourd car […] on se situe sur du CE1 jusquau niveau CM, là on est deux pour les dix, sachant que quand on sur des groupes comme ça, elle intervient plutôt […] sur les petits niveaux » Temps de concertation « Elle navait pas en main le problème puisque je lui ai donné en début de séance, par contre elle savait que lon allait retravailler une séance avec du tri dinformation comme la semaine dernière, elle savait sur quoi on allait travailler. Par contre on a pas le temps de concertation pour se faire un point tous les jours, le matin je lui montre mes séances pour la journée ».

39 Place de lAVS « elle se situe bien dans la classe. Je trouve quelle sait ce quil faut apporter au moment ou il faut, elle se positionne bien. Cest pas évident de travailler à deux dans une classe, cest pas quelque chose quon apprend donc cest après sur le terrain que lon arrive à se caler lune et lautre ». Réajustements « Quelquefois je lentends poser des explications, quelquefois nous ne sommes pas forcément daccord, elle peut aller trop loin et induire quelque chose, ça marrive den parler ou de réajuster sil faut. Je suis très prudente par rapport à ça car je trouve que les enfants sont là et quelquefois on peut ne pas être daccord sur lapproche que lautre personne a, cest arrivé, on intervient sil faut vraiment intervenir ».

40 Propos de lAVS « Cest la communication avec Y (P) […] elle a pu me mettre à laise tout de suite et moi jai pu lui dire […] quand ça me posait problème - là je sais pas, je suis bloquée par telle situation, comment je peux faire ? Cest là quelle ma expliqué, puis je suis restée aussi beaucoup à lobserver, jai donc pris un peu ses méthodes ». «[…] en général elle prend le niveau supérieur et moi le niveau inférieur, déjà pour moi cest plus facile à expliquer, je suis plus à laise avec les petits niveaux ».

41 Positionnement spatial calqué sur celui du MC LAVS gère deux groupes délèves, elle accompagne : - la résolution du problème (repérage des informations utiles, construction dune stratégie puis production dune procédure de solution) - le renseignement de laffiche à accrocher au tableau lors de la mise en commun (couleurs à respecter).

42 LAVS travaille maintenant avec Yaëlle et Medhi : - Ils nont rien écrit, ils nont pas résolu le problème - LAVS attire alors leur attention sur le prix du journal puis elle dit : - « maintenant cest le prix du journal par semaine, donc on va devoir calculer tout ça » et elle relit lénoncé.

43 Transcription, Extrait 3, ULIS AVSYaelleMedhi Et maintenant cest le prix du journal par semaine, donc on va devoir calculer tout ça (relit lénoncé) Chaque matin sauf le dimanche, vers 8h30, monsieur Oscar âgé de 43 ans achète son journal. Le prix du journal est de 1 euro 20. Combien Mr Oscar dépense-t-il chaque semaine pour acheter son journal, tous les jours il dépense ? 1 euro 20 ( simultanément) 1 euro 20 (regarde Y) Est-ce que tu comprends ça, Y ? (Hochement de tête) Tous les jours il dépense 1 euro 20. Est-ce que cest tous les jours tous les jours ou est-ce quil y a une exception (est en attente) Tous les jours sauf le dimanche Oui sauf le dimanche, vous avez trouvé que tous les jours sauf le dimanche il a dépensé 1 euro 20, déjà vous pouvez lécrire après ce sera plus facile pour calculer (Y commence à écrire sur laffiche) Attention tu écris en gros […]

44 LAVS reformule pas à pas les réponses des deux élèves : - « tous les jours il dépense 1 euro 20 » - « vous avez trouvé que tous les jours sauf le dimanche il a dépensé 1 euro 20 » En revanche cest elle qui induit ces réponses, elle construit donc les choix des deux élèves à leur place.

45 Finalement les objectifs de P et de lAVS diffèrent Mises en œuvre de lAVS Faire trouver aux élèves la « bonne » procédure Attentes de lenseignante Permettre aux élèves dinscrire leur procédure sur une affiche Mutualiser les procédures et sélection de la procédure attendue LAVS « grille » involontairement lobjectif de la situation dapprentissage. Risque : faire à la place de Le positionnement symétrique neutre réclame un accompagnement pointu, en conséquence une coopération étroite et finalement une formation adéquate. la « bonne stratégie »

46 Deux systèmes didactiques symétriques interchangeables - Peu de concertations en amont des séances entre MC et AVS, des consignes transmises simultanément par le professeur à lAVS et aux élèves ; -Une volonté conjointe de favoriser la prise dautonomie chez lélève en guidant sa production ; - Des catégories dactions pré-définies, différentes selon la modalité de travail (groupe) et selon létape de travail dans lapprentissage (mise en recherche) - Des formes scolaires instituées par le professeur et acceptées par lAVS : AVS calque « ses méthodes » sur celles du professeur, à partir de discussions et dobservations des manières de faire du professeur. Partage des modes dintervention et des types dénoncés.

47 Positionnement variable des AVS - Une partition des rôles pour des territoires respectifs identifiés par tous (Cas 1, Clis) ; Accompagnement quasi exclusif dun élève mais souple car indexé au discours et aux actions pédagogiques du professeur pour favoriser limplication de lélève dans la tâche. - Une certaine symétrie entre les places de lAVS et du professeur (Cas 2, ULIS) ; R isque : dépossession par le professeur du guidage adéquat des groupes de travail v

48 Binôme AVSi en classe ordinaire Cas 3: Betty en CM2, école élémentaire

49 Cas 2 : Betty en CM2, école élémentaire Un système didactique central et un système auxiliaire décalés, AVSi et professeur ordinaire (Magnen, 2010), « lenseignant laisse lAVS gérer lélève en situation de handicap afin davancer le temps didactique du groupe classe » (ibid, p. 74) Peu de concertations en amont des séances entre MC et AVS ; Absence dexplicitation de la tâche (problème additif), pas de transmission des objectifs et enjeux de la situation dapprentissage par le P à lAVS ; AVS : Peu de connaissances sur le savoir abordé en début de séance, prend connaissance de la situation en même temps que les élèves ; Lélève travaille avec lAVS (pas en binôme avec un pair), quasiment pas déchanges avec le P au cours de la séance. Pas daménagement pensés conjointement (AVS-P) concernant la recherche et lécriture des définitions des termes demandés par le P.

50 Moment-clé 1 : Temps didactique du système auxiliaire décalé par rapport au système central Résolution dun problème additif : à partir dun relevé de compte, il sagit de trouver le nouveau solde du titulaire du compte bancaire en soustrayant les débits des crédits ; Les élèves cherchent les définitions de 3 termes dans le dictionnaire (solde, crédit, débit) Le professeur signale larrêt des recherches et procède à la mise en commun, il sollicite des élèves pour lire les définitions trouvées puis il donne la consigne de lexercice Simultanément Betty continue à chercher dans le dictionnaire. Moment-clé : Betty cherche le mot crédit sur sollicitation de lAVS.

51 ProfesseurAVSBetty un extrait de compte […] Cest un ? Cest bancaire, je vous demande maintenant, cest trouver pour les équipes, le moyen de me dire quel est le nouveau solde, alors solde, on nous dit, cest le résultat de la différence entre le débit et le crédit, daccord ? (à B) Tu las trouvé créditHa non Trouvez maintenant quel va être le solde de cet extrait de compte, je vous laisse chercher pendant quelques minutes. Cest à vous de me proposer. (prend le dictionnaire cherche la page (C ?) dans le dictionnaire et le tend à Betty. Tiens. Cherche le mot crédit (à B et AVS)Alors vous laissez le dictionnaire tranquille maintenant. Hein, jai mis au tableau (ferme le dictionnaire) Tu écris ce quil y a décrit. Somme disponible sur un compte en banque, donc ça veut dire les sous quil y a à la banque. Regarde le tableau, recopie la définition du mot crédit puis fait le geste douvrir le dictionnaire. (à tous, poursuit) Alors il sagit sur la feuille de faire lexercice, je dirais, de capture, le but est de rechercher le nombre du crédit du Non, non Martin ne veut pas que tu cherches parce quon va être en retard. Un crédit cest un nom masculin aussi parce quon dit un crédit (gomme quelques lettres écrites par Betty ). Cest NM. Tiens.

52 Moment-clé 1 : Système central partiellement disjoint du système auxiliaire Constat 1 : le P donne la consigne pendant que lAVS accompagne la recherche de mots de Betty dans le dictionnaire Constat 3 : le professeur saperçoit que certains recherchent encore les définitions dans le dictionnaire, il indique que les définitions sont disponibles au tableau Constat 2 : lAVS se conforme et empêche Betty de consulter à nouveau le dictionnaire mais lincite à poursuivre la copie des définitions écrites au tableau ; Décalage temporel et cognitif entre les deux systèmes (central et auxiliaire) avec perte du savoir diffusé par le Professeur pour lélève handicapé ; tentative dadéquation au temps dapprentissage collectif de référence visée par Professeur à ladresse de lAVS et de lélève mais effet partiellement efficace (lécriture des définitions par Betty se révèle coûteuse en temps)

53 Cest lAVS qui demande à Betty de lire la consigne de lexercice puis elle lui explique une stratégie pour lire le tableau à analyser (ligne par ligne).

54 LAVSi peut éprouver des difficultés : Quand il y a absence danalyse de la situation dapprentissage par le professeur; Quand il nexiste pas de concertation AVS- professeur; Si laide se résume à la seule présence de lAVS. Si lenseignant nassume pas pleinement le rôle didactique en ne transmettant pas ses propres attentes à lAVS, Si lAVS ne glane pas plus de renseignements que les consignes données aux élèves, laide peut parfois être contre-productive

55 Conditions dune collaboration efficace AVSi-professeur en classe ordinaire La concertation AVS-P en amont sur les objectifs et enjeux de la situation dapprentissage et sur le savoir travaillé en géométrie le P indique à lAVS les stratégies technique ou heuristique utilisables par les élèves, lAVS accompagne mais naide pas directement (éviter le « faire à la place de » ) lélève handicapé. Linsertion de lélève handicapé dans le groupe-classe à penser construire un contexte cognitif commun à tous les élèves au même moment (groupes de travail incluant lélève handicapé, même discours du P. à tous) Ladéquation du temps didactique du système auxiliaire (AVSi-élève handicapé) à celui du système central (classe) réfléchir à des modalités de travail adaptées à un élève nécessitant plus de temps pour apprendre, pour éviter des décalages sur le plan de la construction du savoir

56 Bibliographie Laurent-Cognet, J. (2005). La fonction dauxiliaire de vie scolaire (intégration individuelle) est-elle une fonction originale ? La Nouvelle Revue de lAIS, n°30. Leroy, D. (2005). Un cas danalyse didactique comparée : les aides-éducateurs et les professeurs des écoles. Revue française de pédagogie, n°151, pp Toullec-Théry, M, Nédélec-Trohel, I. (2008), Auxiliaire de Vie Scolaire, une nouvelle pratique professionnelle, série Paroles de chercheurs, Réalisation Dréan C., Production CREA, Université Rennes 2. Toullec-Théry, M., Nédélec-Trohel, I. (2008). Scolarisation des élèves en situation de handicap, études de pratiques entre professeurs et auxiliaires de vie scolaire (AVS). Alter European Journal of Disability Research. Toullec-Théry, M., Dujardin, D., Nédélec-Trohel, I., Ferré, F-M & Hanry, L, (2009). Professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire : un projet partenarial en Ille et Vilaine. La Nouvelle Revue adaptation et la scolarisation, INSHEA. Toullec-Théry, M., Nédélec-Trohel, I. (2009). Tentative de modélisation de lorganisation du fonctionnement de trois binômes AVS/professeur, La Nouvelle Revue adaptation et la scolarisation, INSHEA. Nédélec-Trohel, I. & Toullec-Théry, M. (2010). Interactions entre un professeur, un AVS et un élève handicapé en Classe dInclusion Scolaire (CLIS), Carrefours de lEducation. Magnen, M. (2010). Les transactions didactiques entre un élève handicapé inclus en classe ordinaire de CM1–CM2, un auxiliaire de vie scolaire et un professeur des écoles lors dune séance sur les nombres décimaux. Mémoire de Master 2. Université de Rennes 2.


Télécharger ppt "Relations AVS-professeurs 1 er et 2 nd degré Place et rôles des acteurs pour favoriser lautonomie des élèves handicapés dans lapprentissage I.Nédélec-Trohel."

Présentations similaires


Annonces Google