La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2/4 ans, une période clé pour lécole maternelle Viviane Bouysse, inspectrice générale de lEducation nationale Valence, 6 décembre 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2/4 ans, une période clé pour lécole maternelle Viviane Bouysse, inspectrice générale de lEducation nationale Valence, 6 décembre 2013."— Transcription de la présentation:

1 2/4 ans, une période clé pour lécole maternelle Viviane Bouysse, inspectrice générale de lEducation nationale Valence, 6 décembre 2013

2 Plan de lexposé Prendre en compte les spécificités des petits (différences fortes mais points communs nets) Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants (qualité structurelle, qualité des processus) Repenser certains gestes professionnels (souplesse, adaptation)

3 Introduction : une nouvelle carte didentité pour lécole maternelle Code de léducation, article L321-2 (article 44 - loi 08 /07/ 2013) La formation dispensée dans les classes enfantines et les écoles maternelles favorise l'éveil de la personnalité des enfants, stimule leur développement sensoriel, moteur, cognitif et social, développe l'estime de soi et des autres et concourt à leur épanouissement affectif. Cette formation s'attache à développer chez chaque enfant l'envie et le plaisir d'apprendre afin de lui permettre progressivement de devenir élève. (…) Une unité retrouvée, un cycle autonome (Décret n° du 24 juillet 2013) Cycle 1 = cycle des apprentissages premiers Trois niveaux de lécole maternelle appelés respectivement petite section, moyenne section, grande section.

4 Prendre en compte les spécificités des petits Objectifs de léducation en milieu collectif durant la petite enfance : favoriser le développement affectif, social, moteur, motivationnel et cognitif des jeunes enfants. Veiller à ce que cette première étape soit un « bon départ » pour le parcours scolaire : donc, susciter / encourager la confiance en soi ; les capacités de communication et de coopération avec les autres ; lenvie de découvrir et de réussir.

5 Prendre en compte les spécificités des petits Des besoins variés à respecter : y répondre (1). Besoins sociaux et affectifs : attachement, sécurité ; affirmation progressive dune première autonomie (importance de règles explicites ET de marges de liberté). Besoins physiologiques : repos (autour de 12 H. de sommeil par 24 heures, dont sieste), repli (isolement / retrait temporaire), propreté, nourriture, eau. Besoins psychomoteurs : motricité globale et fine, prise de risques en sécurité, etc. Besoins de jeu – « play » - (rêverie, création ; activité gratuite). Jeunes enfants : besoins de « désordonner leur monde pour comprendre comment il sordonne ». Bernard GOLSE

6 Prendre en compte les spécificités des petits Des besoins variés à respecter : y répondre (2). Besoins de découvertes et de connaissances en réponse à sa curiosité : exploration, observation, action ; répétition, remémoration ; imagination- imaginaire ; attention esthétique. Besoins dexpression langagière et de communication : échanges ; confidences ; écoute (récits). Objectif = que les enfants vivent bien leur petite enfance tout en sengageant à leur mesure et à leur manière dans les apprentissages.

7 Prendre en compte les spécificités des petits Avec les petits, premiers apprentissages = apprentissages incidents selon des modalités contextualisées dans des situations dites fonctionnelles (non « didactisées ») et grâce à des interactions personnalisées. Apprentissage par observation-imitation-répétition, par essais-erreurs exploitant les occasions > créer ces occasions. Imitation : « passage dans et par le corps de lenfant » (J. Méard, AGEEM 2009). Référence aux « neurones miroir ». les enfants imitent davantage les séquences daction qui produisent le résultat souhaité (A. Florin).

8 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité structurelle Des choix qui impliquent léquipe pédagogique Forme même de la « classe » ou du dispositif. Aménagements du temps : souplesse et régularité. Aménagements de lespace : penser la place des petits dans les espaces collectifs ; penser des interactions dans ces espaces collectifs. Une personne au moins en plus du professeur des écoles et une stabilité des « encadrants » (importance de « lattachement sécurisé »).

9 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité des processus : 1/Accueil et socialisation Accueil : favoriser une séparation en douceur avec les parents (présence acceptée un moment ; substituts tolérés aussi longtemps que nécessaire). Pour le jeune enfant, processus de socialisation = processus dintégration à des cercles sociaux divers (famille, classe, école, autres selon modes de vie) ET, en même temps, acquisition dune première autonomie personnelle. (Evolution fréquente : à côté … / comme … / avec ….) La socialisation nest pas un préalable mais sorganise dans et par la mise en activité, en situation, avec une régulation attentive de ladulte éducateur.

10 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité des processus : 2/ Activités Activités induites par des mises en situation dabord ; langage en accompagnement avant dêtre vraiment inducteur (valeur et fonction de la consigne à construire progressivement). Doù limportance de laménagement du milieu et de la « démonstration ». A favoriser : déplacements ; grandes manipulations ; jeux ; explorations (assemblages, démontages, modelages…). Attention au matériel (normes liées à la sécurité)

11 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité des processus : 2/ Activités - suite Les enfants doivent AGIR, cest-à-dire prendre des initiatives (et non pas systématiquement exécuter des ordres) et « faire » (essayer, recommencer, etc.). Imiter (un pair, ladulte). REUSSIR : aller au bout dune « intention », puis dun « projet » ou de la réponse à une consigne, et ceci de manière satisfaisante. COMPRENDRE : ce qui suppose une prise de distance, une prise de conscience (relations moyens / fin ); condition pour réussir à nouveau. INTERACTIONS, ETAYAGE INDISPENSABLES

12 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité des processus : 2/ Activités - suite Larticulation AGIR / REUSSIR / COMPRENDRE conduit à élaborer une première « réflexivité » qui participe fortement à la construction dune posture délève. La « conscientisation » est directement en relation avec la « réflexivité ». Cest dans la durée que cette pédagogie opère. Les relations avec les parents doivent contribuer à tisser des continuités ente lécole et lextérieur.

13 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité des processus : 3/ Langage Reformulation du langage émis par les enfants : donner une bonne forme à leurs propos (en restant à leur portée) et les rendre compréhensibles pour les autres. Conversations personnalisées. Langage en accompagnement des activités : commentaires, mise en lumière des relations entre causes et effets, etc. mais aussi attribution de sens : à un « dessin », à ce quils ont « fabriqué »… Langage sur les activités mais hors temps daction : commentaires de photos, de « traces » ; supports à fabriquer (cf. supports utilisés dans Parler bambin).

14 Penser des conditions suffisamment bonnes pour scolariser les très jeunes enfants Qualité des processus : 3/ Langage - suite Formulettes, comptines, chansons : dire, redire, faire dire. (bon contenu pour des rituels collectifs) Histoires racontées, « jouées » puis lues : Porter attention au choix des premiers livres. Faire construire les attitudes physiques du « lecteur » ; éduquer le regard. Rendre attentif aux relations entre signes ou symboles et référents (avec imagiers par exemple), aux relations entre images et textes (fonction symbolique en cours dinstallation). Faire redire avec lappui des images dès que possible.

15 Langage, école et réalités sociales Cest justement parce que tous les enfants nont pas lexpérience du « langage académique » dans leur milieu de vie quil importe que lécole y consacre son énergie (dans la durée). La nature et la qualité de loral parlé sont de puissants marqueurs sociaux, à lorigine de nombreuses discriminations. Cest à la prévention de ce problème quil faut travailler pour travailler à « égaliser les chances ». Lutter contre les déterminismes sociaux, travailler à légalisation des chances = lutter pour une meilleure maîtrise par chacun de son langage. Maîtrise ===> début de conscience + possibilités de choix (donc avoir des ressources et des capacités de jugement).

16 Repenser certains gestes professionnels Penser un emploi du temps souple Objectif = conduire lenfant à « se synchroniser », à sinscrire dans le temps de tous. De la régularité (mais revoir les rituels) ET de la souplesse quant à la durée des divers moments. Sortir de la seule alternance regroupements / ateliers. Ménager du temps pour des activités à choix individuels parmi une offre. Exploiter les milieux extérieurs (sadapter au temps). Penser la distribution du temps du PE et du temps de lATSEM (ou…).

17 Repenser certains gestes professionnels Aménager lespace : une variable essentielle Ménager des espaces de « déambulation » : les enfants doivent pouvoir bouger sans perturber la classe. Créer un sentiment de sécurité : les enfants ont besoin de repères, besoin aussi de coins de repli. Orienter les activités, autoriser les initiatives : les enfants doivent pouvoir choisir, être attirés par le matériel mis à disposition. Favoriser les interactions : les espaces doivent pouvoir accueillir des petits groupes. Penser un affichage esthétique et fonctionnel dabord, avant dêtre « didactique ». Différer les écrits inutiles.

18 Repenser certains gestes professionnels Préparation de la classe et régulation de laction pédagogique Réflexion sur le milieu (quoi/où/pourquoi/…) Anticipation sur les potentiels des activités proposées en fonction dobjectifs éducatifs (vers quoi orienter lactivité des « désoeuvrés » ou réorienter celle des autres). Préparation des consignes (même si elles ne suffisent pas) et anticipation du langage autour… Après-coup : valoriser les prises de notes portant traces dobservations, la documentation de laction, ladaptation de laction en fonction des observations.

19 Repenser certains gestes professionnels Posture professionnelle Une attitude incitatrice et structurante : fournir des modèles (langage et action), provoquer des décentrations, fournir des rétroactions. Une disposition professionnelle permanente : savoir soutenir/étayer (rappel des fonctions de létayage : enrôlement, réduction des degrés de liberté, maintien de lorientation sur la tâche, signalisation des caractéristiques importantes, contrôle de la frustration, démonstration). Une aptitude à communiquer avec le/la co- encadrant(e). Une ouverture aux parents, une qualité daccueil.

20 Repenser certains gestes professionnels Evaluation Sortir de lapproche normative. Penser de manière positive (progrès++) sans négliger des signes dalerte (aides éventuelles à solliciter). Organiser une trace du parcours (trace individuelle : port folio ou autre forme ; traces collectives : livre dor, affichage, journal de bord…). Impliquer les parents dans lobservation des progrès de leur enfant : en posant des questions simples, susciter un intérêt pour certains signes ; avoir des rencontres régulières pour faire le point… Impliquer lenfant : mettre en mots ses progrès, linciter à le faire lui-même dès que possible.


Télécharger ppt "2/4 ans, une période clé pour lécole maternelle Viviane Bouysse, inspectrice générale de lEducation nationale Valence, 6 décembre 2013."

Présentations similaires


Annonces Google