La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

A propos des AL denseignants Récit dune expérience au TFA Università degli Studi di Pavia Mai 2013 Thérèse Manconi - Eleonora Salvadori.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "A propos des AL denseignants Récit dune expérience au TFA Università degli Studi di Pavia Mai 2013 Thérèse Manconi - Eleonora Salvadori."— Transcription de la présentation:

1 A propos des AL denseignants Récit dune expérience au TFA Università degli Studi di Pavia Mai 2013 Thérèse Manconi - Eleonora Salvadori

2 CONTEXTE À qui: professeurs de langue française inscrits au TFA De la part de qui: deux formateurs externes Élément critique: intervention non-institutionnalisée; problème du statut et de la légitimation des formateurs

3 OBJECTIFS Autobiographés (a)Réflexions sur leur parcours plurilingue et langagier à travers leur AL; (b)Découverte ou formulation dhypothèses quant à des parcours didactiques dans les L2, à partir des AL. Formateurs (a)Tracer des pistes de réflexion quant aux implications au niveau socio-didactique; (b)Proposer de nouvelles clés de lectures des processus dacquisition des L2.

4 Description du module Activités propédeutiques à la production des AL: Échanges, interactions entre les sollicitatrices et le groupe sur la base de lectures de textes choisis par les formatrices sur les thèmes suivants: Perceptions/représentations de la langue et des langues Plurilinguisme et rôle de la langue dans le parcours personnel et professionnel à travers les témoignages décrivains (translingues par choix, par imposition, etc...) et denseignants de L2

5 Description du module (1) 1. Lecture en groupe et discussion autour dun corpus de documents théoriques dans le but de repérer et danalyser: les processus de lacquisition/apprentissage de diverses langue; la pertinence de ces processus dans la construction du sujet plurilingue; Activités en « atelier »: construction du discours par étapes et échanges entre la réflexion théorique et lexpérience spécifique de chaque participant.

6 Description du module (2) 2. Approfondir et étoffer la problématique de lindividualité, par lentremise de textes et de témoignages dauteurs translingues ayant effectué un travail de réflexion sur leur identité plurilingue et pluriculturelle.

7 Description du module (3) 3.Analyse et échanges autour de témoignages extraits dAL de professeurs de L2 (dont celles des deux formateurs) afin de porter le débat sur la centralité des représentations dans la construction de lidentité professionnelle ainsi que sur la nécessité de promouvoir des parcours de réflexions individuels.

8 Description du module (4) 4. Rédaction de sa propre autobiographie langagière, en toute liberté (quant à la forme, à la typologie textuelle, au code, à la langue décriture, etc...). Sauf pour deux contraintes thématiques: plurilinguisme et motivation des choix professionnels.

9 Description du module (5) et (6) 5. Analyse des AL produites à partir dune grille élaborée en commun dans le but de formuler de nouvelles hypothèses sur les processus dacquisition/apprentissage ayant pu émerger ou ayant été abordés; 6. Formulation de propositions opérationnelles dans le domaine didactique/pédagogique, au départ de ces hypothèses. Ces deux dernières phases nont pas encore été mises en place (cfr. Éléments critiques)

10 Analyse des AL Attentes (cfr. Grille) des formateurs Analyse: Le produit: éléments formels/objectifs Le processus: éléments thématiques (confirmations textuelles)

11 Le produit TitreIncipit et Conclusion (côte à côte) AAMon autobiographie langagière Je mappelle AA suis née et j'ai vécu à Gênes pendant 40 ans avant de m'établir à Vigevano en 2003 où je me suis mariée. Je vis donc en Lombardie depuis dix ans et même si jai perdu mon mari jai décidé, surtout à cause de ma fille, dy rester même si ma famille, mes amis, mes souvenirs, le père de ma fille sont tous à Gênes. Mon autobiographie langagières termine ici, pour le moment, jespère davoir la possibilité dajouter des expériences nouvelles et stimulantes. LGMon autobiographie langagière Linvitation à écrire mon autobiographie langagière ma conduit à minterroger sur lincidence que les langues ont eue sur ma formation jusquà ce moment. Jai examiné les rapports entres les événements personnels et les itinéraires linguistiques de mon vécu à fin de reconstituer les forces qui ont contribué au développement globale de mon identité. Cette tentative dexplorer les rues de ma mémoire à éclairé par une lumière nouvelle les liens entre moi et les mots. Dès lenfance, ma langue maternelle, litalien, ma donné les coordonnés pour bâtir la structure de mon être, que le dialecte a coloré avec des nuances imperceptibles. Le français a été la première ouverture vers tout ce qui est "autre", tandis que langlais a contribué à élargir mes horizons en tant que intermédiaire de destins différents de vie. Ces langues se sont inscrites dans mon patrimoine humaine et culturel et elles sont devenues les éléments partagés de mon travail, où elles se touchent, se complètent et se valorisent de manière réciproque. Ce sont des fils qui sentrecroisent symétriquement pour dessiner le tissu de mon identité plurilingue.

12 Le produit RLAutobiograp hie langagière Je suis née à Milan et je vis depuis toujours dans une petite ville au Sud de la Lombardie, au milieu de la plaine du Pô, dans une zone appelée "Bassa Padana". Ma mère, mon père, mes grands-parents, mes tantes, mes oncles et mes cousins sont tous originaires de la province de Lodi et donc, je ne sais pas pourquoi je me suis intéressée aux langues étrangères. Je suis sûre que cette autobiographie pourra me donner quelques réponses... Après avoir réfléchi sur mon autobiographie langagière je me rends compte que dans mon cas les langues étrangères ont représenté mon savoir et mon savoir-faire et mes expériences avec elles ont développé une sensibilité du savoir-être. Elles m'ont ouvert plusieurs portes et m'ont permis de développer une flexibilité à m'adapter à des milieux différents. M Autobiograp hie langagière Je suis née à San Daniele, une petite ville située au centre de la Région autonome italienne Friuli Venezia Giulia, mais j'ai grandi à Cisterna, un tout petit village qui se trouve à 18 km à louest de Udine. Pendant la dernière année universitaire, j'ai présenté ma candidature en tant que professeur assistant d'italien langue vivante. Quand j'ai reçu l'appel téléphonique du CIEP (Centre international d'études pédagogiques) j'étais trop contente. Un mois et demi pour tout préparer. Maintenant je ne peux pas décrire les sentiments que j'éprouvais à ce moment-là. Trop de sensations, d'attentes, de curiosités, de questions. Mais je ne pouvais pas savoir que cette expérience m'aurait apporté plus de ce que j'imaginé à ce moment-là.

13 Le produit: commentaires Titre investissement personnel réduit, appropriation faible Incipit et conclusion Langue de la narration: langue française - distorsions (topicalisation) Sujet endossant la narration: un Je apparent Destinataire de la narration: les formateurs, mais toujours de manière implicite Toutefois: LG et RL: processus réflexif à rebours, à la recherche dindices significatifs - cfr roman policier). Le narrateur comme destinataire (bénéficiaire?)

14 Le processus: structure et progression (a)AA et MM: temps présent (+ passé composé) Ellipses /trous Cohérence et cohésion (MM: absence dune clôture du texte) continuum du processus (a)LG et RL: Temps imparfait - oscillations entre le passé et le présent enquête, exploration (indices - roman policier) structures interrogatives Cohérence et cohésion

15 Le processus: le voyage - du mono au pluri AA Ma première rencontre avec la langue française remonte à mon enfance, quand je me rendait avec mes parents à visiter des amis à Menton. La rencontre « officielle » a eu lieu quand jai commencé à fréquenter le collège. (...) moi, je décide de choisir le français parce que jai toujours aimé les accents, la sonorité de cette langue charmante et sensuelle.

16 LG À lâge de six ans, je suis entrée en contact avec le français. (...) Quand il parlait, jétais ravie par la mélodie de ces sons qui arrivaient à mes oreilles sous la forme dun chant magique. Au collège jai commencé létude de langlais et du français. À cette époque-là, la langue anglaise mintéressait en tant que chose nouvelle, tandis que javais un désir avide dapprendre bien le français. Je voulais développer une bonne prononciation pour étonner mes amis francophones.

17 RL Quand j'étais petite, je me souviens que ma tante nous racontait ses séjours en Allemagne chez une famille pour étudier l'allemand. Elle nous parlait toujours de sa "Frau » (...) C'est peut être elle qui m'a transmis la passion pour les langues et les voyages???

18 MM À part toutes les langues présentes dans ma région, jai toujours été en contact avec le français. La plupart de la famille de mon père a émigré en Belgique dans les années '40. Mon père a toujours été sensible à ses origines "belges", comme il les défini (il affirme tout le temps que la Belgique est sa deuxième patrie!) et cela a éveillé ma curiosité pour la langue et la culture francophone. Javais très envie dapprendre la langue que jentendais chaque été lorsque ma tante et ma cousine venaient nous rendre visite.

19 Le processus: dialectes Variété dialectale sur le territoire italien (sauf pour AA) - 1/3 du texte Rapport au dialecte: joie (RL) Identité (LG) après le conflit (langue vulgaire) Langue maternelle (MM)

20 Le processus - représentations entre et avec (a) la sonorité (lempreinte sonore - phonologique) AA – langue charmante et sensuelle; LG A mon avis, aimer une langue signifie tout dabord en aimer les sons et cest à travers la forme poétique quelle excelle dans lévocation des sensations auditives; MM au début, javais des difficultés pour associer la prononciation à la graphie, jétais ravie dapprendre le français; RL : le thème nest pas présent (a bis): Compétence orale? Compétence écrite? (Puren, Véronique, modèle de loptimisation, CECR/QCR,...) (b) Place occupée par la grammaire, la littérature dans lapprentissage/acquisition (Fougerouse, Cuq, Dufays,...)

21 AA: Cest comme ça que ma carrière denseignant a commencé. Jai dû réviser, bien sûr, réviser la grammaire et la littérature (des deux langues). LG: Ma prédilection pour la littérature mavait fait oublier sa fonction communicative et son pouvoir détablir des relations et des échanges réciproques.

22 RL: (premier contact - négatif - avec la langue anglaise) Nous étions en 1972 et on avait des petits livres illustrés qui racontaient les journées de deux amis Peter et Jane, mais après deux ans de cours j'ai dit à ma mère que je ne voulais plus y aller car l'enseignant n'expliquait pas la grammaire et je n'apprenais rien... (vision « renversée»?) Mais mon véritable contact avec la langue étrangère a été au collège, juste avec le français.. Je souviens des leçons de règles de grammaire, verbes, exercices, phrases à traduire, mais on ne parlait jamais en français. MM Pendant les études universitaires, jéprouvais le besoin détablir un contact direct avec ces deux langues (ndr: allemand et français) puisque daprès moi, lapprentissage en classe était assez abstrait et manquait de pratique.

23 Quelques réflexions et questions ouvertes -Valeur des AL dans les processus réflexifs de la formation des professeurs de L2: enquête de surface (absence ou prise en compte réduite) -Rapport (a) entre apprentissage/acquisition -en tant quapprenant- et processus denseignement (relations entre RAL et Didactique des langues, Véronique 2005) (b) entre AL et choix/motivations professionnelles professionali (c) avec le statut de sa propre LM (italien)


Télécharger ppt "A propos des AL denseignants Récit dune expérience au TFA Università degli Studi di Pavia Mai 2013 Thérèse Manconi - Eleonora Salvadori."

Présentations similaires


Annonces Google