La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Elaboré par: Hana GHARRACH Hanéne MAHJOUBI Hanen CHENIOUR 1 Année universitaire:2010-2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Elaboré par: Hana GHARRACH Hanéne MAHJOUBI Hanen CHENIOUR 1 Année universitaire:2010-2011."— Transcription de la présentation:

1 Elaboré par: Hana GHARRACH Hanéne MAHJOUBI Hanen CHENIOUR 1 Année universitaire:

2 Introduction 1 La théorie des droits de propriété privée 2 La théorie des contrats 3 Conclusion 4 Etude de cas 5

3 la notion dorganisation est probablement une des notions les plus difficiles à cerner et les définitions qui en sont données sont souvent critiquables. Nous retiendrons ainsi la définition suivante : " Les organisations sont des systèmes sociaux créés par des individus, afin de satisfaire, grâce à des actions coordonnées, certains besoins et d'atteindre certains buts". Dans ce cadre nous avons choisi détudier les approches économiques de lorganisation qui sont considérées comme primordiales pour lassimilation et la compréhension de la structure complexe de lorganisation. Ces approches contiennent différentes théories à savoir : La théorie de droits de propriété. La théorie des contrats. 3

4 La théorie des droits de propriété privée 4

5 1.Les principaux fondateurs: Harold Demsetz : Né en 1930 à Chicago (Illinois) Un économiste américain, professeur émérite de sciences économiques à l Université de la Californie à Los Angeles (UCLA). Armen Alchian : Né en 1914 à Fresno (Californie). Un des pères fondateurs de la « théorie de la loi et de l'économie". Il a étudié les implications des droits de propriété dans la prise de risque et les raisons d'incitation, ainsi que les inefficacités qui peuvent résulter de la propriété commune. Sources :* * consultés le 22/12/2010 5

6 Dans la vision néoclassique on suppose que le dirigeant de lentreprise est propriétaire de celle-ci. Que se passe t-il si le dirigeant nest pas le propriétaire? Est-il toujours inciter à maximiser les profits? Pour comprendre cette problématique on recourt à la théorie des droits de propriété. Gràce à cette théorie on peut identifier différents types de propriétés et dentreprises, on peut également analyser lefficacité de la firme capitaliste. 6

7 S. Pejofich (1969): Les DDP sont des « relations codifiées sur lusage des choses » H. Demsetz (1967): Les DDP sont un « moyen permettant aux individus de savoir ce quils peuvent raisonnablement espérer dans le rapport avec les autres membres de communauté ». Source:http://www.aunege.org/demos/MSG_EcoMan/Lecon2/polycopies2/L2.pdf,consulté le 22/12/2010 7

8 Subjectifs : Seule une personne peut se voir investir du droit sacré à la peine propriété. Cet attribut renvoie donc à laxiome dautonomie des agents. Exclusifs : Il ne peut y avoir de propriété simultanée sur un même objet. Un droit est assimilé à un individu et réciproquement. Cessibles : On peut les acheter et les vendre. Définissent les pratiques quils autorisent : Usus Fructus Abusus Source : Barrère.C « Pour une théorie critique des droits de propriété. », Actuel Marx n° ,p 21. 8

9 Les caractéristiques mises en lumière précédemment permettent de décrire plusieurs formes dentreprises selon que les caractéristiques des DDP attachées celles-ci sont présentes ou non. On suppose un individu employé dans une structure de production. En sinterrogeant sur la propriété de loutil de production, on peut envisager deux cas possibles : 1/ lemployé est à la fois propriétaire et employé, ou exclusivement propriétaire 2/ la propriété est collective, soit elle appartient à un collectif dindividus, soit elle appartient à lEtat. En croissant lorigine de la propriété avec les caractéristiques des droits de propriété, on obtient une grille danalyse qui met en lumière plusieurs types dentreprises selon quelles possèdent ou non les attributs des droits de propriété. Source : le 22/12/2010 9

10 Nature des DDP et forme dorganisation Source: Daprès Gomez P.Y (1996), P.39 10

11 Source : : Barrère.C « Pour une théorie critique des droits de propriété. », actuel Marx n° pp. 20. Résultat = Optimalité Structure des pouvoirs de décision = Pouvoir exclusif de propriété Incitation Rationalité Structure des motivations = Maximisation du rendement Marché Résultat = Optimalité 11

12 Le DDP définit une zone de privauté, il dit qui a le pouvoir sur les choses, attribue un monopole, en garantissant lautonomie de la sphère privée. La structure de DDP développe, dune part une structure (sociale) des pouvoirs de décision, dautre part une structure des motivations, sur la base dun postulat de rationalité des comportements (la propriété privée permettant lappropriation privée des résultats incite par exemple à une gestion inter-temporelle « rationnelle »). Les individus, dans ces conditions, prennent leurs décisions et celles-ci se confrontent sur un marché qui assure leur compatibilité et produit des résultats optimaux, sous les hypothèses habituelles de la théorie néoclassique. 12 Source: : Barrère.C « Pour une théorie critique des droits de propriété. », actuel Marx n° pp. 12.

13 Les apports: -tracer les frontières de lentreprise de manière assez nette. La propriété des actifs tangibles détermine lentreprise. Les limites: -la faiblesse des validations empiriques. -lanalyse des rapports de discipline, de pouvoir entre les différents acteurs de lentreprise nest pas faite. Source: affaires.blogspot.com/2007/02/thories-contractuelles-de-la- firme.html consulté le 22/12/

14 La théorie des contrats 14

15 1-Les fondateurs: Ronald.H.Coase ( ) Il est né à Willesden (UK)Willesden Le père fondateur de la théorie des couts de transaction. Le lauréat du« prix Nobel »déconomie en En 1937,il publie son article célèbre « The nature of the firm »(la nature de lentreprise) École déconomie de Londres Spécialisation: Économie industrielle Bourse détude « Cassel Travelling » Introduction dun nouveau concept: « le coût des transactions » Publication « La firme, le marché et le droit » Publication « La nature de la firme » Émigre U.S.A. U. De Chicago Éditeur Prix Nobel déconomie 15

16 OLIVIER E. WILLIAMSON: Né en 1932, au Wisconsin (E-U) 1955 : Diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology) 1960 : MBA de lUniversité de Stanford 1963 : Doctorat en économie de lUniversité Carnegie- Mellon 16

17 Transaction: un échange dinformation ou de marchandises ayant une valeur économique entre 2 partenaires aux différentes étapes du cycle de production. Les couts de transaction :appelés « coûts de marché », « coûts dutilisation du mécanisme des prix »ou « de coût réalisation dune transaction au travers de léchange sur le marché»: - Coût de découverte de prix adéquat(recherche dinformation) - Coût de négociation - Coût de conclusion de contats Source: Carl.J.Dahlman, « The Problem of Externality »,The Journal of Law and Economics 22,n°1,avril1979,page 148.Cité in Réseaux n°54,1992 « Les classique s » 17

18 Transaction Marché(externe) hiérarchie (lentreprise) Coordination par le coordination administrative système de prix Coûts élevés Coûts faibles(économie) 18 Source:Abecassis,C, 1997, »Les couts de transaction:Etat de la théorie »,Réseaux n°84,p2.

19 Williamson en 1975 qui structure cette théorie et va tenter de développer,sur la base proposée par Coase,les différents facteurs qui vont permettre darbitrer entre marché et hiérarchie. Son postulat est que dans une situation de marché, il y a baisse automatique des coûts car à travers les relations directes entre les individus, donc aucun coût dinfrastructures à supporter. 19

20 Source: consulté le 23/12/2010http://www.managmarket.com 20 Les couts de transaction selon williamson

21 Les postulats comportementaux: Williamson nous dit quil faut tenir compte dune autre variable dans lévaluation de la situation, le postulat comportemental des individus au sein de la firme et sur le marché. Reprenant les idées de Thomas Hobbes et dHerbert Simon, Williamson dit que les individus sont : 1. Dotés dune rationalité limitée :Cette notion est empruntée à Herbert Simon. La rationalité limitée exclue que l'on puisse tout prévoir. 2. Sujets à lopportunisme : Cette notion est empruntée à Thomas Hobbes qui consiste à « réaliser des gains individuels dans les transactions par manque de franchise ou dhonneteté. » Source: -Willamson.O.E,Watcher M. Harris J.,(1975),Understanding the employment relation: the analysis of ideosyncratic exchange, Journal of Economics,n°6, p258 21

22 Chez Williamson, le contrat est là pour définir clairement quelles sont les obligations du Principal et de lAgent, quel type de rapport et dobligations les lient. Le point central de la Théorie des contrats est que pour enrailler lopportunisme et la rationalité limitée de lAgent, il faut un contrat clair entre eux. 22

23 Pour déterminer la forme de la transaction, Williamson prend en compte les deux postulats comportementaux cités plus haut, cest-à dire lopportunisme et la rationalité limitée. De plus, il cumule ces paramètres avec trois variables : 1) Lincertitude :les perturbations auxquelles sujettes les transactions. 2) La fréquence : certaines transactions se répètent de façon régulière. 3) La spécificité des actifs : Un actif spécifique se caractérise par le fait quil perd une grande partie voire la totalité de sa valeur lorsquil est employé à dautres usages ou dans un autre contexte que celui pour lequel il est spécifié. Source : Abecassis,C, 1997, Les couts de transaction : Etat de la théorie »,Réseaux n°84,p4. 23

24 Matrices de contrats (Analyse des formes institutionnelles): 24 Contrat classique Contrat néo- classique Contrat personnalisé

25 DONC: Coase a mis en évidence que : Le passage par le marché entrainait des coûts. Dans certaines situations,le recours à lentreprise permet déconomiser ces coûts. Lapport de Coase reste davoir fait des coûts de transaction un élément explicatif essentiel de lexistence des organisations. Le principal atout de la théorie de Williamson est de poser clairement les problèmes de rationalité limitée, d'opportunisme et de les associer avec d'autres variables clés de la transaction comme la fréquence, la spécificité des actifs et l'incertitude entre les parties afin de déterminer la forme du contrat encadrant la transaction. 25

26 La théorie des contrats et la théorie des droits de propriété privée apparaissent comme deux théories indissociables. La théorie de DDP permet de concevoir lentreprise comme un ensemble de contrats qui établissent une certaine structure des DDP. 26

27 Barrère.C « Pour une théorie critique des droits de propriété. », actuel Marx n° pp Rallet.A «La firme,Le marché et la loi »,Réseaux n°54,2001 pp

28 Etude de cas 28 « Tout ce qui embellit la vie dans la salle de bains, vous le trouvez chez DURAVIT »

29 Elle est apparue en 1960 à Hornberg en Allemagne. DURAVIT est une multinationale, implantée dans plusieurs pays tels que: lAllemagne, la France, la Turquie, la Chine,lEgypte et la Tunisie. En 2008, DURAVIT a pris une participation majoritaire dans le capital de la société tunisienne Manufacture Tunisienne des Céramiques (MTC) En Tunisie, DURAVIT est une société anonyme qui est implantée à Zarzouna Bizerte. Elle produit : le céramic sanitaire,les meubles de salle de bain et accessoires. Source: consulté le 05/01/

30 30 Directeur Général Production Approvisionnement Service ressources humaines Président du conseil Contrôle de gestion informatique Service FinancierService commercial Le type de cette structure est staff and line

31 1-Par gendre : 31

32 2- Par âge : 32

33 3-Par nature des contrats de travail : 33

34 4-Par taux dabsentéisme : 34

35 35 1-Politique de recrutement : Elle fait recours à plusieurs moyens, tels que : Le bureau demploi, la presse, le web et la coopération. 2-Politique de formation : Elle adopte deux politiques de formation, à savoir : -Interentreprises pour les cadres. -Intra-entreprises pour le reste des employés. 3- Politique de rémunération : Elle accorde des primes pour motiver ses employés, par exemple : -Prime par objectif. -Prime de fin dannée. -Prime pour les idées en or. 4-Politique sociale : Dans la société DURAVIT, Il ya un organe de représentation du personnel sous forme de comité de personnel.

36 Le profil du DRH: Le DRH travaille dans la société Duravit depuis cinq ans Il est âgé de 35 ans Titulaire dun diplôme en gestion Il participe au comité de direction Avant, il a travaillé dans une autre société puis il a choisi de travailler dans DURAVIT car il a trouvé de meilleurs conditions dans cette nouvelle entreprise. 36

37 Directeur RH Service du personnel Service social et formation Service paie Assistante 37

38 38


Télécharger ppt "Elaboré par: Hana GHARRACH Hanéne MAHJOUBI Hanen CHENIOUR 1 Année universitaire:2010-2011."

Présentations similaires


Annonces Google