La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Pharmacie clinique au Canada… Quid pour la Belgique? S. Pirlot, A. Soyer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Pharmacie clinique au Canada… Quid pour la Belgique? S. Pirlot, A. Soyer."— Transcription de la présentation:

1 La Pharmacie clinique au Canada… Quid pour la Belgique? S. Pirlot, A. Soyer

2 Introduction Pharmacie clinique = pharmacie au lit du patient Née aux USA vers 1960 Avant : pharmacie médicament Aujourdhui : pharmacie clinique patient But : utilisation optimale du jugement et des connaissances pharmaceutiques pour améliorer lefficacité, la sécurité, léconomie et la précision du traitement

3 DES en pharmacie hospitalière et clinique Ouvert en 2004 à lUCL 4 rotations de 12 semaines : –Cardiologie –Gastroentérologie –Soins intensifs –Gériatrie Cours théoriques : épidémiologie, pharmacogénomique, essais cliniques, pharmacocinétique

4 DES en pharmacie hospitalière et clinique Stage de 4 semaines au CHUM en soins intensifs Du 13 mars 2005 au 09 avril 2005 Buts : –Aller voir un système mis en place –Acquérir une méthodologie de travail –Acquérir des connaissances en soins aigus

5 Le CHUM Centre hospitalier sur 3 sites : Hôtel-Dieu (Aurélie), Saint-Luc (Stéphanie) et Notre- Dame 1500 lits 75 pharmaciens et personnel de soutien (~100 personnes)

6 Les études de pharmacie au Canada 2 ans daccès aux études de pharmacie (baccalauréat) 4 ans détudes de pharmacie : –3 cours de pharmacologie –4 cours de pharmacothérapie –2 cours de soins pharmaceutiques Un an et demi de spécialisation : pharmacien clinicien associé

7 Organisation du temps de travail des pharmaciens Chaque pharmacien = 2 ou 3 domaines dactivité –Distribution (obligatoire) –Choix de 1 ou 2 autres domaines –Rotation : 2 semaines en distribution suivies de 4 semaines de travail plus spécialisé

8 Spécialisation Chaque pharmacien a une ou deux spécialités ( rotation) –Centre de dilution –Centre de documentation –Pharmacie clinique : cardio, SI, urgences, grands brûlés, … –Occupation académique : encadrement des stages, promoteur de projet de recherche,…

9 Les grands domaines de soins Soins ambulatoires urgence Gériatrie active Uro-néphrologie Diabète Médecine interne Psychiatrie Cardiologie Soins intensifs et coronariens

10 Les spécialités de pointe Hépatologie Chirurgie hépato-biliaire Gastroentérologie Oncologie Infectiologie - VIH Grands brûlés Transplantation

11 De la prescription à ladministration… La prescription La transmission Lencodage La distribution Pharmacie satellite

12 La prescription Manuscrite !!!! En 5 feuilles : première feuille + 4 carbones Tout sinscrit sur la même feuille : –Médicaments –NPT –Bandagisterie, implants,… –Tests de laboratoires, bactério, …

13 Transmission de lordonnance Chaque fois quun ordre est signé par un résident (ou titulaire) Soit par linfirmière, soit par le pharmacien clinicien (lorsquil est présent) Soit à la pharmacie de lhôpital soit à la pharmacie satellite (le cas échéant)

14 Lencodage de la prescription (1) +/- 10 personnes (500 lits) Apparaît sur lécran : –Age / taille / poids –Valeurs de labo (Créat, Cl cr, albumine,…) –Résumé de lhistoire du patient : Antécédents Histoire médicamenteuse Réaction(s) aux médicaments (valeurs de labo,…)

15

16 Lencodage de la prescription (2) Spécialité pharmaceutique : –Comprise dans le formulaire (pas dexception!) –Comprend dosage, voie, posologie,… Gardé en mémoire : –Traitement précédent avec date de modification ou darrêt

17

18 Distribution Pour un jour ou deux Chaque produit est étiqueté au nom du patient Chaque produit destiné à linjection est préparé à la pharmacie (de la perfusion de pip-tazo à lhéparine sous cutanée !!!) Traitement préparé par un assistant et validé par un pharmacien

19 Distribution (2) Toutes les parentérales sont préparées quotidiennement Adaptation en fonction : –du poids –des pathologies connues –des valeurs de labo (ions et oligo-éléments) –des médicaments prescrits (propofol,…)

20

21 Pharmacie satellite Contient et gère le stock de lunité Tenu par un pharmacien et un assistant Possède un flux horizontal Pharmacien : –Responsable des soins pharmaceutiques –Encode les changements de traitements (si possible sinon pharmacie centrale) –Supervise les préparations sous flux de lassistant

22 Pharmacie satellite Avantages : –Rapidité de la distribution –Permet une activité clinique –Permet un contact direct avec le corps médical et infirmier –Peut être employé comme bureau Inconvénient : –Entrave lactivité clinique

23 Centre de documentation 2 pharmaciens à temps plein 1 centre pour les 3 sites Répondeur les week-end Livres de référence + abonnement aux revues (papier +/- internet) Toute question posée est répertoriée dans une base de données (recherche par mots clés)

24 Journée de stage 8h30 : transmission infirmière 9h-10h30 : prise de connaissance des nouveaux patients 10h30-12h30 : tour debout 13h30-17h : réponse aux questions posées pendant le tour et analyse des dossiers patients

25 Interventions du pharmacien clinicien Notées dans le dossier du patient au milieu des appréciations médicales : –« note de la pharmacie » –Problème –Explication (aussi bien pour le personnel médical que pour le personnel infirmier) –Proposition –Référence(s) Sur la prescription : –Contresignée par un médecin avant la délivrance

26 Quelques exemples… Évaluation de la dose de vancomycine en fonction des valeurs de laboratoire pré-doses et post-doses Adaptation de la phénytoïne en fonction de lalbumine Détection dinteractions médicamenteuses

27 Une journée aux urgences Hôtel-Dieu : pas durgences graves => le patient est conscient Rôle principal du pharmacien clinicien: histoire médicamenteuse Sera transmise à lunité de soins si patient hospitalisé (via dossier)

28 Quelques regrets du stage… ! Choix de lunité de soins… Soins intensifs : –Pathologies trop aiguës –Patient souvent inconscient => pas dhistoire médicamenteuse –Pas de retour direct à domicile => pas de traitement de sortie

29 Après 30 ans, la route est encore longue… Tout nest pas acquis ! Le pharmacien clinicien doit encore faire ses preuves Le pharmacien reste encore fort en arrière (lors des tours, etc.) Réticence de la part de certains médecins

30 Et en Belgique? Facteurs favorisants : –Changement de politique de financement des hôpitaux (forfaitarisation) et volonté de diminuer le coût des soins de santé –Diminution du nombre de médecins dans un futur proche (Numerus clausus) –Objectifs prioritaires des pouvoirs publics : mettre en place des systèmes visant à diminuer les EIM

31 Et en Belgique? Difficultés : –Manque de temps et de moyens –Problèmes dacceptation de la part du corps médical –Formation universitaire insuffisante /inappropriée

32 Pratiquement… 1.Adaptation des études : la pharmacie clinique ne peut sappuyer que sur des connaissances pharmacologiques solides 2.Préparation de la pharmacie dhôpital : optimiser le système de distribution des médicaments, la gestion et lorganisation pour libérer du temps pour les tâches cliniques

33 Pratiquement… 3.Ne pas vouloir aller trop vite, commencer par la pharmacie clinique en distribution afin dêtre crédible sur le terrain (idéal : pharmacie satellite à chaque étage) 4.Sensibiliser le personnel médical et soignant aux risques dune mauvaise utilisation des médicaments (grosse difficulté car aucun chiffre en Belgique!)

34 Pratiquement… 5.Commencer par un projet pilote dans une seule unité de soins avec un ou deux pharmaciens maximum 6.Établir un 1 er contact avec lunité 7.Définition claire du rôle du pharmacien clinicien qui doit se situer professionnellement entre le corps médical et infirmier en respectant le territoire de chacun… Attention aux dérives !

35 Conclusions Développer la pharmacie clinique est à la fois un défi et une évolution normale voire souhaitable de lactivité pharmaceutique en Belgique Pharmacien clinicien = partenaire indispensable du médecin non pas en terme de contrôle des prescriptions mais de valorisation dune stratégie thérapeutique

36 Conclusions Nécessité de trouver la voie propre à notre pays, ne pas vouloir « copier » à 100% le système américain Potentiel en Belgique mais il reste encore un long chemin à parcourir et de nombreux obstacles à surmonter…

37 Remerciements Nous remercions les Fond Lilly qui nous ont permis de partir à la découverte dune discipline qui a de lavenir en Belgique et par la même occasion de découvrir un pays magnifique ! Stéphanie et Aurélie, pharmaciens cliniciens


Télécharger ppt "La Pharmacie clinique au Canada… Quid pour la Belgique? S. Pirlot, A. Soyer."

Présentations similaires


Annonces Google