La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nico-hop-NRT 6.1 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France 1.But de la substitution.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nico-hop-NRT 6.1 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France 1.But de la substitution."— Transcription de la présentation:

1 Nico-hop-NRT 6.1 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France 1.But de la substitution nicotinique 2.Pharmacocinétique de la Nicotine 3.Les substituts nicotiniques 4.Substituts pour commencer un sevrage à lhôpital 5.Choix du substitut 6.Adaptation de dose 7.Symptômes de surdosage en nicotine 8.Caractéristiques du syndrome de manque 9.Malades cardiaques et grossesses 10.Problèmes de sommeil 11.Durée de traitement 12.Réduction du risque Substitution Nicotinique

2 Nico-hop-NRT 6.2 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France La substitution nicotinique Un tournant dans l'histoire du sevrage tabagique : Sevrage confortable, plus facile (comparaison avec arrêts antérieurs). Plus de contre indication chez la femme enceinte et le cardiaque. Pourcentage de succès = placebo X 2. Mais encore nombreuses reprises à court terme. Progrès nécessaires : posologie, durée du suivi, prévention récidive… Comparaison de la situation actuelle avec la prise en charge de l' HTA dans les années 60. Source : G. Lagrue

3 Nico-hop-NRT 6.3 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Les substituts nicotiniques sont utilisés chez les malades hospitalisés : Afin de poursuivre une substitution nicotinique initiée avant l'hospitalisation, Pour initier le sevrage chez les fumeurs dépendants motivés, Chez les femmes enceintes en maternité, Permettre une substitution nicotinique des fumeurs fortement dépendants hospitalisés en urgence afin déviter le syndrome de sevrage, Réduire les risques dune maladie liée au tabac chez les fumeurs dépendants.

4 Nico-hop-NRT 6.4 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Conditions d'efficacité des substituts nicotiniques (avant arrêt) Fumeur motivé (maturation progressive), Décision personnelle, Fumeur physiquement dépendant (Fagerström supérieur à 3). Evaluation et prise en charge simultanées des dépendances comportementales et psychologiques. Source : Conférence Nationale Consensus tabac Edimark,Paris, 1998

5 Nico-hop-NRT 6.5 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Pharmacocinétique de la nicotine La quantité de nicotine absorbée chaque jour par un "gros" fumeur est très variable : en moyenne mg pour un gros fumeur soit environ 1 mg par cigarette, mais il existe des variations individuelles ++ : pour 30 cig/j de 10 à 100 mg nicotine/jour ! ! Chaque fumeur maintient une nicotinémie régulière de façon automatique par la consommation de cigarettes (autotitration). Pour bloquer le syndrome de sevrage et le besoin, il faut apporter la nicotine en quantité appropriée compte tenu de la prise de nicotine qui existait avec les cigarettes. Source : G Lagrue

6 Nico-hop-NRT 6.6 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Cinétique de la nicotine D'après Russel minutes Cigarette Spray Nasal Gomme 2 mg Timbre 21 mg Nicotine plasmatique ng/ml 25 0 Gomme 4 mg Inhaleur

7 Nico-hop-NRT 6.7 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Les outils de la substitution nicotinique Arrêter de fumer cest plus facile (moins difficile) avec de bons outils. Gomme (2 mg – 4 mg : rendement environ 40 %) - Succès doublé (20 à 40 % ) en fin de traitement contre placebo ( % suivant importance soutien psychologique associé). - Composante comportementale importante - Avantages : le patient est acteur au fil de la journée - Difficultés : troubles bucco-pharyngés, si mal utilisées, appareils dentaires, posologie insuffisante (utiliser 4 mg). nPastilles sublinguales (Micotab 2 mg..) Voisin gomme mais pas de mastication, pas de hoquet Timbre - Nicotine délivrée en continu à doses importantes (5 à 21 mg). - Posologie facile à fixer. - Résultats 20-60% sujets abstinents en fin de traitement (2-3 mois) - Difficultés : délivrance continue, donc parfois difficultés à gérer une charge émotionnelle imprévue. Inhaleur (commercialisation en cours)

8 Nico-hop-NRT 6.8 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France La gomme Nicotine délivrée : variations d'un fumeur à l'autre selon : - nombre de gommes réellement prises, - façon de mâcher la gomme, Avec un même nombre de gommes la nicotinémie peut varier de 1 à 5 selon le sujet. La gomme 2 mg ne permet dobtenir une nicotinémie suffisante que chez les fumeurs moyennement dépendants (0,86 mg de nicotine délivrée par gomme). La gomme 4 mg si elle est bien prise est capable dassurer des nicotinémies voisines de celles du timbre (1,4 mg nicotine délivrée par gomme). la libération initiale de la nicotine demande environ 15 mastications; lorsqu'une sensation de picotement se manifeste, placer la gomme entre la joue et les dents ou les gencives; lorsque le picotement a pratiquement disparu, reprendre la mastication ; chaque gomme doit être mâchée par intermittence pendant 20 à 30 minutes.

9 Nico-hop-NRT 6.9 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Conseils pour la prise des gommes Les gommes sont mis à la disposition du malade pour une utilisation à la demande. Le fumeur doit : Etre encouragé à prendre la quantité nécessaire pour faire disparaître le syndrome de manque. Mettre la gomme à la bouche et ne la mâcher que lentement, à la fréquence à laquelle il aurait tiré une bouffée de sa cigarette. L'utilisation d'une gomme dure environ 30 min. Etre éduqué à jeter sa gomme usagée dans un lieu sûr pour éviter qu'un enfant ne la réutilise (elle contient de la nicotine résiduelle). Noter le nombre de gommes utilisées afin d'adapter éventuellement la posologie de nicotine. Décourager, sans dramatiser, la prise de cigarettes pendant ce traitement.

10 Nico-hop-NRT 6.10 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Le timbre (patch) Nicotine délivrée : variations faibles d'un sujet à l'autre (au maximum 1 à 2, contre 1 à 10 pour cigarettes). - Emplacement changé tous les jours. - Ouvrir emballage avec ciseau, - Poser le timbre en appliquant bien ladhésif, - La transpiration peut décoller le timbre. Il existe des timbres 16 heures/24 et des timbres 24/24 heures (de 10, 20 et 30 cm2). Après retrait du timbre, la nicotine reste présente 4 à 8 heures.

11 Nico-hop-NRT 6.11 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Conseils pour la pose des timbres Ces dispositifs transdermiques doivent être appliqués sur une peau propre et glabre le matin en remplacement de celui enlevé la veille (timbre 16h) ou le matin (24h). Sa taille (30, 20 ou 10 cm2) détermine la posologie de nicotine. L'emplacement doit être changé chaque jour. Utiliser des ciseaux pour sortir le timbre de son emballage. Eviter de toucher la partie adhésive du timbre. Eviter de le laisser humide trop longtemps, même sil résiste au ruissellement. Si le timbre se décolle il peut être recollé. Après utilisation le timbre est replié et mis dans un endroit sûr de façon à éviter qu'un enfant puisse jouer avec (dose de nicotine résiduelle élevée). Décourager, sans dramatiser, la prise de cigarettes pendant ce traitement.

12 Nico-hop-NRT 6.12 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Résultats des "timbre-nicotine" (traitement 2 à 3 mois – 11 études) doses mg de nicotine placebo (succès) nbre % % % 50 % timbre actif (succès) nbre % % % 51 % Résultats fin de Traitement = 2339 Résultats à 6 mois 7 études n = 2044 Pourcentage récidives

13 Nico-hop-NRT 6.13 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Optimiser la dose de timbre (traitement 3 mois) sem 25mg 15mg placebo Source : Tonnenesen NEJM 99 % abstinents

14 Nico-hop-NRT 6.14 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Comparaison de 3 formes de substituts nicotiniques Résultats à 6 mois – méta-analyse (50 études) n =7834 (durée du traitement 2-3 mois) C. Silagy – Lancet Gomme Patch Spray nasal* Ensemble Active 18,2% 20,5% 20,0% 18,6% Placebo 10,6% 10,8% 7,0% 10,6 % R Relatif dabstinence 1,61 2,07 2,9 1,71 * non disponible en France.

15 Nico-hop-NRT 6.15 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications des substituts pour débuter un sevrage tabagique en milieu hospitalier. Quelque soit le motif de l'hospitalisation, le sevrage tabagique peut (doit ?) être initié chez tous les fumeurs, surtout sils restent plusieurs jours à l'hôpital. Le changement de vie, l'environnement non fumeur, l'aide psychologique du personnel hospitalier sont des éléments favorables. Si le fumeur est dépendant la substitution nicotinique est indiquée. La dose de nicotine sera déterminée soit sur un dosage de la cotinine à l'entrée, soit en fonction du tabagisme et de la dépendance

16 Nico-hop-NRT 6.16 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Conseils pour les patients prêts à arrêter lors dune hospitalisation Le patient décide de fixer un jour dhospitalisation comme sa date darrêt, Faire préciser les raisons du choix de larrêt, Faire récapituler les barrières à larrêt, Mettre en place un plan pour prévenir les tentations, Conseiller de sappuyer sur famille et amis. Source : American Lung Association

17 Nico-hop-NRT 6.17 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications de la substitution nicotinique chez un fumeur dépendant hospitalisé (1) Lhospitalisation est une indication à la substitution nicotinique quel que soit le stade de préparation à l'arrêt du tabac du malade fumeur dépendant et quelle que soit la maladie qui justifie lhospitalisation Cette substitution évite au patient les symptômes parfois sévères du sevrage brutal (de même, les malades sont substitués ou compensés en cas de dépendance aux stupéfiants ou à l'alcool lors d'une hospitalisation dans ces circonstances ).

18 Nico-hop-NRT 6.18 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications de la substitution nicotinique chez un fumeur dépendant hospitalisé (2) La substitution évite que le malade fumeur ne consomme des cigarettes dans des conditions dangereuses (>40% des départs de feu à l'hôpital sont, liés à la cigarette (AP-HP99). Cette substitution peut faire prendre conscience au malade qu'il est dépendant d'une substance (la nicotine) et que le remplacement nicotinique évite le syndrome de manque. Cette expérience positive facilitera une prochaine décision darrêt.

19 Nico-hop-NRT 6.19 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Substitution nicotinique Dépendances à la nicotine Dépendance psycho-comportementale Dépendance neuro-pharmacologique Recherche dun taux précis (de satisfaction) de nicotine dans le sang Limmense majorité des cigarettes nest pas fumée par plaisir mais par dépendance: La fumée du tabac est addictive : fumer régulièrement est une maladie comme lalcoolisme ou la toxicomanie selon la DSM IV

20 Nico-hop-NRT 6.20 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Conditions d'efficacité des substituts nicotiniques (lors de larrêt) Arrêt total du tabagisme. Posologie initiale suffisante. Éduquer à la prise éventuelle des gommes et des timbres. Adaptation de la posologie. Suivi prolongé (à organiser au sortir de lhospitalisation). Prévention des récidives. Source : Conférence Nationale Consensus tabac Edimark,Paris, 1998

21 Nico-hop-NRT 6.21 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Les 3 substituts nicotiniques disponibles choisir la forme qui semble la plus adaptée GommeTimbre Tab. sublinguales Avantages et Indications Dépendance faible = 2 mg Dépendance forte = 4 mg Composante orale et comportementale Le fumeur est actif il choisit ses moments Bonne réponse dans les situations durgence. Pharmacocinétique voisine de la gomme Composante orale et comportementale Le fumeur est actif il choisit ses moments Moins de hoquet qu avec gomme Inconvénients Risque de sous dosage (2mg). Utilisation parfois difficile: pb mastication. Quelques cas de dépendance (surtout 4 mg). Mastication visible par autres Risque de sous dosage ou surdosage sans adaptation rapide Plus aucune gestuelle Posologie Adaptation permanente par le fumeur, en moyenne 8-12 gommes/j. La posologie initiale peut être modulée selon la réponse à la 24 ou 48 heures. Doses dégressives sur 6 à 12 s. Source: G. Lagrue Dépendance moyenne et forte Discrétion Supprime tout pic de nicotinémie pas de risque de dépendance. Comprimé sublingual = gomme 2 mg mais plus de discrétion Risque de sous dosage Adaptation permanente par le fumeur, en moyenne 8-12 tab/j.

22 Nico-hop-NRT 6.22 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Difficultés d'adaptation initiale de la posologie Il faut fournir la bonne quantité de nicotine : - afin de supprimer le besoin et le syndrome de manque, - sans excès pour éviter le surdosage. L'évaluation initiale des besoins en nicotine est imprécise - nombre de cigarettes fumées (de 1 à 10 pour une même consommation) est imprécis. Le test de Fagerström est plus utile. - grandes variations individuelles. Il n'existe pas de dosage biologique utilisable en pratique quotidienne en médecine générale permettant de déterminer la posologie. Initialement donner le plus fort dosage si 20 cig ou plus et Fagerström 5 ou plus. Ce dosage pourra être revu à la hausse, en cas de symptômes de manque. Proposer une adaptation de dose dès le deuxième jour.

23 Nico-hop-NRT 6.23 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications des substituts pour débuter un sevrage tabagique en milieu hospitalier Exemple de dose initiale à proposer (la posologie sera au mieux adaptée sur le test de Fagerström, voire sur une cotininurie avec une substitution > 75%). Fume cig/jour20-30cig/j > 30 cig/j pas tous les jours pas le matingommegrand timbre < 60' après le lever gommegrand timbre grand timbre ± gommes < 30' après le lever grand timbre grand timbre ± gomme grand timbre + gomme < 5' après le lever grand timbre ± gomme grand timbre + gomme grand + moyen ± gomme Rien ou gomme gommeRien ou gomme

24 Nico-hop-NRT 6.24 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Substitution nicotinique chez un fumeur dépendant hospitalisé Mise à disposition des gommes à la nicotine aux doses nécessaires et suffisantes (6 à 16 gommes/ jours). Conseils et information sur le mode de prise et relevé de la posologie quotidienne consommée. Les timbres : plus faciles d'emploi, délivrent une dose de nicotine plus stable. Ils suppriment les pics de nicotinémie (adaptation des doses au 2-3 ème jour nécessaire).

25 Nico-hop-NRT 6.25 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications des substituts pour débuter un sevrage tabagique en milieu hospitalier La dose doit être réévaluée dès le deuxième jour. Un besoin de cigarette malgré la substitution conduit à laugmenter. Les formes orales sont bien adaptées à ces adaptations de doses. Une dose suffisante sassocie à la quasi disparition des envies de fumer Si l'hôpital bénéficie d'une unité mobile de prise en charge (UCT) le tabacologue ou linfirmière viendront voir le malade et ses soignants dans le service. Sil existe seulement une consultation d'aide au sevrage tabagique, les malades y seront éventuellement référés.

26 Nico-hop-NRT 6.26 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Les effets secondaires Ils sont rares. Toujours moins importants et moins graves que les effets du tabac. Leur crainte injustifiée ne doit pas conduire au sous dosage. Toutefois on peut signaler : une allergie cutanée au timbre, des troubles digestifs quand les gommes sont mâchées trop rapidement, plus rares avec les formes sublinguales (Microtab,..).

27 Nico-hop-NRT 6.27 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications de la substitution nicotinique chez un fumeur dépendant hospitalisé La prise de formes orales associées aux timbres, permet une adaptation rapide des doses transcutanées (comme les morphiniques dactions rapides permettent une adaptation des doses de morphine retard nécessaire). Laisser le fumeur en sous dosage nicotinique conduit à la poursuite ou la reprise du tabagisme

28 Nico-hop-NRT 6.28 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Symptômes de surdosage en nicotine (plus rares que les sous dosages) Aucun symptôme de sevrage, absence totale de besoin de fumer. Dès le premier jour : - Nausées, lipothymies - Palpitations, céphalées - Bouche "pâteuse (comme si j'avais trop fumé) - Insomnie sévère - diarrhées Diminution des doses disparition des troubles

29 Nico-hop-NRT 6.29 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Caractéristiques du syndrome de sevrage (sous dosage nicotinique) Pulsion à fumer (par ondes), nervosité, irritabilité corrélées à labsence dapport de nicotine. Les premiers jours parfois difficultés de concentration passagères. Un apport suffisant de substituts nicotiniques réduit le syndrome de sevrage +++ Cette analyse est essentielle pour ajuster les doses dès les premiers jours. Si le syndrome persiste et si le fumeur est très dépendant (Fagerström > 6) : augmenter la dose dès 48 heures.

30 Nico-hop-NRT 6.30 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Adaptation de la posologie la première semaine Si signes de surdosage... baisse de la posologie et/ou pas de timbre la nuit, Si signes de sous dosage... augmenter la posologie de substitution nicotinique en se basant sur la prise éventuelle de nicotine non prescrite en plus du timbre initial (cigarettes ou gommes 2 mg) et/ou le syndrome de manque. Souvent augmentation de la posologie. Trouver en quelques jours la posologie qui supprime le syndrome de manque et ne donne pas de signes de surdosage. Si continue à fumer après 1 semaines : reprendre le problème.

31 Nico-hop-NRT 6.31 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications de la substitution nicotinique chez les patients cardio-vasculaires Larrêt du tabac est une urgence vitale Coronarien fumeur : vasoconstrictions répétées HbCO élevé --> risque ++ Myoglobine-CO Effets bénéfiques immédiats de larrêt : Suppression de leffet vasoconstricteur Diminution du risque de thrombose Augmentation de la fluidité sanguine Meilleure oxygénation La substitution nicotinique est toujours moins dangereuse que la poursuite du tabagisme. Substitution nicotinique Nécessaire en cas de tabagisme persistant Sûreté dutilisation par rapport à la cigarette +++ Source : Conférence Nationale Consensus tabac Edimark,Paris, 1998

32 Nico-hop-NRT 6.32 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Indications de la substitution nicotinique chez la femme enceinte La nicotine passe le placenta et s'accumule dans le liquide amniotique du fœtus. Il faut dans un premier temps proposer des techniques non médicamenteuses chez la femme enceinte qui continue à fumer. En cas de poursuite du tabagisme proposer une substitution nicotinique en utilisant de préférence gommes ou timbres retirés le soir au coucher. L'absence de nicotine délivrée la nuit permet d'éviter l'accumulation de nicotine dans le liquide amniotique. Source : G Lagrue

33 Nico-hop-NRT 6.33 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Troubles du sommeil et sevrage tabagique Arrêt sans substitution nicotinique (ou posologie insuffisante) - insomnies soit à lendormissement (anxiété) soit de réveil, - durée de 2 à 4 semaines, - fatigue au réveil, - dans la journée : manque de tonus, somnolence; Arrêt avec substitution nicotinique - insomnies avec réveils multiples (sommeil haché) - durée du sommeil raccourcie, rêves fréquents, ->Si troubles intenses : ôter le timbre le soir au coucher. Arrêt avec surdosage en nicotine - insomnies +++, durée du sommeil très raccourcie, rêves+++ - réveil en forme, hyperactivité diurne, - troubles directement liés à la nicotine : disparaissent en enlevant le timbre le soir. Survenue dun syndrome dépressif après arrêt - insomnies, réveil nocturne avec ruminations - fatigue intense au réveil, cauchemars fréquents - somnolence diurne. Source: G. Lagrue

34 Nico-hop-NRT 6.34 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Rêves lors de la substitution nicotinique Très fréquents, avec souvenirs très précis. Facilités par le timbre-nicotine qui apporte plus de nicotine la nuit que la cigarette (on ne fume pas en dormant ! ! ) - Avec ou sans trouble du sommeil - Parfois cauchemars réveil dans ce cas soupçonner : états anxieux et états dépressifs.

35 Nico-hop-NRT 6.35 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Durée de la substitution nicotinique Schéma traditionnel : 2-3 mois à dose décroissante1 23 toutes les 4 semaines (pas de prescription longue sans suivi). Schéma modifié selon circonstances : Parfois raccourci : aucun symptôme de sevrage malgré un oubli. Souvent doit être prolongé au delà de 3 mois : - Réapparition de la pulsion, - Anxiété (soucis), - Tentation : environnement. Source : G Lagrue

36 Nico-hop-NRT 6.36 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Pour une maladie liée au tabac Pour une maladie liée au tabac Chez les malades cardio-vasculaires Chez les malades cardio-vasculaires Chez les malades respiratoires Chez les malades respiratoires Chez la femme enceinte Chez la femme enceinte Réduction du risque avant chirurgie Réduction du risque avant chirurgie Réduction du risque

37 Nico-hop-NRT 6.37 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Réduire le risque dune pathologie liée au tabac La substitution est prescrite pour un patient hospitalisé affecté par une pathologie en relation avec le tabac, même en labsence dune demande volontaire. Elle permet une réduction de la consommation (non compensée par une modification de la façon de fumer) : pour les patients atteints de pathologies cardiaques, pour les patients atteints de pathologies respiratoires, pour les femmes enceintes, avant une intervention chirurgicale

38 Nico-hop-NRT 6.38 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Réduction de risque pour une maladie cardio-vasculaire Pour toute maladies cardio-vasculaires, linsuffisance coronarienne, le remplacement nicotinique est préférable au tabagisme. Les substituts nicotiniques napportent ni CO, ni irritants qui jouent un rôle majeur dans la survenue des accidents cardiaques aigus. Chez les patients en situation coronarienne aiguë, l'absence totale de prise de nicotine est recherchée (si le fumeur ne peut se sevrer, l'apport de substitut est préférable au tabagisme). La prescription de nicotine est possible rapidement après Infarctus du myocarde.

39 Nico-hop-NRT 6.39 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Les substituts nicotiniques n'ont aucun effet respiratoire. Un sevrage de moins de 24 heures diminue la toux, l'encombrement. La substitution nicotinique diminue les symptômes avant une fibroscopie, même si le malade n'a pas l'intention de s'arrêter de fumer. Réduction de risque pour une maladie respiratoire

40 Nico-hop-NRT 6.40 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Réduction de risque chez une femme enceinte Mieux vaut un sevrage sans substitution La nicotine seule est préférable à la cigarette : les centaines de toxiques de la fumée du tabac, en particulier le CO asphyxiant lenfant. La nicotine dans le liquide amniotique : utiliser de préférence un traitement non continue sur 24 heures : gomme ou timbre 16 heures.

41 Nico-hop-NRT 6.41 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France Réduction de risque pour une intervention chirurgicale larrêt du tabagisme, avant lintervention : -améliore les conditions anesthésiques (doses nécessaires moins importantes, réveil plus facile, toux moins importante) -diminue le risque dinfection, -favorise la cicatrisation.


Télécharger ppt "Nico-hop-NRT 6.1 Formation du personnel hospitalier à la prise en charge du tabagisme Adapation du programme Nicomède DGS France 1.But de la substitution."

Présentations similaires


Annonces Google