La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I- INTRODUCTION: Le prélèvement en médecine consiste en un acte réalisable par un infirmier, une sage-femme, un biologiste médical, un médecin ou un technicien.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I- INTRODUCTION: Le prélèvement en médecine consiste en un acte réalisable par un infirmier, une sage-femme, un biologiste médical, un médecin ou un technicien."— Transcription de la présentation:

1

2 I- INTRODUCTION: Le prélèvement en médecine consiste en un acte réalisable par un infirmier, une sage-femme, un biologiste médical, un médecin ou un technicien de laboratoire. Il permet deffectuer différents examens biologiques et/ou anatomopathologiques sur des échantillons.infirmiersage-femmebiologiste médicalmédecintechnicien de laboratoire De ce fait, on peut alors avoir recours aux : prélèvements de liquides biologiques (sang, urine, LCR….) prélèvements tissulaires (foie, rein, muscle, trophoblastes…)

3 II-les différents types de prélèvements: Les prélèvements sanguins Le prélèvement urinaire Le LCR Les liquides daspiration Les selles Les sécrétions et crachats Liquide amniotique (Dg prénatal) Prélèvements de tissus

4 A* Prélèvements sanguins: Ils sont effectués sur : Un tube sec Un tube avec un anticoagulant Différentes variétés: Sang veineux Sang capillaire Sang artériel

5 Mode de prélèvement: *sang veineux: Se fait habituellement au niveau du pli du coude (membre supérieur maintenu verticalement) Nécessite souvent la pose dun garrot Si la veine napparaît pas rapidement, demander à la personne de serrer le poignet Aseptiser le point de ponction à laide de compresse imbibée dantiseptique.

6 Utiliser une aiguille stérile positionner laiguille à un angle de 30 à 45° par rapport à la veine, dans le sens de circulation veineuse. Piquer Laisser couler le sang dans le tube Enlever le garrot Dépiquer, Avec la compresse imbibée dantiseptique Prendre une compresse sèche et comprimer le point de ponction. Mettre un sparadrap ou un pansement.

7

8 Conditions à respecter lors du prélèvement: Lheure du prélèvement: Entre 7 et 9h du matin. Notion du jeune (glycémie – bilan lipidique >>> 12h) Position du patient: allongé ou assis car volume plasmatique diminue en position debout (Δ 5 à 15 % ). Choix du site de ponction: éviter: cicatrice, hématome, œdème…

9 Le garrot: -situé à ± 10 cm au-dessus du site de prélèvement Garrot trop serré stase prolongée fuite deau vers linterstitium hémoconcentration

10 Choix du tube: La nature du paramètre demandé conditionne la nature du tube utilisé : >>> tube sec >>> Tube avec anticoagulant >>> Tube avec inhibiteur de la glycolyse - On obtient alors du sang total, sérum ou plasma.

11 1)Sérum: Le sérum est le liquide sanguin débarrassé de ses cellules et des protéines de la coagulation. C'est le liquide surnageant obtenu après la centrifugation du sang dans un tube « sec », c'est-à-dire sans inhibiteur de la coagulation. Ainsi, après centrifugation le surnageant obtenu ne sera que du sérum puisque tout le fibrinogène sera consommé par la coagulation avec les hématies.sanguin Utilisé dans le dosage des hormones, les constituants des lipide, lélectrophorèse des protéines sériques et des lipoprotéines.

12

13 2)plasma: Obtenu a partir de sang recueilli sur un tube avec anticoagulant puis centrifugé, il contient donc les facteurs de coagulation. 3)Sang total: Il peut être utilisé si la concentration du produit à doser est à peu près la même dans le plasma et les érythrocytes Ceci est approximativement vrai pour lurée et le glucose

14

15

16 *Sang artériel : Il est principalement recommandé pour létude des gaz du sang et les mesures acido-basiques. Effectué principalement sur tube hépariné. Au niveau de lartère radiale ou fémorale.

17 *Sang capillaire: Effectué par piqure au bout du doigt (dextro) ou au talon(nourrisson) Réchauffer la peau afin de créer une vasodilatation qui favorise lécoulement de sang Le sang est le plus souvent recueilli dans des micro tubes ou sur papier filtre.

18

19 B* Prélèvements urinaires : Recueil des urines de 24 h: -Pour une réalisation correcte des analyses; un recueil complet et précis est fondamental. - Sil est réalisé par le patient lui-même, une information détaillée, orale ou écrite lui sera donnée.

20 Procédure de recueil des « urines de 24 heures » 1. Vider la vessie le matin au lever. 2. Jeter ces urines et noter la date et l'heure. 3. À partir de ce moment-là, collecter les urines de chaque miction, tout au long de la journée. 4. Faites le dernier recueil, le jour suivant, au lever, à la même heure que la veille. 5. Apporter le récipient au laboratoire le plus vite possible.

21 Flacon opaque de 2 litres avec un bouchon rouge qui peut contenir un agent conservateur (cristaux de thymol) On peut se contenter dans certains cas, dun recueil effectuer sur un temps plus court (3, 6, 12h), mit dans Flacon opaque 500 ml cubique, avec un bouchon rouge Pour les ECBU : Petit flacon 40 ml avec un couvercle bleu ou rouge Pour les nourrissons : Poche autocollante stérile

22

23 C* Prélèvement du liquide céphalo- rachidien: La ponction lombaire permet de prélever, au niveau du bas du dos, un liquide particulier, appelé le liquide céphalorachidien. Cest un liquide biologique transparent dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière.liquide biologique

24 . Procédure de ponction lombaire :. Réalisée par un médecin dans des conditions dasepsie strictes.. Anesthésie locale.. Patient installé assis (ou allongé sur le côté), le dos le plus rond possible afin de bien dégager le massif rachidien.. Repérage de lespace L4-L5 ou L5-S1, au-dessous des crêtes iliaques.. Aiguille à mandrin.. Ponction médiane, perpendiculaire à la peau après désinfection.. Recueil sur tube stérile (3 tubes : biochimie, bactériologie, cytologie et immunochimie). Au total : 5 à 10 cc chez lenfant, 10 à 15 cc chez ladulte.

25 Après la ponction, le liquide céphalorachidien est analysé: > Aspect macroscopique : Normal : clair en eau de roche. Pathologique : rouge (hémorragie) – trouble (méningite) > Aspect microscopique : Nombre dhématies et de leucocytes présents par mm 3 Frottis : rechercher la présence de bactéries. > Etude biochimique : Glucorachie – protéinorachie …

26 D* prélèvement du liquide dascite : L'ascite est définie par une accumulation de liquide dans la cavité péritonéale. 90 % des ascites sont d'origine cirrhotique et à la carcinose péritonéale. Détectable cliniquement lorsque son volume atteint 2,5 litres environ.

27 Aspect clinique dune ascite

28 . Procédure de ponction dascite : Cest l'introduction par voie transcutanée d'une aiguille dans la cavité péritonéale pour prélever ou évacuer de l'ascite afin de : L'analyser : ponction exploratrice servant au diagnostic (3 tubes : bactério, anapath, biochimie) L'évacuer : ponction évacuatrice lors d'une présence importante d'ascite. On ponctionne le plus souvent à gauche à mi-distance ombilic - épine iliaque antéro-supérieure.

29 Ponction dascite

30 Examen du liquide d'ascite : Examen macroscopique : Jaune citrin, trouble ( infection), hémorragique (néoplasie) Cytologie : Numération des polynucléraires, hématies, lymphocytes et recherche de cellules néoplasiques Bactériologie : Examen direct, cultures aérobie et anaérobie + milieu de Löwenstein (BK) Biochimie : Protides, lipides…

31 E* prélèvement de tissus: des études biochimiques et/ou anatomopathologiques peuvent être appréciés sur un échantillon tissulaire prélevé le plus souvent par ponction biopsique (biopsie hépatique, rénale, prélèvement de trophoblaste: choriocentèse). Les prélèvements peuvent être utilisés s/f de *Fragments dorgane *Coupes fines

32 MERCI


Télécharger ppt "I- INTRODUCTION: Le prélèvement en médecine consiste en un acte réalisable par un infirmier, une sage-femme, un biologiste médical, un médecin ou un technicien."

Présentations similaires


Annonces Google