La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le processus de socialisation Les théories de socialisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le processus de socialisation Les théories de socialisation."— Transcription de la présentation:

1 Le processus de socialisation Les théories de socialisation

2 Les idées de Sigmund Freud La pensée scientifique à la fin du 18e siècle était marquée par les lois de la conservation de l'énergie élaborées par Newton. Selon Freud, tout individu naît avec une "énergie psychique", appelée "libido". Les pulsions sont innées, instinctifs et inconscientes. Elles entraînent une accumulation de l'énergie dans l'organisme, ce qui provoque une tension et entraîne une recherche de moyen pour décharger cette tension.

3 Tout fonctionnement psychique repose sur les énergies produites par deux pulsions fondamentales: 1)Pulsion de vie (Éros): Réfère à l'amour de soi, préservation de soi et de l'espèce (reproduction), amour des autres. L'énergie produite par cette pulsion est la libido (ou pulsion sexuelle). 2) Pulsion de mort (Thanatos): Tendance à revenir à l'état antérieur. (pulsion de destruction).

4 Les 3 instances sont en conflit les unes avec les autres: Ça: «Je veux ceci et immédiatement» Moi: «J'y travaille mais tu dois apprendre à être patient. La réalité est complexe et tu ne peux toujours avoir ce que tu veux.» Surmoi: «Ce que tu veux n'est pas permis. Si tu le fais, je te ferai sentir coupable.»

5 Les stades psycho-sexuels Selon Freud, les stades psychosexuels sont universels. Psychosexuel parce que chaque stade est défini par une fixation particulière à une zone érogène dominante. Le terme sexuel réfère ici au plaisir du corps au sens large (et non à l'acte sexuel). C'est la maturation biologique qui entraîne un changement de préférence quant à la zone érogène dominante.

6 Le stade oral (0-18mois) Pendant le stade oral, la source du plaisir provient de la bouche et la stimulation buccale. Selon Freud, pour l'enfant, être rempli de nourriture signifie «être rempli d'amour!» Si le besoin oral nest pas satisfait, plus tard lenfant aura un sentiment de manque, de timidité,de grande dépendance, de jalousie, danxiété et développera une personnalité pessimiste. Si le besoin oral est trop satisfait, plus tard lenfant développera une personnalité narcissique avec tendances à rechercher des satisfactions orales (boire, fumer).

7 Le stade anal (18 mois à 3 ans) La zone érogène dominante est la région anal. L'enfant doit apprendre à contrôler ses productions. Il apprend le contrôle volontaire de son intestin: retenir ou laisser aller C'est le premier conflit «social». S'il donne ce cadeau, cela prouve son obéissance, sinon son entêtement. Selon Freud, la conduite des parents face à cet apprentissage est très importante.

8 Le stade phallique (3 à 6 ans) L'enfant découvre ses organes génitaux (la chose qui permet de créer) et les différences sexuelles. Les garçons vivent le «Complexe dŒdipe» Les filles vivent le «Complexe dElectre »

9 Le Complexe dŒdipe Le garçon désire sa mère sexuellement. Il se rend compte que la mère a une relation particulière avec le père. Son père devient un rival. Le garçon découvre que les filles nont pas de pénis et il est possible qu'on lui enlève le sien. Il a peur (angoisse de castration). Pour qu'il y ait bonne résolution du complexe d'Oedipe, il faut que le garçon s'identifie au père (c'est ce qui formera le Surmoi). C'est une sorte de compromis.

10 Le Complexe dElectre La mère est aussi le premier objet d'amour sexualisé pour la fille. Elle découvre qu'elle n'a pas de pénis. Elle tient sa mère responsable de son manque. Elle lui en veut. Elle cherche donc à séduire le père car elle a envie du pénis. Cette envie du pénis se transformerait en désir d'avoir un enfant du père (comme la mère est capable de le faire). La mère devient ainsi une rivale. Finalement elle accepte sa féminité et sidentifie avec la mère.

11 La période de latence (6 à 12 ans) À cette période, s'installe un calme pulsionnel relatif. La pulsion sexuelle semble disparaître. Pas de zone érogène spécifique. Cest l'âge où les apprentissages scolaires, les jeux, les intérêts extra-familiaux et les engagements sociaux prennent de l'importance. L'énergie libérée par le refoulement du complexe d'Œdipe peut être utilisée à d'autres fins. Les anciens buts pulsionnels seraient ainsi «sublimés».

12 Le stade génital (12 à 18 ans) Les changements biologiques qui se produisent à la puberté entraîne une réactivation de la zone génitale comme lieu de plaisir. C'est le stade où se développent l'amour tourné vers autrui. Avant, la sexualité était "auto-érotique", parce que l'individu se satisfaisait de son propre corps. Ici, l'instinct sexuel tend à trouver satisfaction auprès d'une personne aimée et entre au service de la reproduction.

13 Erik Erikson : Post Freudien Né à Frankfurt, Allemagne. Son père biologique était Danois. Il a abandonné sa mère avant sa naissance. Sa mère Karla Abrahamsen était juive et a élevé son enfant sans père pendant trois ans. Elle sest mariée avec le Dr. Théodore Homberger son pédiatre. La famille a déménagé à Karlsruhe dans le sud de lAllemagne. Les parents ont gardé ses origines secrètes. La question didentité a toujours été au centre de ses préoccupations.

14 Stade Problème Age – 1 Confiance - Méfiance 0 à 18 mois – 2 Autonomie - Honte/Doute 18 à 30 mois – 3 Initiative - Culpabilité 36 à 60 mois – 4 Travail - Infériorité 6 à 12 ans – 5 Identité - Diffusion 12 à 18 ans – 6 Intimité – Isolement15 à 25 ans – 7 Productivité - Stagnation 25 à 60 ans – 8 Intégrité - Désespoir 50 à 75 ans

15 La théorie compte 8 stades: Stade 1 - Confiance/Méfiance (0-1 an) La qualité de la relation à la mère est importante. Trop de frustration lors de la tétée, par exemple, risque de l'amener à la méfiance. Compter sur l'autre et sur soi. Absence de confiance --> schizophrénie infantile Faiblesse de confiance --> adultes psychotiques, dépressifs. Stade 2 - Autonomie/Honte et Doute (2-3 ans) Stade influencé par le système musculaire qui se développe, la préhension et le contrôle des sphincters. L'enfant acquiert un sens nouveau du pouvoir. L'entourage doit démontrer d'un équilibre entre fermeté et flexibilité.

16 - Si trop de fermeté trop tôt, cela peut l'amener à régresser à des satisfactions orales ou bien il peut faire "semblant" de progresser en devant hostile et faussement indépendant. Adulte, il sera compulsif, méticuleux, avoir un sentiment de doute et de honte constant, ou paranoïaque. Donc l'enfant doit atteindre idéalement un auto-contrôle sans perte de l'estime de soi. Stade 3 - Initiative/Culpabilité (4-5 ans) Gain d'habiletés: parler, se promener, prendre les choses. Son imagination se développe. Il doit acquérir un sens de l'initiative adéquate afin d'avoir plus tard un sens réaliste de l'ambition et de l'indépendance. Aussi, stade du Complexe d'Oedipe. La conscience agit comme contrôle de l'initiative. La peur de l'impulsion sexuelle pour le parent opposé entraîne de la culpabilité.

17 Stade 4 - Réalisation-travail/Infériorité (6-12 ans) À ce stade, il est important de donner à l'enfant des tâches à son niveau qui soient signifiantes pour lui, ainsi que de lui fournir un encadrement adéquat. Sinon, il développe un sens d'infériorité et un sentiment d'être "inadéquat". Il ne faut pas ridiculiser ce qu'il fait. Stade 5 - Identité/Dispersion de rôle (13-18 ans) Erikson a porté beaucoup d'attention à l'adolescence. Changements importants sont vécu à la puberté: le corps, les rôles, les sentiments pour le sexe opposé. Les attentes de l'entourage changent aussi. Tout cela crée de la confusion, la "crise normative de l'adolescence".

18 Face à confusion, les adolescents peuvent se "sur-identifier" avec des héros, des gangs ou à des causes et perdre ainsi temporairement leur individualité. Ils se regroupent, adoptent des stéréotypes (vêtements, discours, idéaux, idoles, ennemies). Ils deviennent intolérants envers ceux qui se trouvent en dehors de leur "clique". Ils sont souvent en conflit avec les parents. La résolution conduit à un sentiment d'identité fort et à une reconnaissance d'être acceptable pour la société. Stade 6 - Intimité/Isolement (19-25 ans) Avec une identité affermie, le jeune adulte est prêt pour une relation intime avec une autre personne. Il peut défendre son individualité contre des attaquants, contre des personnes qui sont "dangereuses" pour lui (capacité de "distanciation"). Sans cette capacité, il lui est impossible d'établir une relation intime.

19 Stade 7 - Productivité/Opposition (26-50 ans) Si atteinte d'une véritable génitalité (orgasme et amour), désir de produire (enfant, tâche créative). Stade 8 - Intégrité/Désespoir (50 ans et +) Celle qui atteint l'intégrité accepte son propre cycle de vie.

20 Épistémologie génétique Jean Piaget

21 VISION DE L'ENFANT Perspective Psychanalytique: équilibration dynamique (Freud - Erikson) des forces libidinales; l'enfant comme produit de ses pulsions Perspective Béhavioriste: façonnement par l'environnement; (Watson - Skinner) l'enfant comme accumulation des expériences du conditionnement Perspective Épistémologique: le développement mental (Baldwin - Piaget) l'enfant comme agent actif dans la construction de ses connaissances

22 A - Intelligence sensori-motrice (naissance à 25 mois) L'intelligence sensoriel-motrice, fondée sur les réflexes, est la capacité à résoudre des problèmes pratiques avant l'apparition du langage. sous-stade I : les réflexes - les premières adaptations de l'enfant aux stimulation de l'environnement. sous-stade II : réactions circulaires primaires ( < 4 mois). La réaction circulaire correspond a une reproduction intentionné d'un activité qui est initialement arrivé par hasard.

23 sous-stade III : ( < 8 mois) réactions circulaires secondaires. L'enfant développe l'intentionnalité dans la préhension. La saisie volontaire des objets est possible grâce à la coordination visuo- manuelle. Ce stade marque les premiers coordinations moyens but. Emergence de la classification. sous-stade IV : ( < 1 an) coordination des schème secondaires, L'enfant combine différentes schèmes pour obtenir un résultat. Ceci suppose une anticipation des résultats. L'enfant passe de l'intérêt pour l'action à l'intérêt pour l'effet de l'action. Une prise de conscience de la causalité.

24 sous-stade V : ( < 18 mois) les réactions circulaires tertiaires, Une stade d'expérimentation active. L'enfant varie son action pour voir les différents effets que les modifications des schèmes peuvent produire. L'enfant découvre la notion de support un outil pour faire quelque chose. sous-stade VI : (< 24 mois) les combinaisons mentales, L'apparition de la représentation mentale. Le problème est représente dans son esprit. Il y a une combinaison mentale des schèmes.

25 B - Le stade de préparation et de mise en place des opérations concrètes La période pré-opératoire débute à la fin de la deuxième année. La pensée symbolique (fonction sémiotique) (2-4 ans) La capacité d'évoquer des objets et des situations non perçus actuellement au moyens des signes ou des symboles. C - Les opérations concrètes. (7 à 12 ans) L'intuition préopératoire va se transformer en une pensée opératoire mobile et réversible. Pour qu'il y a réversibilité d'une action il faut qu'il y a quelque chose d'invariant qui permet le retour à l'état antérieur. Quelque chose qui se conserve au cours de la transformation des objets. ( la quantité des jetons et pareil, la quantité de pâte à modelé est pareil)

26 A partir du moment que l'enfant reconnaît l'existence de l'invariant, permettant de faire l'action dans le deux sens, la réversibilité est possible et la pensée peut effectuer des opérations. La reconnaissance de cette invariante c'est le schème de conservation. D) Opérations formelles Pendant la période des opérations formelles, l'adolescent développe les abstractions logico-mathématiques qui permettent des opérations mentales portées sur les hypothèses donnant lieu à des théories. L'enfant n'est plus confiné à l'expérience concrète de l'objet et de l'action physique.


Télécharger ppt "Le processus de socialisation Les théories de socialisation."

Présentations similaires


Annonces Google