La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Évaluer en dialogue Les acteurs comme experts dévaluation G. Absil, C. Vandoorne APES-ULg 2ème Université dété francophone en santé publique Besançon,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Évaluer en dialogue Les acteurs comme experts dévaluation G. Absil, C. Vandoorne APES-ULg 2ème Université dété francophone en santé publique Besançon,"— Transcription de la présentation:

1 Évaluer en dialogue Les acteurs comme experts dévaluation G. Absil, C. Vandoorne APES-ULg 2ème Université dété francophone en santé publique Besançon, 3-8 juillet 2005 Module évaluation

2 juillet 2005 Absil G., APES-ULg2 Cest-à-dire… A. Évaluer Porter un jugement argumenté pour laction B. En dialogue Agir communicationnel (Habermas) – « Les Pissenlits asbl » C. Les acteurs comme experts Valeur du vécu, de lexpérience du terrain – Les réseaux en PACA D. Conclusions

3 juillet 2005 Absil G., APES-ULg3 Notre expérience… LAPES-ULg est spécialisée dans lévaluation participative, accompagnée et négociée Cet exposé est construit sur lanalyse de deux exemples récents dévaluation participative : Une action communautaire («Les Pissenlits») Deux réseaux en PACA

4 juillet 2005 Absil G., APES-ULg4 A. Evaluer… porter un jugement… o sur la valeur dun objet clairement défini o à partir d informations méthodiquement recueillies o selon des critères explicitement énoncés pour ensuite décider des mesures à prendre qui découlent de ce jugement. In : Manuel dévaluation participative et négociée Gaudreau & Nacelle, 1999.

5 juillet 2005 Absil G., APES-ULg5 Lévaluation est : o un processus de production o dun jugement de valeur o pour conduire une action par des décisions. In : Analyse des Pratiques dévaluation de Programmes (APEP) Demarteau, 1998.

6 juillet 2005 Absil G., APES-ULg6 Les pratiques dévaluation Le modèle APEP Trois actions (ou composantes) Le processus de collecte dinformations VOIR Le jugement sur la valeur dun objet JUGER La décision en vue de lutilisation AGIR Trois enjeux Un enjeu social Lexplicitation Un enjeu stratégiqueLes acteurs Un enjeu techniqueLes modalités (formalisation)

7 juillet 2005 Absil G., APES-ULg7 Un enjeu social… passer de limplicite à lexplicite Les trois composantes de lévaluation sont toujours présentes Lénonciation de lune ou lautre des composantes est significative de la fonction sociale que lon donne à lévaluation Seule lénonciation permet de faire de lévaluation un objet de négociation

8 juillet 2005 Absil G., APES-ULg8 B. En dialogue… J. Habermas (1929-… ) : Lagir communicationnel Éthique de la discussion, 1992

9 juillet 2005 Absil G., APES-ULg9 Lagir communicationnel …travailler en dialogue basé sur le dialogue et sur la reconnaissance de la validité du vécu issue des travaux de J. Habermas des critères de qualité qui assurent la construction en commun de lévaluation (enjeux, objectifs, critères, indicateurs)

10 juillet 2005 Absil G., APES-ULg10 Lagir communicationnel dans lévaluation par le médium de lévaluationpar le médium du langage qui engagent une relation institutionnelle qui engagent une relation interpersonnelle concerne des partenaires plus ou moins proches du terrain concerne linteraction dau moins deux personnes Il ne sagit pas dun compromis ! (lagir stratégique) Il sagit dintersubjectivité ou dentente

11 juillet 2005 Absil G., APES-ULg11 Trois systèmes… Le système économique, régulé par largent Le système politico-administratif, régulé par le pouvoir Le monde vécu, régulé par la rationalité (logique) communicationnelle Lévaluation instaure des conditions pour le dialogue entre systèmes et monde vécu Lémancipation (Habermas) est un objectif, nous la traduisons par empowerment

12 juillet 2005 Absil G., APES-ULg12 Critères de la communication (Habermas) Vérité (sources de lexpérience) Justesse (conformité aux normes) Sincérité (intentionnalité) Légitimité (égalité de points de vue) Lévaluateur doit veiller à construire le cadre qui permet la réalisation de ces critères …et réciproquement… Les critères servent de référence pour définir la qualité de lexplicitation et de la négociation avec les acteurs (enjeux social et stratégique)

13 juillet 2005 Absil G., APES-ULg13 Les intérêts de la méthode… Objectiver le vécu, le rendre communicable et évaluable La reconnaissance de limportance du vécu, donc des données subjectives La possibilité pour les acteurs représentant les différents systèmes de dialoguer Lémancipation : lempowerment des professionnels

14 juillet 2005 Absil G., APES-ULg14 Les Pissenlits asbl Depuis 1996, l'asbl* Les Pissenlits réalise un travail de santé communautaire dans le quartier de Cureghem à Anderlecht, une des 19 communes de Bruxelles, en Belgique. Il s'agit d'un quartier dit "fragilisé", c'est-à-dire défavorisé sur les plans social et économique. *asbl = assoc. Loi 1901.

15 juillet 2005 Absil G., APES-ULg15 Situation géographique

16 juillet 2005 Absil G., APES-ULg16 Les Pissenlits asbl Appui de lAPES-ULg dès 2000 pour formaliser les objectifs et les indicateurs de laction communautaire En 2004, lasbl interpelle lAPES-ULg pour un soutien méthodologique : réaliser un bilan des 4 dernières années préparer une grille dévaluation pour les années suivantes

17 juillet 2005 Absil G., APES-ULg17 Laction communautaire senracine dans laction, parce que « cest dans laction quune communauté […] acquiert ses propres caractères, qu elle existe ». ne prend son sens que si elle implique des communautés, groupes dhabitants en relation avec dautres sur le lieu de vie. Pratiquer la santé communautaire. De l'intention à l'action. Institut Théophraste Renaudot. Chronique Sociale.Lyon Développement social et Promotion de la santé. La démarche communautaire, col. Santé & Société, n°9, SFSP, Nancy, 2000.

18 juillet 2005 Absil G., APES-ULg18 Des objectifs transversaux 1.«Que les habitants et les professionnels puissent sapproprier les méthodes de la santé communautaire» 2.«Que les habitants créent ou renforcent les liens entre eux » 3.«Que les habitants aient connaissance et accès aux ressources» 4.«Que les habitants aient la possibilité de se positionner comme acteurs de leur propre santé, de leur vie au sein de leur communauté» Quelles conséquences pour lévaluation ?

19 juillet 2005 Absil G., APES-ULg19 Conséquences de ces caractéristiques sur lévaluation Le processus de santé communautaire est manifeste dans les actions des membres de la communauté La santé communautaire est un processus «socio-écologique» qui se situe au cœur de linteraction de différents systèmes Comme il est difficile de prévoir où se situent les causes et où manifesteront les effets, il est difficile de construire des outils de collecte de données en routine Vous trouverez un montage sur lapproche par milieu de vie sur le site be

20 juillet 2005 Absil G., APES-ULg20 ONTO MICRO EXO MACRO CHRONO Schéma : M. DEMARTEAU, M. MULLER daprès U. Bronfenbrenner Méso

21 juillet 2005 Absil G., APES-ULg21 Première rencontre… Les chercheurs prennent connaissance du dossier Sur base des objectifs définis par le projet et sur base dune évaluation du processus, les chercheurs proposent un grille danalyse qui découpe laction/le projet en unités (critères- indicateurs)observables Les promoteurs ne sapproprient pas la grille danalyse. Pourquoi ? grille

22 juillet 2005 Absil G., APES-ULg22 Raisons du rejet… Les promoteurs ne reconnaissent pas leur projet dans la grille Les critères-indicateurs ne sont pas compris par les promoteurs La grille en tant quoutil leur paraît trop lourde à manipulergrille

23 juillet 2005 Absil G., APES-ULg23 Du côté des promoteurs : Évaluer quand on est dans laction Les promoteurs et les membres de la communauté ont du mal à prendre du recul : la question de lobservateur et de sa participation Ils perçoivent leur projet comme un tout où chaque partie entretient des liens avec lensemble et avec dautres parties : la question de la perception systémique du vécu

24 juillet 2005 Absil G., APES-ULg24 ETAPE REFLEXIVE Les chercheurs sinterrogent… Une méthode classique de construction des critères/indicateur à partir des objectifs nest pas adéquate Les sources utilisées sont des formalisations des témoignages (approche indirecte du vécu)sources utilisées Ils décident de changer de méthode… Ils optent pour une méthode inductive avec des sources de première main. Les promoteurs sont les spécialistes de leur propre vécu, ils fournissent des matériaux relatant leur expérience de terrain (vérité, justesse)

25 juillet 2005 Absil G., APES-ULg25 Du côté des chercheurs : évaluer quand on est pas dans laction Les chercheurs ont une perception indirecte du projet : éloignement du terrain Les chercheurs ont une grille danalyse a priori construite sur la littérature et sur leur expérience : hypothèses et grille danalyse a priori

26 juillet 2005 Absil G., APES-ULg26 Résumons les difficultés : Le vécu des promoteurs Les a priori des chercheurs dans une pratique dauto-évaluation accompagnée Comment lagir communicationnel peut-il nous aider ?

27 juillet 2005 Absil G., APES-ULg27 Application des critères de la communication Cétait un présupposéLégitimité Changement déquipeSincérité Grille dévaluationJustesse Le vécu comme sourceVérité

28 juillet 2005 Absil G., APES-ULg28 Vérité Le vécu des porteurs du projet est notre source pour construire lévaluation Mais les matériaux utilisés en premier (les rapports dactivités) étaient-ils des sources valables pour exprimer ce vécu ? Dès lors, il convient de demander aux porteurs du projet de fournir des sources valables, cest-à-dire qui relatent leur vécu de manière directe.des sources valables

29 juillet 2005 Absil G., APES-ULg29 Justesse Norme temporelle : la structuration des travaux Norme méthodologique : méthodes qualitatives, définitions indicateurs/critères Norme administrative : adapter le vécu à une communication acceptable pour ladministration

30 juillet 2005 Absil G., APES-ULg30 Sincérité LAPES-ULg ne connaissait pas tous les enjeux sous-jacents liés aux Pissenlits Léquipe de lAPES-ULg a connu un changement, il a fallu apprendre à se connaître

31 juillet 2005 Absil G., APES-ULg31 Légitimité Le chercheur adopte une posture de traducteurune posture de traducteur La validité des critères réside dans le dialogue constant et le consensus qui en résulte

32 juillet 2005 Absil G., APES-ULg32 Construction des critères Implication des acteurs dans dautres activités Implication des acteurs dans dautres activité Prise de pouvoir des participants dans le groupes Appropriation de lactivité par les habitants Création dun état de mieux être Action pour améliorer le milieu de vie Appropriation des démarches Vision globale de la santé Vision élargie de la santé Appropriation des concepts Démarche communautaire Appropriation des méthodes de santé communautaire 3ème étape : induction 2ème étape : induction 1ère étape : déduction Moment réflexif

33 juillet 2005 Absil G., APES-ULg33 C. Les acteurs comme experts : linduction Lecture des matériauxmatériaux Codage : attribution dun mot, dune catégorie à des extraits des matériaux Relecture des extraits codés Hiérarchisation Production de critères dont le sens est en adéquation avec les extraits Validation auprès des promoteurs

34 juillet 2005 Absil G., APES-ULg34 Faire émerger les critères par induction Postulats : Les promoteurs sont des spécialistes de leur propre vécu Les méthodes et les objectifs sont les produits de lenquête Il sagit pour les promoteurs danalyser les « activités de tous les jours en tant que méthodes pour rendre ces mêmes activités visiblement rationnelles et reportables pour des buts pratiques, cest-à-dire descriptibles [accountable ] »

35 juillet 2005 Absil G., APES-ULg35 Application à lévaluation de deux réseaux Objectif 1 du PRJ PACA : «Dans les territoires et quartiers vulnérables, réduire de 50% la proportion denfants présentant des problèmes du développement à lentrée de lécole primaire » Repérage précoce et orientation des enfants présentant des déficiences sensorielles, psychomotrices ou des troubles de lapprentissage scolaire Commanditaires DRASS et URCAM auprès de lAPES-ULg et de lOSH (lObservatoire de la Santé du Hainaut)

36 juillet 2005 Absil G., APES-ULg36 Méthodologie 1. revue de littérature sur les réseaux 2. construction dun cadre théorique large 3. entretiens avec les acteurs du réseau 4. Analyse inductive des entretiens 5. Formulation de propositions et dune grille dévaluation

37 juillet 2005 Absil G., APES-ULg37 1. Revue de littérature Revue de littérature spécialisée sur lévaluation des réseaux de santé Revue de littérature sur les réseaux au sens large (type sociologiques et anthropologiques) Voir sur le site de lAPES-ULg, la bibliographie commentée sur les réseauxréseaux

38 juillet 2005 Absil G., APES-ULg38 2. Construction dun cadre théorique large Repère des critères spécifiques énoncés par les guides dévaluation des réseaux de santé Articulation des critères dans la théorie générale (V. Lemieux, M.Mauss, M. Godelier) Construction dun guide dentretien semi structuré autours de 4 thèmes (avec des variantes par catégorie dacteurs)guide dentretien

39 juillet 2005 Absil G., APES-ULg39 3. Entretiens avec les acteurs des réseaux Les entretiens auprès dacteurs du réseau Objectif : avoir une représentativité des points de vue Entretiens individuels et entretiens de groupes Pourquoi des entretiens et non un questionnaire ?

40 juillet 2005 Absil G., APES-ULg40 4. Analyse de contenu Analyse par codage successif de la prise de note Puis par regroupement en catégories générales

41 juillet 2005 Absil G., APES-ULg41 4bis. Balise de lanalyse de contenu Lanalyse de contenu par codage explicite les représentations des acteurs. MAIS Pour limiter les biais, nous avons procédé à une herméneutique collective et à la relecture par une personne extérieure à cette évaluation Linterprétation des critères produits est le résultat dun retour à la théorie et au contexte

42 juillet 2005 Absil G., APES-ULg42 5. Formulation de proposition et dune grille dévaluation Les représentations permettent de formuler des avis et des conseils dorientationconseils dorientation Directement ancrés dans la pratique Correspondant aux possibilités des acteurs Les représentations permettent de construire une grille dévaluation grille dévaluation Dont les critères sont reconnus par les acteurs Qui peut être implémentée par des critères plus « administratifs » Permet au dialogue de continuer, instaure un cadre pour un agir communicationnel

43 juillet 2005 Absil G., APES-ULg43 Deux systèmes…deux approches…un dialogue Ethno(auto)-évaluation accompagnée Monde vécu Critères définis comme des construits socioculturels Recherche du sens quils prennent dans le vécu des acteurs Respect des critères du vécu Signification pouvant varier dune culture à lautre Évaluation classique (épidémiologique) Système politico- adminstratif Critères définis comme des entités exclusivement objectives Recherche du sens dans un cadre défini Signification universelle Résultats définis par les normes de santé publique et épidémiologiques Critères Daprès Massé R., Culture et santé publique, Montréal, 1995, p. 175.

44 juillet 2005 Absil G., APES-ULg44 C. Conclusion Les acteurs comme experts cest : Valoriser lexpérience du terrain Susciter des processus de dialogue et de participation entre les différents acteurs Tenir compte de la réalité du terrain pour construire des outils dévaluation Comment passer dune évaluation locale à partir du vécu et en dialogue à une évaluation à plus grande échelle ?

45 juillet 2005 Absil G., APES-ULg45 A grande échelle ? Dune part les critères présentent des récurrences car les acteurs partagent certaines valeurs liées aux contextes Dautre part, le mouvement de dialogue ne doit pas sarrêter à la récolte des critères des acteurs de terrain, il est nécessaire de confronter les critères des acteurs de terrains avec des pouvoirs subsidiants. Cest à ce niveau que le dialogue est sensible notamment aux enjeux des systèmes de pouvoirs et des systèmes économiques. Il faudrait donc veiller à rester dans un cadre de lagir communicationnel ou dans un cadre dagir stratégique explicite.


Télécharger ppt "Évaluer en dialogue Les acteurs comme experts dévaluation G. Absil, C. Vandoorne APES-ULg 2ème Université dété francophone en santé publique Besançon,"

Présentations similaires


Annonces Google