La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 L'IDENTITE PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS : L'AMBIVALENCE DEVANT LE STATUT PROFESSIONNEL Stéphane Martineau Liliane Portelance Annie Presseau CRIFPE-LADIPE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 L'IDENTITE PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS : L'AMBIVALENCE DEVANT LE STATUT PROFESSIONNEL Stéphane Martineau Liliane Portelance Annie Presseau CRIFPE-LADIPE."— Transcription de la présentation:

1 1 L'IDENTITE PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS : L'AMBIVALENCE DEVANT LE STATUT PROFESSIONNEL Stéphane Martineau Liliane Portelance Annie Presseau CRIFPE-LADIPE Genève 2010

2 2 Plan de lexposé IntroductionProblématique Cadre conceptuel MéthodologieRésultatsConclusion

3 3 Introduction Cette présentation est basée sur certains éléments des résultats dune recherche de trois ans financée par le CRSH. Cette recherche sest déroulée dans la région de Trois-Rivières auprès denseignants décoles secondaires.

4 4 Problématique Dans un contexte déclatement des savoirs et deffritement des institutions, la question du sens de laction professionnelle se pose de manière aigue. Les enseignants nont ainsi dautre choix que de construire du sens sur la base de leur expérience personnelle au travail.

5 5 Problématique Cette construction de sens se présente notamment comme un double processus : –Construction et consolidation de savoirs et de compétences –Construction dune identité professionnelle. Ce double processus se réalise à travers le dialogue et la tension entre trois logiques daction.

6 6 Cadre conceptuel Apprendre de son expérience est un processus interprétatif délaboration de sens, de mise en récit de soi dans le temps (Ricoeur, 1986). En schématisant et en simplifiant, il est possible didentifier quelques caractéristiques du processus de construction de sens (Barbier et Galatanu, 2000)…

7 7 Cadre conceptuel –il est tout autant cognitif quaffectif; –il se réalise sur la base dune certaine tradition interprétative; –il implique une mise en relation des représentations préalables avec des nouvelles; –il implique aussi une opération de qualification des nouvelles expériences au regard des anciennes; –il conduit à une transformation des représentations; –pour aboutir à une modification de lidentité de lacteur qui construit du sens.

8 8 Cadre conceptuel Une précision : ici, la question du sens est vue sous langle phénoménologique, i.e. que ce ne sont pas les processus cognitifs en cause dans la pensée et donnant du sens qui sont étudiés, mais comment le vécu et lexpérience du sujet prennent sens pour lui (démarche herméneutique).

9 9 Cadre conceptuel Trois types dexpériences : –Activités opératives (transformer lenvironnement) –Activités de pensée (transformer les représentations) –Activités de communication (transformer autrui)

10 10 Cadre conceptuel – –Lidentité professionnelle est un construit qui se situe à lintersection des représentations de soi et dautrui et de lexercice du métier. Ces représentations mobilisent des connaissances, des croyances, des attitudes, des valeurs, des conduites, des habiletés, des finalités, des aspirations et expriment la manière qua lacteur de faire face à des logiques parfois contradictoires.

11 11 Cadre conceptuel «Le résultat à la fois stable et provisoire, individuel et collectif, subjectif et objectif, biographique et structurel, des divers processus de socialisation qui, conjointement, construisent les individus et définissent les institutions». (Dubar, 1996, p. 111)

12 12 Cadre conceptuel Selon ce même auteur, lidentité professionnelle doit être pensée comme larticulation de deux transactions : –1) interne à lindividu (un dialogue entre soi et soi); –2) externe à lui (entre lindividu et les institutions).

13 13 Cadre conceptuel Le social traversé par trois logiques –À la suite de Dubet (1994), on peut dire que lacteur doit composer avec trois logiques daction en tension: une logique dintégration à une communauté; une logique stratégique sur un marché (lemploi); une logique de subjectivation (c'est-à-dire une appropriation personnelle de la culture; une construction du sens de lexpérience).

14 14 Méthodologie Présentation des sujets… –Région : Trois-Rivières –Niveau denseignement : secondaire –Matières enseignées : variées –Statuts : permanent et précaire –Secteurs : privé et public –Enseignement : général

15 15 Méthodologie Présentation des sujets (suite) –21 sujets : 11 hommes et 10 femmes –Moyenne dâge : 42 –Années dexpérience : 3 à 32 ans…moyenne de 17 ans. –Date dobtention du diplôme : de 1966 à 1999.

16 16 Méthodologie Technique de cueillette de données –Entrevues semi-directives (durée moyenne de 1 h. 15) Nombre dentrevues par sujet –4 (84 entrevues au total) Analyse des données –N.VIVO –Catégorisation semi-émergente Validation –Intra-codeur

17 17 Résultats Des savoirs et des compétences : 1. étroitement reliés aux tâches de travail ; 2. directement mobilisés dans la pratique; 3. acquis principalement dans laction et par réflexion sur elle; 4. jugés en fonction de leur adéquation aux tâches concrètes denseignement; 5. façonnés dans le cadre des interactions entre lenseignant et les autres acteurs de létablissement (au premier chef, les élèves);

18 18 Résultats 6.peu formalisés et insérés dans un cadre normatif; 7.facteurs dintégration dexpériences nouvelles; 8.transformés en fonction de la socialisation au métier; 9.marqués par la personnalité de lenseignant.

19 19 Résultats Une identité professionnelle qui se construit en interaction avec autrui… –Les collègues (une logique dintégration) –Linstitution et la direction (une logique stratégique) –Les élèves (une logique de subjectivation)

20 20 Résultats Logique dintégration –Prise de distance critique par rapport à la formation initiale et survalorisation de lexpérience (la qualification contre la compétence). –Respecter et perpétuer – tout en la déplorant – la «culture individualiste» du monde scolaire. –Reproduire le discours sur le peu de reconnaissance des enseignants et laccroissement de la complexité et des difficultés du métier. –Rôle dans lécole… dabord simpliquer auprès des élèves, ensuite, mais venant bien plus loin, simpliquer auprès des nouveaux enseignants, collaborer avec la direction, travailler en équipe professorale.

21 21 Résultats Logique stratégique –En début de carrière : tout prendre, tout accepter. –Éviter de montrer ses faiblesses. –Trouver un «mentor» et apprendre sur le mode artisanal. –Protéger «le secret» de sa pratique. –Pour quelques-uns : rêver de quitter la profession pour devenir : directeur, conseiller pédagogique, enseignant au collégial.

22 22 Résultats Logique de subjectivation –Lenseignement étant essentiellement défini comme une prestation devant et avec les élèves, le savoir dexpérience acquis auprès deux est vu comme la source de la professionnalité [comprise comme la maîtrise des situations de travail (efficacité et efficience)]. –Lenjeu semble être de se créer un «style personnel dans sa pratique». –La réussite sur le plan professionnel apparaît moins liée aux résultats des élèves (leur réussite scolaire) quà latteinte dune relation satisfaisante avec eux et à la capacité à susciter le goût dapprendre.

23 23 Résultats Selon les sujets, les compétences et les savoirs sont acquis sur un mode essentiellement artisanal, bien que certains puissent lêtre à partir dun processus plus «professionnel». Ils définissent la professionnalité de lenseignant et donc son identité. Cette dernière est un amalgame de deux discours distinctifs : –Qui je suis comme personne –Qui nous sommes comme groupe de travailleurs

24 24 Résultats Le discours des enseignants du secondaire démontre une difficulté à se définir sur le plan professionnel moins en ce qui a trait à leurs caractéristiques personnelles quen ce qui concerne les spécificités de la profession… –On pense ici aux travaux de Lantheaume et Hélou (2008).

25 25 Résultats La vocation na pas été totalement remplacée par quelque chose dautre. Enseignement : naviguer entre le métier et la profession. Valse hésitation entre la fierté et la honte. Définition disciplinaire en perte de vitesse. Montée de la référence à la maîtrise du processus enseignement / apprentissage (la dimension didactico-pédagogique). Une activité professionnelle qui entretient des rapports complexes et parfois conflictuels avec la culture.

26 26 Conclusion Lexpérience en classe auprès des élèves représente à la fois le milieu et le moment les plus signifiants dans lexpérience de travail des enseignants. Les compétences et les savoirs développés à cette occasion sont le socle sur lequel se construit leur identité professionnelle.

27 27 Conclusion Construire son identité professionnelle semble alors être un processus qui repose essentiellement sur lévaluation (interprétation) de lefficacité de laction auprès des élèves (et donc des savoirs et des compétences que cette action mobilise). Lidentité professionnelle relève ainsi à la fois: Dun acte dattribution (identité pour soi) Dun acte dappartenance (identité pour autrui)

28 28 Conclusion Dans ce contexte, lidentité est davantage un «problème quun être» (Dubet, 1994)…elle requiert un «travail»…le sujet élabore donc son identité professionnelle à travers la recomposition significative de son expérience personnelle.


Télécharger ppt "1 L'IDENTITE PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS : L'AMBIVALENCE DEVANT LE STATUT PROFESSIONNEL Stéphane Martineau Liliane Portelance Annie Presseau CRIFPE-LADIPE."

Présentations similaires


Annonces Google