La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les adultes ayant des besoins particuliers et les mesures dadaptation pouvant être autorisées par la direction de centre Présentation à la session de perfectionnement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les adultes ayant des besoins particuliers et les mesures dadaptation pouvant être autorisées par la direction de centre Présentation à la session de perfectionnement."— Transcription de la présentation:

1 Les adultes ayant des besoins particuliers et les mesures dadaptation pouvant être autorisées par la direction de centre Présentation à la session de perfectionnement de la Commission professionnelle de la formation générale, professionnelle et aux entreprises (CPFGPE) de lAssociation des cadres scolaires du Québec (ACSQ) Atelier C-6 Direction de léducation des adultes et de laction communautaire (DEAAC) 21 février 2013

2 Déroulement de lactivité 1.Accueil 2.Les services complémentaires à léducation des adultes 3.Guide de gestion de la sanction des études, chapitre 5 4.Considérations pour établir les mesures dadaptation à mettre en place en situation dévaluation 5.Le dossier daide de ladulte 2

3 Personnes ressources Céline Frenette, responsable des services complémentaires, Direction de léducation des adultes et de laction communautaire (DEAAC) Brigitte Robert, orthopédagogue, Commission scolaire des Patriotes 3

4 Les services complémentaires à léducation des adultes

5 Cadre de référence sur les services complémentaires en formation générale des adultes Principes directeurs Une approche qui tient compte de la personne dans toutes ses dimensions (s ituation de vie, expériences, rôles sociaux, besoins et centres dintérêt ). Des services qui visent la persévérance et la réussite de ladulte (p oursuite des objectifs inscrits dans un projet personnel de formation). Des conditions qui soutiennent la persévérance et la réussite (a ppui de lentourage, sentiment dappartenance, soutien financier ). Une préoccupation de soutien pour tous les adultes. Une concertation entre les centres déducation des adultes, la famille et la communauté. 5

6 Les trois programmes des services complémentaires¹ Les services complémentaires contribuent à la mise en place de conditions favorisant la persévérance et la réussite scolaires dans le projet de formation de ladulte. Ce sont des services : de soutien à lapprentissage qui permettent à ladulte de développer ses forces pour trouver des solutions aux difficultés dapprentissage liées à un handicap ou à un autre trouble; exemples dactivités : stratégies de lecture, récupération, utilisation de logiciels spécialisés ou doutils technologiques (mesures adaptatives); ¹ Document dinformation sur les services et les programmes détudes de la formation générale des adultes , p. 9. 6

7 Les trois programmes des services complémentaires (suite) dappui en formation qui permettent à ladulte dévoluer dans un environnement stimulant qui favorise son engagement à légard de son projet de formation; exemples dactivités : animation de la vie étudiante, sorties culturelles, activités sportives; daide et de prévention qui favorisent le maintien dhabitudes de vie liées à la santé; lamélioration de ses relations interpersonnelles, de ses attitudes; le soutien dans la gestion de certaines situations de vie; exemples dactivités : information à légard de la consommation, référence dans le cas de problème de santé, séminaires sur la conciliation travail-études-famille. 7

8 Financement des services complémentaires Depuis , près de 13 M$ par année sont alloués aux commissions scolaires pour améliorer les services complémentaires en formation générale des adultes. Clientèle utilisatrice des services complémentaires Les personnes âgées de 16 à 19 ans sont celles qui utilisent le plus les services complémentaires. Les personnes âgées de 20 à 24 ans constituent le 2 e groupe à utiliser davantage les services complémentaires. Les personnes utilisent surtout les services denseignement du présecondaire ainsi que du premier et second cycle du secondaire. 8

9 26 Etude longitudinale sur lexperience de leducation aux adultes et linsertion sociale et professionnelle des jeunes, Rousseau, Myre-Bisaillon, Samson et Dumont, , CRSH Etude longitudinale sur lexperience de leducation aux adultes et linsertion sociale et professionnelle des jeunes, Rousseau, Myre-Bisaillon, Samson et Dumont, , CRSH Secteur adulte

10 Mesures dadaptation pour lévaluation des apprentissages¹ 9 ¹Guide de gestion de la santion des études (chapitre 5)

11 5.1 Reconnaissance et valeur du diplôme Le Ministère reconnaît quil peut être nécessaire dadapter certaines conditions dévaluation pour permettre à des élèves ayant des besoins particuliers de faire la démonstration de leurs apprentissages. Les mesures dadaptation relatives aux conditions de passation des épreuves ministérielles ne doivent en aucune manière abaisser les exigences établies ou modifier ce qui doit être évalué. Il faut demeurer vigilant pour éviter que les mesures mises en place présentent un défi additionnel pour lélève. Pour cette raison, seules les mesures de soutien appliquées en cours dapprentissage doivent être envisagées pour ladministration dépreuves ministérielles. Les mesures autorisées à la formation générale des jeunes ne le sont pas automatiquement en formation générale des adultes. 10

12 5.2.2 Formation générale des adultes La direction de centre est autorisée à mettre en place les mesures énumérées ci-après pour un adulte ayant des besoins particuliers. Un rapport danalyse de la situation de ladulte doit être présent à son dossier. Le lien entre la mesure et le besoin particulier de ladulte, reconnu par le personnel scolaire, doit être documenté. Cette mesure doit être régulièrement utilisée par ladulte et elle doit solliciter sa prise de décision. La mesure ne doit pas accomplir la tâche à la place de ladulte. Une surveillance continue doit permettre de confirmer sur la copie finale de ladulte que celui-ci a utilisé la mesure autorisée. 11

13 Mesures autorisées en formation générale des adultes Prolongation de la durée prévue de lépreuve jusquà un maximum équivalant au tiers du temps normalement alloué. Présence dun accompagnateur (interprète, surveillant, etc.). Utilisation dun outil daide à la lecture et à lécriture (outil daide à la correction). Utilisation dun ordinateur dans le respect de certaines conditions. Utilisation de divers appareils permettant décrire. Utilisation dun magnétophone permettant è lélève de donner ses réponses. Utilisation dun appareil de lecture: télévisionneuse, loupe, support de lecture. Passation de lépeuve dans un endroit isolé avec surveillance. 12

14 Mesures dadaptation pour les tests de reconnaissance dacquis Avant de mettre en place des mesures dadaptation pour les tests déquivalence de niveau de scolarité (TENS) et (GEDTS), la direction du centre doit présenter une demande accompagnée du dossier de ladulte. Aucune mesure de soutien nest autorisée pour le TDG. Mesures dadaptation devant faire lobjet dune demande dautorisation à la Direction de la sanction des études Pour toute mesure dadaptation autre que celles décrites précédemment, une demande accompagnée du dossier complet de ladulte doit être adressée au coordonnateur de la sanction en formation générale des adultes de la Direction de la sanction des études, M. Stéphane Lamothe. 13

15 Processus didentification des aides technologiques appropriées aux besoins dapprentissage de ladulte ayant des besoins particuliers 14

16 «Une adaptation doit toujours être faite dans le but de permettre à lélève de faire la démonstration de sa compétence» MELS, Épreuves obligatoires,

17 Concept de besoin Le besoin est défini comme une condition minimale à atteindre. Il se traduit par la capacité à réaliser une tâche selon un seuil de satisfaction minimal. La situation de besoin se définit donc comme lécart entre la situation vécue actuellement par une personne et le seuil minimal requis à atteindre. Dans le cadre scolaire, la situation de besoin vécue par un adulte se manifeste par une incapacité, une difficulté marquée ou des limites importantes à légard dune tâche, dun apprentissage ou dune compétence donnés selon un seuil minimal acceptable, identifiable et mesurable. Son besoin consiste à atteindre ce seuil. 16

18 Identification des besoins Il est important de distinguer le besoin du moyen, le moyen étant la solution proposée pour répondre à un besoin particulier. Les situations de besoin qui sont retenues sont celles qui peuvent être réduites ou comblées par lapport des outils daides technologiques ou autres (moyen). Sassurer que les aides attribuées à ladulte soient appropriées à ses besoins pédagogiques. 4 facteurs à considérer: intensité, fréquence, persistance et durée de la problématique. 18

19 Situations de besoins reliés aux limitations physiques ou sensorielles Difficulté marquée à parler. Difficulté marquée à voir. Difficulté marquée à entendre. Difficulté marquée de motricité fine ou dans laccomplissement de tâches de préhension (dextérité). Situations de besoins reliées à linsertion sociale Difficulté marquée à communiquer. Difficulté marquée à établir des relations durables ou harmonieuses avec les pairs. Difficulté marquée à assumer son autonomie fonctionnelle et à vivre son insertion sociale. 18

20 Situations de besoins reliées au développement de compétences Difficulté marquée à comprendre linformation. Difficulté marquée à décoder linformation. Difficulté marquée à organiser linformation Difficulté marquée à structurer linformation. Difficulté marquée à communiquer: oralement, par écrit, sur les plans réceptif et expressif. Difficulté marquée à réaliser des tâches mathématiques, scientifiques ou technologiques. 21

21 22 TOUS LES DYS Dyslexie: trouble spécifique de la lecture Dysorthographie: trouble spécifique de lécriture Dysphasie: trouble spécifique du langage Dyspraxie: trouble psychomoteur Dyscalculie: trouble spécifique du calcul et de la mathématique Trouble relié aux fonctions exécutives : planification, organisation Trouble de la mémoire de travail : à court ou long terme TOUS LES HANDICAPS PHYSIQUES, MOTEURS, SENSORIELS Personne non voyante Personne mal entendante Personne sourde Dyspraxie Trouble envahissant du développement (aspects sensoriels) Trouble du déficit de lattention avec et sans hyperactivité (TDA/H) TOUS LES TROUBLES RELIÉS AUX HABILETÉS SOCIALES ET À LA SANTÉ MENTALE Trouble de lanxiété sévère Trouble obsessionnel compulsif (TOC) Syndrôme de Gilles de la Tourette Schizophrénie Trouble bipolaire Syndrôme dAsperger, autisme

22 Considérations pour établir les mesures dadaptation à mettre en place en situation dévaluation¹ ¹ Extrait du document de soutien du MELS, Direction de ladaptation scolaire, mai

23 Laide technologique ne remplace pas la mise en contexte des travaux et les mises en situation. Lenseignement efficace ainsi que la rééducation ont toujours leur place. Les fonctions daide et les outils techniques ne visent surtout pas à fournir un avantage à lélève à légard des élèves de son âge ou de sa classe mais à normaliser sa situation par rapport à ceux-ci. De plus, ces outils doivent offrir des choix à lélève et lamener à prendre des décisions de façon autonome. Plus lélève devient habile, plus il développe son autonomie. 24

24 Caractéristiques de ladulte ayant des besoins particuliers La situation de ladulte nécessite un plan daction pour le soutenir dans ses apprentissages (PI au secteur des jeunes). Ladulte a bénéficié préalablement dinterventions systématiques, fréquentes et ciblées visant lapprentissage de stratégies. Malgré ces interventions, ladulte ne peut faire la démonstration de ses apprentissages (atteindre le seuil de réussite). Ladulte nécessite le recours à des mesures de soutien, une aide technologique ou autre. Il doit y avoir une adéquation entre le besoin particulier de ladulte, la mesure de soutien choisie et ce qui doit être évalué. La mesure doit révéler un caractère indispensable pour lélève. 29

25 Éléments de lanalyse de la situation Identifier clairement la problématique de ladulte (ex: difficulté marquée à orthographier). La fréquence, lintensité, la persistance et la durée de la problématique. Linventaire et lévaluation des interventions déjè entreprises incluant les retombées de ces interventions afin de démontrer la nécessité dun ajout. Lidentification dautres interventions possibles pour soutenir ladulte, incluant laide technologique. 30

26 Définition et caractéristiques dune aide technologique Laide technologique est une assistance technologique qui permet à ladulte de réaliser une tâche quil ne pourrait réaliser (ou réaliser difficilement) sans le soutien de cette aide et doit révéler un caractère essentiel pour répondre à la situation. Il est nécessaire de bien former ladulte à lutilisation dune aide technologique (plan technique et plan pédagogique) Cette aide doit être expérimentée de façon méthodique et rigoureuse en situation dapprentissage Ladulte doit l utiliser sur une base régulière et de façon prolongée dans ses apprentissages et ses évaluations Ladulte doit toujours exercer son jugement et conserver son autonomie à légard de loutil daide 31

27 Types daides technologiques autorisés en situation dévaluation en lecture et en écriture 1.Laide à la rédaction est une assistance technologique qui soutient lélève dans la planification, lorganisation et la rédaction dun texte. Les fonctions liées à ce type daide sont lorganisateur didées (idéateur), le traitement de texte et le prédicteur de mots (ex:WordQ). 2.Laide à la révision-correction est une assistance technologique qui soutient lélève dans lobjectivation, la révision et la correction dun texte. Les fonctions liées à ce type daide sont le réviseur-correcteur orthographique ainsi que différents dictionnaires (ex: lexibook, dictionnaire Euréka). 3.Laide à la lecture est une assistance technologique qui soutient lélève dans la lecture et la relecture dun texte ou dune production personnelle. Les fonctions liées à ce type daide sont la synthèse vocale, le marqueur et le crayon numériseur. 32

28 La différenciation en évaluation La flexibilité pédagogique : souplesse qui permet doffrir des choix planifiés à lensemble des élèves au moment de lévaluation; ces choix ne doivent modifier en rien le niveau de difficulté des tâches à réaliser, les critères dévaluation des compétences visées ou les exigences. Ladaptation : ajustements ou aménagements des situations dévaluation qui ne modifient pas ce qui est évalué. On modifie seulement les modalités de passation de lépreuve. La modification : changements dans les situations dévaluation qui touchent aux critères et aux exigences dévaluation. N.B. Lexercice du jugement professionnel sappuie sur les trois valeurs fondamentales de la Politique de lévaluation : Justice (respect des droits) Égalité (tous les élèves sont égaux) Équité (prendre en considération des caractéristiques individuelles ou collectives) 33

29 34

30 35

31 36

32 37 Une valeur ajoutée La valeur ajoutée dun outil technologique se mesure dans le gain significatif que lutilisation de cet outil apporte à lélève pour réaliser une tâche ou développer une compétence. Ce gain peut également concerner dautres aspects tels des aspects socio-affectifs, ergonomiques, physiques ou cognitifs. La valeur ajoutée sévalue en comparant le gain significatif quapporte lutilisation de loutil technologique par rapport à ce qui se faisait avant lutilisation de loutil.

33 40 La valeur ajoutée du prédicteur de mots Réduit au moins de 50 % les erreurs orthographiques Augmente la quantité de mots écrits Augmente la lisibilité des textes Meilleure organisation et structure des textes Améliore le processus de révision Réduit lexposition à lerreur Hetzrono et al., 2004

34 Voici un exemple illustrant la démarche réflexive pouvant sappliquer. Lélève a une difficulté marquée à reconnaître et identifier les mots dun texte (besoins de lélève), La synthèse vocale et la mise en évidence du mot lu (fonctions daide) laideront à répondre aux besoins identifiés, soit : de reconnaître et didentifier les mots dun texte. Ces fonctions daide lui permettront de lire à son rythme, de solliciter les deux entrées (auditives et visuelles) et de développer son autonomie (valeur ajoutée). Par exemple, lélève pourra utiliser la synthèse vocale pour se faire lire un texte numérisé en Univers social (application pédagogique). Afin de fournir cette adaptation, nous devrons forcément prévoir la version électronique des textes, lachat dun logiciel ROC (limite observée et modalité organisationnelle) ainsi que lachat de WordQ (produit suggéré) seront nécessaires. 41

35 42 Les fonctions daide et les outils techniques ne visent surtout pas à fournir un avantage à ladulte à légard des adultes de son niveau mais à normaliser sa situation par rapport à ceux-ci. De plus, ces outils doivent offrir des choix à lélève et à lamener à prendre des décisions de façon autonome. Plus lélève devient habile, plus il développe son autonomie.

36 Démarches à faire Planifier comment ladulte va sapproprier laide qui lui sera attribuée et assurer le suivi de ses compétences TIC. Prévoir la formation de lélève et du personnel en vue dune utilisation optimale de laide technologique choisie. Assurer lévaluation de la pertinence de loutil en fonctions des besoins visés et de limpact de loutil sur les apprentissages. Identifier un répondant du dossier de ladulte pour assurer le suivi du dossier de ladulte et de ses aides technologiques. Réévaluer les besoins pédagogiques de ladulte et les solutions proposées tout au long de son cheminement. Planifier les transitions: suivi du plan dapprentissage, de léquipement et des périphériques, formation du nouveau personnel, lorsque ladulte change de groupe ou de milieu. 43

37 Allocation pour besoins particuliers Programme dallocation pour des besoins particuliers – Adultes Secondaire (formation professionnelle ou éducation des adultes), collégial et université. Le Programme dallocation pour des besoins particuliers sadresse à vous si vous êtes atteint dune déficience fonctionnelle majeure ou dune autre déficience reconnue. Il vous permet dobtenir une aide financière pour les différentes formes de soutien nécessaires à la compensation des effets de votre déficience et à la poursuite de vos études dans un établissement denseignement (services spécialisés et transport adapté) ou à la maison (ressources matérielles), le cas échéant, dans la mesure où aucun autre programme ou organisme ne couvre les mêmes formes de soutien. 27

38 Conditions dadmissibilité Avoir la citoyenneté canadienne, le statut de résident permanent, le statut de réfugié ou le statut de personne protégée en vertu de la Loi sur limmigration et la protection des réfugiés; résider au Québec. Être inscrit, à temps plein ou à temps partiel à l éducation des adultes et ne recevoir aucune aide financière dun autre organisme pour les mêmes formes de soutien. Être atteint dune des déficiences fonctionnelles suivantes : – déficience visuelle ou auditive grave, – déficience motrice ou organique; ou être atteint dune autre déficience reconnue parmi les suivantes: – capacité auditive dont le niveau minimal se situe à 25 décibels, – paralysie affectant un seul membre, – parésie affectant un ou plusieurs membres, – déficience du langage et de la parole; 28

39 En conclusion « Il est assuré que laccès aux aides techniques pour les élèves ayant des incapacités est loin dêtre un choix pour les établissements scolaires, cest une nécessité. Pour ces élèves, laccessibilité à ces technologies nest ni un privilège ni un luxe, cest un droit.» Chalghoumi, 2011 Postdoctorante à lInclusive Design Research Center (OACD University) 45

40 Merci de votre participation! 46


Télécharger ppt "Les adultes ayant des besoins particuliers et les mesures dadaptation pouvant être autorisées par la direction de centre Présentation à la session de perfectionnement."

Présentations similaires


Annonces Google