La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Immunopathologie de linfection par le VIH Dr. Amélie Guihot Dr. Guislaine Carcelain Laboratoire dimmunologie cellulaire et tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Immunopathologie de linfection par le VIH Dr. Amélie Guihot Dr. Guislaine Carcelain Laboratoire dimmunologie cellulaire et tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière,"— Transcription de la présentation:

1 Immunopathologie de linfection par le VIH Dr. Amélie Guihot Dr. Guislaine Carcelain Laboratoire dimmunologie cellulaire et tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris 1er Forum interassociatif sur la transmission sexuelle du VIH TRT-5 / ANRS 27 mars 2009

2 Plan I. Rappels danatomie et de biologie Les muqueuses Les cellules sanguines et les lymphocytes Le système lymphoïde Le virus VIH II. Premières étapes de linfection par le VIH Entrée et transport du virus dans les cellules immunitaires Déplétion muqueuse et activation « généralisée » Réponses immunitaires anti-VIH et leurs limites III. Facteurs « hôte » influençant la transmission ou la progression de linfection par le VIH Cas des exposés non infectés Cas des asymptomatiques à long terme

3 Anatomie : muqueuses Minces couches de tissus qui tapissent les cavités ouvertes vers le milieu extérieur –Narines, paupières –Appareil respiratoire –Zones uro-génitales (utérus, vagin, clitoris, gland, prépuce interne) –Tube digestif (de la bouche à l'anus) Ensemble = 400 m 2

4 Les globules blancs sont les cellules de limmunité - Polynucléaires neutrophiles - Polynucléaires basophiles - Polynucléaires éosinophiles - Monocytes / Macrophages - Lymphocytes 5 à 15 µm

5 Anatomie : système lymphoïde daprès ( GALT Ly > reste organisme )

6 Lymphocytes daprès Molécules de surface des lymphocytes : - Marqueurs de différenciation - Marqueurs dactivation - Récepteurs aux cytokines / chimiokines etc. Lymphocyte T (ou cellule T pour Thymus) 2. 3.

7 Le lymphocyte CD4 : chef dorchestre de la réponse immunitaire CD4 champignons parasites bactéries virus cancers NK CD8 LB PN Mono/Mph Guislaine Carcelain / Brigitte Autran Anticorps Cytokines

8 Le virus VIH intégrasse enveloppe transcriptase inverse gp120 gp41 RNA P17(matrice) P24 (capside) P7 (nucléocapside) core protéase 90 à 120 nm (0,09 à 0,12 µm) Comme les autres virus, le VIH ne peut se répliquer en dehors dune cellule hôte et y entre par un récepteur cellulaire Guislaine Carcelain / Brigitte Autran

9 II. Premières étapes de linfection par le VIH Entrée et transport du virus dans les cellules immunitaires Déplétion muqueuse et activation « généralisée » Réponses immunitaires anti-VIH et leurs limites

10 Entrée et réplication du virus VIH dans les cellules immunitaires (1) CD4/ macrophages / microgliale daprès bmsfrance.fr La molécule CD4 est le récepteur du VIH Les lymphocytes CD4 sont les principales cibles du virus VIH

11 Entrée et réplication du virus VIH dans les cellules immunitaires (2) gp120 gp41 co-récepteur (CCR5 ou CXCR4) CD4 liaison gp120/CD4 liaison gp120/coR liaison gp41/membrane 1/2 vie 1 min 1/2 vie 5-8 min 1/2 vie min Guislaine Carcelain / Brigitte Autran

12 Transport immunitaire du virus depuis les muqueuses Cellules de Langerhans - Relais ganglionnaire - Présentation aux cellules CD4+ Cellules dendritiques sous épithéliales Macrophages Cellules CD4

13 Le récepteur du VIH est surtout présent dans les muqueuses sexuelles Hussain, Immunology 1995

14 Infiltrat immun de la muqueuse génitale masculine McCoombe, AIDS 2006

15 Entrée du virus VIH par les muqueuses génitales masculines McCoombe, AIDS 2006

16 Dissémination sanguine des cellules infectées Tissus lymphoïde associé bronches gg lymphatiques rate gg mésentériques Waldeyer, gg, amygdales, végétations Plaques de Peyer Tissus lymphoïde uro-génital Guislaine Carcelain / Brigitte Autran

17 II. Premières étapes de linfection par le VIH Entrée et transport du virus dans les cellules immunitaires Déplétion muqueuse et activation « généralisée » Réponses immunitaires anti-VIH et leurs limites

18 Déplétion en cellules CD4 muqueuses (1) Primo infection SIV Rhésus macaque Infection massive CD4 mémoires CCR5+ Perte 80% cellules CD4 infectées en qq jours Veazey, Science 1998 (lamina propia intest) Veazey, J Infect Dis 2003 (muqueuse vaginale) Mattapallil, Nature 2005 ( jejunum) Réduction du nombre de CD4+ intestinales Précoce, dès la primo infection Brenchley, J Exp Med 2004 Mehandru, J Exp Med 2004 Guadalupe, J Virol 2003 Non reflété par le taux de cellules CD4 dans le sang ans % CD4+ CMNS total Singe Homme

19 Déplétion en cellules CD4 muqueuses (2) Brenchley, J Exp Med 2004

20 Déplétion muqueuse, barrière intestinale et activation cellulaire La déplétion muqueuse rend possible le passage de composants bactériens dans le sang Participe à lactivation du système immunitaire Lactivation dune cellule conduit à la réplication du virus si elle est infectée Brenchley, Nat Immunol 2006 infection de nouvelles cellules contagiosité ++++

21 Activation généralisée du système immunitaire Infection des cellules cibles Réplication virale massive (1 à 10 milliards/j) Activation des cellules CD4 Activation des cellules CD8 cytotoxiques Destruction des lymphocytes Activation des lymphocytes B Fonctionnement anormal des cellules immunitaires

22 II. Premières étapes de linfection par le VIH Entrée et transport du virus dans les cellules immunitaires Déplétion muqueuse et activation « généralisée » Réponses immunitaires anti-VIH et leurs limites

23 Mise en place des réponses immunitaires anti-VIH Dès la primo-infection Réponse immunitaire innée –Réponse NK Réponse immunitaire adaptative : –Limitée par la grande variabilité du virus –Réponse B = réponse humorale (anticorps) Tardive (2-23 jours après disparition de la p24 soit S3 à S12) Anticorps neutralisants faibles et tardifs (3 ème mois), contre la gp120 (V3 ou CD4bs) –Réponse T = réponse cellulaire

24 Réponses CD4 anti-VIH Apparaissent précocement en primo-infection (1ere semaine) Dirigées plutôt contre p24 et p17 Double production IL-2/IFN- associée au contrôle viral Harari Blood 03, Younes JEM 03 Disparaissent rapidement (IL-2, prolif.) quand CD4 < /mm 3 car cibles privilégiées du virus Favorise les mauvaises réponses immunes anti-VIH (« help CD4 »)

25 Réponses CD8 anti-VIH (1) Effecteurs antiviraux majeurs, dès J4 Contrôle initial de la virémie en primo-infection Schmitz, Science 1999

26 Réponses CD8 anti-VIH (2) Nombre de CD8 anti-VIH important Dirigées contre toutes les protéines du VIH Avec adaptation au virus Mais, avec le temps (pas de help CD4, activation …) : - Défaut de maturation par rapport aux CD8 anti-CMV ou EBV Champagne, Nature Capacités fonctionnelles diminuées (cytotoxicité, production dIFN, polyfonction) Appay, J Exp Med 00; Kostense, Blood 02; Betts Blood 06

27 Réponses immunes anti-VIH : cinétique Années Primo-infection SIDA Mois HIV-RNA plasmatique Virémie (HIV-DNA) cellulaire CD4 CD8 anti-HIV AC anti-VIH CD4 anti-HIV 3 10 Guislaine Carcelain / Brigitte Autran

28 Réponses cellulaires anti-VIH : limites Le système immunitaire est vite dépassé : - Epuisement du système immunitaire (SIDA) - en labsence de traitement antirétroviral - Superinfections possibles O'Connell, Nature Rev Microbiol 2008

29 Déplétion en cellules CD4 sanguines (2) R=0.62 Pente CD4 (3 dernières années) 20% - 20% - 60% Charge Virale (première année; copies VIH /ml)) Cohorte IMMUNOCO, Paris, France

30 Mécanismes de la lymphopénie CD4 Réplication virale dans les cellules CD4 + effet cytopathogène ? Mais pas seulement (1/10,000 à 1/100,000 CD4 infectés) : Destruction des cellules infectées par les CD8 = réponse immune spécifique Activation chronique Anergie/apoptose ou mort cellulaire Défaut de régénération = fonctionnement altéré du thymus

31 Evolution et conséquences de la lymphopénie CD4 Années Primo-infection Latence SIDA Charge virale VIH CD4 /mm 3 candidose zona Kaposi lymphomes pneumocystose toxoplasmose CMV MAC 200 Mois Guislaine Carcelain / Brigitte Autran

32 III. Facteurs « hôte » influençant la transmission ou la progression de linfection par le VIH Cas des exposés non infectés Cas des asymptomatiques à long terme

33 Exposés non infectés : mutation du co- récepteur CCR5 Délétion de 32 paires de bases dans le gène de CCR5 –empêche le virus de pénétrer dans les cellules cibles Population « caucasienne » : –fréquence moyenne de 10 % dhétérozygotes –donc 1 % dhomozygotes Liu et al, Cell 1996 Janvier, Médecine/Science 2005

34 Exposés non infectés : autres données immunologiques Immunité cellulaire : - cellules NK Scott-Algara, J Immunol cellules T spécifiques du VIH (controversé) Truong, AIDS 03; Nguyen, JAIDS 06 Immunité humorale : - IgA /IgG anti-VIH +/- neutralisants dans les muqueuses/sang (controversé) DeVito, JAIDS 02; Buchacz, AIDS Res Hum Retrov.01 - Ac anti-CCR5 ou CD4 Ditzel, PNAS 98; Burastero, AIDS Res 96 Génétique : -récepteurs des cellules NK et du HLA de classe I (KIR3DL1 et HLA B57) Boulet, AIDS polymorphisme génétique sur le chr. 22 Kanari, AIDS 2005

35 III. Facteurs hôte influençant la transmission ou la progression de linfection par le VIH Cas des exposés non infectés Cas des asymptomatiques à long terme

36 Modes de progression de linfection VIH Martinez, Médecine/Science 2008

37 Asymptomatiques à long terme ALT, ou long-term non progressors (LTNP) Cohorte ALT-ANRS CO-15 : > 70 patients inclus depuis séropositivité > 8 ans (8-15 ans) - CD4 > 600/mm3 - sans symptômes ni traitement antirétroviral

38 Asymptomatiques à long terme : virologie Virus non défectueux Cao, NEJM 1995 Virus VIH à tropisme CCR5 Candotti, J Gen Virology 1998 Charge virale VIH faible : –médiane 5900 copies/mL –22% < 200 copies/mL Cohorte ALT ANRS CO-15 Parfois charge virale indétectable : - « HIV controllers », « elite controllers », « elite suppressors », ou « natural viral suppressors »

39 Asymptomatiques à long terme : réponses CD8 anti-VIH Réponses CD8 fortes plus de cellules CD8 anti-VIH dans les CMNS (ELISpot, cytotox.) Sun, J Immunol Meth 2003 Plus « rapides » à tuer les cellules infectées avidité inversement corrélée à lADN proviral Almeida, JEM 07 Sécrétion simultanée de cytokines accrue cellules CD8 anti-VIH plus souvent polyfonctionnelles Betts, Blood 2006 Chez les HIVc : réponses CD8 puissantes car inhibent la réplication du VIH dans les cellules CD4 Saez-Cirion, PNAS 2007

40 Asymptomatiques à long terme : réponses CD4 anti-VIH Conservées dans le temps Inversement corrélées à la charge virale et à lADN proviral Prédictives avec les IgG2 anti-gag et Gp41 du maintien du statut ALT à long terme Martinez et al, JID 2005 Capacités prolifératives et polyfonctionnelles (sécrétion dIL-2) maintenues Guihot, Submitted 09; Harari, Blood 2002

41 Asymptomatiques à long terme : génétique Pas de prédominance ethnique Buchbinder, AIDS 1994 Assortiment de plusieurs gènes de limmunité : –CCR5 D32(hzg) + SDF-1 wt + HLA-B27+, DR6-, avec 3 parmi HLA-A3, B14, B17 et DR7 Permet de prédire 80% des patients ALT Magierowska, Blood 1999 Moins de mutations sur le gène de CX3CR1 Faure, Science 2000

42 Conclusion Dun point de vue immunologique, la susceptibilité à linfection par le VIH dépend : - du statut des muqueuses (type de muqueuse, intégrité, circoncision…) Rôle des muqueuses dans la dissémination et amplification réplication en PI -de facteurs génétiques de lhôte Les facteurs liés à une réponse immunologique protectrice contre le virus ne sont que partiellement connus (obstacle au vaccin)

43 Service dImmunologie Cellulaire G. Carcelain A. Samri P. Debré B. Autran Service des Maladies Infectieuses C. Katlama R. Tubiana M. A. Valantin Unité dépidémiologie D. Costagliola Service de virologie V. Calvez A. G. Marcellin ANRSSidaction Les personnes vivant avec le VIH et participant aux études cliniques Pitié-Salpêtrière


Télécharger ppt "Immunopathologie de linfection par le VIH Dr. Amélie Guihot Dr. Guislaine Carcelain Laboratoire dimmunologie cellulaire et tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière,"

Présentations similaires


Annonces Google