La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LES PRINCIPES DORGANISATION ET LES RECOMMANDATIONS DU VOLET SANTE MENTALE DU SROS 3 (2006 – 2010) Journée départementale des acteurs concernés par le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LES PRINCIPES DORGANISATION ET LES RECOMMANDATIONS DU VOLET SANTE MENTALE DU SROS 3 (2006 – 2010) Journée départementale des acteurs concernés par le."— Transcription de la présentation:

1 1 LES PRINCIPES DORGANISATION ET LES RECOMMANDATIONS DU VOLET SANTE MENTALE DU SROS 3 (2006 – 2010) Journée départementale des acteurs concernés par le handicap psychique Vendredi 11 décembre 2009

2 2 Eléments de contexte Des « modèles » différents selon les départements : Une démographie des psychiatres, défavorable, mais lIlle et Vilaine est le département breton le moins défavorisé La transition dun mode de prise en charge traditionnel dhospitalisation vers davantage de soins ambulatoires fondée sur la sectorisation, seffectue également différemment selon les départements, voire les régions. Une augmentation significative des besoins de soins en santé mentale (par rapport à lévolution de la souffrance mentale et psychique) constatée depuis plusieurs années.

3 3 Néanmoins, contrairement à ce qui est parfois véhiculé : Les données comparées entre Rennes et lautres sites étudiés en France (mars 2004) ne font pas apparaître de prévalence particulière des troubles de lhumeur et de lanxiété En revanche, une surmorbidité était enregistrée sur les psychoses, la consommation dalcool et la toxicomanie.

4 4 Les principes dorganisation Lapplication de la loi du 9 août 2004 relative à la santé publique rappelle les articulations nécessaires entre loffre de soins hospitalière et les différents programmes du plan régional de santé publique (PRSP). Le SROS 2006 – 2010 prend en compte ses objectifs : –Diminuer le nombre de psychoses chroniques –Réduire le nombre de suicides dans la population générale –Organiser et mettre en place un réseau régional de lurgence médico psychologique permettant dassurer la prise en charge de ces urgences en cas de catastrophe –Poursuivre lamélioration de la prise en compte de la souffrance psychique des personnes en difficulté par ladaptation du dispositif de santé mentale et le développement des complémentarités socio-sanitaire

5 5 Les principes dorganisation (suite) Concernant lorganisation de loffre de soins en santé mentale –Réduire les disparités infra-régionales et le cloisonnement entre les dispositifs –Garantir une réponse adaptée à des besoins spécifiques en lien avec les autres dispositifs de prise en charge notamment médico sociaux –Améliorer laccès aux soins de 1 er recours –Développer les coopératives sanitaires à travers

6 6 Les principes dorganisation (suite) –Renforcer les dispositifs de prise en charge de certaines populations spécifiques (enfants, adolescents, personnes âgées et détenus) –Poursuivre lévaluation de la qualité des soins grâce à lamélioration de la performance du système dinformation –Soutenir la recherche fondamentale, la recherche clinique et thérapeutique

7 7 Les principes dorganisation (suite) Dans le cadre dune organisation territoriale spécifique : Le secteur psychiatrique doit favoriser : –Laccessibilité des soins –La continuité des soins –La pluridisciplinaire des soins –La qualité des soins Avec la volonté de développer une offre de soins de qualité, accessible, graduée et diversifiée –Développer les soins ambulatoires et les alternatives à lhospitalisation (CMP, HJ, CATTP…) –Développer la prise en charge psychiatrique des soins des urgences hospitalières –Affirmer des temps forts dans le parcours de soins psychiatriques en hospitalisation à temps complet

8 8 Les principes dorganisation (suite) –Lhospitalisation aigüe –Les soins post-aigus –La phase de réadaptation sociale et professionnelle –Les soins de longue durée (les personnes âgées malades mentales ne pouvant relever à lEHPAD et les soins aux patients chroniques qualifiés dhospitalo-requérants) En garantissant la continuité et la cohérence des prises en charge –La prise en charge globale du patient –La prise en charge des malades difficiles –La prise en charge des détenus

9 9 Les recommandations notamment : Consolider et développer les articulations avec loffre sociale et médico-sociale : –Avec les établissements médico-sociaux Organiser la psychiatrie de liaison avec les établissements par voie conventionnelle, pour prévenir les situations de crise et les hospitalisations intempestives –Avec les travailleurs sociaux Au sein des CMP Grâce à des consultations avancées dans les établissements ou dispositifs sociaux Par des échanges réguliers entre professionnels –En lien avec les usagers et leurs familles Le rôle de la CRCSM Au sein des MDPH (la loi du 11 février 2005)

10 10 Les recommandations (suite) Améliorer la formation des professionnels – Lamélioration de la formation des infirmiers et infirmières en psychiatrie (formation à ladaptation à lemploi) (généralisation dun dispositif de tutorat des nouveaux infirmiers dans leur 1 ère année dexercice) – Le développement de formations continues autour de thématiques – La concrétisation de la formation des travailleurs sociaux à laccompagnement des malades mentaux à travers des groupes déchanges et de pratiques –La mise en place de formations spécifiques : Interventions face à la crise suicidaire Auprès des PA, auprès des PH En milieu carcéral

11 11 Les recommandations (suite) Prendre en compte les spécificités de certaines pathologies et/ou de prise en charge de populations 1.Les enfants et les adolescents La prise en charge au CMP Les centres de crise Le développement des maisons des adolescents La prise en charge des adolescents en difficulté 2.Les enfants, adolescents et adultes atteints de troubles envahissants du développement (TED) Le centre de ressources sur lautisme (CRA) Le dépistage et la prise en charge précoce des enfants atteints de TED

12 12 Les recommandations (suite) 3. Les suicides La prise en charge des TS aux urgences de lhôpital Le développement de la psychiatrie de liaison dans les services de soins somatiques La prise en charge en amont de la crise suicidaire « prévenir le suicide en Bretagne » (en lien avec la PASER Bretagne) La prise en charge en aval de la crise suicidaire vers LUMP Lhospitalisation en service de psychiatrie en lien avec dautres services Lambulatoire La prise en charge de lentourage

13 13 Les recommandations (suite) 4.Les personnes âgées En lien avec le plan Alzheimer Définir et mettre en œuvre les filières de soins gériatriques –Prévoir un accompagnement dans la vie quotidienne et des conditions de logement adapté (développer les solutions de logement avec soutien) Champ sanitaire : apport thérapeutique, placement familial thérapeutique Champ social et médico-social : hébergement avec soutien à temps plein hébergement avec soutien à temps partiel (ex. : les maisons relais) (développer la dimension sociale dans les projets de vie des structures sanitaires et médico-sociales) –Organiser le lien social et laccès au travail

14 14 Les recommandations (suite) 5.Les personnes handicapées en raison de troubles psychiques La reconnaissance du handicap psychique : « comme catégorie de patients relativement stabilisés sur le plan de leurs troubles mentaux mais présentant des troubles cognitifs et de comportement tels quils ne peuvent recouvrer lautonomie nécessaire aux actes de la vie quotidienne et à la vie sociale » –Développer la complémentarité et le travail en réseau entre les secteurs sanitaire et médico-social Mieux se connaître entre le sanitaire et le médico-social (formations, conventions de partenariat…) => mettre en place des commissions de résolutions de problèmes concrets => élaborer des chartes des coopération avec le secteur psychiatrique

15 15 Les recommandations (suite) 6.Les personnes en situation de précarité et dexclusion Le rôle des équipes mobiles pour prendre en charge des patients psychotiques en errance ou pris en charge par certains établissements sociaux (CHRS) = 1 relai nécessaire qui permet dorganiser laccès aux soins de ces personnes Le rôle des PASS (permanences daccès aux soins de santé) = favoriser la synergie entre le champ social et le champ de la psychiatrie

16 16 Les recommandations (suite) 7.Lorganisation des soins en addictologie Mettre en place une filière de soins adaptée Les équipes de liaison (équipe hospitalière daddictologie de liaison) Le développement des hôpitaux de jour Le développement des SSR en addictologie Le réseau de coordination autour de : La prise en charge ambulatoire La prise en charge en hospitalisation Laccès à un centre de post cure ou de soins de suite La formation des référents Larticulation avec les travailleurs sociaux, les structures sociales et la justice

17 17

18 18


Télécharger ppt "1 LES PRINCIPES DORGANISATION ET LES RECOMMANDATIONS DU VOLET SANTE MENTALE DU SROS 3 (2006 – 2010) Journée départementale des acteurs concernés par le."

Présentations similaires


Annonces Google