La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LIRE, DIRE, ÉCRIRE A PARTIR DES ALBUMS au cycle 2 Une démarche : de lapproche linéaire … à lapproche en réseau Lydie SOUALLE, Lille 1 centre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LIRE, DIRE, ÉCRIRE A PARTIR DES ALBUMS au cycle 2 Une démarche : de lapproche linéaire … à lapproche en réseau Lydie SOUALLE, Lille 1 centre 2006."— Transcription de la présentation:

1 LIRE, DIRE, ÉCRIRE A PARTIR DES ALBUMS au cycle 2 Une démarche : de lapproche linéaire … à lapproche en réseau Lydie SOUALLE, Lille 1 centre 2006

2 2 Comprendre des textes « Oralement pour les textes longs et complexes, en particulier sur des textes de littérature adaptés à lâge des enfants …(au cours de séances de littérature)» (fiche analyse) À lécrit sur des textes plus courts … (au cours de séances programmées dapprentissage de la lecture) Comprendre des textes littéraires « Comme à lécole maternelle, les textes littéraires doivent être au cœur des activités de lécole élémentaire. Trois points essentiels à retenir : 1) Faciliter la compréhension des textes narratifs en situations découte et de «reformulation» alternées. 2) Articuler la compréhension des textes avec un travail décriture. 3) Les lectures littéraires doivent donc être choisies avec soin et organisées en parcours … » PROGRAMMES 2002 « … Au Cycle 2, la lecture dalbums est un des compléments indispensables à lapprentissage du code. Elle lui donne tout son sens et tout son intérêt … Le manuel ne peut, en aucun cas, être le seul livre rencontré par les élèves ….. … La littérature de jeunesse … demeure le seul moyen de travailler la compréhension des textes complexes… » MAÎITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANÇAISE : LA LECTURE

3 3 Quelles difficultés rencontrent les élèves pour lire les textes littéraires? * Difficulté à saisir la permanence des personnages dans le récit : le personnage se construit dans l'ensemble du récit. Il s'agira donc de faire reconstruire la chaîne des désignations des personnages (« le loup sentimental » : Lucas, il, monsieur, le soleil de ma vie, fiston). * Difficulté à synthétiser les informations : en effet, un personnage, c'est à la fois : - un être (ses désignations, sa description…) - un dire (ses paroles, ses pensées…) - un faire (par exemple, un mobile pour atteindre un but, un plan, des moyens, une issue…) * Difficulté à saisir la logique des parcours narratifs : par exemple à saisir le but poursuivi par le ou les personnages. Dans la lecture, il est essentiel d'identifier le but du personnage principal. * Difficulté à reconnaître le stéréotype du personnage, c'est-à-dire l'ensemble des traits et des comportements codifiés qui appartiennent à une culture. Par exemple, le stéréotype de l'avare (collection Bonhomme), qui n'est pas encore construit au CP, car les référents culturels n'y sont pas. Il est donc conseillé, en même temps que le texte est découvert, de faire un travail de nourrissage culturel, afin de construire le stéréotype du personnage. * Difficulté à concevoir les relations entre les personnages : les désignateurs posent problèmes aux enfants « Une théorie : comprendre, c'est interpréter... » Pour pouvoir comprendre, il faut d'abord interpréter. - Dans "Le petit lapin rouge" (Ecole des Loisirs), pour comprendre l'histoire, il faut travailler sur les interprétations de la phrase-clef : " J'ai une faim de loup!" qui donne lieu à trois interprétations possibles du texte. - Dans « Ami-Ami », … travailler sur les interprétations de phrases-clefs : «je laimerai tendrement, avec art…», « mon amitié ne sera pas banale», … Dans cette perspective, il faut provoquer des conflits d'interprétation. Lire, ce n'est pas comprendre, c'est comprendre quelque chose. Catherine TAUVERON

4 4 DEMARCHE GENERALE LIRE DIRE ECRIRE … des textes littéraires … Axe 1 Comprendre Niveau de lecture : Narration Niveau de lecture : Extension des savoirs Approche plurielle Etude de lalbum Approche linéaire Appropriation de lalbum Approche croisée Mise en œuvre dune démarche comparative Approche en réseau Mise en évidence dun savoir explicite Axe 2 Se construire, grandir Débat interprétatif, débat philosophique Expression, argumentation

5 5 Aux deux niveaux de lecture, Lanalyse de lalbum simpose … Elle permet de repérer ce qui peut être source de difficulté et donc dapprentissage à un niveau donné : Lattention à la dimension « mise en mots » peut permettre danticiper des difficultés dordre linguistique Lattention aux dimensions « construction du récit, système des personnages, paramètres du temps » peut permettre danticiper des difficultés de logique Lattention à la plupart des dimensions peut inspirer des apprentissages dordre culturel. ANALYSE DE LALBUM

6 6 Titre : ………. Auteur, illustrateur : ………. Contexte éditorial : ……. Résumé : …… Axes de reconnaissance Observations possibles Les différentes dimensions sur lesquelles porter son attention UNIVERS DU RECIT 1- La construction du récit 2- Le système des personnages 3- Les paramètres du temps 4- Les paramètres despace 5- Les références intertextuellesLes références intertextuelles UNIVERS LANGAGIER 1- Lénonciation, 2- La mise en mots MISE EN IMAGES TYPOGRAPHIE CE QUI EST DIT (Axe narratif) COMMENT CEST DIT (Axe iconographique) (Axe narratif) Axes de reconnaissance Observations possibles Les différentes dimensions sur lesquelles porter son attention LACCES À UN SYSTÈME DE VALEURS - Valeurs morales : le Bien, le Mal - Valeurs esthétiques : le Beau - Valeurs démocratiques : liberté, égalité, fraternité, tolérance - Finitude du monde : écologie, environnement THEMES ENFANTINS nourriture, gourmandise, bêtise, jeu, Peur, dispute, autorité parentale, sommeil, rêve Code narratif : identification du lecteur au personnage, au narrateur ; jeux du lecteur avec le narrateur … Code affectif : sentiment de sympathie, dantipathie, etc. du lecteur par rapport aux personnages Code culturel : valorisation ou dévalorisation des personnages par rapport au lecteur LE SUJET LECTEUR QUEL DISCOURS SUR LE MONDE (Axe idéologique) ANALYSE DE LALBUM Approches linéaire et plurielle NIVEAU DE LECTURE

7 7 Des exemples dapproche linéaire Avant la présentation de lalbum * Présenter les personnages * Raconter lhistoire * Présenter son activité ("Je vais vous lire l'histoire de…) Pendant la lecture * Montrer 2 ou 3 images significatives «Pourquoi ?» (N. Popov), « dans la forêt profonde » (A. Browne), * Découvrir la couverture et le titre « Plouf ! » (Corentin) * Découvrir la couverture et la 4ème de couverture « cest moi le plus fort », « cest moi le plus beau » (M. Ramos), «Plouf !» (Corentin) * Découvrir la couverture et la 1ère page du récit * Découvrir la couverture et la page de titre, «Dans la forêt profonde » (A. Browne) * « Plouf ! » Mimer scène de la descente du cochon et de la remontée du loup ….suspense … Pendant ou après la lecture * Jouer l'histoire : « Plouf ! » Mimer scène de la descente du cochon et de la remontée du loup….suspense * Trouver un titre * Raconter l'histoire à... * Relecture pour le plaisir Approche linéaire, « Lecture suivie » centrée sur lanticipation, lémission dhypothèses … Axes de travail possibles : * La connaissance ou reconnaissance des personnages, * Les liens de causalité, * La chronologie. NIVEAU DE LECTURE

8 8 Faisant suite à l'approche linéaire (ou « lecture suivie ») Cest une approche centrée sur l'œuvre On porte un regard sur celle-ci (voir grille analyse) à travers 1 élément particulier L'oeuvre est " survolée " à travers ce regard pour affiner la compréhension. Cette étape permet à l'enfant de … prendre du recul par rapport à l'approche précédente, construire une vision globale de l'album, s'approprier la trame narrative. Approche plurielle, centrée sur l'œuvre, à travers 1 élément particulier NIVEAU DE LECTURE

9 9 « Plouf ! » * Les personnages : - Suivre des personnages secondaires tout au long de l'histoire et revivre celle-ci à travers leurs réactions : - en SG, revivre lhistoire à travers les réactions du cochon (contradiction entre son discours et ce quil ressent) ; - CE1, à lécrit : introduire un nouveau personnage dans le récit au moment où les lapins sont au fond du puits. * La mise en mots : - On peut suivre les paroles d'un seul personnage et les revisiter, à la lumière de la connaissance que l'on a de l'histoire. - Travail sur les interjections. Mise en relation des interjections avec les humeurs du personnage. - En SG, séance décriture possible : inventer des onomatopées et les réaliser en écriture inventée ou approchée. - Travail sur le dialogue. Lecture à voix haute : jouer le dialogue à plusieurs. - Mise en relation des personnages et des paroles quils prononcent. - La grenouille ne parle jamais. On peut la faire parler. * La mise en image : - On peut s'attacher aux expressions des personnages et montrer comment celles-ci traduisent les sentiments, les intentions, les valeurs transmises : vengeance ? Mépris ? Violence ? Acceptation ? Soumission ? Amour ?...). - Travail sur la grenouille : ses humeurs, ses expressions physiques Des exemples dapproche plurielle … NIVEAU DE LECTURE

10 10 Approche croisée s'appuie sur lœuvre étudiée pour viser 3 nouveaux objectifs : Objectif 1- Construire des connaissances littéraires en s'appuyant sur une démarche comparative -démarche à la base de la construction de tous les savoirs- Objectif 2- Montrer que lécriture ou la création littéraire peuvent être « emprunt » ou « copie » écriture/réécriture Objectif 3- Construire des connaissances appartenant à d'autres domaines que la littérature : construire une culture C'est une approche qui va mettre l'œuvre étudiée en relation avec une information extérieure issue d'un autre domaine de connaissance ou d'une autre œuvre (clin d'œil à des peintures, référence à un événement historique, à un auteur particulier, mise en relation avec une autre version de l'album…). NIVEAU DE LECTURE

11 11 Titre : ………. Auteur, illustrateur : ………. Contexte éditorial : ………. Résumé : …… Axes de reconnaissance Observations possibles Les différentes dimensions sur lesquelles porter son attention CONFRONTANT - 2 albums d'une même série - 2 albums avec le même personnage principal - 2 albums d'un même auteur - 2 albums au thème identique - 2 albums à la structure narrative identique RECHERCHANT DANS L'ALBUM TRAVAILLE - Des références à un autre album - Des références à un autre domaine RAPPROCHER DES REFORMULATIONS D'UNE MEME HISTOIRE Réécriture Parodie Pastiche Adaptation Transposition Variante Variation Axes de reconnaissance Observations possibles Les différentes dimensions sur lesquelles porter son attention APPORTER DES CONNAISSANCES AUTRES QUE LITTERAIRES - Découverte du monde - Expression orale - Sensibilité, imagination, création Objectif 1 : développer une démarche comparative en littérature en … ANALYSE DE LALBUM Approche croisée Objectif 3 : construire des connaissances appartenant à dautres domaines que la littérature Objectif 2 : La réécriture

12 12 Lapproche en réseau met l'œuvre étudiée en relation avec de nombreuses autres œuvres déjà étudiées mais qui sont toutes revisitées selon un même angle. Régulièrement, des albums connus sont rapprochés d'autres albums pour des motifs variés, l'enseignant garde en mémoire ces motifs repérés par les enfants. A un moment donné, un rapprochement de plusieurs albums (mise en réseau) autour d'un "motif " récurrent "conduit" à la mise en évidence d'un savoir explicite. L'objectif est de comparer des techniques narratives, plastiques…, de rapprocher leurs effets pour construire ainsi des "savoirs provisoires". Ces savoirs provisoires permettent d'entrer plus facilement dans les futures œuvres, ils favorisent l'attente, l'anticipation, la compréhension. Le travail de lecture en réseaux permet de répondre aux deux objectifs d'apprentissage 1) Acquérir une attitude comparative, Pour lenseignant : conduire lélève à effectuer des rapprochements. 2) Se constituer une culture littéraire, Pour lenseignant : faire comprendre quun texte ouvre sur dautres lectures à venir. Cette manière de penser est au cœur de tout apprentissage : repérer les analogies et les différences. Lorsqu'il apprend à parler, l'enfant se construit des catégories linguistiques en associant et en dissociant des éléments de la chaîne orale. Sur les textes, la mise en réseaux procède des mêmes principes, elle ne peut être que le fait de l'enfant. NIVEAU DE LECTURE

13 13 Axes de reconnaissance Observations possibles Les différentes dimensions sur lesquelles porter son attention Réseaux littéraires possibles Le réseau centré sur des personnages Le réseau centré sur un personnage récurrent Construction dun stéréotype Le réseau « intertextuel » Le réseau « intra-textuel » Des livres dun même auteur, qui ont des points communs et peuvent séclairer les uns les autres pour Le réseau centré sur les modalités narratives 1) Les structures répétitives - par reprise syntaxique - par substitution : - par inclusion - par alternance - par accumulation - par juxtaposition 2) Les récits dans le récit 3) Les récits rétrospectifs Axes de reconnaissance Observations possibles Les différentes dimensions sur lesquelles porter son attention Le réseau centré sur un univers dauteur Notion dauteur Le réseau qui traite dun grand sujet Le réseau « architecture littéraire » La place du narrateur : La narration en Je ou Il Le point de vue : - le regard des humains - le regard des animaux - le regard des objets Les jeux de langage (Voir exemples de réseaux IEN Lomme) - « Les trois petits cochons » - Le monde de Solotareff Construire des savoirs explicites au cours de synthèses ou mobiliser ces savoirs explicites ANALYSE DE LALBUM Titre : ………. Auteur, illustrateur : ………. Contexte éditorial : ………. Résumé : …… Approche en réseau

14 14 Des exemples dactivités pour lapproche en réseau * Rechercher d'autres albums qui parlent de… * Compléter une bibliographie sur… * Préparer une exposition sur… * Trier des albums * Classer des albums * Comparer des albums * Analyser les procédés textuels utilisés pour… (faire sourire, évoquer un rêve…) * Analyser les procédés graphiques utilisés pour… * Dégager les ressemblances entre… * Trouver un intrus dans une série * Fabriquer un imagier de… (des attributs de l'ogre, des personnages de tel auteur…) * Créer le musée de… (la fée, du détective…) * A partir d'un titre d'album d'un auteur connu, imaginer la couverture * Reconnaître l'auteur d'un album à sa lecture * Reconnaître l'illustrateur d'un album * Reprendre les activités de " réécriture " partielle de l'étape précédente * Raconter ce qui s'est passé avant que l'histoire ne commence… * Etoffer l'histoire (repérer un passage intéressant et le développer) * " Réécrire " l'histoire en modifiant des éléments de surface (les lieux, les personnages…) * " Réécrire " l'histoire en modifiant la fin * Raconter l'histoire selon le point de vue de l'un des personnages NIVEAU DE LECTURE

15 15 Les mises en réseaux conduisent naturellement à l'explicitation des savoirs des enfants. À lécrit : affichages variés (textes, photos, croquis, tableaux...) À loral : formulations adaptées... Exemples de formulations : * Le personnage de l'ogre : si je rencontre un personnage barbu, à la mâchoire impressionnante, armé d'un coutelas et sans pitié, c'est sans doute un ogre... * Le type de texte : si je rencontre un ogre dans un album, il sera sans doute vaincu par un héros petit, faible et rusé (sans doute un enfant). * Le personnage de la sorcière : dans les contes africains, le sorcier est souvent bon, la sorcière mauvaise. * Corentin (auteur) : chez Philippe Corentin, le loup apparaît souvent comme un animal affamé, apeuré, mal-aimé. * Le conte : dans toutes ces histoires, il se passe des choses horribles mais le héros arrive toujours à s'en sortir. *Albums variés : dans certains livres, la fin est bizarre, on est obligé d'imaginer des choses. Etape finale : formuler un savoir en fin de parcours NIVEAU DE LECTURE

16 16 * Récits de point de vue : - dans certains albums, en observant la typographie, on peut savoir quel personnage parle. - dans plusieurs albums, on a un personnage qui parle sur une page et un autre personnage sur l'autre. * Récits de randonnée : dans tous ces récits, chaque rencontre est annoncée par une question ou une onomatopée. * Rôle de l'image : dans plusieurs albums, on ne peut pas comprendre l'histoire sans observer les images. * La couleur : dans tous les albums triés, la couleur évoque une ambiance douce, reposante. * Les plans : le gros plan permet de rendre plus forte l'émotion, grâce aux plans utilisés, on a une impression de mouvement. * Le cadre : pour attirer l'attention sur un personnage, le dessinateur l'a fait sortir du cadre. * Procédé d'écriture : dans tous ces albums, on voit que les personnages ne sont pas sûrs d'eux car ils posent beaucoup de questions et on voit des verbes comme « s'inquiète », « s'étonne » NIVEAU DE LECTURE

17 17 * Intérêt porté à la lecture de l'adulte (capacité à se concentrer durant un temps donné) * Aptitude à évoquer et raconter un texte lu * Aptitude à établir des relations entre les différents ouvrages : mise en parallèle, comparaisons, oppositions…, (liée à l'aptitude à passer de la simple réception à la construction d'une culture). Les critères peuvent être d'ordre quantitatif (nombre de rapprochements effectués) ou qualitatif (les rapprochements effectués renvoient de moins en moins à des ressemblances de forme) * Intérêt porté ultérieurement aux traces (évocations suscitées par les fiches des livres et les affichages) ; * "Relectures" spontanées dans "l'espace-lecture" EVALUATION DE LA DEMARCHE : attitudes et capacités reflétant une évolution des élèves EVALUATION DE LA DEMARCHE

18 18 Débat interprétatif, débat philosophique Démarches dominantes : expression et argumentation Le débat littéraire, débat interprétatif Site du CRDP de Rennes Le débat didées, le débat philosophique On peut dire que la finalité des moments philosophiques instaurés en classe est de favoriser l'exercice de la "pensée personnelle" (IEN Landivisiau, académie de Rennes). AXE 2 : se construire, grandir

19 19 Bibliographie MEN, Lire au CP CNDP Les fiches A1, A2, A4 et D2 proposent des pistes pour repérer les difficultés de compréhension des élèves et y remédier Devanne B., Apprentissages de la langue et conduites culturelles (maternelle) BORDAS A travers de nombreuses réflexions, ce livre aide à comprendre l'intérêt d'une approche en réseau d'albums. Il propose des situations permettant de tisser des liens entre albums autour de savoirs littéraires précis (univers d'auteurs, récits de point de vue…). Stoecklé R., L'album à l'école et au collège L'ECOLE Cet ouvrage propose…une liste d'albums de référence pour diverses tranches d'âge : PS1/PS2, MS/GS, CP/CE1…; des réseaux d'albums autour de sujets variés (la différence, la nature), d'images particulières (la nuit, le vol…) ; des titres d'albums liés par des citations ou allusions (mises en lien, activités de comparaison possibles). Tauveron C., Lire la littérature à l'école HATIER Ce livre propose…Une typologie des problèmes de compréhension posés aux élèves par la littérature de jeunesse et les connaissances liées ; J. Lagache, IEN ; O. Graff ; B. Wozniak, littérature et réseau cycle 2 CRDP N-P-De- Calais. En cohérence avec les nouveaux programmes de 2002, cet ouvrage fait le choix de présenter les prémices d'une lecture d'album vers des lectures d'albums en réseau dès le cycle 2. Il offre ainsi des supports et des activités pour permettre à des élèves entre 5 et 7 ans d'entrer en "lecture littéraire" en les amenant à mettre en relation des lectures et approches diverses. Parcours de lecture ACCES EDITIONS BIBLIOGRAPHIE

20 20 Quelques sites ressources QUELQUES SITES RESSOURCES


Télécharger ppt "LIRE, DIRE, ÉCRIRE A PARTIR DES ALBUMS au cycle 2 Une démarche : de lapproche linéaire … à lapproche en réseau Lydie SOUALLE, Lille 1 centre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google