La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MISE EN RESEAU L.SOUALLE, CPC L.SOUALLE, CPC (ien Lille 1 centre) 01/006 (ien Lille 1 centre) 01/006 La littérature à lécole maternelle Résumé à partir.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MISE EN RESEAU L.SOUALLE, CPC L.SOUALLE, CPC (ien Lille 1 centre) 01/006 (ien Lille 1 centre) 01/006 La littérature à lécole maternelle Résumé à partir."— Transcription de la présentation:

1 MISE EN RESEAU L.SOUALLE, CPC L.SOUALLE, CPC (ien Lille 1 centre) 01/006 (ien Lille 1 centre) 01/006 La littérature à lécole maternelle Résumé à partir de divers documents

2 PROGRAMMES OFFICIELS C'est une pratique désormais recommandée par les programmes de l'école primaire (page 81) : A lécole maternelle : " Des parcours de lecture doivent être organisés afin de construire progressivement la première culture littéraire, appropriée à son âge dont l'enfant a besoin. (...) Ils conduisent à rapprocher des personnages ou des types de personnages, à explorer des thèmes, à retrouver des illustrateurs ou des auteurs..."

3 Les nouveaux programmes (cinq domaines d'activités) Vivre ensemble Agir et s'exprimer avec son corps Le langage au coeur des apprentissages La sensibilité, l'imagination, la création Découvrir le monde Développer des compétences de communication Développer des compétences concernant le langage écrit Développer des compétences Concernant le langaged'évocation Développer des compétences concernant le langage en situation Fonctions de l'écrit Découverte des réalités sonores du langage Familiarisation avec la langue de l'écrit Construction d'une 1ère culture littéraire Activités Graphiques et écriture Découverte du principe alphabétique Produire du langage écritComprendre le langage écrit Comprendre une histoire adaptée à son âge et le manifester en reformulant dans ses propres mots la trame narrative de l'histoire Identifier les personnages dune histoire, les caractériser moralement et physiquement, les dessiner Raconter brièvement l'histoire de quelques personnages de fiction rencontrés dans les albums ou dans les contes découverts en classe Evoquer, à partir de quelques grandes expériences humaines, un texte lu ou raconté par le maître

4 Caractéristiques de lapproche croisée de lapproche en réseau Ce sont des phases de travail qui ne sont plus centrées sur l'oeuvre étudiée mais s'appuient sur celle-ci pour viser 3 nouveaux objectifs : 1. Construire des connaissances littéraires en s'appuyant sur une démarche comparative (démarche à la base de la construction de tous les savoirs, cf. lecture), L'objectif est de comparer, rapprocher, construire des "savoirs provisoires". Ces savoirs favorisent l'attente, l'anticipation, la compréhension. (APPROCHE EN RESEAU) 2. Construire des connaissances appartenant à d'autres domaines que la littérature, APPROCHE CROISEE 3. Montrer que l'écriture ou la création littéraire peuvent être " emprunt " ou "copie ". Ce sont des approches qui vont mettre l'œuvre étudiée en relation avec une information extérieure issue d'un autre domaine de connaissance ou d'une autre œuvre (clin d'œil à des peintures, référence à un événement historique, à un auteur particulier, mise en relation avec une autre version de l'album…).

5 Lextension des savoirs, approche en réseau De lapproche croisée à lapproche en réseau Régulièrement, des albums connus sont rapprochés d'autres albums pour des motifs variés. L'enseignant garde en mémoire ces motifs repérés par les enfants. A un moment donné, un rapprochement de plusieurs albums (mise en réseau) autour d'un " motif " récurrent " conduit " à la mise en évidence d'un savoir explicite.

6 Formuler un savoir en fin de parcours : « ça me fait penser à … » Les mises en réseaux conduisent naturellement à l'explicitation des savoirs des enfants. Le personnage de l'ogre Le personnage de la sorcière Récits de point de vue Récits de randonnée Le conte Type de texte Procédé d'écriture Rôle de l'image La couleur Les plans Le cadre Corentin (auteur) Albums variés

7 Catherine Tauveron compare la lecture en réseau "au jet de la pierre dans le lac qui propage de texte en texte des ondes de plus en plus larges et fait remonter à la surface des éléments de sens qui finissent par s'agglutiner et prendre forme. Le réseau opère comme un révélateur" » Bernard Devanne va jusqu'à parler de penser en réseaux : "les nombreuses lectures proposées ont pour souci de créer les conditions pour que les enfants comparent, associent et dissocient, explicitent et, si cela est possible qu'ils déduisent des règles."

8 Activités de mise en réseau des livres par comparaisons, similitudes : lintertexte -Explorer des « axes de reconnaissance » (thèmes), -Mettre en place des activités de tris, comparaisons, -Echanger autour des livres, installer « …une sociabilité bavarde autour des livres… » J. Hébrard.

9 Des types de réseaux Réseau « sémantique » Réseau « culturel » Réseau « structure d'écriture »

10 Réseau " sémantique " Les livres qui font rire, qui font peur, qui finissent bien... Les thèmes adaptés aux préoccupations des petits lL'école, le coucher, le médecin...) Réseau " culturel " L'auteur, l'illustrateur (technique, couleurs, cadrages...) Le genre (type de texte) Le personnage Ploum, Elmer, Spot, Petit Ours Brun… Le personnage de l'ogre, de la princesse… La notion de collection, de série Les lieux (la forêt, l'île…), les symboles (eau, feu, mur, couleurs, saisons...) Réseau " structure d'écriture " Les récits répétitifs Les récits de point de vue Les récits dans le récit Les récits rétrospectifs...

11 Illustrer la notion de parcours de lectures, de réseaux : citations Apprentissage de la langue et conduites culturelles - Maternelle - Devanne BORDAS 1.Motiver les relectures pour comparer des techniques, identifier des procédés, confronter ceux-ci à des réalisations individuelles, préciser ou généraliser, ou organiser des remarques jusqu'alors dispersées ou fragmentées induire des productions plastiques, vérifier des affirmations… 2. Réinvestir les savoirs dans la découverte de nouveaux albums. Les affichages évoluent car les formalisations évoluent : apparition de sous-classes dans les classements.

12 3. Les opérations de mise en réseaux sont parfois activées par des relectures sous la forme d'un " effet de loupe " (lecture ou relecture de 2 ou 3 récits présentant certaines analogies) qui aide à préciser ou organiser des remarques jusqu'alors dispersées ou fragmentaires. 4. Les situations mises en place activent les capacités des enfants à établir des relations entre différents ouvrages dans des comparaisons qui se multiplient au contact des pairs ; ces échanges sont autant d'expériences nouvelles qui aiguisent la curiosité intellectuelle. Les situations contraignent les enfants à dépasser le stade des remarques ponctuelles pour accéder à une logique d'organisation des savoirs. Les savoirs remis en cause gagnent en précision et en généralisation.

13 5. La présentation de plusieurs illustrations qui figurent des rapports analogues entre deux ou plusieurs personnages permet de saisir, au-delà de la diversité des scènes, l'identité des situations. C'est un moyen de favoriser la généralisation de principes narratifs de composition et d'accéder, en bon lecteur, plus directement au sens. 6. De nombreux textes documentaires ont été lus, ont été vus et/ou sont encore affichés. Ces apports doivent à un moment donné être mis en réseaux pour que se structure par l'explicitation les savoirs spécifiques aux types de textes, leur fonction et leur forme.

14 7. Par des mises en réseaux " linguistiques ", les activités de production et de recherche conduisent à formuler progressivement des remarques relatives au fonctionnement de la langue écrite. Dans l'appropriation des relations entre l'oral et l'écrit, des degrés se manifestent, des simples productions gérées dans l'implicite aux formulations progressivement plus explicites. 8. A l'expérience, on observe que ce sont toujours des ouvrages " groupés " qui, parce qu'ils ont particulièrement permis de stabiliser certaines références textuelles en même temps que structurelles, constituent les inducteurs privilégiés dans l'émergence de projets.

15 Exemples dactivités pour lapproche en réseau Rechercher d'autres albums qui parlent de… Compléter une bibliographie sur… Préparer une exposition sur… Trier des albums Classer des albums Comparer des albums

16 Analyser les procédés textuels utilisés pour…(faire sourire, évoquer un rêve…) Analyser les procédés graphiques utilisés pour… Dégager les ressemblances entre… Trouver un intrus dans une série Fabriquer un imagier de…(des attributs de l'ogre, des personnages de tel auteur…) Créer le musée de…(la fée, du détective…)

17 A partir d'un titre d'album d'un auteur connu, imaginer la couverture Reconnaître l'auteur d'un album à sa lecture Reconnaître l'illustrateur d'un album Reprendre les activités de " réécriture " partielle de l'étape précédente

18 Etoffer l'histoire (repérer un passage intéressant et le développer) " Réécrire " l'histoire en modifiant des éléments de surface (les lieux, les personnages…) " Réécrire " l'histoire en modifiant la fin Raconter l'histoire selon le point de vue de l'un des personnages

19 Ressources Lecture littéraire (Catherine Tauveron) Littérature aux cycles 1 & 2 (ien Landivisiau, ac-Rennes) I.O 2002


Télécharger ppt "MISE EN RESEAU L.SOUALLE, CPC L.SOUALLE, CPC (ien Lille 1 centre) 01/006 (ien Lille 1 centre) 01/006 La littérature à lécole maternelle Résumé à partir."

Présentations similaires


Annonces Google