La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un patient vous adresse une demande d’euthanasie

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un patient vous adresse une demande d’euthanasie"— Transcription de la présentation:

1 Un patient vous adresse une demande d’euthanasie
Comment réagir? Dr C. van Oost, Soins palliatifs

2 Le cadre de cet exposé La loi: la relire ensemble..
Les équipes de soins palliatifs s’impliquent Mon expérience

3 Loi du 28/5/2002 (MB 22/6) Définition légale: article 2:
« acte, pratiqué par un tiers, qui met intentionnellement fin à la vie d’une personne à la demande de celle –ci » Tiers: un médecin Assistance au suicide? Intention le critère pour la définition d’euthanasie La volonté de la personne explique la dépénalisation

4 Choix du médecin Aucun médecin n’est tenu de pratiquer à une euthanasie, ni aucune personne d’y participer Si le médecin consulté refuse de partiquer une euthanasie, il est tenu d’en informer en temps utile le patient , en en précisant les raisons (si médicales, dans le dossier) Il doit communiquer , à la demande du patient, le dossier médical au médecin désigné par ce dernier

5 Conditions et procédure (art3.1)
Le patient est majeur, capable et conscient La demande est formulée de manière volontaire, réfléchie et répétée, et elle ne résulte pas d’une pression extérieure Le patient se trouve dans une situation médicale sans issue et fait état d’une souffrance physique ou psychique constante et insupportable qui ne peut être apaisée et qui résulte d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable

6 Procédure minimum ( art3.2)
Informer: état de santé, espérance de vie, possibilités thérapeutiques, soins palliatifs Arriver,avec le patient (demande volontaire) à la conviction qu’il n’y a aucune autre solution raisonnable dans sa situation S’assurer de la persistance de la souffrance et la volonté réitérée ( plusieurs entretiens)

7 Procédure minimum ( suite)
Consulter un autre médecin quant au caractère grave et incurable de l’affection, en précisant les raisons de sa consultation. 2éme méd: examen du dossier et du patient pour s’assurer du caractère constant et inapaisable de la souffrance. Rapport écrit au médecin traitant 2éme méd indépendant du patient et du méd traitant et compétent quant à la pathologie Le patient est informé par le méd ttt du résultat

8 Procédure minimum ( suite)
S’il existe une équipe soignante, s’entretenir de la demande du patient avec l’éuipe ou des membres de celle ci; Si telle est la volonté du patient, s’entretenir de sa demande avec les proches que celui-ci désigne; S’assurer que le patient a eu l’occasion de s’entretenir de sa demande avec les personnes qu’il souhaitait rencontrer

9 Procédure ( suite art 3.3) Si le décès n’interviendra manifestement pas à brève échéance, le médecin doit, en outre: Consulter un 2ème médecin (encore indépendant), psychiatre ou spécialiste, en précisant les raisons: examen du dossier et du patient, s’assurer du caractère constant,insupportable et inapaisable de la souffrance et du caractère volontaire, réfléchi et répété de la demande. Rapport écrit. Laisser s’écouler au moins un mois entre demande écrite et euthanasie

10 Procédure ( suite art 3.4) La demande du patient doit être actée par écrit: rédigée, datée et signée par lui S’il ne peut pas , la demande peut être actée par une personne majeure n’ayant aucun intérêt matériel au décès, en présence du médecin, en mentionnant le nom du médecin et l’incapacité du patient d’acter la demande par écrit.

11 Déclaration anticipée (1)
Dans quelle situation: un majeur ou mineur émancipé, capable, qui rédige un écrit pour le cas où, dans le futur, il se trouverait dans une situation où l’euthanasie pourrait être pratiquée (loi) et qu’il ne pourrait plus exprimer sa volonté (pas toujours Méd) Pas dans un cas de refus de soins

12 Déclaration anticipée (2)
Rédaction par écrit ( AR 2/4/2003), 5 ans Rubriques obligatoires et facultatives Deux témoins dont l’un au moins n’a pas d’intérêt matériel au décès du patient Si impossibilité physique: rédaction par personne majeure (sans intérêt à la mort), avec attestation médicale d’incapacité, signée du rédacteur, témoins,+/- personnes de confiance

13 Déclaration anticipée (3)
Personnes de confiance: ni médecin, ni soignants, rôle de faire connaître la déclaration, d’en discuter avec médecin Conditions d’euthanasie : Affection pathol. ou accident. grave et incurable; patient inconscient; situation irréversible selon l’état actuel de la science Procédure: quasi idem ( +personnes de confiance)

14 Document d’enregistrement (1)
Le médecin qui a pratiqué une euthanasie remet, dans les 4 jours ouvrables, le document d’enregistrement dûment complété à la commission fédérale de contrôle et d’enregistrement http//www.health.fgov.be/AGP/fr/euthanasie

15 Document d’enregistrement (2)
1er contrôle sur base des données anonymes 2ème contrôle sur base de l’identification du patient, des médecins, des soignants.. La commission a 2 mois pour statuer; composée de 16 membres ( 8 médecins) Envoi au procureur du Roi

16 Les équipes palliatives s’impliquent
L’accompagnement de la fin de vie est leur compétence et leur mission Elles sont prêtes à écouter les demandes d’euthanasie et à aider à la prise en charge de la souffrance des patients sans parti pris Elles agissent en 2ème ligne, comme soutien de leurs collègues, dans le respect de la loi, avec une réflexion éthique

17 Deux dépliants pour vous aider
Deux équipes, Domus pour le domicile et l’équipe mobile de la clinique qui fonctionnent sur le même principe: la demande du patient, de sa famille ou d’un soignant avec l’accord du médecin traitant Deux comités éthiques, celui de Pallium pour le domicile, et celui de la clinique pour une intervention rapide à la demande du médecin traitant ou d’un soignant en questionnement

18 Le bon geste à avoir Respecter le temps de la procédure: temps pour les rencontres prévues dans le cadre de la loi, temps pour écouter,chercher, vérifier Se concerter en équipe: en plus de l’avis d’un confrère indépendant, prendre l’avis de l’équipe soignante est nécessaire..l’équipe mobile ou Domus peuvent aider aussi, apportant leur expertise et leur réflexion, nous proposons une aide dans cette démarche d’écoute délicate

19 La cellule d’aide à la réflexion éthique ( CARE)
Elle a un rôle strictement consultatif, elle permet au médecin concerné de prendre sa décision après avoir réfléchi avec d’autres à tous les aspects Elle s’adresse (et peut être convoquée) par tout soignant dans une situation éthique difficile, avec l’accord du médecin traitant Elle réunit: le médecin concerné, l’équipe soignante, 2 ou 3 membres du comité éthique ( 1 médecin , 1 non médecin, si possible un éthicien )

20 Trois situations particulières
Refus du médecin ou d’un soignant: en avertir le patient ou la responsable d’équipe Demande de la famille: se faire aider pour prendre en compte la souffrance familiale La situation vous paraît impossible: appeler les collègues en renfort pour éviter un geste que vous regretterez

21 L’euthanasie, un processus
- acte médical, ayant pour objectif la mort d’une personne atteinte d’un mal incurable Et en souffrance insupportable, inapaisable Dument informée des soins palliatifs Qui doit satisfaire à un certain nombre de conditions pour entrer dans le cadre de la loi Mais qui nécessite surtout du temps..

22 Ce que n’est pas l’euthanasie
Une décision médicale isolée La demande d’une famille épuisée La souffrance de soignants harcelés Le doublement des doses d’antalgiques Une fin de vie douce dans le sommeil Un contrôle de l’heure de la mort du malade Une toute puissance médicale

23 Ce qu’elle est Un acte intrinsèquement violent: mettre fin à la vie d’un autre Qui n’appartient pas à l’horizon du soin, sûrement pas à la philosophie des SP Un homicide par compassion, Par respect premier pour celui qui souffre Dans la conscience éclairée de transgresser

24 Répondre à une demande La loi nous demande de nous situer d’emblée par rapport à l’acte lui même Mais en deça de cette possibilité de devoir faire ce geste terrible, la demande d’euthanasie nous convoque pour prendre le temps nécessaire à l’élaboration d’une réponse adaptée à la situation…sans savoir!

25 Le temps de l’écoute d’abord
écouter (de façon active) la souffrance Comprendre dans quel contexte émerge cette demande ( physique, psychologique..) Ouvrir au dialogue nécessaire avec d’autres S’enquérir du vécu des proches, et éventuellement les rencontrer D’emblée se situer dans le temps de l’écoute, de la réflexion en équipe

26 Le vécu des soignants Toute demande risque de faire violence au soignant: double contrainte..prudence, se donner le temps, de la distance, partager.. Toute demande peut nous interroger dans notre compétence, par ex relationnelle.. Toute demande interroge aussi le pouvoir de notre fonction..Une aide à cheminer?

27 Quelques apports éthiques
Tenir compte du patient, des soignants et des réflexions d’autres disciplines.. Interroger le pourquoi (comment en est on arrivé là?) et le pour quoi (le sens..) Société de la réussite, du droit à la santé, sans place pour la mort:où est l’humain? Autonomie, contrôle: la maîtrise de la mort?

28 Ethique et soins palliatifs
Philosophie de l’accompagnement, de la non maîtrise et de l’incertitude Acharnement, euthanasie: même combat? Une mort digne? Être témoin de la dignité? Tout être humain, même avec un corps ou un esprit altéré n’est il pas digne? Ni acharnement palliatif, ni bonne mort…

29 Le temps de la réflexion éthique
Discussion en équipe pluridisciplinaire Avec de l’aide (comité éthique), des outils Ecoute du récit de la situation Analyse de la situation (les enjeux ) Partage de valeurs qui sont en jeu Dégager des axes de soins « justes »

30 La prise de décision Elle est le fait du médecin
Mais elle implique d’autres soignants La procédure légale doit être mise en forme Il est important de vérifier avec le patient et ses proches désignés l’adhésion à l’aspect concret de la loi Aspect technique (sédation puis curare)

31 Après l’acte, concrètement
Envoyer en recommandé, dans les 4 jours, le document d’enregistrement à la Comision fédérale de contrôleet d’évaluation Ce document comprend 2 volets confidentiels: Le premier (si doutes) contient l’identité Le deuxième les conditions de réalisation

32 Et après… Il n’est pas facile de continuer à soigner juste après..
Peut être, certains soignants ont besoin d’en reparler , de réfléchir ensemble.. Prendre distance, mieux se comprendre, réflexion éthique..pour mieux répondre aux appels de celui qui souffre..Ensemble?

33


Télécharger ppt "Un patient vous adresse une demande d’euthanasie"

Présentations similaires


Annonces Google