La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Marion Blanchet Léa Brusasco Nicolas Krakowski Estelle Muraire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Marion Blanchet Léa Brusasco Nicolas Krakowski Estelle Muraire."— Transcription de la présentation:

1 Marion Blanchet Léa Brusasco Nicolas Krakowski Estelle Muraire

2 COMMENTAIRE CORRECTEUR TRES BON TRAVAIL 16/20 BEAUCOUP D IMPLICATION ET DE CONNAISSANCES MISES EN OEUVRE PARFOIS UN PEU TROP DE TEXTE ET PAS ASSEZ SYNTHETIQUE UNE BONNE ANALYSE UN PLAN/SOMMAIRE EN DEBUT AURAIT ETE UN PLUS et aurait permis de mieux structurer le dossier ATTENTION A LA LISIBILITE DES GRAPHIQUES OBJECTIFS BIEN ATTEINTS

3 Décisions de Productivité Concernant la production des funboards, elle est restée élevée tout au long de la simulation car cétait le produit qui rapportait le plus par rapport à son prix maximum qui était de Ensuite la production des Snowboards a fortement varié pour plusieurs raisons : de la période 1 à la période 3 elle est restée stable car il ny avait que 2 produits à produire ; puis de la période 4 à 7 il y avait la possibilité de produire des Surfs, et nous avons plus misé sur les Surfs que les Snowboards ; et enfin de la période 8 à 10 nous avons eu 3 appels doffre daffilée donc la production a varié en fonction du nombre dUC de lappel doffre. La production de Surfs est restée constante en rapport avec létude de marché.

4 Décisions de Productivité Seuls les investissements en Maintenance et Organisation ont permis daugmenter la productivité entre les Périodes 1 et 3, ce qui a eu pour conséquence une faible productivité. Ce nest quà partir de la période 4 que nous avons investi pour pouvoir suivre dans la production des snowboards, des funboards et des surfs. Laugmentation de la productivité a évolué de façon constante jusquà la fin de la simulation.

5 Décisions Commerciales Maintenance et Organisation : nous avons investi en fonction du chiffre daffaires prévisionnel, à partir de la Période 5 on note une augmentation dans ces 2 domaines, car nous voulions obtenir plus dUC afin daugmenter notre production. Recherche : nous avons toujours investi plus que le pourcentage recommandé, par exemple nous avons investi 4% du CA prévisionnel lors de la Période 1 au lieu des 3% conseillés car nous voulions obtenir le marché des surfs le plus tôt possible. Cette stratégie a fonctionné puisque nous avons eu le marché des surfs dès la période 4, cest pourquoi notre investissement en recherche est nul à partir de cette Période. Qualité : nous avons investi également en fonction du chiffre daffaires prévisionnel, la Qualité représente 2% de ce dernier. On note clairement une évolution sur les dernières périodes qui corrobore laugmentation de notre chiffre daffaire.

6 Décisions Commerciales Nous navons pas hésité à investir dans la publicité, toujours en augmentation au fil des périodes, pour atteindre le maximum à 800M pour les trois produits de la période 5 à la période 10. Pourquoi avoir choisi de mettre la publicité au plus haut ? Car cette stratégie nous a permis de vendre nos produits au meilleur prix. Concernant le prix des snowboards et des funboards, nous avons ensuite baissé les prix unitaires afin découler nos stocks. Une fois les stocks devenus nuls, nous avons augmenté les prix de la Période 6 à la Période 10. Pour les surfs que nous avons obtenus dès la 4 ème période, nous avons fixé nos prix en fonction de létude de marché ainsi quen fonction des entreprises ayant déjà les surfs. Au départ le prix était de 1800, ensuite nous les avons augmenté jusquà atteindre 1900 pour les 4 dernières périodes.

7 Décisions Financières Dividendes : ne réalisant pas de profit jusquà la Période 5, nous ne pouvions verser de dividendes aux actionnaires. Dès que la possibilité sest présentée, nous avons rémunéré ces derniers afin daugmenter le capital. Réserves : ce nest quà partir de la Période 7 que nous avons pu placer notre argent afin que cela nous rapporte des points.

8 Résultats

9 Chiffre dAffaires Bénéfices Résultats en points

10 Analyse Financière du Bilan Fonctionnel En dehors de la première période, le FRNG finance largement le BFR de notre société car sur les 10 périodes cumulées il est environ 25% plus important que le Besoin en Fond de Roulement. Dune période à lautre, le FRNG augmente sensiblement et régulièrement, passant de 2480 à la Période1 à pour la Période 10. Le BFR connaît le même régime, en passant de 4422 pour la période 1 à à la période 10. Daprès ces augmentations, nous pouvons constater que lentreprise se développe énormément, et est très stable financièrement comme le prouve la Trésorerie Nette en constante augmentation. Le Ratio dAutonomie Financière en augmentation continuelle est de 91% en moyenne et démontre que lActif sautofinance largement. Les Capitaux Propres Investis ne sont absolument pas rentables (car négatifs) en phase de lancement, ce qui est normal, mais le deviennent progressivement pour atteindre le pourcentage assez correct de 7,46%. Lentreprise est donc très saine et équilibrée financièrement, elle peut toutefois désormais se consacrer aux investissements en immobilisations pour améliorer ses performances.

11 Analyse Plan de Financement Emplois / besoins / investissement % calcul Croissance interne86,95(349969/402480) * 100 Désendettement3,82(12 000/402480) * 100 Variation BFR8,52(34295/402480) * 100 Dividendes nets1,54(6216/402480) * 100 Ressources / financement % calcul Capacité autofinancement15,26(93401/612076) * 100 Endettement7,77(47572/612076) * 100 Sur les 10 périodes cumulées, nous pouvons analyser la politique dinvestissement en calculant la répartition des investissements par rapport au total des emplois et la politique de financement en calculant la répartition des différentes ressources. POLITIQUE DINVESTISSEMENT : lentreprise a privilégié la croissance interne, en effet plus de 85% des emplois ont été consacrés à laugmentation de la capacité de production ; ce qui est une stratégie très bénéfique à long terme. Les faibles dividendes versés aux actionnaires (1,74%) naide pas lentreprise à en acquérir de nouveaux, il faudra peut-être penser à les favoriser par la suite. Seulement 3,82% des emplois ont été consacrés au désendettement, mais cela a suffit à tout rembourser, ce qui signifie que lentreprise avait peu de dettes et donc une forte capacité dautofinancement. Les besoins dexploitation ne représentent que 8,52%. POLITIQUE DE FINANCEMENT : après avoir moult fois revu les calculs, nous ne parvenons pas à comprendre doù vient le problème. En effet, daprès votre correction en cours, le total des Ressources doit être égal à la Capacité dAutofinancement et lEndettement additionnés. Or, ce nest absolument pas le cas et nous avons limpression que tous nos chiffres sont justes. Mais en règle générale, les emprunts sont loin dêtre la ressource majoritaire, notre entreprise tourne surtout grâce à une forte Capacité dAutofinancement, ce qui est un signe de bonne santé financière.


Télécharger ppt "Marion Blanchet Léa Brusasco Nicolas Krakowski Estelle Muraire."

Présentations similaires


Annonces Google